Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 4 142 fois
  • 46 J'aime
  • 2 Commentaires

Un charmant réveil

Chapitre 1

Divers

Il y a quelque temps, j’avais croisé sur la toile une jeune femme qui semblait avoir de gros besoins sexuels... que son mari n’arrivait pas à assouvir malgré sa bonne volonté...

Il lui disait souvent qu’il allait y laisser sa santé. Il avait une bonne dizaine d’années de plus que sa chère et tendre épouse... qui dans la plénitude de ses trente ans, était d’après son expression ‘’ une affamée de sexe ’’.

Son mari lui faisait l’amour au moins deux fois chaque nuit et dès qu’il était levé pour partir au travail, elle s’emparait de l’un ou l’autre des ses ‘’ jouets ’’ pour se faire jouir encore une fois dans la tiédeur du lit avant d’aller prendre une douche ou un bain et jouer encore avec son corps... Et cela ne lui suffisait pas, mais elle ne voulait pas tromper son mari qu’elle aimait profondément.


Mais ce que j’ignorais, c’est que cette coquine était venue sur mon profil où elle avait trouvé le numéro de téléphone... Que pouvais-je apporter à cette jeune femme alors que j’avais presque le double de son âge ???


Ce matin-là, je tirais ma flemme dans mon lit en regardant les infos de la nuit (la guerre en Irak) sur la télévision... quand mon téléphone portable a sonné :


— Bbbrrrrr !

— Allo... qui est à l’appareil (l’écran indiquait ‘’ INCONNU’’).

— C’est Sandrine... Je m’ennuie... Mon homme vient de partir au boulot...

— Et alors ???

— Il m’a sautée vite fait... On s’est réveillés en retard et j’ai encore envie de jouir...

— Tu m’as dit avoir ce qu’il te fallait !!!

— Oui... mais ça ne suffit pas...

— Et tu veux quoi ???

— Que tu m’aides à jouir !!!

— OK... dis-moi comment tu es habillée !!!

— T’es dingue ??? Je suis toujours nue dans le lit !!!

— Je vois... Commence par caresser te seins, fais sortir les bourgeons... je pense qu’ils sont sensibles...

— Oh oui... ça m’arrive de jouir rien qu’en caressant les bourgeons... Ils sont gros comme un pois chiche depuis que le mec qui m’a dépucelée les a sucés pendant des heures... et mon homme ne se prive pas non plus...

— Pince le téton de ton sein droit et masse l’aréole du gauche...

— Hummm... Oui... C’est bon...

— Continue... Tu mouilles ???

— Ooouuuiiii ! Et toi, dis-moi comment tu es !!!

— Je suis comme toi... nu, et je bande comme souvent le matin...

— Alors c’est parfait... On va se faire jouir tous les deux... T’es d’accord ???

— Bien sûr... Maintenant que tu mouilles, choisis un de tes godes et commence à jouer avec...

— Je peux sucer un bout ???

— Evidemment... Un bout ??? Ton jouet en aurait-il deux ???

— Oui... c’est gode double très souple... avec deux pénis artificiels... un gros bien veiné pour ma chatte et un autre plus fin et lisse pour mon cul...

— T’as pas choisi au hasard !!! Mais tu as le temps... Caresse ta chatte avec tes doigts... Fais saillir ton bourgeon...

— Oh oui... il est déjà bien sorti et tu m’excites grave !!!

— C’était ce que tu cherchais en m’appelant ???

— Bien sûr... Après nos échanges sur la toile, j’avais deviné que tu étais un coquin...

— Oui... J’ai toujours aimé les femmes et cette conversation m’émoustille...

— Alors on est faits pour s’entendre... Tu m’as vue en photo... dis-moi un peu comment tu es ???

— Je suppose que c’est plus la taille de mon sexe qui t’intéresse ???

— Evidemment !!! Sa taille et sa longueur... Comme cela, j’imaginerai que je l’ai dans ma chatte !!!

— Tu as raison... Je pense que je suis un peu gros pour t’ouvrir la pastille...

— Dis-moi... Tu n’es quand même pas un monstre comme ceux qu’on voit dans les films XXX...

