Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 8 231 fois
  • 45 J'aime
  • 1 Commentaire

Claire 26 ans, Elodie 25 ans....

Chapitre 1

Avec plusieurs hommes

Je m’appelle Cloé j’ai 26 ans. Mon amie Elodie que je connais depuis le collège a un an de moins que moi. Nous avons toujours été très complices, dès le collège nous nous racontions nos aventures avec nos petits copains respectifs. Et cela continue toujours aujourd’hui. Nous sommes toutes les deux très portées sur le sexe et échangeons beaucoup sur nos expériences personnelles.


Elodie est brune, les cheveux mi longs. Son visage est fin, angélique. Malgré sa finesse Elodie a des formes très généreuses et cela m’a toujours complexé. Dès le lycée je rêvais d’avoir une grosse poitrine comme la sienne, les garçons ne regardaient que ça. Moi je suis blonde aux yeux bleu, mince et malheureusement je ne fais pas de 95 D comme Elo, mais les garçons disent que j’ai de belles fesses alors je n’ai pas tout perdu.


  L’histoire que je vais vous raconter s’est passée il y a deux mois environ. La situation était un peu particulière. Elodie était installée chez son copain depuis deux ans, d’un commun accord ils ont finalement décidé de se séparer. Bref son ex copain est donc parti en vacances une semaine afin de lui laisser le temps de faire ses bagages et de partir.


  Avec ses problèmes de couple Elodie n’avait pas eu de rapports depuis plusieurs mois. Trop prise par son travail elle n’avait pas l’occasion de sortir, mais chaque fois que je l’avais au téléphone on ne parlait que de ça, elle disait qu’à la moindre occasion elle coucherait avec le premier venu. Elle était cruellement en manque de sexe.


  J’ai tout de suite pensé à réaliser un de nos vieux fantasmes: avoir une aventure toutes les deux. Pendant plusieurs jours j’ai cherché avec qui nous pourrions le réaliser, pour que cela reste notre secret. J’ai finalement trouvé la réponse un soir en allant aidé Elodie chez elle à faire les cartons… ses voisins. Elodie déménageait deux jours après pour probablement changer de ville.


  Mon idée était de convier deux de ses voisins à un faux apéritif avant son départ. Après quelques sourires et peu de blabla j’avais donné rendez vous pour le lendemain à deux de ses voisins.

  L’un d’eux était son voisin de palier, Marc, un homme marié d’une quarantaine d’année plutôt bien conservé qui d’après Elodie louchait un petit peu trop sur son décolleté quand ils se croisaient sur le palier. Il fut le premier à accepter l’invitation.

  Le second habitait un étage au dessus. Cédric, également la quarantaine, un peu moins bien conservé, une mignonne petite bedaine qui m’a immédiatement faite craquer. Lui aussi voyait bien qui était Elodie et accepta rapidement.


  De l’autre côté j’avais promis une surprise de taille à Elodie. La connaissant par cœur : ses fantasmes, ses expériences passées, son attrait pour les hommes plus âgés, son léger penchant pour la soumission,… j’avais un idée précise des situations qui pourraient la rendre folle.


  Dès son retour du travail Elo était toute excitée, très impatiente de découvrir ce que je lui avais réservé comme surprise. Après une bonne douche je lui ai demandé de mettre les sous vêtement qu’elle porterait si elle décidait de séduire ce soir. Elle est revenue quelques minutes plus tard dans un ensemble noir. Le soutien gorge en dentelle mettait en évidence sa belle et imposante poitrine.


  Il ne restait qu’une dizaine de minutes avant que les invités arrivent. Je lui ai donc demandé de me faire confiance, qu’elle serait comblée. Je lui ai demandé de rester en sous vêtements, lui ai attaché un fouloir noir autour des yeux afin qu’elle ne puisse rien voir. Je lui ai également lié délicatement les mains dans le dos. Après avoir éteint la lumière du salon et allumé quelques bougies je l’ai fais se mettre à genoux au milieu de la pièce.


