Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 30 721 fois
  • 81 J'aime
  • 3 Commentaires

Au château

Chapitre 1

Zoophilie

La vieille baronne est un accroc au sexe, elle organise avec son mari des orgies mémorables. Souvent, elle invite des rupins de la ville à son château pour voir ou participer aux orgies orchestrées par elle. Ce jour-là, il y a foule au château, il paraît qu’il va y avoir une orgie inédite. Dans une grande pièce, les spectateurs sont réunis et placés dans des gradins pour assister au spectacle qui s’annonce brûlant. Le Baron fait entrer sa femme, elle est entièrement nue. C’est une femme grande et mince, encore verte pour son âge. Ses seins sont petits, au centre de leur aréole brune prônent des tétons énormes. Le baron s’empresse de tirer sur les bouts fortement pour faire couiner la femme. Il demande à sa femme de s’allonger sur la table réglable, elle obtempère et écarte largement les jambes, sa chatte bien épilée a de grandes lèvres pendantes, le baron les saisit et les étend un maximum. La femme grimace.


Il frappe dans ses mains, un homme trapu entre, il a un corps taillé à la hache. Il a dans une main un gode énorme, 25 centimètres de long et 8 de diamètre. Il se place fasse à la baronne.


— Elle va le prendre à sec ! Clame le baron.

— Allez, vas-y ! Qu’il ordonne.


Le colosse musclé frotte sur la fente le monstre. Il fait de mouvements de rotation, l’engin écarte doucement la chatte et commence à pénétrer la baronne. Elle grimace et serre les dents, l’engin s’enfonce cm par cm, la chatte distendue absorbe lentement le monstre de silicone. L’homme fait quelques va-et-vient avec l’engin, la baronne se cabre et souffle bruyamment. Il accélère la cadence, la baronne ouvre la bouche toute grande, aucun son ne sort de sa gorge, les yeux écarquillés, elle attend la suite. L’engin reprend sa progression, il est enfoncé au trois quarts en elle. La baronne grogne, le baron s’approche d’elle et lui écrase les mamelons, la femme pousse un cri étouffé par sa main qu’elle a mise devant sa bouche pour ne pas hurler. L’engin est bien en place, c’est avec deux mains que le colosse manipule le monstre, le baron délaisse les mamelons et commence à frotter le clito, de plus en plus vite. La baronne geint, elle agite son bassin, et grince des dents.


L’homme s’évertue à manipuler l’engin d’avant en arrière, le monstre luisant de cyprine coulisse dans la gaine de chair, ce qui provoque chez la femme de nombreux spasmes. Le baron prend entre ses doigts le clito très enflé et le presse de temps en temps, la femme rugit de plaisir. Elle crie :


— Oui oui, ça viiiiiiiient !


Elle se cabre et explose de jouissance, l’homme la ramone encore un peu avant de retirer l’engin et de sortir de la pièce. Le baron joue encore avec le clito, cela a pour effet de faire gicler à nouveau la baronne. Il se redresse et annonce le clou du spectacle. Il frappe dans ses mains, le colosse arrive, accompagné d’un cheval. Les spectateurs retiennent leur souffle. Le colosse caresse le sexe de l’animal, celui-ci ne tarde pas à sortir de son étui, il le branle énergiquement, la bite prend des proportions énormes. La jugeant à point, le baron demande au colosse de passer à la suite. Il dirige le cheval près de la baronne, elle saisit le manche et commence à lécher le gland surdimensionné. Elle le tète tant bien que mal, l’animal envoie un jet puissant, la baronne manque d’étouffer. Elle déglutit et avale la semence jusqu’à la dernière goutte. Les spectateurs applaudissent. On règle la table pour que le cheval puisse faire son office.


Le baron dirige la queue géante contre la vulve de sa femme, le cheval surexcité donne un coup de reins, sa bite s’enfonce de moitié dans le corps de la baronne qui hurle de douleur, on bride le cheval pour pas qu’il blesse la baronne en voulant la défoncer. Dans la salle, on entend :


— Oh la vache, elle l’a bien dans la chatte, il va la déchirer !


L’animal donne plusieurs coups de reins, sa bite bute contre le col de l’utérus de la baronne. Celle-ci grimace, ses yeux sont exorbités, sa bouche est déformée par un rictus de douleur. Enfin, l’animal s’agite de plus en plus vite, il donne un dernier coup de reins très violent et remplit de sa semence la baronne. Le baron donne quelques coups sur la croupe du cheval, ça a pour effet de le faire enfoncer encore plus dans la chatte dilatée au maximum. La tête de la baronne bascule de gauche à droite, ses yeux sont révulsés, un filet de salive s’écoule à la commissure de ses lèvres.


Une femme crie, mais elle prend son pied la saloooooope ! L’animal tremble et ne cesse de déverser son jus épais. Maintenant, c’est la baronne qui agite son bassin pour que l’empalement soit total. Elle pousse des gémissements terribles, ses râles rauques font frissonner les spectateurs La baronne divague, elle hurle :


— C’est trop bon, plus fort !!!!


Le baron frappe encore la croupe de l’animal, mais entravé, il ne peut s’échapper et fait quelques va-et-vient, la baronne s’arc-boute et hurle en jouissance. En désentrave l’animal, il retire son engin gros comme un bras de la chatte dégoulinante de la baronne. Le spectateur applaudit à tout rompre. Le baron enfonce sa main dans le trou béant, il ferme le poing et ramone violemment. La baronne reprend ses gémissements. Elle jouit à nouveau, sa cyprine mêlée avec la semence de l’animal gicle. Le baron renfonce sa main, il pilonne sévèrement la chatte gluante puis enfonce son autre main, la baronne souffle bruyamment. Les deux mains pistonnent en alternance la chatte distendue, la baronne râle, couine, et jouit encore une fois, son corps est secoué de spasmes violents, elle a orgasme sur orgasme.

Diffuse en direct !
Regarder son live