— Non, c’est certain... Une de mes amies m’a mesuré un jour quand j’étais en super forme... 22 centimètres de la base à la pointe du gland et un diamètre comparable à une bouteille de coca... En plus, je n’ai plus de prépuce...

— Donc ton gland est hyper-sensible ??? C’est dur d’écrire et de sucer mon gode en même temps...

— Oui... je m’en doute ... pour moi aussi... Une main qui tient le téléphone et l’autre qui va-et-vient sur ma queue qui est de plus en plus sensible...

— Je pense qu’il est inutile de te dire que j’ai la chatte inondée...

— Alors c’est le moment de mettre le gode en place...

— Oooouuuuiiiii ! J’introduis d’abord le petit pour l’humidifier et ensuite je le mettrai dans mon anneau plissé...

— C’est très bien... Je ne suis pas trop un adepte de la sodomie, mais j’aime bien agacer la rosette quand je baise en levrette...

— Pareil pour moi... dès que mon homme glisse un doigt dans mon cul, je jouis comme une dingue... Généralement, il fait cela au moment où il va jouir...

— J’entends le bruit que fait ton jouet... Tu dois être sacrément mouillée...

— ------


Grand silence...


— ------

— Oh oui... Je n’ai jamais mouillé autant... et ça coule dans ma raie... c’est la première fois que je fais l’amour par téléphone...

— Salope... Tu me fais bander de plus en plus dur... des gouttes de pré-sperme pointent déjà au bout de mon gland...

— Attends-moi, je sens que ça vient aussi...



Quelques instants de silence...


— Ça y est je jouis... Plusieurs jets fusent sur mon ventre... J’en ai presque jusqu’à mes seins...

— Oh moi aussi je jouis... Tu entends ???

— Oui... j’entends bien tes soupirs et le clapotis de ta chatte...

— Oui... je n’ai jamais coulé autant... mon cul est si bien mouillé que je sens à peine le petit gode qui force mon œillet !!!

— Dommage que tu es si loin... je t’aurais bien retrouvée pour te baiser...

— Non c’est impossible... si j’aime bien me caresser et me faire jouir... je suis fidèle à mon homme !!!

— On dit ça... mais c’est très bien... à un de ces jours, même heure si tu as envie !!!

— Peut-être...



La conversation s’est arrêtée là...



Nous n’avons plus eu d’échanges pendant plusieurs semaines... voire plusieurs mois jusqu’à ce qu’un matin récent, mon portable sonne à nouveau sur ma table de nuit...

Je pestais contre mon interlocuteur potentiel qui achevait de me réveiller jusqu’à ce que je prenne l’appareil et voie sur l’écran ‘’ INCONNU ‘’ !

Qui cela pouvait bien être ??? La plupart de mes correspondants habituels sont identifiés et à cette heure matinale (6 heurs 30), je n’imaginais pas qu’un démarcheur téléphonique cherche à me joindre...

À tout hasard, je répondis... et c’était Sandrine qui me relançait !!!


— Salut coquine... Comment vas-tu... je ne pensais pas que tu me rappellerais...

— Oh si, j’ai tellement joui quand je t’ai appelé que j’en ai parlé à ma copine Naomi...

— Et alors ?

— J’ai tellement besoin de sexe que depuis plusieurs semaines, j’ai une liaison lesbienne avec elle. C’est une copine de fac’ que j’ai retrouvée par hasard sur un réseau social... Je ne te dis pas ce qu’elle m’a fait vivre la première fois où elle est venue à la maison...

— Bref... Vous vous êtes envoyées en l’air !!!

— Tu ne crois pas si bien dire... Je n’aurais jamais cru que faire l’amour avec une autre femme... c’était si bon !!!

— Je te crois... ça m’est arrivé de baiser deux filles à la suite l’une de l’autre... mais je n’ai jamais eu d’expérience homosexuelle.

— Ce n’est pas de ça dont je veux te parler... Depuis quelques jours, mon homme a été appelé sur un chantier à l’autre bout de la France et Naomi est venue passer les nuits avec moi...

