Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 7 046 fois
  • 27 J'aime
  • 5 Commentaires

Chaude rencontre d'été

Chapitre unique

Gay

Loïc était dans sa chambre, allongé sur son lit, les bras croisés derrière la tête. Il est âgé de 25 ans, les cheveux courts et bruns, les yeux marron, le physique très mince, mais avec un peu de muscles. On frappa à sa porte, la porte s’ouvrit et sa cousine y entra en l’appelant :


— Loïc ! je t’attends là ! et tes affaires ?

— Mais tu sais très bien que j’aime pas aller à la plage ! râla-t-il, et puis j’ai pas envie.


Elle s’assit au bord du lit et lui dit :


— écoute, ça fait maintenant deux semaines que tu as rompu avec ce pauvre type, faut l’oublier et aller de l’avant !

— Facile à dire !

— ça te changera les idées crois-moi.


Plusieurs minutes ce sont écoulées, Loïc a fait sa valise et rejoignit sa cousine dehors et monta avec elle dans la voiture. Pendant qu’elle conduisait,

Loïc contempla le défilé de paysage, c’était beau à voir.


— Dit Belle, est-ce que tu as pensé à la chambre d’hôtel ? demanda Loïc.

— Mon mec s’en est chargé, lui répondit sa cousine, et t’inquiète pas, tu auras ta propre chambre, pour l’intimité et surtout si jamais tu te trouves quelqu’un !


Belle avait ajouté cela en lui ébouriffant les cheveux, Loïc remit de l’ordre dans ses cheveux.

Ils finirent par arriver à destination et elle se gara. Ils sortirent de la voiture avec leurs valises, ils croisèrent un gars musclé avec la barbe de trois jours et les cheveux noirs. Belle se jeta dans ses bras et l’embrassa.


— Alors t’as donc réussi à le convaincre ? lui demanda-t-il.

— Oui Estheban, répondit-elle, et merci pour les chambres.

— Pas de problème !

— Bon ben maintenant, il n’y a plus qu’à se changer !


Plusieurs minutes se sont écoulées, le temps de se rendre à l’hôtel et rejoindre leurs chambres, enfiler leur maillot de bain et de préparer leurs affaires de plages et sortir en direction de la plage.

Le soleil brillait, il faisait chaud, Belle et Estheban se promenèrent main dans la main, tandis que Loïc resta dans son coin sous l’ombrelle à admirer le paysage. Il se laissa aller à la rêverie du bleu du ciel se mêlant au bleu de l’eau de la mer, puis vit un groupe de surfeurs glisser sur les vagues avec leurs planches. "Ils ont l’air de bien s’amuser", pensa-t-il.

L’un des surfeurs sortit de l’eau et semble lui faire signe avec un sourire. Loïc regarda derrière lui, mais ne vît personne, il se retourna, le jeune surfeur était déjà arrivé devant lui, accroupi.


— Salut ! oui oui c’est bien à toi que je faisais signe ! fit-il, amusé.

— Heu... salut, salua Loïc un peu confus.

— Que fais-tu tout seul dans ton coin ?

— Ma cousine m’a convaincu de venir...


Le surfeur doit avoir à peu près le même âge que lui ou un peu plus, il avait les cheveux longs et blonds, de beaux yeux bleus, et il avait un véritable physique d’Appolon, ce genre de vision de rêve fit rêver un cours instant Loïc, mais revint à la réalité, il n’avait aucune envie de tout gâcher dès la première rencontre en le mettant mal à l’aise.


— Moi je suis venue avec des potes pour surfer sur de belles vagues, ajouta le surfeur blond, je m’appelle Alexandre, et toi ?

— Loïc, se présenta-t-il rapidement.


Les deux jeunes hommes se mirent à parler de tout et de rien et rigolèrent de quelques anecdotes, ils furent interrompus quand l’un des potes d’Alexandre l’appelle.


— Faut que je te laisse, lui dit-il, mais on peut se revoir plus tard si tu veux.

— Heu... oui pas de problèmes ! fit Loïc timidement, je suis seul dans ma chambre et...


