Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Publiée le
  • Lue {{{NB_VUES}}} fois
  • 108 J'aime
  • 6 Commentaires

Cité Universitaire

Chapitre 2

Action ou Vérité (2)

Travesti / Trans
— Ok, à moi dit Alex, Cyril, action ou vérité ?

Bryan s’agace et s’offusque :

— Putain mais vous êtes relous à jouer entre vous là. On a compris que tu veux le féminiser et le sauter Alex c’est bon !

Il pose sa bière et se lève et n’écoutant personne quitte mon appartement. L’ambiance est lourde. Un froid s’est installé et deux autres préfèrent partir…

Hugo tente de détendre l’atmosphère et s’en va quérir une bouteille de vodka chez lui. Alors qu’on se retrouve à trois avant son retour et que les mots de Bryan résonnent dans ma tête qui tourne déjà à cause des cinq bières que j’ai bu, Michael remarque d’une voix basse :

— N’empêche que t’as toujours pas répondu Cyril.

— Je… quoi ?

— Alex t’a demandé de jouer…

— Oh oui c’est vrai mais, on continue le jeu ?


Alex hausse les épaules comme pour dire : comme vous voulez. Hugo débarque, quatre verres à shot et sa bouteille à la main :

— Voilà qui devrait nous détendre pour la suite du jeu. Donc, c’était à qui ?

— Ah vous voyez que je suis pas le seul à vouloir continuer, s’exclame Michael.

Hugo sert quatre shots, on se lance tous des regards. J’ai comme l’impression que c’est ce genre d’instant qui peut tout changer, comme le moment où l’on s’engage dans quelque chose dont on ne pourra pas ressortir. Je n’ai aucune idée du goût de cet alcool mais comme les autres, j’y vais sans réfléchir. Santé !

C’est fort ! Je grimace mais avale et constate que mes trois potes restants ont bien moins de mal à boire de l’alcool fort que moi. Je n’ai plus les idées claires mais une chose est sûre, c’est que je me sens hyper détendu, à l’aise. Hugo s’en amuse :

— Avec nous, tu rattrapes un peu ta jeunesse hein Cyril ? T’aimes la vodka ?

— Ça va oui c’est juste hyper fort quoi.

On rigole, l’atmosphère s’est détendue comme l’avait prédit Hugo…

— Donc comme je le disais, Cyril : action ou vérité ?

— Vérité parce que comme c’est parti, tu me demanderais de faire une pipe à l’un de vous.

Je rigole nerveusement.

— Pas encore non plus abuse pas, donc vérité hein ? Ok laisse moi réfléchir. A quel âge tu as regardé ton premier porno ?

— Tu vas être déçu, ça fait seulement quelques jours j’en avais jamais vu avant et j’y avais jamais même pensé…

— Attends t’es sérieux ? Tu te caressais en pensant à quoi alors ?

— Je… je me caressais pas…

— Quoi ?! S’offusquent-ils tous les trois.

— Tu t’es jamais branlé ? Demande Michael en nous resservant un shot comme pour pouvoir encaisser l’information.

— Une fois en fait, il y a quelques jours après la fois où on a joué à « je n’ai jamais ».

— Je suis choqué, conclut Hugo.

On avale notre deuxième shot cul-sec. Ma tête tourne je me sens complètement bourré… Mais je me sens bien. Et me rappelle que c’est mon tour de jeu.

— Michael : action ou vérité ?

— Action vas-y.

— Oh mince je voulais te poser une question. Bon alors disons… J’ai une idée : enlève ton pantalon.

— C’est tout ? Facile ok.

Hugo et surtout Alex semblent très surpris de ma demande. Michael défait sa ceinture, déboutonne son jean et le baisse jusqu’aux chevilles avant de le retirer complètement et de le poser au sol, près de lui. Il a un boxer blanc que j’ose à peine regarder.

— Hugo, à toi, dit Michael.

— Action.

— Y’a pas de raison que je sois le seul en boxer donc tu vas… enlever son froc à Alex, ça va chauffer Cyril, ricane-t-il.

— Ah ouais t’es comme ça toi ?! Dit Hugo.

Puis il s’exécute. Il se lève, se dirige vers Alex qui porte un bas de jogging. C’est donc sans difficulté qu’il lui retire plutôt rapidement. Et je me retrouve avec Alex en boxer rouge en face de moi. J’ai un coup de chaud. J’hallucine de voir mes potes faire ça. Est-ce que c’est un truc que tous les mecs font ?! Ils ont l’air plutôt à l’aise contrairement à moi.

— Bon Cyril, il n’y a plus que toi et moi donc à toi : action ou action ?

— Ok vas-y action.

— Parfait mais avant je vais me mettre à l’aise, Michael sers-nous un shot.

