Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 2 581 fois
  • 40 J'aime
  • 0 Commentaire

Chaude entrevue

Chapitre 1

Divers

Bonjour c’est Hervé. Pour vous parler un peu de moi, je suis un garçon brun aux yeux bruns d’environ 1,80m qui pourrait avoir plus ou moins de succès auprès de la gent féminine. Je vais vous raconter mon fantasme et ma première fois avec ma prof d’histoire. Ma prof d’histoire s’appelle Rosalie. C’est une belle femme avec de longs cheveux blonds lui tombant jusqu’au dos. Elle a 35 ans et elle mesure environ 1,75 m et elle a une superbe poitrine (un bon 90D, quoi) Ses seins dont je pouvais distinguer les contours à travers son chemisier blanc me faisaient bander comme un fou. Je la matais à chaque cours et me branlais en pensant à elle le soir. Chaque je me remémorais notre première rencontre lors de la rentrée des classes. Notre premier contact charnel a été de nous serrer la main. Dès que je l’ai vue, j’ai tout de suite su que ses cours seraient les plus intéressants de l’année car quand on a une femme aussi sexy qu’elle comme prof, on ne peut que trouver ses cours intéressants et agréables tellement ils détendent par rapport aux cours des autres profs qui personnellement m’ennuient. Je la trouvais toujours attirante et désirable quel que soit le contexte où je la voyais. Par exemple, au musée d’histoires naturelles, (je vous le dis personnellement, les musées m’ennuient au plus haut point en général) elle avait mis une belle veste en cuir noire et un jean, ce qui la rendait tout simplement superbe. Inutile de vous dire que j’ai bandé comme un fou. Autre exemple, lors d’une sortie d’école à la piscine, pour pouvoir la mater c’était le bonheur. Je n’ai fait qu’admirer ses courbes avantageuses et ses seins bien gros et bien fiers. Elle est allée nager et juste avant qu’elle ne plonge, j’ai pu admirer son cul magnifiquement souligné par un bas de maillot de bain blanc. Un jour que je la matais pendant un cours et que tous les élèves travaillaient, elle vint vers moi et me dit:

«Tes notes ne sont pas bonnes, je ne comprends pas, qu’est-ce qu’il se passe ? En cours, je te vois tout le temps participer, les devoirs sont faits et tu donnes toujours les réponses justes et pourtant tes résultats ne correspondent pas au travail que tu fais. Je peux rester après les cours pour t’aider si tu veux.

— Ça pourrait m’aider madame.»

Je m’empressai d’accepter sa proposition car je voyais là une occasion en or de lui faire profiter de mes services. Elle était si belle et si désirable et je ne pouvais supporter l’idée qu’une femme comme elle puisse être négligée par un mec incapable d’apprécier ses qualités. Elle était négligée par son mec (grave erreur quand on est avec une femme) . J’attendais la fin du cours avec impatience. Le moment M arriva enfin et une fois que tous les élèves étaient partis, Rosalie commença son cours mais bien sûr je ne faisais que de la reluquer. Elle se rendit compte plus tard qu’elle avait oublié un dossier et est allée le chercher. C’est là que je suis passé à l’action. Je retirai mon pull puis mon pantalon et finalement mon boxer pour pouvoir montrer à ma superbe Rosalie une superbe bite de 18,4 cm La belle Rosalie arriva quelques minutes plus tard ( j’ai bien eu le temps de bander!!!) avec le dossier et écarquilla les yeux en me voyant nu et bandant comme un fou devant elle. Elle voulut me dire de me rhabiller mais son regard était fixé sur mon sexe tout dur. S’ensuivit la conversation suivante:

«Rhabille-toi

-Non madame, votre mec vous néglige mais moi je peux vous donner ce que vous voulez» Elle regarda ma queue pendant un bon moment ce qui me fit bander encore plus fort. Elle me dit: «Ok, je t’ai vu bander au musée et à la piscine et j’ai vu aussi comment tu me regardais pendant mes cours, alors, voyons si tu es un homme de parole.»

Sur ces mots, elle retira son chemisier puis son pantalon, je pus voir un soutien - gorge blanc assorti d’une petite culotte de la même couleur. Ses seins étaient encore plus beaux que dans mes fantasmes. Elle retira son soutien-gorge me laissant admirer sa sublime poitrine. Elle retira sa petite culotte me dévoilant une chatte parsemée de beaux poils noirs. Encore plus belle que dans mes rêves. Elle vint vers moi et commença à me sucer d’abord lentement en me malaxant les testicules puis Rosalie fut à son aise et commença à me sucer avec plus de vitesse et plus de force. Elle me tailla quelques pipes après quoi elle s’allongea sur le bureau. Je la suivis et enfonçais mon sexe dans sa chatte mouillée. Rosalie jouit très fort. Je sortis ma bite de son sexe de rêve pour pouvoir le lécher. Je la retournai ensuite et mis ma queue dans son cul et fis des va et vient Rosalie jouit très fort en me criant de continuer. Lorsque j’eus fini de la sodomiser, je me mis à lécher son cul comme un fou. Après je la retournai encore pour pouvoir lécher et embrasser ses beaux seins et promener ma bite dessus jusqu’à ce que j’éjacule sur ses seins et dans sa bouche. Après avoir joui encore une fois en me criant que j’étais meilleur que son mec pour la baiser, elle me dit:

« Merci Hervé j’ai adoré! Ah et au fait tu peux m’appeler Rosalie au lieu de madame, mais seulement quad on est entre nous, ok? Je veux baiser encore plein de fois avec toi. Je te propose un marché: je t’aide à travailler l’histoire deux heures par jour comme ça tu deviendras le meilleur de la classe en histoire et après les leçons, nous ferons l’amour.

— C’est d’accord Rosalie, j’ai hâte d’être à notre prochaine fois»

Et juste avant de nous rhabiller, nous avons échangés un long baiser sensuel pour sceller notre accord. Je rentrai chez moi pour me branler en pensant à ma splendide prof qui est devenue en quelque sorte ma copine. Quand je dis copine, je dis que ce statut a d’abord connu des évolutions avant de devenir officiellement « copine »Tout d’abord, elle a été mon initiatrice puis ma prof-maîtresse et finalement nous avons décidé de sortir ensemble comme un vrai couple. Nous pouvions sortir ensemble car elle avait plaqué son mec entre-temps en lui disant qu’il ne s’était pas assez occupé d’elle (ce qui était vrai).

Le plus beau dans tout ça, c’est que personne ne nous dit rien quand on nous voit ensemble. On est un couple comme les autres. Les gens ne nous jugent pas car dans la région où je vis, ils sont très ouverts sur ce sujet et pour eux, aucune relation n’est perçue comme malsaine ou mauvaise. Je pus donc aimer Rosalie sans me soucier du qu’en dira-t-on. Pour la petite histoire, grâce à ma super copine, je suis passé de 12/20 à 19/20 en moyenne d’histoire et depuis nous formons un tandem très soudé.


Si vous avez aimé ce récit, dites-le moi et j’en publierai la suite


Hervé

Diffuse en direct !
Regarder son live