Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 6 158 fois
  • 35 J'aime
  • 2 Commentaires

Charline et l'exhibitionnisme

Chapitre 1

Voyeur / Exhibition

Cela commença par une annonce posté le 13 mai 2014 sur un site :"Je recherche un maître pour m’apprendre à être une bonne chienne je suis vraiment débutante et j aimerais apprendre… à bientôt" accompagné d’une photo d’une jolie fille en sous vêtements mais dont le visage n’est pas apparent.


Voila comment j’y ai répondu :"

Bonjour Mademoiselle Charline,


j’ai vu votre annonce sur le site XXXX, et j’ai, comme tant d’autres certainement, un intérêt à votre annonce. Je vous vouvoie pour l’instant, vu que nous ne nous connaissons pas.J’aimerai en savoir plus sur vous, et sur vos envies, il y a différentes races de chiennes au monde, et elles ne dressent pas de la même manière.


Il y a la chienne qui va tout mettre à la bouche, aussi bien le sexe de son maitre au réveil que juste après une sodomie.


Il y a la chienne qui aime les caresses, j’aime particulièrement caresser les chiennes avec une cravache, et j’aime y laisser des traces.


Il y a la chienne qui aime vivre en meute, et se faire prendre pas tous avec l’accord de son maitre.


Il y a la chienne qui aime faire pipi partout, c’est à dire s’exhiber sans pudeur, et celle là, c’est ma préféré.


Et vous, qu’est ce que vous recherchez vraiment au travers de cette annonce?


J’espère pouvoir vous connaitre et donc vous tutoyer.


Cordialement,

Alexandre"


J’ai eu une réponse le jour même, simplement : "Contacter moi sur le 06XXXXXXXX"


Le soir, j’ai échangé des texto avec elle, pour savoir vers quelle heure elle était disponible le lendemain, puis les messages ont dérivé sur nos ages (elle n’a que 18 ans alors que j’en ai presque le double) et elle me dit qu’elle n’a jamais exhibé son corps en réel mais qu’elle aimerait bien essayer. Il se fait tard, je lui souhaite bonne nuit.


Le lendemain, je commence à sentir une pression vers 12 h 30, je n’ai jamais appelé une inconnue pour lui parler de sexe, encore moins quelqu’un qui cherche un maître. J’appelle à 13 h pile, elle ne répond pas. A 13 h 05, je tombe directement sur son répondeur. Là, je me dis que je suis tombé sur un plaisantin, mais je me dit que j’ai passé une soirée sympathique à fantasmer et que finalement, je n’ai rien perd. A 13 h 08, je reçoit un texto de Charline me disant qu’elle mange, je lui réponds que j’appellerai donc dans une demi heure.


A 13 h 30, je prends mon téléphone et l’appelle, elle décroche. Nous avons presque aussitôt un problème technique du à un kit main libre mal géré par Charline, mais, une fois le problème réglé nous entrons ensuite dans le vif du sujet.


Sans détour, elle répond à toutes mes questions, l’exhib, elle aime bien l’idée mais n’en a jamais fait, elle aime sucer et avaler, elle a tenté la sodomie sans succès pour l’instant, mais visiblement, elle a tenté de le faire dans un parc public, ce qui ne doit pas aider. Elle aime bien être avec un ou deux hommes mais pas plus (et heureusement, car les gang bang, ce n’est pas pour moi non plus), elle n’aime l’idée ni de uro, ni du scato. Elle me dit qu’elle a ses règles en ce moment, donc qu’elle ne peut et ne veut pas toucher à son sexe. Elle aime avoir mal dans une certaine mesure, surtout sur les seins, vu qu’elle n’a essayé que cet endroit pour l’instant. En parlant de sa poitrine, c’est la partie de son corps qu’elle aime le moins.


Puis, viens le sujet délicat et non érotique, j’habite dans le Nord et elle en Seine et Marne, ce qui fait que pour se voir, ça va être délicat. Elle me dit en plus qu’elle ne fait pas confiance dans les relations virtuelles, ce qui n’arrange pas mon cas. Malgré cela, elle me dit qu’elle me veut moi comme maitre. Elle me raconte l’histoire d’un ex, qui était son précédent maitre, mais qui ne la prenait que quand il le voulait, ils avaient même fait un blog sexuel ensemble aujourd’hui disparut. Ce qui n’a pas collé, c’est qu’elle aurait préféré être sa soumise tout le temps.


Pour finir la conversation, je décide de lui donner des ordres à exécuter, pour voir lesquels elle fera en premier, et lesquels lui donneront plus de mal. Voici les ordres et ses réactions :

— mettre une pince à linge sur le téton de son sein. Au son de sa voix et à son enthousiasme, je sens que même si elle ne l’a jamais fait, c’est quelque chose qui lui plait d’essayer.

— montrer l’un de ses seins à un inconnu. Je la sens moins enthousiaste.

— lire un texte érotique que je lui ai indiqué (mon premier récit ici)

— faire un essayage dans un magasin avec le rideau ouvert. Elle s’imagine déjà dans quelle magasin elle pourrait aller pour faire des jalouses, c’est une idée qui me plait qu’elle veuille choisir un magasin où il y a du monde.


