Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 9 255 fois
  • 112 J'aime
  • 3 Commentaires

Chantal, internet et le sexe

Chapitre 1

Rencontre

Avec plusieurs femmes

INTERNET ET LE SEXE


Episode 1

Bonjour Chers lecteurs,

Ce n’est pas souvent que j’écris, alors toute critique sera la bienvenue.

Je précise que cette histoire est à moitié réelle et à moitié fantasmée.

J’utilise souvent les mêmes prénoms dans mes histoires... Est-ce les bons … ?


Voilà plusieurs mois que je suis célibataire et j’en ai un peu marre.

D’accord je vais en boite de nuit, mais pas envie de passer pou le dragueur

Du coin.

Alors je me suis décidé à m’inscrire sur un site de rencontres ; et pourquoi pas je connais beaucoup de personnes qui l’ont fait.

Inscription faite, je navigue sur les différents profils, surtout celles qui sont en ligne.


J’en trouve un qui me plait ‘’GBLEUE’’ et je le parcours.

Flute, elle recherche une personne ‘’ non fumeur’’.

Alors je passe sur un autre profil, et tout d’un coup je reçois un message, que je m’empresse d’ouvrir.

C’est cette ‘’GBLEUE’’ qui m’écrit.

Bonjour,

J’ai vu que vous avez parcouru mon profil sans laisser de message,

Quelque chose vous aurait il déplu ?

Chantal ‘’GBLEUE’’


J’y réponds aussitôt.


Bonjour Chantal,

D’abord merci pour votre message, mais non rien ne m’a déplu, bien au contraire, mais je ne corresponds pas à un de vos critères, je suis fumeur.

Bien à vous

‘’DIXER’’ William


Rebonjour William,

C’est un des critères que j’ai mis, mais ce n’est pas disqualifiant que vous le soyez, si vous savez respecter les autres.

Sachez que ma bal vous reste ouverte.

Bien à moi (sourire)

Chantal


Je me suis dit qu’elle a surement été voir mon profil, et il n’a pas eut l’air de lui déplaire si elle a pris la peine de m’écrire… Une ouverture ?


Suite à cela, nous avons conversé près de deux mois sur le web. Nous nous sommes assez livrés l’un à l’autre pendant ces échanges sur internet.

Nous nous sommes trouvés des points communs et surtout une passion pour la danse, et je compte bien l’emmener un soir dans une de mes sorties.

Elle est d’accord et très partante. Je pense l’avoir assez cernée pendant ces échanges, pour peu que je vérifie si ces écrits correspondent bien à la réalité.

Nous convenons d’un rendez vous pour boire un verre et faire connaissance de visu le jeudi après son travail, au bowling qui est tout près de son travail.

Jeudi après-midi

17h00, je l’attends, elle arrive après cinq minutes.

Je ne suis pas déçu du tout, c’est une belle femme qui descend de cette voiture. Blonde, les cheveux courts, de jolies courbes, habillée ‘working girl’. On se fait la bise, naturellement, comme si nous étions de très vieux amis. Et nous allons nous assoir à une table. Un café pour moi, une bière pour elle.


Nous nous découvrons un peu plus que par mail. Nos échanges diffèrent du web, car il y a en même temps la gestuelle et les réactions physiques.

Je lui demande de poser sa main au creux de la mienne, en lui demandant de le faire naturellement sans peur. Et je lui explique le pourquoi.


« Voilà votre pouce se replie sur ma main et vos autres doigts ne restent pas rigides mais englobent le reste de ma main, les quatre doigts indiquent une certaine confiance, et le pouce une certaine affection. »

« Alors vous n’êtes pas déçu de votre test, qui est pour ma part assez proche de la vérité. »

« De plus maintenant que j’ai votre main dans la mienne, je vais la garder. »


Nous éclatons de rire, mais elle ne la retire pas pour autant avant un très long moment, me montrant que cela ne lui déplait pas. Nous discutons encore un long moment en nous donnant rendez-vous pour le lendemain afin de savoir quels danseurs nous sommes et si nous nous accordons dans les différentes danses…

.Je lui propose de passer la prendre pour éviter d’avoir deux voitures et que de plus nous pourrons discuter.