Il retire son jean aussi et bien vite on boit un troisième shot tous ensemble. Puis Hugo me lance son défi :

— Ok Alex lève-toi. Cyril, approche toi de lui et mets-toi à genoux devant lui.

J’obéis et mes yeux fixent le boxer rouge et la bosse que j’ai sentie plus tôt dans la soirée.

— Parfait, tu vas maintenant faire tomber son boxer sur ses chevilles.

Hugo jubile. Mais je ne me dégonflerai pas… Mes doigts saisissent l’élastique sur les côtés et lentement, baissent le tissu dans un silence absolu. Alex se laisse faire, son penis se révèle à nous, il est presque à la l’horizontale. Je lâche le tissu sur ses chevilles et ne sais plus quoi faire de mes mains.

— Voilà je vais enfin pouvoir te donner ton action Cyril.

— C’était pas ça ? Demande Michael.

— Non. Cyril, prend-la dans ta main et caresse Alex lentement.

Je suis hypnotisé, mon cerveau de geek studieux est HS. Je suis totalement désinhibé. Machinalement, ma main droite enlace le sexe sous mes yeux. J’observe le prépuce qui couvre et découvre le gland de mon admirateur avec passion. La sensation de sa peau douce entre mes doigts est délicieuse. Le membre est chaud, il sent bon et il est beau.

— Cyril, tu veux arrêter le gage ? Demande Alex.

Je ne réponds même pas, branlant lentement sa bite en la fixant des yeux. Hugo en profite pour lancer une idée :

— Les mecs ? Je vous propose qu’on change de jeu. A tour de rôle, on dit à Cyril ce qu’il doit faire, et il doit obéir. Ça le dévergondera enfin un peu.

— Et lui, il a droit à quoi dans l’histoire ? Demande Alex.

Mon défenseur. Le seul qui devrait réellement profiter de la situation. Je ne me pose plus aucune question, et réponds à leur place :

— Michael et Hugo doivent se caresser l’un l’autre.

— Oh excellente idée Cyril ! Les mecs, vous avez compris ? Il est d’accord pour ton jeu mais va falloir vous rapprocher l’un de l’autre…

Aussitôt Michael vient s’assoir près d’Hugo et Alex me chuchote :

— Ils le font.

Je tourne la tête et vois Michael qui branle Hugo et vice-versa. Ce qui me conforte dans l’aspect « normal » des choses. D’autant que je trouve ça plutôt agréable de masturber Alex. D’ailleurs, son sexe a gonflé, il bande fort maintenant.

— Qui commence ? Demande Alex.

— Moi ! Répond Michael. Cyril, arrête de le branler et caresse ses couilles doucement. Voilà comme ça continue. Tu prends ton pied Alex ?

— Franchement j’aime beaucoup ouais mais on voit que tu t’es pas branlé souvent Cyril, t’es un peu timide ; comme une fille qui voit une bite pour la première fois.

— Ok à moi les gars, s’impose Hugo. Cyril, répond-moi : tu bandes ?

J’acquiesce de la tête. Et en effet, je sens que mon penis est dur et qu’il mouille mon caleçon.

— Je voulais juste être sûr que ça t’excite avant de t’ordonner la suite. C’est parfait… Continue de masser ses boules et de l’autre main, branle le à la base de sa queue. Ouais parfait comme ça t’obéis bien c’est trop cool. Maintenant sors ta langue et pose la sous le bout de son gland sans bouger.

Sous ma main, je sens ses couilles qui se serrent. La peau se contracte et se plisse. L’autre apprécie toujours la douceur du membre en faisant des va-et-vient lents. J’approche ma bouche du sexe tendu et entre ouvre mes lèvres pour laisser échapper ma langue chaude et humide. Je viens la lover délicatement sous le gland chaud et ne la bouge plus. Le prépuce recouvre et découvre aussi ma langue maintenant. Je découvre le goût du gland, salé et doux en même temps. Une odeur excitante s’en dégage que je ne saurais décrire. Un liquide un peu épais m’emplît d’une sensation nouvelle, son pré-sperme m’excite.

— Fixe le regard d’Alex maintenant et je crois qu’il va vouloir jouer enfin… Se félicite Hugo.

Alex se mord les lèvres et me fixe du regard.

— T’as vraiment tout d’une fille Cyril. Si on avais le matos pour, je te ferais fille directement et te ferais l’amour comme tu le mérites. Tu m’excites. J’ai trop envie que tu me suces c’est dingue !

Ses mots me motivent et me procure une chaleur intense qui me parcourt le creux des reins et remonte le long de ma colonne vertébrale. Oserais-je ? J’en ai envie… Ma bouche pousse son gland entre mes lèvres et se met à lécher maladroitement sa bite. Je suis en train de le sucer comme une pucelle.

