Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 36 239 fois
  • 43 J'aime
  • 0 Commentaire

CHANTAGE A DOMICILE

Chapitre 1

Voyeur / Exhibition

*Chantage à domicile*

*EPISODE 1*

Annabella était couchée sur son lit et de très mauvaise humeur. Elle s’était disputée pour la énième fois avec Frank son mec la veille. On dirait qu’il ne la comprenait pas du tout. Quel besoin avait-il de flirter avec d’autres filles lors de sa soirée d’anniversaire, le jour de ses 20 ans qui devait être le plus beau de sa vie? Elle aurait dû s’attendre à cela de la part d’un garçon si orgueilleux et soigneux de son égo. Et puis, pourquoi sortait-elle avec lui ? Peut-être parce qu’il était le capitaine de l’équipe de foot du lycée ou simplement parce qu’il était beau. Mais est-ce parce qu’elle refusait de recoucher avec lui qu’il se comportait comme un goujat ? Pourvu qu’elle n’ait pas à regretter de lui avoir offert sa virginité. Ils avaient couché seulement deux fois ensemble et elle en avait conclu que soit elle n’était pas trop portée sur le sexe ou soit il n’était pas doué car elle avait ressenti plus de douleur que de plaisir. Mais vu ses séances de masturbation, elle penchait plus pour la 2ème option.


Ah oui elle se masturbait deux fois par jour mais vu son âge, pour elle c’était le processus normal dû seulement aux hormones.


-Anna descend ! Ta tante Shelly est arrivée avec ton cousin James, cria sa mère depuis la cuisine, la tirant de ses réflexions.


Oh, elle avait totalement oublié que sa tante venait avec son cousin. Tante Shelly n’avait rien de sa mère et on aurait eu du mal à croire qu’elles étaient sœurs. Sa mère, Clara s’était mariée jeune à 18 ans avec son père Jack –qui avait le même âge et était mort depuis 4 ans- et depuis c’était l’entente parfaite. Sa mère était blonde très belle et taillée comme un mannequin. Quant à sa tante, elle était brune avec des formes plus arrondies. Elle tenait plus de la tante côté physique. Elle-même sur son 1m70 et ses 60 kg, elle avait un corps plutôt pulpeux. Un visage angélique paraissant trop sérieux quand elle attachait ses longs cheveux sous forme de chignon. Une poitrine avec des seins ni petits ni gros dont les pointes étaient bien sorties ; des hanches larges et des fesses pleines et fermes. Sa tante âgée de moins de 3 ans que sa mère avait divorcé deux fois et finalement avait adopté il y a 5 ans un noir de 14 ans qui est le cousin William. Elle ne l’avait vu que deux fois et ne l’appréciait pas vraiment, jalouse de l’affection que sa tante lui portait et aussi parce qu’elle était un peu raciste.


Mais le pire c’était qu’il l’avait embrassé et tripoté lors de leur dernière visite il y a 4ans. Personne ne le savait et elle voulait juste oublier l’incident.


-Bonne arrivée Tatie, dit-elle en embrassant sa tante

-Merci Bella. Hum que tu as grandis en 4 ans, tu dois être la cible des plus beaux garçons de ton lycée maintenant. Raconte-moi tout chérie.

-Hum Tatie, ronronna Anna ; seule tata Shelly l’appelait Bella. Pour tous les autres c’était Annabella ou Anna tout simplement.

-eh Shelly ne mets pas des idées dans la tête de ma fille. Elle ne pense pas aux garçons pour le moment. Will t’es devenu un bel homme intervint Clara

-merci Tante Clara répondit le jeune homme. Il était vraiment bel homme. D’abord très costaud, sa stature n’avait rien à envier aux basketteurs pros de la NBA. Du haut de ses 1m93 il dépassait toutes les femmes de l’appartement d’une belle tête. Il avait un beau sourire et un timbre de voix très rauque.

-Pas de quoi mon beau dit Clara. Anna, aide ton cousin à déposer les affaires de tante Shelly dans la chambre d’amis et celle de ton cousin dans ta chambre. J’y ferai installer un nouveau lit demain mais pour le moment vous dormirez ensemble.

— hein ! Vous restez longtemps demanda Anna visiblement mal à l’aise à sa tante.

— oui inh ma chérie pendant un mois au moins. J’ai des affaires à régler ici et Will devra aller même dans ton lycée pour un moment. Ta mère a déjà vu le proviseur.

— je suis ravi d’être ton coloc dit Will malicieusement….Il avait échafaudé tout un plan pour coucher avec sa cousine depuis qu’il avait appris que Shelly et lui devaient venir à New York.

-ok , allez donc faire la sieste. Le dîner est à 20h.

-merci Clara.


Will se coucha nu le bas du corps drapé dans une serviette. Il faisait semblant de dormir.