« Ne vous inquiétez pas, ma voiture sort du garage, et vous ne risquez pas

sourire. »

« Mais je fais confiance à votre savoir vivre et votre élégance. »


Je lui ouvre galamment sa portière de voiture et elle s’installe au volant. Une fois installée, je me penche pour lui dire aurevoir, et dépose un très léger baiser sur ses lèvres rouges. Elle me lance un sourire plein de promesses.


Vendredi soir

Le lendemain soir, après une bonne douche, je revêts un pantalon noir, une chemise blanche, un peu de mon parfum préféré et me voilà prêt pour aller chercher ma cavalière. Je me gare devant sa maison, et vais sonner. J’entends

des talons arriver, et la porte s’ouvre.

Elle est sublime dans cette petite robe noire à bretelles avec un très joli décolleté qui montre qu’elle ne porte pas de soutien gorge. Deux seins ocrés et qui montrent qu’elle doit se bronzer seins nus ou alors c’est un sg minimaliste. Des bas noirs gainent ses très jolies jambes et qui se terminent dans de très jolis escarpins à talon haut.

Elle monte sur la pointe des pieds pour déposer un léger baiser sur mes lèvres, comme je l’ai fait la veille.


« Il me semble que vous préférez mes lèvres que mes joues, alors…. Et de plus je dois ajuster mon rouge. » 

« Alors cela sera notre deal pour les bonjours ou les aurevoirs. »


Elle se rend dans son dressing prendre une légère veste et nous partons en direction de la discothèque où j’ai mes habitudes. A peine entrés je repère trois amies à une table et nous allons nous joindre à elles. Je leur présente Chantal. Ce sont mes danseuses habituelles, chacune dans un style de danse. Le rock avec Nadine, le tango et passo avec Annie, le slow et le one step avec Jocelyne. Mais ce soir il faudra qu’elles se trouvent des cavaliers, et elles ne font aucune remarque car elles sont de véritables amies.


J’emmène Chantal sur la piste pour une série de tangos, un accord parfait.

W-« Comme je vous ai dit, je ne danse pas telle ou telle danse, je danse la musique. »

Et comme le DJ enchaine sur des rocks nous continuons à danser, et cette série et suivie par une série de slows. Elle ne se serre pas contre moi, elle se blottit comme pour être à l’abri. J’aime sentir la pointe de ses seins tendus contre ma poitrine. Cela dénote d’une certaine excitation et ce n’est pas pour me déplaire. Nous allons nous assoir, pour boire une coupe de champagne.


Nadine nous dit :  « Mais ça doit faire longtemps que vous danser ensemble, tu ne m’as jamais dit que tu avais d’autres danseuses, vous avez un très bel accord dans la danse.’»

W-« Si je te dis que c’est la première fois, tu peux me croire. »

N-« Alors bravo, c’est une très bonne danseuse, mais elle a aussi un très bon cavalier…Et pas de faux semblants, tu sais que tu es un bon danseur. »

C-« Ca c’est vrai, il ne m’est jamais arrivé de m’accorder aussi bien dès les premières danses. »


Et la soirée se passe dans la bonne humeur et dans le plaisir de la danse.

Nous décidons de partir. Arrivés dans la voiture, je me penche sur elle et la regarde sans rien dire, et nos lèvres se rejoignent naturellement. Je ne peux empêcher ma main de se glisser dans sont décolleté et se saisir d’un de ses seins. Je continue de l’embrasser en roulant son téton entre mes doigts.

Elle pose sa main sur ma cuisse et frôle mon entrejambe par dessus le tissu. Je me décolle de son corps avec regrets. Et nous reprenons la route.

Arrivés chez elle, je me gare et la regarde avec tendresse et envie. Je descends de la voiture pour lui ouvrir la porte.

Elle descend et me dit :

« William j’ai passé une très très bonne soirée, et tes amies sont très sympas, je ne suis pas ressenti rejetée ou la pièce rapportée. »

« C’est vrai qu’elles sont natures. Et si tu ne leur plaisais pas, tu l’aurais senti de suite. Mais je voulais aussi te dire que tu m’attires énormément. Tu sais et tu as senti que j’ai très envie de toi. »

« Hum oh que oui… ! Je pense que nous sommes deux adultes, et que nous avons envie l’un de l’autre, alors je te propose de rester avec moi cette nuit. Je pense que nous pouvons nous faire confiance pour la protection. »

« Comme je te l’ai dit, je n’ai pas eu de relation depuis mon ex, et suite à sa tromperie, j’ai fait un test qui a été négatif. »


Je la prends dans mes bras et nous rentrons.

