Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 29 224 fois
  • 114 J'aime
  • 9 Commentaires

chez le psy

Chapitre 1

Inceste

Ding dong.

-Bonjour madame.

-Bonjour, vous avez rendez-vous ?

-Oui, à 14 h avec le docteur Dumas.

-Allez dans la salle d’attente, le docteur vous appellera.

-Merci.

Environ 10 mn plus tard.

-Madame Reiter.

-Oui.

-Je suis le docteur Dumas, venez.

Nous entrons donc dans le bureau du docteur, moi et Pierre, mon fils de 20 ans qui vit encore avec moi depuis mon divorce.

J’ai décidé de consulter un psychologue depuis la nuit ou Pierre ma pénétrée et a jouit à l’entrée de mon vagin alors que l’on dormait ensemble.

-Je vous écoute, commença le docteur.

-Et bien voilà. J’ai décidé de faire appel à vous parce que depuis quelques temps, mon fils Pierre a des comportements bizarres en vers moi.

-A oui, et de quel genre ?

Et bien, de genre sexuel, docteur. Une nuit, je l’ai laissé dormir avec moi car il y avait un fort orage, et il m’a dit qu’il avait peur. Seulement, il a profité de mon sommeil pour, comment dire, pour me pénétrer et se soulager.

Bien, je vois. Et bien écoutez madame, il est très courant que les jeunes hommes ont des comportements de la sorte en vers leur mère. Vous ne devez pas le repousser sous crainte de le frustrer, ce qui serait nocif pour son avenir. Au contraire, encouragez-le, laissez-le vous voir nue dans la salle de bain, c’est à vous de faire des efforts, s’il veut que vous le masturbiez ou vous demande une fellation ne le repoussez pas, branlez le, sucer le bien à fond, faite le jouir, vous êtes là pour lui apprendre.


-A bon, heu, vous êtes sur docteur que c’est la meilleure façon ?

-Mais, bien sûr, croyez-moi.

-Alors, Pierre, raconte-moi, tu as souvent envie de faire l’amour avec ta mère ? Tu n’a pas de petite copine ?

-Oui docteur, très souvent. Le matin, quand je me lève et que j’ai mon sexe en érection, je vais voir ma mère, souvent devant son évier à cette heure, je me colle derrière elle, tout contre elle pour bien lui faire sentir mon envie.

-Et comment elle réagit ?

-Et bien elle ne bouge pas et attend que j’aille m’asseoir.

-Et ensuite, que fais-tu ?

-Et bien maman vient me servir mon café au lait. J’attends qu’elle se penche pour servir et je regarde dans le baillement de son peignoir pour voir ses seins, ensuite je bois mon café au lait, je vais dans la salle de bain et j’essaie que maman me surprenne en train de me masturber pour l’exciter.

-Et ça marche ?

-Non, elle refuse toujours quand je lui demande de me tripoter, de me branler quoi.

-Et bien voyez-vous madame, c’est justement ce qu’il ne faut pas faire. Vous êtes une mauvaise mère en agissant de la sorte. Vous devez le satisfaire.

-Nous allons mettre en place une thérapie.

-Pierre, je vais te demander d’enlever ton pantalon ainsi que ton slip et de te rassoir.

Pierre s’exécuta sans rien dire.

-Bien, madame à présent, prenez son sexe dans votre main et caressez-le lentement.

-Mais enfin docteur.

-Faites ce que je vous dis.

Je pris donc le sexe de Pierre dans ma main et commença à le caresser. Plus je caressai, plus il grossissait. Il était à présent en pleine érection.

-Bien, fit le docteur. A présent, mettez-vous à genoux devant lui et faites lui une fellation.

Au point où j’en étais, je m’exécuta. Je m’agenouilla donc devant Pierre et tout en continuant de la masturber, je fis entrer sa verge dans ma bouche et entrepris une fellation. C’était la première fois que je lui faisais et il avait l’ère d’apprécier le cochon.

Tout en suçant mon fils Pierre, je tourna machinalement la tête vers le docteur et je remarqua que monsieur avait baissé la braguette de son pantalon, sorti son sexe et était en train de s’astiquer tout en me regardant. Je voulu tout arrêter de suite vue la tournure que cela prenait.

-Continuez madame, continuez.

Le sexe de Pierre était bandé comme un arc et son gland était gonflé, prêt à exploser.

Tout en continuant ma fellation, je sentis ma jupe se soulever derrière moi, ma culotte descendit et un doigt commençait à me masturber le clito. Mon bon docteur s’était donc mit à genoux derrière moi, avez relevé ma jupe, baissé ma culotte et était en train de me masturber. J’étais trempée. Tout d’un coup, je sentis son sexe en érection se présenter devant mon vagin et commençait à me pénétrer doucement, puis je sentis deux grosses mains m’empoigner la peau des reins et d’un coup presque brutal, il me rentra tout son sexe haaaaaaaa, hummmmmmmm ouiiiiiiiiiiiiiiiiii c’estttttttt bonnnnnnnnn hummmmm, docteur……….encore plus fort, hah hummmmmmmmmm ouiiii. Quelle cochonne je suis. J’étais en transe, plus moi-même, j’avais perdu tous mes moyens, tous mes repères. Je dégoulinais de plaisir.

Pendant que le bon docteur vicelard était en train de me labourer vigoureusement de son membre fortement durci, diable qu’il bandait bien malgré son âge (environ 60 ans) et dur le bougre , je sentis le sperme de Pierre m’envahir la gorge, plusieurs giclées de sperme tiède.

A peine avais-je tout avalé que je sentit à son tour le bon docteur se soulager, me tartinant son sperme sur les fesses. Il venait de me gicler dessus quasiment jusqu’au milieu du dos, pas mal.

Ensuite nous nous rabillames et nous remires assis au bureau du docteur baiseur, chacun à sa place.

-Bien, dit- il en remontant sa braguette le sexe encore dur. C’est une première séance assez concluante, ma secrétaire va vous donner un prochain rendez-vous afin que nous poursuivions le traitement mis en place. En attendant, comme je vous l’ai dit, ne repoussez pas votre fils, faites ce qu’il vous demande, peu importe ce que c’est, voir provoquez le, soyez sexy, bandante afin qu’il jouisse pleinement de son adolescence.

-Bien, merci docteur, je vais suivre vos conseils, bonne journée à bientôt. (humm vieux cochon oui)

Après avoir pris le prochain rendez-vous auprès de la secrétaire, nous sortîmes du cabinet pour nous diriger vers de nouvelles aventures. A bientôt.

Diffuse en direct !
Regarder son live