Elle a refusé l’ordre de mettre ses seins à l’air libre dans son lycée (pourtant dans les toilettes, ça ne devait pas être trop dur) car visiblement, il y a des caméras partout. Comme nous faisons seulement connaissance, cela ne me dérange pas et cela permet de mieux la connaitre, au lycée, elle veut paraitre une fille sage et non une salope.


Ce qui ma le plus bluffé dans ces 45 minutes de discussion, c’est qu’elle était dehors, visiblement près de son lycée mais qu’elle n’a pas hésité à parler de sexe en utilisant des mots cru et en disant des phrases comme : "je suis une salope" ou "j’aime sucer et avaler"


3 heures après la fin de l’appel, je reçoit un texto disant "pinces sur les seins, fait !". En creusant un peu, je comprends qu’au début, cela lui à fait uniquement mal, mais que l’idée lui a plu, et qu’elle y a pris du plaisir. Elle m’a envoyé une photo par mail de ses seins si joliment décorés, je me dis qu’elle a de l’audace et une fort jolie (et grosse) poitrine.


Suite à cela, je lui donne un nouvel ordre, de se masturber le cul avec un doigt, elle me dit qu’elle l’a déjà fait et qu’elle aime bien. Et effectivement, deux heures plus tard, je reçois un texto me disant qu’elle a apprécié cette séance de masturbation anale sans aucune lubrification autre que celle de son cul.


Dans la soirée, elle me dit qu’elle ne se voit pas faire un essayage sans fermer le rideau, c’est au dessus de ses forces. J’essaye de tempérer les choses, elle peut faire l’action avec un rideau mal fermé au lieu d’ouvert, ou alors elle peut se mettre nue dans la cabine mais là, le rideau doit être totalement fermé. Elle n’y arrivera pas non plus. Je lui propose plus simple encore, essayer un haut transparent et à un moment ouvrir le rideau. Elle me dit que ça c’est possible, même pour le lycée, à condition d’avoir un gilet dans son sac pour le mettre quand elle veut. Elle hésite quand même pour le lycée, elle est considérée comme une fille sage et si elle arrive habillée comme cela, son image va en prendre un coup, même si elle le reconnait, dans un mois, le lycée c’est fini.


On finit la soirée sur ce différent, sur le fait qu’elle aimerait être exhib mais qu’elle n’ose pas, qu’elle n’aime pas son corps et qu’elle se trouve grosse, elle doute beaucoup d’elle même et est perdue. Je finis en lui disant que je lui donnerai d’autres ordres demain, mais que je ne lui demanderai plus de s’exhiber.


Voila le message que je lui envoie le lendemain matin :

"Bonjour ma soumise, j’espère que tu as bien dormi, voici tes ordres :

— écrire sur ton corps :je suis une salope et j’en suis fière, si quelqu’un voit l’inscription et te le demande, il faudra prouver que tu es une salope. J’aimerai bien que tu le fasse au lycée et j’aimerai bien une photo

— demander à un homme dans la rue si tu peux l’embrasser, si la réponse et oui, colle ta bouche contre la sienne et amuse toi avec ta langue

— demander des renseignements dans un point presse sur les revues pornos

— dans ta chambre, choisis 10 objets que tu pourrais mettre dans ton sexe ou dans ton cul. Attends que ton sexe soit utilisable et utilise sexuellement un objet différent par jour, j’aimerai une photo des objets.


Si un ordre ne te convient pas, on pourra en reparler.

Cordialement,

ton maitre"


Sa réponse est rapide, elle veut arrêter tout de suite. Après une longue discussion, où il est question du peu de liberté qu’elle a de ses parents et du fait qu’elle ne se plait pas dans sa vie, elle consent à essayer l’exhibitionnisme et à obéir à mes ordres. Nous avons aussi convenu que je mettrai son aventure en récit.


Alors Charline, voici tes nouveaux ordres :

— tous les anciens ordres sont annulés

— dès que possible, tu sortiras de chez toi avec un débardeur te faisant un grand décolleté et sans rien au dessus, j’aimerai bien que le haut de tes bonnets de soutien gorges soit visibles mais je te laisse seule juge. Dans une rue avec du monde (ou où tu veux pourvu qu’il y ait du monde) tu te baisseras plusieurs fois pour accentuer ton décolleté et tu auras la tête baissée. (tu pourras refaire ton lacet par exemple) Toujours baissé, tu relèveras la tête pour regarder si des gens t’ont regardé, si oui, je suis sur qu’il souriront du jolie spectacle que tu leur à offert, tu leur fait un sourire en retour.


Charline si tu as pris du plaisir à cet unique ordre ou à ce récit et si tu souhaites continuer, j’ai envie de prendre un paiement en nature sur ton corps :

— une photo de ton visage

OU

— une photo de ton sexe avec sur ton ventre écrit, pour Alexandre

(je veux une photo, pas les deux)


Ensuite, j’aime bien que tu te masturbe le cul, donc masturbe toi.


Enfin, tu devras exécuter l’ordre où tu écris sur ton corps que tu es une salope.

Diffuse en direct !
Regarder son live