  A peine Cinq minutes plus tard les invités ont sonné à la porte. Je les ai donc fais entrer, visiblement étonné de se retrouver là tous les deux. Je leur ai demandé de s’installer dans le salon au bout du couloir pendant que je finissais de préparer l’apéritif. Je m’attendais à entendre une réaction mais plusieurs secondes après toujours rien , je me dirigeais alors vers le salon et découvrais les deux hommes stupéfaits, debout, fixant Elodie. A mon arrivée les deux se retournent pour me demander des explications mais d’un geste simple je leur fais comprendre de ne pas parler. Très rapidement ils comprennent et changent d’attitude. Ils se rapprochent et commencent à poser leurs mains sur Elo. Je décide de les laisser quelques minutes. Je retourne donc dans la cuisine. Je suis tout à coup très excité, j’ai très envie de les rejoindre mais je me retiens.


  J’attends cinq bonnes minutes avant de retourner dans le salon. Quand je franchi la porte, la situation a totalement changé, les deux hommes ont le pantalon sur les chevilles. Elo est toujours à genoux, les yeux bandés mais ses mains sont libres. Elle porte encore son soutien gorge mais ses deux seins sont sortis des baleines. Elo est entrain de sucer Marc, l’homme marié. De l’autre main elle masturbe lentement Cédric qui pendant ce temps malaxe généreusement les seins. Les deux hommes sont au paradis, ils ne m’ont pas encore vu, trop occupés à regarder Elodie. Marc lui a passé la main dans ses cheveux et lui indique le rythme à suivre. Elo s’applique à le sucer du mieux qu’elle peut.


La vision de cette scène m’excite énormément. JE me met en sous vêtements et fais irruption dans le salon. Les deux hommes me regardent avec le sourire. Je m’accroupis à côté d’elle et lui glisse un mot à l’oreille pour lui dire que je suis là. Les deux hommes se tiennent debout face à nous. J’attrape le sexe de Cédric d’une main et commence à le masturber. Elo arrête de sucer Marc et avale la queue de Cédric. JE me rapproche, Elo sort la bite de sa bouche, je la saisis immédiatement. JE sens son long membre rentrer dans ma bouche et venir toucher le fond de ma gorge. Je le masturbe en même temps. Pendant que j’avale son sexe en le regardant dans les yeux, Elo lui lèche les testicules. Au vu des ses réactions, je pense que Cédric ne s’était jamais fais sucer par deux femmes, et qui plus est par deux femmes très consciencieuses. Rapidement je me retourne et change de partenaire. La queue de Marc est énorme. Comme Elodie, il me passe la main autour de la nuque et m’enfonce son sexe dans la bouche. De l’autre main, il me retire de manière habille mon soutien gorge. Alors que je suis très occupée à le sucer il se penche et pince mes tétons entre ses doigts. Je suis parcourue par un frisson d’excitation. Je regarde Marc dans les yeux, il me parle sans émettre un seul son, je lis sur ses lèvres que je suis une petite cochonne. Cela m’excite fortement et je recommence à jouer avec son sexe. A côté de moi Elodie dévore toujours la queue de Cédric, ne pouvant plus résister, il se crispe et éjacule dans un long râle. Elodie garde son sexe en bouche et avale sa semence. Epuisé, il s’assoit dans le canapé. A tâtons, Elodie nous rejoint, Marc la relève et la met à genoux sur un des fauteuils. Sans attendre il décale le string et enfonce son énorme sexe dans le vagin détrempé d’Elodie.


  L’excitation est maximale très rapidement, elle s’accroche où elle peut. Les deux mains sur ses hanches, Marc la baise comme un fou. Elodie en redemande. Je la sens tellement excitée, elle est agrippée au dossier du canapé, haletante, murmurant à Marc dans des soupirs de plaisir de la baiser encore plus fort. Lui ne peut pas parler mais semble en mourir d’envie, d’une main il saisit ses cheveux blonds et de l’autre dégrafe son soutien gorge, libérant ainsi ses gros seins. Marc tient Elodie avec autorité par les cheveux, d’une poigne énergique, il cambre Elodie qui se pli aux désirs de son amant. Il continue ainsi à la prendre en levrette sur le canapé, Elodie a la tête penchée en arrière et subit, sa grosse poitrine ronde et ferme se balance au rythme des coups de reins. Elle a la bouche ouverte, elle réussit de temps en temps à retrouver son souffle pour crier de plaisir.