Loïc s’interrompit en se rendant compte de ce qu’il avait ajouté, "mais quel imbécile ! pensa Loïc, il va penser quoi de moi là?" à sa surprise, Alexandre dit :


— Hé bien je pourrais venir pour que tu te sentes moins seul ce soir.

— Ha bon ? Tu en es sûr ?

— Je partage avec mes potes et ils ont prévu d’amener leurs moitiés, on risquera d’être un peu à l’étroit dans une même chambre, tu occupes quelle chambre ?

— La 115

— Alors à ce soir.


Puis Alexandre s’en alla rejoindre ses potes surfeurs reprendre leurs glisses sur les vagues, Loïc l’admira de loin, contemplant son beau physique et ses prouesses à la glisse.

Le soir venu, Loïc attendait dans sa chambre, il avait pris une douche et avait enfilé un boxer puis un t-shirt et un short, puis reprit l’attente sur son lit. On frappa à la porte, Loïc s’y précipita, mais reprit vite de la contenance, une fois arrivé à la porte et l’ouvrit. C’était bien Alexandre qui se trouvait derrière, Loïc l’invita à entrer. Alexandre s’assoit sur le bord du lit, Loïc referma la porte et l’y rejoignit. En le regardant, il constata que le surfeur était habillé juste en short, sandales et chemise d’été.

Ils reprirent leurs discussions et apprirent des choses l’un sur l’autre, Loïc apprit par exemple qu’Alexandre a 29 ans et qu’il était bisexuel.

La conversation se poursuivit jusqu’à ce que le sujet de la venue de Loïc ici vienne.


— En fait ma cousine adore aller à la plage et a pensé que ce serait une bonne chose que je vienne pour me changer les idées, car... j’ai quitté mon mec il y a quelques jours.

— Qu’est-ce qu’il s’est passé? Voulut savoir le surfeur.

— Il me trompait avec d’autres mecs, à la maison c’est moi qui faisais tout, j’en avais marre alors je l’ai quitté.

— Au moins, c’en est fini avec lui.


Alexandre passa une main à la joue de Loïc qui rougit, et se rapprocha plus jusqu’à ce que leurs lèvres se frôlent et s’embrassèrent.


— Laisse-moi te changer les idées, dit Alexandre d’un ton sensuel en retirant ses sandales.


Le surfeur blond baissa la fermeture éclair de son gilet avant de l’enlever et le passer au dos de Loïc pour l’attirer vers lui, Loïc en fût émoustillé et passa ses mains sur le torse d’Alexandre, puis lui malaxa les pectoraux. Ce dernier lui embrassa le cou, le faisant pousser des gémissements de plaisirs.

Ils finirent par se déshabiller complètement et Loïc se retrouva allongé sur le dos et Alexandre au-dessus de lui en missionnaire et lui titilla l’anus durant un long moment tout en lui léchant les tétons.


— Je peux y aller ? lui demanda le surfeur.

— Oui, répondit Loïc, vas-y.


Alexandre retira ses doigts et inséra son sexe dans les fesses de Loïc qui poussa un cri, d’abord de douleur, puis de plaisir par la douceur et l’expertise du surfeur accompagné de ses tendres baisers au cou, aux oreilles, aux joues et aux lèvres. Loïc enroula ses jambes autour du bassin d’Alexandre, leurs langues se caressèrent et leurs gémissements de plaisirs se mêlèrent à l’ambiance et les excitèrent. Les coups de reins du surfeur s’intensifièrent au fur et à mesure.


— Loïc... je vais jouir ! fit Alexandre.

— Moi aussi, vas-y ! gémissait Loïc.


Au bout d’un moment, ils éjaculèrent tous les deux en poussant un dernier gémissement mué en râle.

Alexandre se retira de Loïc et l’embrassa tendrement avant de s’allonger, Loïc se blottissait contre lui, enlaçait par ses bras musclés.


— Tu resteras combien de temps ? lui demanda le surfeur.

— Tout le mois d’août, répondit Loïc.

— Moi aussi, je crois qu’on va passer un bon moment ensemble.

Diffuse en direct !
Regarder son live