-Will, je sais que tu ne dors pas commença Anna. Je voudrais qu’on parle de l’incident d’il y a 4 ans.

-Anna, j’aimerais qu’on oublie ce sujet, la coupa-t-il. On est cousins et j’aimerais qu’on s’entende bien donc je te prie d’oublier cet incident et de tout recommencer à zéro.

-Contente de t’entendre dire ça. Merci, répondit Anne toute étonnée mais contente. Elle avait vraiment eu peur.


Anne se douchait. Elle avait fait la cuisine avec sa mère et le dîner était fini depuis plus de 1h30 min. Will venait de quitter la douche avant elle et elle dut lui trouver un certain charme. Son torse saillant et ses abdominaux de béton lui firent un certain effet. Elle imagina ses mains puissantes la saisir. Eh tu deviens folle, ma vieille, se dit-elle pour se ramener à l’ordre. Elle se rappela du film qu’elle avait regardé le matin sur son pc. Un ami mystère le lui avait envoyé par courriel et le titre du film La princesse et la pute ne lui avait pas fait penser à un film porno. Elle se remémorait la scène dans laquelle la princesse se faisait prendre dans le bar devant plusieurs inconnus. L’expression de son visage lorsque le pénis de son partenaire entrait et sortait de son vagin ; les cris qu’elle poussait et les gémissements quand un des inconnus pinça ses mamelons. Elle avait soudain très chaud et commençait à sentir des picotements au niveau du bas ventre. Elle s’allongea dans la baignoire et ferma les yeux.


Les images du film lui revenaient doucement en mémoire. Elle avait soudain la gorge sèche. Ses seins s’étaient déjà durcis et ses nichons s’étaient dressés. Sa main gauche alla caresser son sein droit tandis que la droite descendait plus bas vers son bouton d’amour. Elle mouillait déjà. Will n’en croyait pas ses yeux. Il observait déjà la fille depuis un moment. La voir se masturber le faisait bander comme un âne. Il prit son caméscope et filmait la scène de sa main gauche tandis que de la droite il se branlait. Il fit attention à ne faire aucun bruit. Anna commença d’abord par titiller son clitoris. Ensuite elle passa lentement son doigt entre les lèvres de son vagin. De son majeur elle explorait verticalement sa fente humide sans pourtant autant se pénétrer. La moiteur et la mouille se mêlaient à ses poils pubiens. Anne gémissait sourdement. Elle ne voulait pas être surprise et la sensation de danger l’excitait encore plus. Lentement elle cessa de jouer et enfonça deux doigts dans son sexe humide.


Elle sentit sa chair se tendre et ses ârois se contracter autour de ses doigts. Elle entreprit un mouvement lent de va-et-vient dans son intimité tout en se caressant le clitoris avec le pouce. Elle avait le souffle court. Elle s’imaginait être à la place de la princesse du film. Mais au lieu de l’acteur du film ou de Frank c’est le pénis de Will qu’elle avait entre ses mains et le branlait. La verge devenait de plus en plus dure et se dressait fièrement. Elle l’imagina grand comme celui de tous les noirs d’après les légendes. Elle le prenait en bouche, suçait d’abord la tête et descendait lentement sur la hampe. Elle l’avalait de plus en plus profondément et il gémissait en murmurant son nom. Ensuite il la jetait dans le divan et l’embrassait à pleine bouche tandis qu’il introduisait son majeur et son annulaire dans sa chatte tandis que le pouce caressait frénétiquement son clitoris. Il la suçait ensuite comme dans le film et faisant danser sa langue sur le clitoris et en promenant sa langue de bas en haut dans sa chatte.


Couchée dans la baignoire, ces images dans la tête, Anna se masturbait violemment. Ses deux doigts allaient et venaient de plus en plus rapidement et profondément dans sa chatte toute trempée alors qu’elle se caressait toujours les seins. La cyprine coulait sur ses cuisses et son clitoris que son pouce n’avait cessé de caresser était tout gonflé. Elle haletait. Ses hanches allaient à la rencontre de sa main droite tandis que la gauche pétrissait ses seins. L’orgasme survient de manière fulgurante, fit cambrer ses reins et elle se mordit la lèvre inférieure jusqu’au sang pour ne pas hurler. Son corps s’arc-bouta et son dos se souleva quelques secondes avant de retomber brutalement. Que lui arrivait-il ? Pourquoi l’image de Will lui était apparue ? Elle se dégoûtait. Bof, une douche froide et elle oubliera tout ça.

Quant à Will, il jouit au même moment qu’Anna laissant échapper sa semence dans sa culotte. Il avait tout enregistré sur son caméscope et se réjouissait du futur chantage qu’il aurait à exercer sur la fille. Il changea de culotte et se précipita dans le lit pour attendre Anna. Il sentait qu’il allait adorer passer du temps à New York.


*À suivre*

Diffuse en direct !
Regarder son live