  En regardant cette scène Cédric s’est masturbée et a retrouvé de la vigueur. J’enlève ma culotte et m’empresse de le chevaucher sur le canapé. Son sexe me pénètre, je pousse un cri de plaisir. Ses mains m’agrippent les hanches et il commence à me prendre. JE ne pense pas que cet homme est beaucoup d’expérience avec les femmes mais moi il m’excite, le désir que je fais naître chez lui me rend folle, je m’imagine les choses sales qui lui passent par la tête quand il me regarde… Bref je soupire de plaisir et lui aussi, il avale et mordille mes tétons à pleines dents. Je continue à le chevaucher pendant quelques minutes avant que nous échangions de partenaire. Elodie monte sur Cédric. Marc me prend par la main et m’emmène à l’autre bout du salon, je me mets à genoux sur une chaise et très rapidement, comme Elodie il me prend en levrette. En quelques secondes je commence à comprendre Elodie, le plaisir que je ressens quand sa grosse queue rentre dans mon vagin est indescriptible. Il me prend avec force. Avec sa poigne d’homme il saisit mes bras et me remmène vers lui. Ses coups de reins font claquer mes fesses. Je suis dans un autre monde, chaque va et viens est un bonheur. Je n’ai même pas la force de crier, tout mon corps tremble. Il porte sa bouche à la hauteur de mes oreilles et me susurre que je suis une chienne, qu’il l’a vu dans mon regard quand je le suçais. Sans le savoir il rend folle, j’adore qu’il me parle comme ça. Je profite d’un répit de sa part pour lui glisser un mot à l’oreille : « insulte moi. » Je sens son corps se contracter, il redouble de vigueur et les va et viens se font plus lents mais plus violents. Il me murmure des mots plus cochons les uns que les autres. L’escalade dans le plaisir est magique, plus il m’insulte plus je jouis et il le comprend rapidement. Cela ne peut pas durer très longtemps, quelques instants après nous avons un orgasme ensemble…


Je me remets de mes émotions en m’asseyant sur la chaise. Cédric est entrain de prendre Elodie, penchée sur la table du salon. Elodie semble aux anges. Elle se dévoue entièrement à son nouvel amant qui semble de plus en plus à l’aise. Quelques va et viens après, Cédric retire son sexe et une giclée de sperme recouvre les fesses d’Elodie. Satisfaite, Elodie se rassoit dans le canapé. Cédric ramasse ses affaires et s’en va en me faisant un sourire. Marc est toujours là. Nous restons là sans parler pendant 10 minutes. Puis Marc se lève et se rapproche du canapé et s’assoit à côté d’Elodie. Il se penche à hauteur de sa poitrine et commence à lécher délicatement ses tétons. Elle se pince les lèvres. Très vite ses deux mains s’emparent de la poitrine d’Elodie et il commence à les masser délicatement. Elodie adore ça, la queue de Marc commence à regrossir. Je profite de l’occasion pour me mettre à genoux face à lui et avaler son sexe. Elodie lui passe la main dans les cheveux, lui se délecte de sa volumineuse poitrine. Sa queue redevient rapidement énorme. Je m’amuse comme une folle à le sucer, très vite Elodie vient me faire de la concurrence et se met à genoux à côté de moi.

  On se bagarre la queue de Marc comme des chipies, à qui la gardera le plus longtemps dans la bouche. Nous embrassons son gland en même temps et descendons nos langues le long de son membre. J’ai cru comprendre que les gros seins d’Elodie l’excitaient énormément alors je me mets derrière elle et la rapproche de l’entrejambe de Marc. Je saisis ses deux seins à pleines mains, Marc comprend très vite et glisse sa queue entre. Elodie pose ses mains sur les genoux de Marc et se laisse faire. Elle imprime juste un lent mouvement de haut en bas, je m’applique à ce que ses deux seins recouvrent entièrement la bite de notre incroyable amant. Marc est fou, il ne sait plus où donner de la tête. Je vois sa queue disparaître entièrement entre les seins d’Elodie, son gland gonflé de plaisir réapparaît seulement quelques instants avant de replonger… Elodie est folle d’excitation… Cela dure quelques minutes


Marc se lève et mène la danse, il met Elodie à quatre pattes au pied du canapé, moi il m’assoit à sa place. Naturellement Elodie se rapproche de mon entrejambe et commence à me lécher. Le plaisir est immédiat, je sens sa langue chaude écarter mes lèvres brûlantes…


  Marc s’installe derrière Elodie et recommence une levrette très cochonne. Comme sur le canapé tout à l’heure, Elodie succombe au plaisir de se faire prendre par notre amant. Je sens sa bouche se crisper sur mon clitoris. Elle se concentre pour continuer à me lécher mais quand les va et viens se font trop intenses elle se crispe et pousse des cris de plaisir. La vison que j’ai est très excitante, Elodie, les yeux bandés me léchant le clitoris, se faisant prendre par son voisin sans qu’elle puisse l’imaginer une seule seconde.


