Le site de l'histoire érotique

Le cinéma libertin

Chapitre 1

16
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 2 399 fois

16

0

Ce soir, j’ai décidé d’inviter une amie dans un endroit un peu particulier. En manque d’amour physique, je décide de téléphoner à Sophie. C’est une amie de longue date avec qui je discute souvent de mes fantasmes ou de mes aventures d’un soir. Ils nous arrivent même parfois de faire l’amour ensemble afin de calmer nos ardeurs. C’est une fille qui est très belle, une brune aux yeux noisettes souvent dessinés au crayon noir, une poitrine de taille correcte et d’un fessier bombé. De mon côté, je suis Anaïs, une petite blonde d’un mètre soixante cinq, des seins en forme de poire et des yeux d’un bleu profond à faire chavirer les cœurs de la gente masculine.

Il est vingt heure, la sonnette de l’appartement retentit, se doit être ma meilleure amie. Nous nous embrassons, puis nous prenons un petit apéritif dans le salon. Nous discutons ensemble et je lui explique que j’ai très envie d’aller voir un film pornographique dans un cinéma. J’en ai trouvé un, il se situe sur l’un des cours de la ville à proximité de la gare ferroviaire. Un peu hésitante, elle finit par accepter ma proposition. Je vais m’habiller un peu sexy, je m’habille avec une robe noir qui m’arrive au dessus du genou, de sous-vêtements rouge et d’une longue cape noire. De son côté, Sophie est habillée d’une jupe courte blanche, et d’un débardeur blanc. Pour aller au cinéma, nous choisissons le tramway comme moyen de transport. Nous prenons la ligne C. Rapidement, les regards se tournent suite à notre passage. Après quelques minutes de trajet, nous arrivons à l’arrêt de la gare puis nous marchons quelques mètres pour atteindre l’entrée du cinéma. Il y a trois films à l’affiche, un film gay, un autre français puis un classique italien. Après quelques instants d’hésitations, nous choisissons le film italien. Je suis une grande fan du réalisateur. Il diffuse des images très sulfureuses et le choix des thèmes d’histoire est souvent bien pensé. Nous nous approchons du guichetier, prenons notre ticket et nous voici dans la salle légèrement éclairée. Deux, trois couples sont présents dans la pièce ainsi que des hommes seuls. Nous nous installons au centre de la pièce. Une femme ouvre la porte, elle apporte à chaque client un préservatif et un paquet de mouchoir en papier. L’hygiène de ce lieu est extrême. Ce qui me met dans une totale confiance. Quand tout à coup, la lumière s’éteint, les premières images apparaissent. Ce sont les bandes annonces des films à venir, il y a aussi des publicités sur les sex-toys. L’ambiance monte légèrement d’un cran. J’enlève ma cape pour être plus à l’aise. Le film commence, l’histoire se déroule dans les années quatre vingts, des jeunes gens décident de partir en vacances, parmi eux une jeune fille encore vierge connaîtra les plaisirs du sexe avec l’un de ses compagnons. Les images et l’histoire m’excitent beaucoup. Visiblement, je ne suis pas la seule. Dans la salle, les couples s’embrassent avec fougue, les hommes seuls se masturbent et ma main commence à caresser les jambes de Sophie. Elle les écarte afin de faciliter l’accès à sa vulve déjà très humide, j’en profite par la même occasion pour lui enlever son string. Elle tourne sa tête vers moi, je l’embrasse avec passion, puis sa main fait glisser une des bretelle de mon soutien-gorge afin de me saisir les seins. Elle sait très bien y faire, elle titille le bout de mes tétons, me prend la poitrine fermement ce qui me provoque des chaleurs dans tout le corps. J’essaye tant bien que mal de me positionner à quatre pattes sur le siège du cinéma, je veux lui dévorer sa vulve et la faire mouiller de plaisir. J’ai les fesses complètement à l’air, seul mon sous-vêtement cache mon intimité. Je m’affaire sur les lèvres de mon amie, visiblement elle y prend beaucoup de plaisir, elle penche même la tête en arrière. Tout à coup, je me relève et je vois deux ombres nous observer. Ce sont deux hommes qui se masturbent suite au spectacle qu’ils voient devant eux. Nous sommes plus intéressantes que le film, le contact de la peau est beaucoup plus agréable je n’en doute pas une seconde. Je me glisse à l’oreille et je signale les faits à Sophie. Elle ouvre les yeux, se retourne et fait un geste de la main afin que les deux inconnus nous rejoignent. Ils ne se font pas prier, l’un d’eux vient vers moi, je le prend rapidement en main puis en bouche. Ma meilleure amie fait de même. Nous sommes à genoux sur les sièges dos à l’écran en train de pomper deux verges. La mienne est de taille normale, je le savoure avec plaisir. Derrière nous, deux autres hommes nous ont rejoint. L’un a déjà la tête entre les fesses de Sophie qui n’est pas du tout dérangée par les activités de cet inconnu qui lui avale goulûment sa cyprine. De mon côté, je sens mon string descendre le long de mes cuisses puis de mes mollets, et je sens le membre de ce monsieur se frotter entre mes fesses et sur mes lèvres. L’excitation est à son maximum. Longtemps dans mes rêves érotiques j’ai rêvé de me faire prendre par un inconnu. Après quelques instants de contact, je sens le sexe de cet homme me pénétrer. Me voilà avec une verge en bouche et l’autre dans la chatte. C’est un vrai plaisir. Sophie de son côté commence à être prise par l’un de ses cavaliers du soir. Elle prend beaucoup de plaisirs vu le niveau sonore de ses cris. De mon côté, les deux hommes ont échangé de place, et celui que j’avais en bouche est un peu plus doué que son prédécesseur. Son sexe est plus large, il m’écarte beaucoup plus les lèvres et le plaisir est doublé. Il fait plusieurs va et vient, puis je sens un doigt se positionner sur mon anus. Il prend un peu de mouille, me l’étale sur le petit trou puis m’enfonce un puis deux doigts. Je monte encore plus vite dans les tours, jusqu’au moment où il présente sa verge à l’entrée de mon anis, petit à petit, il me pénètre. Et je pousse un râle de plaisir. Ses allers-retour me procurent d’énormes sensations. Il invite mon deuxième cavaliers à nous rejoindre. Il s’assoie et je m’empale sur lui. Me voilà prise en sandwich. Je suis au septième ciel. Sophie voyant la scène, m’imite. Les deux hommes me prennent par les deux trous, je suis totalement comblée. J’en jouis de plaisir. Mon amie aussi. Puis nous nous mettons à genoux, nous masturbons avec vigueur les quatre sexes pour faire exploser nos compagnons du soir de plaisir. Nous recevons des jets puissant de sperme. Dans le même temps, le film se termine et une lumière tamisée s’allume. Tout le monde est pratiquement nu dans la salle, les odeurs de sexe sont présentes. Le guichetier et la jeune fille qui nous avaient accueilli, nous invite à quitter la salle car il y a une projection dans une trentaine de minutes. Ce que tout le monde fait bien sagement. J’en profite pour appeler un taxi, je nous vois mal rentrer dans cet état en prenant les transports en commun. Il est vingt trois heure trente, nous sommes de retour à mon domicile, nous prenons une douche commune puis nous nous couchons. Comme deux adolescentes, nous rions de cette soirée et en cœur on se dit qu’il faudra recommencer c’était un vrai plaisir. Nos yeux se ferment petit à petit, il est l’heure de dormir.

kkdmbdud