A peine la porte franchie, je baisse ses bretelles et sa robe tombe à ses pieds, comme la corolle d’une fleur. Je reste ébahie par son corps et la douceur de sa peau. Elle me prend par la main et m’entraine vers sa chambre. Elle s’assoit sur le lit et défait ma ceinture et mon pantalon, pendant que je retire ma chemise. En me regardant dans les yeux elle baisse mon boxer et me prend dans ses mains, approche sa bouche, et lèche mon sexe tendu vers elle.

Je joue avec ses seins en les malaxant, ils sont doux et les pointes sont dures. Ma verge est engloutie par ses lèvres. Ma bouche est comme dans du velours. Elle me suce en m’engloutissant au fond de sa bouche, jusque dans sa gorge. J’adore quand une femme me fait une gorge profonde.

Je me retire sinon je ne vais pas résister longtemps. Je la prends sous les bras et l’allonge sur le lit. Je l’embrasse à nouveau puis je descends, baiser par baiser sur ses seins qui ont durci et dont les pointes sont hyper tendues.


Je les couvre de baisers et lèche leur pointe avant de les mordiller. Les gémissements qu’elle pousse me font comprendre qu’elle aime. Je continue à descendre et de la pointe de ma langue je caresse son nombril. Je fais glisser son string sur ses jambes et le jette au loin. Je continue à descendre et arrive sur son pubis qui est blond, me prouvant que c’est une vraie blonde. Il est très bien taillé.

Je glisse un doigt entre ses lèvres et entre dans son sexe qui ruisselle déjà. Puis deux, mon pouce sur son clito. Elle n’est pas mouillée, elle est trempée.

« Oh oui, j’aime… vas y… Il est aussi à toi. Humm. »

Je continue à m’occuper de son bouton et d’un coup son corps se tend vers la jouissance. J’en profite pour enfoncer au même moment un doigt dans son anus et cela augmente sa jouissance, en vibrant de tous ses membres.

Puis elle retombe sur son lit, épuisée… Après un moment, elle me dit :

« Waouhh tu es un magicien avec ta langue et tes doigts, mais je m’en doutais un peu. »

« Mais c’est ton corps et le grain merveilleux de ta peau qui m’inspirent, Je suis comme un violoniste qui joue sur le plus beau des Stradivarius. Et je n’ai pas fini ma symphonie. »

« Quel beau compliment. Et je compte bien que tu ne vas pas t’arrêter en si bon chemin. Mais j’ai envie que tu me prennes, viens. »

Je m’allonge sur elle, je relève ses jambes et je la prends avec douceur. Notre plaisir monte peu à peu et nous jouissons ensemble. Je me répands en elle.

Elle passe un doigt sur son sexe et le porte à ses lèvres pour me gouter, tout en me jetant un regard plein de sous entendus.

Un très bon début pour cette relation. Je la sens un peu épuisée. Je ne peux m’empêcher de caresser son corps tellement sa peau est douce. Cela se voit qu’elle prend soin de son corps.

Au bout d’un certain temps, je lui dit :

« Ma chérie, je vais te laisser dormir et je te propose de nous retrouver demain après midi. »

« Oh oui, cela me ferait très plaisir. »

Elle m’embrasse avec une certaine passion, baiser que je lui rends avec le même entrain. Je me rhabille et rentre à mon domicile après un dernier baiser.

Je me réveille de très bonne humeur, et j‘envoie un petit sms à Chantal pour lui dire un petit bonjour.

Bonjour Chantal, j’espère que tu as passé une bonne nuit. Je t’embrasse en attendant de le faire en face à face. A Quelle heure ?

Bonjour William, Merci pour cette très belle soirée et surtout pour la fin de soirée. Il me tarde de te retrouver. 14h00, cela te convient... ?

OK Chantal.Baisers doux.

A suivre

Il y aura d’autres épisodes, vous pouvez envoyer vos commentaires.

Vos critiques et remarques seront les bienvenues…. vos compliments aussi.

A SUIVRE

Diffuse en direct !
Regarder son live