    Alors qu’Elodie se fait prendre comme une vraie petite cochonne et qu’elle adore ça. Marc commence à lui rentrer des doigts dans le cul. Marc les humidifie avec la mouille qui coule du vagin d’Elo ; dès le premier elle réagit en remuant son bassin. Je suis surprise de voir que rapidement il en rentre un deuxième puis un troisième. L’excitation est telle qu’Elodie ne répond plus de rien. Marc à trois doigts dans son anus. Au bout de quelques allers retours ils retirent ses doigts et présente son gland à l’entrer de l’anus dilaté de plaisir. Marc rentre doc très lentement son sexe dans le cul d’Elodie. Au bout de quelques centimètres Elodie se crispe et commence à crier. Elle plante ses ongles dans les cuisses et se cambre en me murmurant :

— Ah, ah… Clo, Cloé il me sodomise. Ah… c’est bon.

Je lui attrape les mains et les serres fort.

Marc fait des va et viens rapides sur les premiers centimètres. Elodie se relâche et Marc la pénètre un peu plus.

— Cloé… je sens sa grosse queue.. c’est la première fois,… c’est trop bon…. Encore, encore.


Sur ses paroles Marc la sodomise avec plus de vigueur. Au bout de quelques minutes il rentre presque la totalité de son sexe dans le cul d’Elo. Elle est au septième.

— Encule moi, encule moi encore…


Ses phrases mettent Marc dans un état second, il me regarde, les yeux hagards, le visage dégoulinant de sueur.


  Elodie a les mains posées sur mes cuisses, sa grosse poitrine se balance contre mes genoux. Marc la sodomise en lui donnant de temps en temps de grandes claques sur les fesses. Soudain Marc s’arrête, il souffle et se contrôle. Il se retire doucement d’Elodie et se met debout. Je comprends qu’il va bientôt jouir. Elodie se retourne et nous nous mettons à genoux à ses pieds.


  On se jette très vite sur sa queue, je l’avale la première. Elo lui malaxe les testicules. JE regarde Marc qui déborde d’excitation. Il s’est contenu jusqu’ici mais là il craque :

— Vous aimez ma queue petites chiennes.

J’ai peur qu’Elo reconnaisse sa voix mais il n’en ai rien.

Elle lui répond : oh oui j’aime sucer ta grosse bite.

Marc me regarde dans les yeux.

— Et toi ma petite salope, t’aimes ça ??

Je lui réponds :

— Oh oui, je pourrais te sucer pendant des heures.


Son corps se crispe, Elodie sort la queue de sa bouche. Marc la saisit et commence à se masturber. On comprend qu’il va éjaculer. Elodie se malaxe les seins et lui offre sa poitrine en attendant la semence. Moi je regarde Marc la bouche ouverte, je lui fais comprendre que je le veux, je le désir. Jamais un homme ne m’a autant excité, je veux qu’il me salisse. Il se branle en me regardant dans le blanc des yeux.


  Au dernier moment il oriente son sexe vers moi et les premières giclées de son sperme chaud me recouvrent le visage. JE pousse un soupir de plaisir à chaque goutte qui se dépose sur mon visage. Pour ne pas faire de jalouses il finit de se masturber sur Elodie et déverse encore quelques jets de sa semence sur sa poitrine.

  Cela excite énormément Elodie qui se caresse la poitrine en étalant le sperme chaud. Nous finissons par sucer Marc quelques instants avant qu’il ne se rhabille.


  Voilà, Marc s’est rhabillé puis a quitté l’appartement. Nous nous sommes remises toutes les deux de nos émotions en se jurant de recommencer un jour. Elodie n’a jamais su qui était les deux inconnus et n’a jamais tenu à le savoir. En revanche, moi je savais qui était Marc et après le moment que je venais de vivre, je n’ai pas pu m’empêcher de rentrer à nouveau en contact avec lui quelques jours plus tard. C’est comme ça que nous nous sommes revu dès la semaine suivante. Les retrouvailles ont été très chaleureuses. Nous avons passé des après midi entières enfermés chez moi où je n’avais plus à me battre avec Elodie pour pouvoir profiter de sa queue….

Diffuse en direct !
Regarder son live