Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 15 383 fois
  • 68 J'aime
  • 2 Commentaires

chez mon dermatologue

Chapitre 1

Erotique

Catastrophe, un naevus mal placé dont la morphologie a changé récemment.

Rendez-vous en urgence chez le dermatologue renseigné par ma collègue.

Il est 17 heures, je suis dans la salle d’attente et je regarde une vidéo sur les dernières techniques d’épilation définitive.

J’ai pris l’après midi et je me suis préparée avec soin.

J’ai mon tailleur blanc avec des dessous affriolants noirs.

J’aime qu’on me regarde, qu’on me désire, qu’on s’occupe de moi.

Mon appétit des autres est insatiable.

La porte s’ouvre, l’infirmière me fait entrer, je suis face au dermato, un bel homme de 50 ans, un peu grisonnant, tenant la forme, au sourire plaisant.

Il est tout de blanc vêtu.

Il me fait entrer, je sens son regard sur moi.

je m’assieds, l’interrogatoire habituel, je suis invitée à me déshabiller.

Je suis derrière le paravent, que dois-je enlever?

J’enlève seulement ma jupe et me voilà devant lui, en slip avec mes autoportants et ma veste de tailleur.

je dois être bandante à souhait.

Il m’invite à m’installer sur la table d’examen.

Je suis là les jambes en V.

Il a une vue sur mon entre-jambes avec le slip noir assez échancré qui ne doit rien caché de mon anatomie.

Il me demande de me mettre sur le ventre,le derrière en l’air, pour pouvoir examiner le naevus à la limite de l’élastique du slip.

Il abaisse ma culotte sur les cuisses, et il examine.

Je suis dans une position humiliante, il doit tout voir de moi, j’ai de mauvaises pensées.

D’où je suis, je vois son pantalon, et une excroissance me prouve qu’il a en tête des pensées autres que médicales.

Il en reste néanmoins professionnel, la secrétaire étant là, et il me rassure.

Deux trois traitements au laser auront raison du problème.

Nouveau rendez vous dans huit jours à 19 heures.

Je fantasme toute la semaine sur ce dermatologue, j’ai envie de le provoquer, de le rendre fou de moi, de l’avoir en moi, qu’il me donne avec force au fond de moi son sperme.

Il s’invite à tous mes orgasmes, je suis folle.

Rendez vous ce soir, je me prépare.

Un bain à bulles, mes cheveux, un parfum envoûtant et une tenue presque sage.

Pantalon blanc moulant mon derrière rond avec un slip sans couture blanc invisible, un chemisier fluide sans soutien qui laisse à mes petits seins fermes et bien accrochés toute liberté de déplacement dans la soie.

Il est l’heure, seul, il me fait entrer.

Je suis installée sur la table dans la même posture.

Il voit tout de moi ainsi positionnée.

Slip à mi-cuisses, chemisier baillant par le dessous.

Je me sens mouiller, je sens mes seins tendus.

Ses attouchements ne sont plus aussi professionnels.

Il prépare le laser et en un tour de main le premier traitement est terminé.

Il me propose un examen cutané général préventif.

Il me demande d’ôter mon chemisier et je suis devant lui, nue.

Il passe toute ma peau en revue, il palpe, je suis folle.

Il prend mes seins en main, les masse, les soupèse.

Il doit se rendre compte qu’ils pointent, qu’ils sont excités.

Il bande, je le vois.

je suis mouillée, je coule.

Il examine mes cuisses.

Il écarte mes jambes, il palpe la chair là où elle est douce et tendre, il remonte, il approche de ma fourche, il doit sentir et voir que je suis inondée.

Je gémis doucement, il l’entend, il retire ses gants et aventure un doigt délicatement sur mes grandes, mes petites lèvres, il me dit que je suis magnifique, sublime, faite pour l’amour.

Ne restant pas inactive, je frotte de la main au dessus de son pantalon son sexe qui a pris des dimensions alléchantes.

Nous sommes dans une situation de non retour.

La tension monte.

Il remplace sa main par sa bouche, de sa langue, il fourrage dans mon sexe, il boit mon jus de femme, il remonte vers mon clitoris proéminent sorti de sa gaine. J’aime, j’aime, j’aime qu’on s’occupe de la langue de mon clitoris en érection.

Ca monte. Il baisse pantalon et slip et le voilà fier, la verge droite.

Il s’approche de moi et tout doucement sa verge fait connaissance de mon sexe et s’invite. Il me pénètre doucement, je le sens entrer, il progresse et s’enfonce tout dans le fond.

Je me sens remplie.

Il doit être bien dans ma chatte chaude et humide.

Il commence ses allés et venus et la cadence augmente avec le désir.

Je suis prête, je le sens arriver, il grossit encore, je sens les spasmes annonciateurs et puis des jets puissants en moi, je hurle mon plaisir.

Que c’était bon ! J’aime ces plaisirs ! J’aime les regards de ces hommes qui viennent de me donner le meilleur d’eux.

Plaisirs volés paradisiaques.

On se donne rendez-vous pour la semaine prochaine.

Diffuse en direct !
Regarder son live