Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 22 136 fois
  • 266 J'aime
  • 4 Commentaires

Chloé, stagiaire du plaisir

Chapitre 1

La première fois

Erotique

Cette histoire, bien qu’étant un fantasme, s’inspire de quelques faits réels...

Bonne lecture !


J’ai 22 ans, je m’appelle Maxime, et alors que je suis en stage dans un cabinet d’architecte depuis deux mois, je me retrouve à travailler dans une salle réservée aux stagiaires, où 4 bureaux sont installés. À ce jour, seul le mien est occupé. Après avoir été contraint de quitter mon plan cul au moment de mon départ en stage, j’attends désespérément de rencontrer une fille à mon goût avec laquelle passer d’agréables moments...


Ce matin-là, 2 personnes entrent dans mon bureau. Je relève la tête de mon écran d’ordinateur et vois Marie, une des architectes du cabinet, une femme d’environ 35 ans, brune, les cheveux mi-courts, environ 1,70m, une petite poitrine, mais un fessier qui donne envie, mais reste inaccessible... Elle est accompagnée d’une jeune fille que je n’ai jamais vue. Elle est petite, tout juste 1,60m, elle porte des lunettes, une jupe et un chemisier fermé jusqu’au cou: un vrai look d’intello. Elle semble très timide, ce que je trouve intriguant et excitant à la fois.


Marie m’explique que c’est une nouvelle stagiaire qui sera là pendant 3 mois, soit la même durée que ce qu’il me reste à faire dans le cabinet, qu’elle s’appelle Chloé et qu’elle sera donc dans le même bureau que moi. Elle l’aide à s’installer, et passe environ 30 minutes à lui expliquer le fonctionnement de l’ordinateur, les logiciels, etc.


En partant, elle lui dit aussi de ne pas hésiter à me demander si elle a des questions étant donné que je suis dans le cabinet depuis déjà 2 mois.


Chloé est silencieuse, se fait très discrète, comme si elle ne voulait surtout pas attirer mon attention. Intrigué par son attitude, je tente de lancer une conversation, en lui demandant d’où elle vient, son âge, où elle habite. Elle n’est pas très bavarde, me répond, mais paraît gênée lorsqu’elle parle. Elle a 19 ans, a sauté une classe et est en école d’architecture. Je décide de ne pas insister et de lui rappeler simplement que je peux l’aider si elle a besoin de quelque chose, qu’elle n’hésite pas.


Quelques jours passent, je la sens de plus en plus à l’aise lorsque nous discutons, j’ai l’impression que le feeling entre nous est bon, alors un soir, je décide de me lancer et de lui envoyer un message:


[SMS]

> Ça te dirait qu’on aille boire un verre tout les 2 à l’occasion ?

< Euh... Pourquoi pas oui ! Mais j’espère que tu n’as pas une idée derrière la tête...


Surpris par sa réponse à laquelle je ne m’attendais pas, je l’interroge à ce sujet:


[SMS]

> Pourquoi ça poserait un problème...?

< Je n’ai pas eu beaucoup d’expériences avec des garçons, mais elles se sont toutes mal passées donc je n’ai pas très envie de retenter...

> Je comprends... C’est comme tu veux de toute manière


Les jours suivants, les discussions entre Chloé et moi sont un peu froides, on ne parle pas beaucoup, la situation est bizarre. De mon côté, je suis un peu déçu, bien que je n’ai jamais attendu une grande histoire d’amour avec elle, plutôt un plan cul pour se faire plaisir à deux, je pensais qu’en faisant les choses lentement et par étape j’avais mes chances. De son côté, je ne sais pas ce qu’elle pense. Elle paraît de nouveau aussi gênée qu’au premier jour, ne me parle que si c’est absolument nécessaire, et la situation dure quelques jours supplémentaires.


Un soir, tout bascule. Je reçois un SMS de Chloé, et nous commençons à discuter:


[SMS]

< J’ai été un petit peu maladroite la dernière fois par message, je ne veux pas que ça pose problème entre nous.

> Ne t’en fais pas je comprends bien que tu ne veux pas t’impliquer sentimentalement

< Oui mais ça ne veut pas dire qu’on ne peut pas se voir pour autant !

> Je suis pas certain de te suivre là... Qu’est-ce que tu veux dire ?

