Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • 13 J'aime
  • 0 Commentaire

Claire

Chapitre 2

Inceste

Marc et Luc


Le soir, Marc regagne sa chambre, il est heureux, il a couché avec sa maman et il sait qu’il va recommencer. Ils ont passé une folle après midi tous les deux et sa mère est une bien meilleure baiseuse que toutes les petites copines qu’il a eu jusque là.

Elle au moins avale son sperme et se laisse enculer, en plus elle adore ça, il est à son bureau quand Luc vient le rejoindre.

Luc est perspicace et à bien vu un changement dans l’attitude de son frère et de sa mère, il a bien vu les regards en coin, les petits sourires entendus et a même surpris une caresse de Claire envers son fils qu’y n’avait rien d’anodine.

Il veut savoir et comme il sait ne pas avoir de secret avec son frère il demande.

— Marc, tu peux me dire ce qu’il y a avec maman ?

— Oui, bien sur, cet après midi je lui ai fait l’amour !

— Non, en vrais, j’en étais sur, mais c’est super dis donc ! Comment tu as fait ?

Marc raconte à Luc, avec tous les détails l’après midi de baise avec Claire.

— Tu crois qu’elle voudrait avec moi ?

— J’en suis sur, tu veux que je le lui demande, on pourrait même la baiser à deux, comme une fois avec Linette ta copine mais linette voulait pas qu’on l’encule alors que maman adore ça, tu nous vois avec elle en sandwich !

— Ça j’adorerais, tu lui en parle ?

— Non j’ai une meilleure idée, demain matin je vais aller la rejoindre dans son lit, je vais la baiser, tu n’as qu’à revenir du garage de bonne heure tu dis à papa que tu n’es pas bien, quand tu es la, moi je fais semblant d’allé pisser et tu prends ma place, ce sera facile pour moi de venir vous rejoindre et je suis sur que ça la fera bien rigoler et qu’elle va adorer avoir nos deux queue, surtout que si moi je suis bien monté, toi tu as une sacré trique mon cochon !

— Dis que tu ne l’aime pas ma grosse trique ?

— Qui t’a dit ça, bien sur que je l’aime, autant que tu aime la mienne, tu es venu pour ça, tu sais, je suis crevé !

— Juste un bonne branlette ou une pipe si tu as envi ?

— Je veux bien te branler ou te sucer si tu veux mais moi je suis mort pour la baise, tu n’as qu’à rester avec moi cette nuit on verra en cour de route mon cœur, si toi tu veux, je te prête mon cul mais moi, je sais pas si je pourrais encore bander !

Oui depuis longtemps les deux jumeaux ont découvert les joies de l’amour homosexuel, au début ils se branlaient mutuellement, puis petit à petit, c’est passé à la fellation, pour en arriver à faire l’amour ensemble, d’ailleurs ils se sont dépucelées mutuellement, dans le cul l’un de l’autre et ils se retrouvent souvent, pour de bonnes parties, ces deux la ils s’adorent.

Marc vint rejoindre son frère sur le lit et se coucha sur lui, lui prenant la bouche, enfonçant sa langue à la recherche de celle de son frère, Luc lui répondait, sa main était dans le pyjama de Marc et lui caressait les testicules, sont doigt effleurait sa rondelle.

Marc descendit le long du torse de son frère, sa langue s’attardant sur les tétons, puis descendant sur le ventre, sa main avait déjà saisi le pieu fraternel et le décalotté.

La bouche se saisie du gland turgescent et l’avala, la langue tournait autour, passait sous le gland s’enfonçait dans l’urètre, caressait le prépuce, sa main branlait la grosse tige.

Luc soupirait d’aise, son frère était un bien meilleur suceur que toutes les filles qu’il connaissait, il était doux et savait le garder longtemps dans sa bouche avant d’avaler sa semence. Il allait venir et de penser que demain il allait faire l’amour avec Claire sa maman lui donna encore plus l’envie de son frère, il éjacula à longs jets, Marc continua à le pomper encore pour aspirer la dernière goutte, puis vint embrasser son frère avec encore dans sa bouche le goût du sperme.

