Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 7 588 fois
  • 25 J'aime
  • 1 Commentaire

Un cinéma particulier

Chapitre 3

Gay

J’ai enfin eu l’occasion de retourner dans ce fameux cinéma particulier.


J’avais la possibilité de passer environ deux heures sur place et je voulais vraiment en profiter. Après avoir payé mon entrée, j’ai fait, selon mon habitude, le tour du propriétaire pour voir quelles cabines étaient libres ou occupées. Bien entendu, celles qui m’intéressaient, c’était surtout les cabines libres à côté de celles qui étaient occupées. Deux ou trois hommes étaient déjà là, dans les couloirs, à regarder les films d’un œil distrait. Mais une cabine était verrouillée.


J’entrai dans celle d’à côté et fermai la porte. J’ai ouvert le petit volet qui masquait le trou et constatai que celui de l’autre cabine était fermé aussi. Je me suis agenouillé devant et j’ai toqué trois petits coups discrets. L’autre n’a pas attendu très longtemps avant d’ouvrir son côté.


J’approchai ma bouche ouverte près du trou pour lui faire comprendre ce que je voulais. Il s’est alors levé et m’a présenté son long membre déjà dur par le massage qu’il lui donnait, motivé par le film qu’il visionnait.


J’ai d’abord léché le gland de la pointe de ma langue, puis un peu plus franchement avant de le prendre en bouche. C’était chaud. Il avait un goût très légèrement âpre, mais très agréable. J’ai continué à lui suçoter le gland, tout en laissant ma langue jouer avec. Puis je le ressorti pour lécher la longueur de son méat. L’autre semblait apprécier, en tout cas il n’a pas retiré son joli cadeau. Alors je l’ai pris un peu plus en bouche et j’ai commencé mes mouvements de va-et-vient, tantôt doucement, tantôt plus fort, tantôt de toute la vitesse dont j’étais capable. Alors que je continuais ce massage buccal, j’ai pris le reste de sa tige dans la main et j’ai accompagné mes mouvements de tête.


Au bout de quelques minutes de ce traitement, je l’ai entendu gémir alors qu’une substance chaude, un peu amère, se répandait dans le fond de ma bouche. J’ai avalé sa semence au fur et à mesure qu’il l’a déchargeait en moi et, une fois que j’étais sûr qu’il avait terminé, je l’ai libéré et me suis relevé. Je l’ai entendu se nettoyer et remonter son pantalon et j’ai attendu quelques instants qu’il quitte sa cabine.


Je n’ai pas dû attendre très longtemps avant qu’un autre homme ne prenne possession de cette cabine mitoyenne. Je me suis donc très vite remis à genoux afin de continuer à prendre du plaisir en en donnant.


L’homme devait être très grand. En tout cas, quand il a voulu me présenter sa longue bite, j’ai remarqué qu’elle était plus haute que le trou et qu’il devait se baisser. Dès que j’ai pu, j’ai commencé à lui titiller le gland avec ma langue et lui humidifier le membre avant de le prendre en bouche. Je pense que la position ne devait finalement pas être très agréable pour lui car au bout de quelques aller-retours sur son chibre, il l’a retiré, s’est rhabillé et est sorti.


J’ai attendu encore un instant dans cette cabine puis, étant donné que personne ne reprenait place à côté, je suis aussi ressorti.


J’ai à nouveau fait un tour du propriétaire et j’ai pu constater que plusieurs hommes étaient arrivés pendant que j’étais à genoux, offrant ma bouche aux inconnus. Trois hommes étaient dans la partie salon diffusant des films trans. Je suis reparti et suis entré dans une autre cabine de laquelle je pouvais jeter un coup d’œil sur le couloir par le gloryhole. Au bout de quelques minutes, quelqu’un entra dans la cabine voisine et se pencha pour regarder par le trou. Il ne vit que ma bouche grande ouverte, invitante et en train d’attendre. Il a donc laissé son pantalon glisser sur ses jambes et m’a présenté son penis encore un peu mou.


Je l’ai directement pris en bouche comme je pouvais, me disant que sa taille, même au repos, était déjà assez intéressante. J’ai eu envie de le sentir durcir dans ma bouche. Je l’ai sucé goulûment mais il n’a jamais durci complètement. N’ayant pas envie d’abandonner tout de suite, j’ai continué à le sucer du mieux possible pendant un assez long moment. Au bout d’environ dix minutes, ayant mal aux genoux, je me suis relevé et l’ai branlé un moment. J’ai constaté qu’il perdait de sa vigueur avec ce traitement alors j’ai pris sur moi, me suis remis à genoux et j’ai recommencé à le sucer. Il n’a jamais bandé totalement.


Quelques minutes plus tard, j’ai décidé d’abandonner et je me suis relevé. J’ai regardé l’heure et j’ai vu qu’il ne me restait plus beaucoup de temps avant de devoir repartir. Je me suis alors dit que ça pouvait être à mon tour de me faire sucer. J’ai donc fait passer ma bite par le trou. Là, j’ai senti sa main venir me caresser puis me branler un petit peu. Très rapidement, il m’a relâché. Je l’ai entendu bouger puis il m’a repris en main. J’ai alors senti mon membre envahir quelque chose qu’à cet instant j’imaginais être sa bouche. Mais c’était trop sec et trop étroit pour être une bouche. J’ai passé deux doigts par le trou et j’ai palpé un peu. C’était bien un cul dans le prolongement du trou.


J’ai alors sorti une capote que j’avais préparé dans ma poche à l’avance et suis retourné dans ce trou chaud et étroit. J’ai commencé un mouvement de va-et-vient dans le fondement de cet inconnu que j’entendais gémir de plaisir. Il ne m’a fallu que quelques minutes pour jouir et remplir ce préservatif, dans un râle de plaisir. Une fois vidé, je me suis retiré, me suis nettoyé et suis reparti du cinéma.


A la prochaine fois !


Diffuse en direct !
Regarder son live