Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 7 972 fois
  • 74 J'aime
  • 1 Commentaire

le chauffeur de ma femme

Chapitre 3

Hétéro

Suite de mon histoire….

Les semaines passaient et mon épouse continuait à se faire baiser par Ahmed.

Je découvrais chaque soir sur mon ordinateur les ébats des deux amants.

De jour en jour, ma femme était de plus en plus salope, accro à la queue d’Ahmed.

Ce dernier la besognait chaque matin lui dilatant l’œillet avec son énorme mandrin.

J’étais un cocu content puisque ma femme m’offrait plus souvent ses fesses.

Son petit trou s’était assoupli considérablement et je le sentais à chaque fois que je la prenais par derrière. Ma queue plus fine coulissait sans peine dans son cul, elle était littéralement aspirée dès que je posais mon gland sur sa rosette.

Un soir, alors que j’enculais ma femme, je lui proposais de lui goder le cul avec quelque chose de plus gros que ma queue. A ma grande surprise, elle accepta de suite alors que jusqu’alors elle avait toujours refusée. J’allais dans la cuisine et revînt avec un concombre de fort belle taille.

Je le montrais à ma femme qui accepta de suite avec un grand sourire. Après l’avoir soigneusement lavé et passé sous l’eau chaude, je l’enduis de vaseline et le présentais à son œillet. Elle s’était positionnée à quatre pattes, cambrée au maximum, les mains sur les fesses écartant son trou déjà bien dilaté par ma queue.

« Vas y mon salaud, défonce moi dans le cul. Mets le moi en entier, je veux que tu me remplisses mon trou de salope. Dilate moi la rondelle, fais moi jouir du cul… »

Je ne me fis pas prier, je posais le concombre sur la rosette de ma femme et poussais.

Celui-ci entra sans peine, son cul aspirant l’objet sans difficulté. Je commençais un va et vient dans son petit trou gagnant quelques centimètres à chaque mouvement. Très vite, elle se retrouva avec plus de 20 cm plantés dans son fion. Elle se cambrait, écartant au maximum ses fesses pour bien sentir l’énorme légume lui défoncer le cul.

« Oh ! Oui c’est bon, vas y pousse encore plus fort, mets le moi en entier. J’en veux plus dans mon cul. Encule moi à fond, je suis une grosse salope qui aime se faire bourrer son trou du cul ».

J’enfonçais le concombre un peu plus et bientôt elle se retrouva avec près de 30 cm plantés dans le cul. Je n’en revenais pas qu’elle puisse s’en prendre autant dans le cul.

« Tu aimes de faire enculer salope ! Est-ce que c’est aussi bon que la grosse queue d’Ahmed ?

J’avais à peine fini ma phrase qu’elle se retourna en me demandant de répéter ce que je venais de dire. Je la sentais gênée, prise au piège.

« Je sais tout, je t’ai surprise au lit avec Ahmed il y a quelques semaines mais vous ne m’avez pas vu. J’ai filmé tes ébats tous les jours et je te confirme que tu es une sacrée salope qui aime la grosse bite de black ».

Je quittais la chambre et revins avec l’ordinateur portable. J’ouvrais une vidéo et la fit visionner à ma femme. Elle se découvrit sur l’écran à 4 pattes, se faisant chevaucher par Ahmed. Ce dernier l’enculait, entrant et sortant sa grosse tige veinée de son orifice distendu.

A la vue de ces images, elle se mit à bredouiller des mots et éclata en sanglots.

Je la rassurais de suite lui expliquant que je ne lui en voulais pas et qu’au contraire j’étais content puisque maintenant je profitais de son cul et du fait qu’elle était beaucoup plus salope qu’avant.

Voyant que je prenais bien la chose, elle m’expliqua comment elle en était arrivée là. Je saisis l’occasion pour lui proposer un plan à 3 avec Ahmed. Elle accepta de suite…J’allais enfin réaliser un de mes fantasmes.

Je lui proposais de reprendre le godage tout en visionnant ses ébats. Je la fis remettre à 4 pattes, comme une chienne et plantait le concombre dans son cul encore ouvert. Je lui pistonnais le trou de balle à un rythme de plus en plus élevé, cette dernière m’encourageant en venant à la rencontre du légume. Je rentrais et sortais ce gode de fortune de sa rondelle dilatée. Je posais mes mains sur ses fesses et écartait encore plus son trou déjà bien ouvert.

« Quel trou de salope tu as ma chérie… Ma bite ne toucherait pas les bords si je te la mettais ».

« Vas y mon salaud, mets la moi pour voir ».

Je me positionnais derrière elle, pointait mon gland sur son trou et la pénétrait. En effet, c’est tout juste si je sentais les parois de son cul tellement ce dernier était dilaté. A près quelques allers retours, je sortais de son cul et lui présentais ma bita à sucer qu’elle prit de suite dans la bouche. Elle pompait avidement ma queue souillée et je ne tardais pas à éjaculer un flot de sperme dans sa gorge. Elle avala mon foutre sans broncher puis m’embrassa goulûment prenant possession de ma bouche avec sa langue.

La suite au prochain numéro…

Diffuse en direct !
Regarder son live