Luc branlait marc, il avait envie de le sucer et donc il le demanda mais marc était lessivé par son après midi et refusa, il se coucha à coté de son frère et lui dit.

— Fait ce que tu veux de mon corps mon cœur mais ne me demande rien d’autre, je suis à toi, prend moi si tu veux mais ne m’en demande pas plus mais garde des forces pour demain !

Luc était le ventre contre les fesses de Marc et comme il bandait encore il s’enfonça dans son frère tout en le caressant et lui embrassant la nuque et le dos, il le lima lentement, de toute la longueur de son énorme bite, il se rendit compte au bout d’un moment que Marc s’était endormi sa bite à lui dans le cul.

Il resta comme ça, sa verge fichée dans Marc et s’endormit aussi. Ils ne se réveillèrent qu’au matin, Luc toujours en Marc et c’est comme cela qu’il le réveilla en l’enculent.

— Tu sais que j’adore ça mon cœur mais lève le pied, je vais à la douche et fais pareil, vas rejoindre papa au garage et reviens d’ici deux heures. Moi j’aurais bien commencé avec maman !

Marc après une bonne douche, prépara un plateau pour Claire et alla le lui porter, elle était réveillée et l’accueillit avec un grand sourire.

— Enfin, tu es la mon amour, j’ai crue que tu ne viendrais plus, tu veux me faire mourir !

— Ho ! Non ma chérie mais j’ai voulu te préparer un bon déjeuné !

— Je n’ai pas faim c’est toi que je veux, viens vite avec moi la et fait moi l’amour !

— Non, non ! Avant tu mange, puis, je te prends ta douche et après si tu es sage, je te promets de te faire jouir comme jamais !

— Tu es méchant avec moi, je te languis et toi tu me sermonne, viens au moins me faire un câlin pendant que je mange !

Marc eut tôt fait de rejoindre Claire dans son lit et pendant qu’elle prenait son petit déjeuné, il léchait sa moule, sa langue sur le clitoris maternel ou dans l’entre glaireuse de claire, un doigt dans son anus.

Celle ci était aux anges, son petit Marc lui léchait la moule mais en fait c’était Marc entre ses jambes ou Luc, non ça c’était le doux Marc, à quel moment cela allait-il être Luc car elle savait les deux frères si complice qu’elle attendait le moment de les avoirs tous les deux avec elle dans son lit.

La veille dans le lit conjugal, elle avait racontée à son époux, comment c’était déroulée l’après midi, lui racontant tout et comment, elle avait fait pour arriver à ses fins avec le doux Marc, l’après midi de rêve qu’ils avaient passés tous les deux, la belle trique de son fils et comment elle avait jouie.

Norbert était satisfait, sa femme avait réalisée en parti son fantasme il allait pouvoir réaliser le sien, voir sa femme prise par ses deux jumeaux et surtout que Claire se débrouille pour le faire coucher avec Corinne sa sœur cadette, oui Norbert était amoureux de sa sœur et voulait l’avoir dans son lit avec Claire.

Norbert n’était pas un ange et les fantasmes de Claire était les siens, il couchait bien avec sa mère Louise et ce depuis ses 17 ans, c’était lui qui avait dépucelée sa sœur aînée Maryse et qui couchait régulièrement avec les deux femmes, sa sœur était sa secrétaire, alors ils s’en donnaient à cœur joie au garage, chaque fois que l’occasion s’en présentait.

Le père de Norbert couchait bien avant sa mort avec sa mère et sa propre femme la maman de Norbert car Adèle sa maman et la grand- mère de Norbert, habitait chez eux et partageait le lit conjugal.

L’inceste n’était pas un tabou pour eux mais une façon de vivre, vivre dans l’amour.