— Vous avez dû bien en profiter !!!

— Tu ne crois pas si bien dire... mais je viens de la convaincre que tu semblais un bon partenaire de jeux coquins même si tu es loin... Elle en a assez des interlocuteurs anonymes qui viennent s’exciter en la regardant s’exhiber sur un site coquin... Elle a envie de te connaître... Si on passait en visio sur l’ordinateur ???

— Oui... pourquoi pas !!! J’ouvre le mien... à tout de suite...



Sandrine devait avoir un portable, car elle apparut à l’écran dans un lit dévasté et bientôt deux têtes occupaient l’écran... Sandrine, une brunette piquante aux formes relativement menues et Naomi, une blonde visiblement décolorée à la peau diaphane et des grands yeux bleus... mais lorsqu’elle s’est un peu reculée, j’ai vu qu’elle avait une poitrine avec de petits seins bien ronds et fermes à peine dessinés, mais avec un téton très proéminent qui avait dû être sucé longuement...


Puis Sandrine posa son ordinateur de façon que la caméra intégrée ait une vision d’ensemble sur le lit... et elle s’offrit aux caresses de son amie qui placée entre ses cuisses commença à lui manger la chatte... L’image était torride, d’autant que Sandrine ajoutait des commentaires...


— Regarde comme elle me fait plaisir... Je n’aurais jamais cru que cela soit aussi bon...

— A qui le dis-tu... J’adore bouffer la chatte de celle que je vais baiser ensuite... Souvent, je la fais jouir sous ma langue avant de l’enfiler...

— Oui... et ta bite généreuse doit lui faire du bien... Tu me l’as décrite l’autre fois, mais aujourd’hui, je VEUX la voir !!!

— Généralement, mes maîtresses ne s’en plaignent pas... OK... je mets ma caméra en route et comme je suis nu, pas besoin de préparation...



Silence... mais la caméra tournait !!!


— Si tu savais ce qu’elle me fait... Sa bouche suce mon clito’ et deux doigts ramonent ma chatte qui coule comme une fontaine...

— Et c’est bon ???

— Oui... si j’avais su, il y a bien longtemps que j’aurais cédé aux avances des femmes comme elle...

— Ne me dis pas que coquine comme tu l’es, tu n’as jamais eu envie de connaître la douceur des caresses dune autre femme ???

— NON... mon mari m’a toujours suffi même si depuis quelque temps, il me baise moins souvent...

— Si je comprends bien, tu étais en manque et Naomi a été la bienvenue ???

— OUI... J’ai été étonnée de la voir sur ce site et j’ai flashé sur elle qui se souvenait de moi comme une jeune fille timide...

— Et que fait-elle de son temps libre ???

— Elle écrit des nouvelles érotiques et s’exhibe en cam2cam quand elle a des rendez-vous... C’est en rôdant sur les sites érotiques que je suis tombée sur elle il y a quelque temps...

— Un peu comme ce matin alors...

— OUI... et l’avoir en vrai, c’est vraiment TOP !!!



Je ne voyais pas très bien ce que faisait Naomi, mais à voir l’expression d’extase sur le visage de Sandrine, cela devait être bon... Elle s’est arrangée pour que j’aie la vision de la croupe de Naomi et j’avoue qu’elle m’inspirait et cela n’arrangeait pas ma bandaison matinale...

Je caressais mon sexe qui était de plus en plus rigide et bandé... J’en avais mal dans les couilles tant le spectacle que ces deux coquines m’offraient étant chaud...

Et ce qui devait arriver arriva : je lâchai plusieurs giclées de sperme qui s’écrasèrent en partie sur le clavier et à côté... mais qu’est-ce que c’était bon de jouir comme ça dès le matin...

J’allais être en super forme toute la journée, et excité comme je l’étais, c’est ma copine habituelle à qui je ne manquai pas de demander de passer à l’appartement en lui disant que je lui réservais une surprise.


Sandrine et Naomi avaient eu ce qu’elles cherchaient : bien exciter un mâle et s’envoyer en l’air en même temps...

La conversation prit fin ainsi...

Diffuse en direct !
Regarder son live