Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 19 172 fois
  • 128 J'aime
  • 4 Commentaires

Chronique d'une jeune lesbienne

Chapitre 1

L'arrivée

Lesbienne

— Diane, vous resterez un peu plus ce soir. Clarisse et toi devez revoir votre dossier, m’ordonne ma patronne en entrant dans le grand bureau où je travaille avec mon équipe.


La porte se referme aussi vite qu’elle s’est ouverte et je remarque les regards intrigués des personnes qui m’entourent. Pour ne pas laisser place au questionnement, je les remotive en ramenant le sujet du dossier important que je dois gérer.


Jusqu’à la fin de la journée, je me demande pourquoi elle veut me parler. Nos ventes sont satisfaisantes, voire plus qu’espérées. Notre équipe se porte à merveille.

Clarisse est assise devant son ordinateur, quant à moi, je suis debout, penchée en avant pour mieux voir son écran. L’enthousiasme que porte Clarisse sur le projet me rend fière d’elle.


-J’ai besoin d’un bon café, tu en veux un? Dis-je en prenant la cafetière.

-Tu seras ma sauveuse! Réplique Clarisse sans lever le regard.



Je dirige alors mes pas vers le bureau de ma patronne. Là où se trouve le point d’eau le plus proche. Devant le point d’eau, je fais une pause, un bruit léger vient de la pièce où se trouve la directrice. Je pose la cafetière sur une étagère. Cela ne pourrait-il pas être ce que je pense… Mon cœur bat fort dans ma poitrine, mes pas me dirigent vers la baie vitrée qui entoure le bureau. Je jette un coup d’œil rapide, remerciant la pénombre pour rester discrète.

Une scène irréaliste se joue devant moi. Assise au fond de sa grande chaise, devant son bureau, la patronne s’adonne à un plaisir solitaire. Sait-elle que nous sommes encore là ? Malgré la bienséance qui me demande de la laisser et de retourner à mon travail, je ne peux détacher mon regard. Son haut est juste baissé sous sa généreuse poitrine, mes yeux tombent sur ses seins, elle semble éveiller leur excitation. Sa jupe de femme sérieuse et stricte est relevée jusqu’aux fesses.

Malheureusement pour moi, je ne peux qu’imaginer le mouvement de sa main, car elle est cachée par le bureau. Mon Dieu, me voilà prise au jeu du voyeurisme, est-ce malsain? Je n’en sais rien, à ce moment, mes yeux sont fixés sur ma patronne.



Une main effleure mon bras. Clarisse se trouve derrière moi, un regard intrigué se dessine dans ses jolis yeux. Rapidement, je porte mon doigt à mes lèvres, lui implorant le silence. Je lui prends la main et la fais regarder ce moment intime que vit notre patronne. Cette dernière déboutonne sa chemise jusqu’au bout, laissant à nos yeux de néophytes un goût d’interdit. Quand mon regard se tourne à nouveau vers la patronne, sa langue se délecte de son miel intime.


Clarisse et moi repartons devant notre bureau. Nous discutons alors de ce que nous avons vu, ma collègue me regarde dans les yeux. Ses jambes fines se lèvent et se croisent sur le bureau. Je passe une main au-dessus de son genou, puis lui caresse la peau nue. Mon cœur bat fort dans ma poitrine, mes doigts glissent sous sa jupe alors que Clarisse ferme les yeux. Je lui souris en la regardant. Un petit va-et-vient de ma main se fait à travers sa culotte. Sa respiration se fait plus lente. Ma main se retire avant de me pencher sur son visage. Nos regards se croisent, nos lèvres ne sont plus qu’à quelques centimètres. Puis Clarisse m’embrasse, de petits baisers amoureux, nos langues jouent ensemble. Sa main passe dans mes cheveux, nos bouches sont inséparables. Tout mon corps semble s’embraser.


Clarisse se met bien au fond du fauteuil, mes doigts glissent sur sa chemise que je déboutonne avec lenteur. Mes yeux plongent dans les siens. Pendant que mon cœur bat si fort dans ma poitrine que j’en ai mal, mes mains se posent et caressent sa poitrine à travers son soutien-gorge blanc. Mon corps se penche sur le sien pour dégrafer l’ultime vêtement, avant de prendre ses deux seins dans mes paumes. Puis je continue de jouer avec mes doigts. Sa jupe se lève jusqu’au bassin, alors que Clarisse dévoile totalement sa poitrine. Nos bouches se rencontrent à nouveau, ma main fait de petits mouvements de haut en bas sur sa culotte blanche.


Je sens son petit abricot contre le tissu sous mes doigts. Nos lèvres se trouvent à nouveau. Puis mon visage s’écarte, ses yeux s’ouvrent et croisent les miens. Clarisse hoche doucement la tête. Je m’écarte pour me déshabiller en ne gardant que ma jupe, mon amante relève le bassin pendant que mes mains prennent appui sur le bureau. Les mains de mon amante se posent sur mes cuisses. Une fois que je trouve une position confortable, avec mes hanches je fais quelques mouvements de haut en bas. Nos gémissements se font de moins en moins discrets, avec ses mains Clarisse donne le rythme de mes mouvements sur son fruit intime.


La main de mon amante remonte le long de mon corps, jusqu’à ce que je me penche pour l’embrasser. Clarisse se lève et me pousse sur le canapé en cuir prévu pour les personnes qui attendent un rendez-vous. Mais cette fois-ci cela va être un tout autre style de rendez-vous. Clarisse s’allonge sur le dos, la tête posée sur l’accoudoir formant un coussin de cuir. Je me penche sur elle, mes doigts partent à la rencontre de son fruit intime. Ils font de petits mouvements circulaires sur son clitoris. Ma bouche embrasse sa peau en descendant doucement le long de son corps. Mon souffle chaud la brûle, j’arrive entre ses jambes, mes mains passent sous ses fesses pendant que mon visage se colle à son entrejambe.


Je lève ses cuisses pour qu’elles se collent le plus possible à son corps. Ses jambes sont pliées vers le ciel. Cette pose me permet alors de lécher, embrasser, visiter son fruit intime. Ma langue rencontre son petit bouton, puis écarte les deux lèvres intimes de Clarisse et fait de petits mouvements circulaires avec ma langue.


Je sens son corps se relever, Clarisse s’écarte un peu de moi pour prendre une nouvelle position. Me voilà allongée sur le dos, une de mes mains fait de petits va-et-vient sur mon intimité alors que ma nouvelle collègue vient de se mettre à quatre pattes, son sexe posé sur ma bouche. Je me fais alors un devoir de la faire jouir, son bassin fait de rapide va-et-vient sur mes lèvres jusqu’à l’extase. Clarisse reprend ses esprits puis se relève avant de me chuchoter :


-Mets-toi à quatre pattes!


Je souris, et lui obéis. À peine suis-je en place que ma collègue entre deux doigts dans mon intimité. Je me mets alors à faire de petits va-et-vient sur ses doigts, gémissant de plus belle encore. Puis pour un joli final, Clarisse s’allonge sur le dos, je me mets au-dessus d’elle, sa main sur ma cuisse alors qu’elle dévore mon fruit intime. Avant de rentrer un doigt entre mes lèvres inférieures, ses doigts vont de plus en plus vite jusqu’à ce que, prise d’un spasme orgasmique, je lui abreuve son visage de miel intime, puis m’installe nue à ses côtés.


-Bienvenue dans l’entreprise, dis-je avant qu’elle sourit, lâchant un rire discret.

Diffuse en direct !
Regarder son live