Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • 16 J'aime
  • 0 Commentaire

Claire

Chapitre 1

Inceste

Claire est marié, elle a 35 ans, elle est infirmière de nuit dans un hôpital. Son mari Norbert est garagiste et tient un petit garage dans le village. Leurs vies c’est métro, boulot, dodo. Mais dodo rarement ensemble puisque Claire et Norbert ne font que se croiser.

Ils ont deux fils, deux jumeaux que Claire a eu très jeune et qui ont 17 ans, ils se ressemblent comme deux gouttes d’eau et ils en profitent: au lycée comme dans la vie.

Luc est le plus vieux des deux mais aussi le plus extraverti, sont frère Marc est plus introverti, plus calme, plus câlin et aussi beaucoup plus studieux.

C’est lui qui fait tout les devoirs et son frère recopie, mais c’est Luc qui drague les minettes et ils en profitent tous les deux. Échangeant les filles comme on échange des billes.

Luc est plus du coté de son père, il aime le sport et la pèche. Marc est plus du coté de Claire: il aime bien rester à la maison et parfois même il aide sa maman à faire la lessive ou même il passe l’aspirateur.

Claire est toute la journée à la maison, elle ne travaille que la nuit de 8h à 3h du matin, elle ne rentre que vers 3h30 chez elle et dort jusqu’à 10h voire 11h du matin et passe ses après midi aux travaux de la maison, alors son fils quand il est là la soulage un peu en l’aidant du mieux qu’il peut.

Claire l’adore, on pourrait dire qu’elle est plus proche de son fils que de son mari. Elle est un peu sa confidente et est celle de son fils.

Ce matin Claire est malade, elle à une grippe et ne peut se lever, alors son fils qui est en vacances lui apporte un peu de bouillon pour son déjeuné, lui donne ses médicaments et la couve comme une poule couve son œuf. Le docteur est venu et donne 8 jours de maladie à Claire. Marc est content il va avoir sa petite maman chérie pour lui seul. Les deux premiers jours, Claire les passe au lit, avec de la fièvre; l’après midi du troisième jours, elle va un peu mieux, alors Marc reste avec elle et lui fait un peu de lecture.

— Marc mon chéri, voilà trois jours que je suis au lit et je n’ai pas pue faire ma toilette, voudrais tu me faire couler un bain: j’irais me laver car je suis mal dans ma peau.

— Biens sur maman, j’y vais.

Le bain est prêt et Claire vas à la salle de bain, Marc rejoint sa chambre. Une demi heure plus tard il va voir si sa maman n’a besoin de rien, mais ne la voit pas dans sa chambre, alors il va taper à la salle de bain mais n’obtient pas de réponse, il s’inquiète et entre quand même.

Claire est toujours dans son bain, nue mais tremblante de froid, elle grelotte, Marc vite prend un peignoir de bain, aide claire à se lever et l’entoure du chaud vêtement et la frictionne vigoureusement mais Claire continue à trembler, alors il la porte sur le lit, il faut dire qu’il n’a pas beaucoup de mal, Claire de mesure qu’un mètre cinquante et ne pèse que 40 kg, c’est dire si elle est frêle.

Vite il la recouvre des draps et des couvertures mais elle tremble encore, il ne sait que faire, il quitte ses chaussures et se glisse dans le lit à côté de sa maman qui est toujours en peignoir de bain et se serre contre elle, il l’entoure de ses bras et lui frictionne le dos, dix minutes passe et Claire va mieux mais Marc reste contre elle: ses mains parcourent le corps de Claire en la frictionnant mais le peignoir s’ouvre et les pans s’écartent, la main de marc n’est plus sur le tissu mais sur le corps de Claire, la main vas plus haut que se qu’il faut et caresse un sein, faisant pointer le mamelon.

— Pardon maman !

— Ce n’est rien mon chéri, tes mains sont chaudes, cela me fait du bien.

Marc caresse claire, sa main caresse les seins, passe sur les bouts, elle descend sur le ventre, touche la toison et remonte, pour prendre un sein en main. Elle glisse sur le coté pour caresser jusqu’à la fesse et remonte sur la cuisse pour venir toucher la toison; un doigt touche les lèvres déjà bien humides de Claire qui a du mal à retenir des gémissements de plaisir.

Dans sa demi inconscience de fièvre elle ne réalise pas vraiment que c’est son fils qui la caresse, elle est si bien, une bouche est sur son sein et tète son petit mamelon: l’autre main est entre ses cuisses et fouille dans sa fente à la recherche du clitoris, elle le trouve et un doigt en fait le tour.

Claire jouit, son ventre brûle de désir, une bouche vient sur la sienne et une langue cherche sa langue, elle répond au baiser fougueux que lui impose Marc.

Les doigts de marc son dans la vulve maternelle, deux puis trois de ses doigts son mouillés de cyprine ils entrent et sortent du con maternel, d’une main il défait ses boutons de pantalon et le fait glisser; il n’a sur lui que son tee-short. La tête de Claire vas et vient sur l’oreiller: elle sent cette chaleur intense contre son corps et se colle à son fils, il est sur elle, lui caresse les seins de la bouche de la langue et des mains.

Elle est bien, la verge épaisse de marc est collée contre la vulve de Claire, elle écarte les jambes et laisse entrer son fils au plus profond de son con.

Marc commence ses vas et vient dans la vulve maternelle de son gros vit bien long et épais, il est bien monté pour son âge, va et vient de toute la longueur.

Claire à passée ses jambes autour de son fils et propulse son bassin vers le pubis de celui qui la prend. Il lui emplit la chatte comme jamais elle ne l’a eu, pleine de ce gros pieu qui la laboure et lui fait du bien, elle jouit encore et encore, elle à chaud elle est bien, un doigt puis deux entrent dans son anus.

— Oui, ho oui, enfonce les mon amour, fait moi jouir encore, joui en moi, joui mon amour dans ma chatte.

Alors Marc la pistonne de plus en plus vite et déverse dans un râle de longs jets de sperme au fond du con maternel.

Claire aime le goût de la semence alors elle demande.

— Viens me faire sucer ta bite, donne moi ton sperme dans ma bouche.

Son fils remonte dans le lit et lui présente sa bite: il la lui enfonce entre les lèvres, c’est alors qu’elle ouvre les yeux et le reconnaît, elle se rend compte à ce moment là que c’est son fils qui vient de lui faire l’amour.

— Ho! Non Marc non, qu’avons-nous fait. Non ce n’est pas possible tu ne viens pas de me faire l’amour?

— Si maman chérie et je vais recommencer car je bande encore. Tu veux?

— Oui encore Marc, encore mon chéri, fais moi jouir encore avec ta belle queue mon amour.

Marc reprend sa mère longuement et la fait jouir comme elle n’a jamais jouie, elle est heureuse d’avoir Marc en elle, dans sa bouche et dans son anus. Ils font l’amour toute l’après midi, ce n’est que vers 17 h que Marc va prendre une douche et se rhabiller car son père et son frère vont bientôt rentrer du garage.


Dans la suite je vous raconterais comment les deux frères se débrouillent pour avoir leur maman pour eux deux, je vous dis ça pour vous faire languir la suite.

Diffuse en direct !
Regarder son live