< Je veux dire que je n’ai pas envie d’aller boire un verre, d’aller au restaurant, au cinéma, tous ces trucs de couple je n’en veux pas !

< Mais ça ne veut pas dire pour autant qu’on ne peut pas du tout se voir tu vois...?

> Se voir pour faire quoi alors ?

< Tu as déjà eu une ou un sex-friend ?

> Ah d’accooooord ! Tu voudrais qu’on devienne sex-friend ?

< Si on est compatible sexuellement pourquoi pas...

> J’avoue que je ne reconnais pas du tout la Chloé que je vois en semaine, qui ne me parle presque pas, et qui est ultra-timide...

< C’est mon caractère... Mais je n’ai pas eu de sex-friend depuis longtemps et tu me plais physiquement alors si on est compatible au lit pourquoi pas...

> Qu’est-ce que tu entends par "compatible" ?

< Tu me trouves timide, je le suis tout autant sous la couette...

< Mais je ne suis pas prude pour autant...

> Je vois... Je pense qu’il faut essayer pour savoir si on est compatibles dans ce cas...

< Ça me va ! J’espère que tu as bien compris, car je n’ai vraiment pas envie de perdre mon temps et que ce ne soit pas bien...

> Tu as l’air bien exigeante ! Tu devrais commencer par m’éclairer sur tes pratiques pour m’aider !

< Très bien, je vais être assez concise: j’aime être dominée par un homme qui prend les choses en main, à toi de t’adapter à partir de ça

> Très bien... Et tu voudrais qu’on se voit quand alors ?

< Dans le week-end ça te va ?

> Oui parfait ! Samedi soir ?

< ça marche ! Je t’enverrai mon adresse

> Non, c’est toi qui vient chez moi je préfère

< Très bien ;)


Après cette discussion, je me retrouve avec le caleçon trempé de liquide séminal. Sous ses airs de petite intello encore vierge, elle vient de me montrer sa nature et je me retrouve avec une érection que seule une bonne branlette peut apaiser. Mais je décide de me retenir, « ça en fera davantage pour cette vicieuse » me dis-je à ce moment.


Heureusement, j’ai chez moi tout mon matériel préféré: deux jeux de cordes, deux masques et des attaches pour les mains et les pieds. Je compte bien l’utiliser ce week-end et montrer à Chloé qu’avec moi, elle sera dominée du début à la fin si c’est ce qu’elle souhaite.


La fin de semaine se passe, nous échangeons ensemble des regards un peu plus complices que d’habitude, sans parler beaucoup pour autant. De mon côté, j’attends le week-end pour lui montrer ce que je peux faire si elle m’y pousse.


Le samedi soir, Chloé arrive à l’heure prévue. Elle dépose sa veste, je lui sers à boire et elle s’assied sur le canapé. Immédiatement, je lui dis « Inutile de t’assoir, suis-moi dans ma chambre ». Elle sourit. Surprise par mes paroles, mais visiblement contente, elle se lève et me suit. Lorsqu’elle entre dans ma chambre, j’allume la lumière, alors elle voit sur le lit ce que j’ai préparé: les cordes, les attaches et du lubrifiant.


— Tu es équipé en fait ! me dit-elle sous la surprise.

— Un petit peu...

— Et tu comptes faire quoi avec tout ça ?

— Déshabille-toi...


Elle me regarde, étonnée par ma demande, puis enlève ses chaussures, ses chaussettes, avant d’enlever son haut. Je découvre alors un body rouge, qui recouvre sa poitrine. Une belle et généreuse poitrine qui donne envie d’y passer les mains... « Tu peux garder ton body » lui dis-je.


Elle enlève alors son jean et se retrouve ainsi face à moi dans cette tenue ultra-sexy.


— Et maintenant ? Me demande-t-elle.

— Maintenant, tu vas ouvrir ma braguette, sortir mon pénis et mes testicules, et me montrer comment tu suces.


Elle s’approche avec son air timide, s’agenouille devant moi et dézippe ma braguette. Elle y introduit sa main droite qu’elle passe dans mon caleçon, et ressort avec ma bite et mes couilles qu’elle fixe des yeux.


Elle commence par sortir timidement sa langue et caresser mes testicules tandis que sa main droite tient mon membre qui gonfle de plus en plus. Une fois mon sexe bien dur, elle le prend dans sa bouche. Je sens immédiatement sa salive chaude envelopper mon gland alors qu’elle commence à faire des va-et-vient avec sa tête, s’efforçant de me sucer du mieux qu’elle peut.