— Attention mets bien tes lèvres contre tes dents pour ne pas me faire mal ma belle, me murmure-t-il en gémissant.

— Oh putain il te suce j’y crois pas ! Disent les garçons. T’as même pas eu à lui ordonner qu’il te suce la bite.

— Soyez pas jaloux les mecs, commencez par dire « elle » et venez vous poser à côté de moi. 

Il se recule sur le canapé en prenant soin que je le suive pour me retrouver à quatre pattes. Il me guide pour que je le suce de mieux en mieux et je vois Michael et Hugo se poser à ses côtés.

— Parfait, les mecs, faites comme moi retirez vos t-shirts pour qu’elle admire nos torses en suçant ma queue.

Ils le font les trois en même temps et comme s’ils me dominaient complètement, je les mate en effet. Hypnotisé par la situation qui me dépasse complètement.

— Cyril, continue à bien me sucer et branle les en même temps s’il te plaît.

Ils se collent à lui et tandis que ma bouche semble négocier ce membre de mieux en mieux, mes mains se mettent à branler deux autres garçons.

— Elle adore ça ! Elle suce bien Alex ? Demande Michael.

— Franchement là elle commence à bien me pomper et sa langue me rend dingue je vais pas tarder à lui offrir mon jus.

— Trop bon, en tout cas je te rejoins sur un point, elle a des petites mains et des petits doigts de fille. Elle a du mal à gérer trois queues mais malgré tout c’est plus agréable que la main d’Hugo.

— Oui Cyril, t’es androgyne et avec ma bite dans ta bouche, t’as la tête d’une fille. T’arrête surtout pas !

Je me surprend à sourire. Mes yeux lui sourient tandis qu’il m’a complimenté ainsi. Il vient de dire qu’il allait jouir mais je n’ai aucune réaction. L’alcool et l’excitation ont raison de moi. Je veux juste faire plaisir à mes potes…
— On reprend la partie ? Demande Michael.
— Oui vas-y, accepte Alex.
Il se lève et se positionne à ma droite. Ma main ne quitte toujours pas sa bite. Je m’efforce de bien sucer Alex et bien branler les deux autres.
— Redresse-toi et viens sucer ma queue coquine.
Je lève les yeux vers Alex, lâche le sexe de Michael. Mes yeux questionnent mon admirateur qui acquiesce et me fait signe d’obéir. Alors je prends le membre d’Alex recouvert de ma salive dans ma main et branlant Hugo et Alex, ma bouche rejoint Michael. Il me l’enfonce entre les lèvres et se félicite :
— Elle est chaude ta bouche c’est bon. Lèche bien mon gland comme ça oui. Oh c’est vraiment pas mal pour une pucelle bordel. 
— Elle se débrouille bien oui, dit Alex. J’ai hâte de la voir femelle.
— Tu devrais enlever ton t-shirt avant qu’on t’arrose de jus tu crois pas ? Me suggère Michael.
Je retire ma bouche de sa bite gorgée d’envie et de ma voix la plus douce demande aux deux autres :
— Vous voulez pas vous rapprocher les gars ?
Hugo se lève le premier et je le remercie en le suçant directement, il semble apprécier. Alex remarque :
— T’as pas de poil Cyril c’est fou ! Ton corps est fin, ferme et doux.
Il caresse la peau de mon ventre, mon torse, il pince mes tétons. Ma bouche et mes mains s’occupent des deux autres mais c’est lui qui m’excite le plus à cet instant.
— Retourne-toi ajoute-t-il.
Je me retrouve à genoux, dos à Alex. Je branle Hugo et suce Michael qui gémit et me dit :
— Je vais gicler Cyril !
Je retire son membre de la bouche et le branle fermement. Rapidement son gland m’offre des jets d’un liquide blanc, chaud et épais qui arrosent mon torse et mon ventre. Hugo attrape aussitôt ma tête dans ses mains et me fait engloutir son penis que je pompe avec energie.
Je sens les mains d’Alex carressant mon dos. Il les fait même glisser sur mes fesses.
— Cyril, viens t’assoir sur mes genoux, m’ordonne-t-il.
J’exécute sans quitter le chibre tendu d’Hugo. Michael s’est assis et boit un nouveau shot. Alex passe ses mains devant mon ventre et défait mon pantalon qu’il fait rapidement glisser sur mes cuisses. Aussitôt il descend mon caleçon sur mes cuisses aussi. Je suis penché en avant et sens le contact de la peau de mes fesses sur ses cuisses nues. Un frisson nouveau me parcourt le corps, je me sens offert et vulnérable.
Ses mains caressent mon dos, mes hanches, mon cul. Hugo semble atteindre l’orgasme et râle de plaisir en relâchant ma tête. Il se branle sous mes yeux une seconde et éjacule sur mon corps à son tour. 
Alex claque son sexe toujours bien bandé sur mes fesses lisses.
— Cyril, de dos, t’as rien d’un mec. Ton corps est celui d’une fille. Montre-moi ta rondelle ! Ordonne Alex.
Je relève mon cul de ses genoux et me penche en avant au maximum, les jambes serrées.
— Oh putain mais quel cul ! Tu dois devenir la fille de la bande c’est obligatoire ! Maintenant dis-moi à quel point t’as envie de sucer ma queue !
Mon corps se tend et se tord sous ces mots. Je la veux !
— Je veux sucer ta grosse bite Alex, j’ai envie de ton jus.
— Tu veux mon sperme où ma belle ?
— Je veux que tu gicle dans ma bouche je t’en supplie !
— Oh putain elle te supplie même de juter dans sa bouche quelle salope ! Dis Michael qui s’est rhabillé depuis…
Alex passe un doigt sur ma fente et me fait frémir au contact de ma rosette puis me susurre à l’oreille :
— Viens me sucer et avale tout ma belle.