Quand pour ses dix sept ans Norbert avait pour la première fois couché avec Louise c’était elle qui l’avait entraîné sur le lit et qui lui avait fait l’amour car Norbert le lui avait demandé, il avait même quelques fois partagé le lit de sa grand mère paternelle, qui adorait avoir son fis et son petit fils avec elle dans un lit et quand il y avait en sus sa bru, c’était le paradis.


Quand Claire eut finie sont déjeuné pendant que son fils la dégustait, ils allèrent à la douche, Marc lava sa mère de font en comble, ne pouvant résisté à l’enculer au passage une ou deux fois et à se laissé sucer par l’experte qu’elle est.

Sur le lit il la pistonna longuement, sa grosse verge allant en elle comme dans une motte de beurre.

Claire avait jouie de la verge de son fils et eu un moment de faiblesse et voulut se reposer, Marc alla pisser, il revint quelques minutes plus tard et s’introduisit dans le lit.

Claire savait que ce n’était plus Marc qui était là car elle avait vue le vit énorme de Luc, le double de celui de Marc et de son mari, son fils était monté comme un âne mais elle ne dit rien, il fallait que tout se déroule comme le voulait les garçons.


Quelques minutes plus tôt, Luc caressait Claire de la bouche et des mains, celle ci se laissait faire et en était même contente mais ce demandait à quel moment Marc allait revenir.

Elle écarta les cuisses quand Luc monta sur elle pour la prendre mais ne put s’empêcher de dire

— Doucement mon amour tu es bien plus gros que ton frère et ton père réunis, même si tu m’as bien fait mouillée avec ta langue et tes doigts tu es énorme !

— Tu savais alors ?

— Oui mon amour je savais, si tu savais aussi comme je suis heureuse ! Ou est Marc il va revenir au moins ?

— Oui ne t’inquiète pas il attend que je lui fasse signe, il est derrière la porte ! Tu veux que je l’appelle ?

— Non prend moi d’abord, fais moi jouir avec ta grosse trique !

Luc enfila sa mère comme on enfile les perles à collier, bien profond, elle eut du mal dans les premiers instants mais ensuite prit un pied d’enfer, il la limait de toute la longueur de sa grosse trique, il ne dura pas longtemps c’était dommage, il était moins résistant que Marc mais elle eut le temps de jouir deux fois sous ses coups de pines.

Après avoir bien sucé la trique de Luc elle appela son autre fils.

— Allez viens, je sais que tu es la, viens vite nous rejoindre mon amour, tu ne pense pas que je confondrais ta bonne trique avec l’énorme mandrin de ton frère, tu vois, toi tu as ma chatte et mon cul mais lui il n’aura que ma chatte, il est trop gros, je me suis toujours demandée comment tu fais pour te laisser enculer par lui !

— Tu sais ça aussi ?

— Oui mes amours, moi aussi je sais regarder par le trou des serrures et si vous saviez combien de fois je me suis masturbée en vous regardant, vous en pâliriez de honte !

Les jeux d’amours reprirent leurs cours, tantôt l’un tantôt l’autre chacun son tour les deux frères prenaient Claire Luc dans la fente et Marc dans l’anus ou dans la fente aussi mais après le passage de Luc il la trouvait un peu large, quand vint le moment ou Claire voulut se faire prendre en sandwich, ce fut sublime Luc sur le dos elle s’empala sur sa grosse trique et vint lui prendre la bouche Marc lui introduisit sa trique dans l’anus et en cadence ses deux fils la firent jouir à voir la galaxie entière, cela dura longtemps, son anus était enflammé mais c’était si bon d’avoir ces deux bites en elle, Marc lui malaxé les seins et Luc plongeait sa langue dans sa bouche, elle jouit une dernière fois quand Ses deux garçons l’emplirent ensemble de leurs spermes.


La suite ? Bientôt !

Merci pour les petits mots que vous ne manquez pas de me laisser, si vous saviez comme cela fait plaisir, c’est une grande récompense pour un auteur, presque jouissif ! Non pas presque c’est jouissif !

Diffuse en direct !
Regarder son live