Alors que Chloé s’active, à la fois avec ses mains et sa bouche, je décide de commencer à lui montrer comment je la domine: Je pose mes mains sur sa tête et appuie fermement dessus pour lui enfoncer ma bite dans la bouche. Elle tousse une première fois et pose ses mains sur mes cuisses pour me repousser. Je la laisse reculer légèrement pour respirer du coin des lèvres avant d’enfoncer de nouveau mon pénis au fond de sa bouche. Elle recommence à tousser tandis que je maintiens la pression sur sa tête.


Après quelques fois répétées à la forcer à des gorges profondes, je retire ma bite de sa bouche et lui demande de s’allonger sur le lit, ce qu’elle fait sans broncher tout en reprenant on souffle. J’attrape alors une corde, j’attache mes ensembles et les relie à un des pieds du lit.


Chloé se retrouve alors sur le dos, les mains liées, à ma merci. Je m’approche immédiatement de sa chatte, détache son body et constate qu’elle mouille déjà beaucoup. « T’aimes ça quand j’abuse de toi visiblement... » lui dis-je un peu provocateur. Elle ne répond pas, et j’approche ma bouche de son sexe que je lèche avec envie pour boire son jus. Elle commence à réagir, sa respiration s’accélère tandis que je la lèche intensément, pressé de la sentir jouir sous l’effet de ma langue. Quelques minutes de caresses plus tard, elle jouit dans un intense cri de plaisir.


Je me redresse, me déshabille en vitesse, enfile un préservatif, relève ses jambes, et insère mon pénis dans sa délicieuse et juteuse chatte. Je la pénètre rapidement, en donnant d’intenses coups de reins. Il y a de plus en plus de bruit entre ses gémissements, les miens, et le bruit de mes testicules qui claquent contre ses fesses à une vitesse impressionnante.


Alors que je m’apprête à jouir, je choisis ce moment pour rappeler à Chloé que je sais ce que je veux, et que je décide donc du déroulement des choses.


Je me retire, enlève la capote, la détache et lui dis: « Maintenant tu vas me branler, et tu vas me faire jouir sur ton visage ».


— Mais je n’ai jamais fait ça encore, me répond-elle.

— Tu vas apprendre ! lui dis-je d’un ton plus sévère.


Elle se relève, s’agenouille à nouveau devant moi, et commence à masturber en me regardant droit dans les yeux. En entendant mes cris, elle comprend que je m’apprête à jouir, accélère les mouvements de sa main. Je l’entends gémir aussi, alors qu’elle positionne mon membre juste au-dessus de son visage.


Je jouis dans un cri de plaisir, la regardant s’asperger de mon jus avec ma bite. Une quantité importante de sperme jaillit de mon gland et vient recouvrir ses joues, ses paupières, même l’entrée de ses narines, ce qui l’oblige à ouvrir la bouche pour respirer et ainsi en recevoir également dans la bouche. J’en profite alors pour y insérer mon sexe, qu’elle lèche délicatement avant d’avaler ma semence.


Une fois terminé, je lui indique la salle de bain pour qu’elle puisse se nettoyer le visage. Je me rhabille pendant ce temps et lorsqu’elle revient, je lui tends ses chaussures et lui dis: « Tu peux rentrer, c’était bien sympa ».


Elle me regarde, interloquée, avant de sourire, consciente que je fais cela uniquement pour assoir ma domination sur elle. Elle se rhabille, prend ses chaussures, et part.


Plus tard dans la soirée, je reçois un SMS:


[SMS, Chloé]

< Je veux revenir, je n’avais jamais crié comme ça ni pris autant de plaisir à sucer !

< Laisse-moi revenir et tu me feras ce que tu veux !

> Tu auras l’occasion de crier de nouveau, et aussi de me sucer, mais quand je le déciderai...

> Et sache que peu importe quand on se reverra, je te ferai ce que je veux...

> On verra lundi ce que je déciderai...

< D’accord...


Pour la reprise du travail lundi, je lui prépare une surprise que je suis sûr d’apprécier, et qu’elle appréciera tout autant vu son message d’aujourd’hui...

Diffuse en direct !
Regarder son live