Je me retourne et me jette sur sa queue que je suce avec entrain en branlant le sexe à la base. Ma deuxième main caresse ses couilles.

— En effet, quel cul de pute ! S’étonne Hugo qui l’a maintenant en face de lui. Je suis à quatre pattes, cambré.

— Les mecs, laissez-nous s’il vous plait, demande Alex calmement.

Et j’entend les garçons qui quittent ma chambre sans sourciller. Nous sommes seuls et je m’efforce de sucer mon admirateur pour le faire jouir au plus vite.

— Du calme Cyril, on est pas pressés, dit-il. T’as mal à la machoire ?
— Oui, un peu, dis-je la bouche dégoulinante de salive mélangée au pré-sperme.
— Alors prends le temps de lécher mes couilles ma belle.
— Tout ce que tu voudras Alex !
Je lâche le membre et lèche ses couilles avec envie.
— Tu sens comme elles sont pleines ? Tu vas adorer avaler ce shot de sperme chaud ma belle hein ?
— Oui je veux boire ton jus Alex, gémis-je en léchant.
— Tu aimes la queue et les mecs en fin de compte ! Tu vas devenir notre petite femelle de la cité n’est-ce pas ?
— Tu vas me féminiser ? Demande-je entre deux coups de langue.
— Oui tu seras notre femelle chaque soir après les cours et tu vas nous faire prendre notre pied à mes potes et moi ok ?
— Oui Alex, tout ce que tu veux, j’aime sucer ta queue !
— T’as envie de lécher mon torse ?
— Oui depuis que je le vois je veux tout !
— Bonne femelle comme je disais, viens me lécher partout en branlant ma queue.
Je remonte en le léchant. Son ventre, son torse, je suis tendue entre mes cuisses. J’aime parcourir ce corps. Mes deux mains masturbent le chibre gonflé par l’envie.
— C’est bien, maintenant que ta mâchoire va mieux, tu peux avoir ta récompense, suce-moi ma belle ! Et n’en perd pas une goutte !
— Oh oui Alex, merci !
Je le suce enfin à nouveau, j’aime sentir cette chair entre mes lèvres. Quel plaisir, le goût, la douceur, la taille qui remplit ma bouche. Je sens le plaisir que je lui fais et ça m’excite tellement.
Son corps se raidit et il me prévient :
— Tu suces de mieux en mieux. C’est trop bon ! Continue tu vas adorer ça !
Soudain il crie de plaisir et je sens un jet chaud qui tape le fond de ma gorge. Je sursaute et me recule. Un deuxième jet s’écrase sur mon visage. Je la reprend en bouche et accepte le reste du jus frais de cet admirateur féminisateur. C’est très différent, très salé et pas très agréable en goût mais la texture ne me déplaît pas.
Alors que son gland se calme, j’avale et lui sourit d’un air satisfait. Il s’amuse de voir son sperme sur mon visage et se plaint assez rapidement de mon manque d’expérience :
— Ma belle, ne me laisse pas comme ça. Tu dois faire couler les dernières gouttes. Branle-moi doucement, voilà comme ça c’est bien, serre-la fort. Oui, tu vois il en reste. Lèche le gland pour avaler jusqu’au bout… c’est bien ma coquine. Décidément tu feras une gonzesse incroyable ! Merci Cyril !
Il prend enfin congé et se retire pour me laisser seul face à cette nouvelle réalité.
Moi, le puceau, qui ne s’est branlé qu’une seule fois dans sa vie, viens de sucer trois potes jusqu’au jus. On m’a parlé comme à une fille et me prévoit un futur au service des garçons du coin.Mon penis est toujours en erection et mes boules me tirent mais je préfère me coucher et m’endormir la lumière allumée car ma tête tourne beaucoup.
Diffuse en direct !
Regarder son live