Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 17 442 fois
  • 67 J'aime
  • 0 Commentaire

Claire et sa tendre Mamie

Chapitre 3

Inceste

Chaque matin, je retrouvais mes grands parents dans leur lit pour le traditionnel câlin du matin. Je me glissais entre eux deux, Papy, se frottait contre mes fesses, et j’allais souvent glisser une main furtive dans son pyjama où je trouvais sa belle verge bien dressée.

Mamie semblait trouver un plaisir certain à ces moments, et avait comme par hasard le décolleté de sa chemise de nuit largement déboutonné, et je ne me gênais plus pour lui caresser les seins, et quand Papy était descendu préparer le petit déjeuner, de lui téter la poitrine. Quand nous étions seules, je retirai ma chemise de nuit, pour sentir ses seins contre les miens, c’était divin.

Je lui caressais aussi le ventre qu’elle avait si doux, et quand je descendais un peu trop, elle me tapait sur la main en me disant d’être raisonnable.


Nous descendions ensemble prendre le déjeuner quand Papy nous appelait. Mamie reboutonnait partiellement son décolleté, et moi, je remettais ma chemise de nuit. Quand nous arrivions dans la cuisine, Papy nous disait que nous étions magnifiques!


L’après-midi, nous faisions Mamie et moi notre petite sieste, où nous nous couchions qu’en gardant notre culotte. Mamie me serrait fort contre elle, et je sentais bien qu’elle avait comme moi très envie de caresses plus intimes, mais elle refusait de faire plus. En bavardant, je lui ai dit qu’elle devrait changer un peu son style de sous-vêtements, que ses soutiens-gorge et ses culottes étaient trop « grand-mère », que de la belle lingerie la mettrait plus en valeur. Elle m’a dit qu’à son âge, il n’y avait plus rien à mettre en valeur. Je l’ai grondée en lui disant qu’elle devait le faire non seulement pour elle, mais aussi pour Papy et aussi pour moi. Elle a rit et m’a dit qu’elle verrait.


Quelques jours plus tard, Mamie m’a proposé d’aller faire des courses à Bordeaux, qu’elle avait besoin d’un nouveau maillot de bain.


Papy nous a déposées dans un grand centre commercial, et il est parti de son côté pour acheter des fournitures pour la pêche.


Nous sommes rentrées dans un magasin où nous avons fouillé dans les maillots, Mamie en a essayé trois, je suis allée avec elle dans la cabine, nous étions serrées car le local était exigu, j’aidais Mamie à enfiler ses maillots, elle avait retiré son soutien-gorge, mais avait gardé sa culotte. Nous avons choisi un maillot une pièce noir très classe avec des strass sur la poitrine. En ressortant de la cabine, elle m’a emmenée vers le rayon des sous-vêtements, et m’a dit que nous allions nous acheter chacune un ensemble.


Mamie m’a laissée lui choisir un soutien-gorge en dentelle blanche très fine, mais avec des bretelles assez larges pour le confort, qui mettrait bien en valeur ses seins, et surtout permettrait de voir les pointes brunes et ses larges aréoles. Pour la culotte, nous avons choisi un slip brésilien échancré, mais qui soutenait bien ses fesses, aussi en dentelle blanche.


Je lui ai demandé de choisir mes sous-vêtements, elle a alors pris un soutien-gorge très fin qui laisserait probablement voir mes pointes de seins en relief et un string en dentelle blanche.


Je l’ai remerciée en l’embrassant. En attendant Papy dans un salon de thé où nous dégustions des cannelés, elle m’a dit qu’elle était heureuse d’avoir passé un moment avec moi en « copine », que de puis que j’étais avec elle en vacances, elle se sentait rajeunir à vue d’œil, et que Papy aussi était tout émoustillé.


Une fois de retour à la maison, nous sommes montées essayer ensemble nos sous-vêtements, j’ai aidé Mamie à attacher son soutien-gorge, puis elle a mis sa culotte. Par pudeur, elle s’était retournée, et je voyais ses larges fesses toute blanches, avec encore la marque de son ancienne culotte. Elle s’est retournée avec appréhension, et m’a demandée comment je la trouvais. Je l’ai rassurée en lui disant qu’elle était superbe, et que ce soir Papy aura une belle surprise en la trouvant comme cela. Par contre je lui ai dit qu’elle avait les poils qui sortaient de chaque côté du slip, ce qui était moins sexy!


Je lui ai proposé de l’aider à raser ces poils disgracieux, elle a hésité, mais finalement, elle m’a dit qu’elle n’y arriverait pas toute seule.


J’ai mis sur son lit une grande serviette de toilette, et elle s’est allongée après avoir retiré sa nouvelle culotte. Elle était toute timide. Elle a écarté doucement ses jambes m’offrant le spectacle de sa chatte ouverte.


J’ai pris un rasoir jetable à Papy et sa crème à raser puis après avoir enduit les zones à couper, j’ai rasé soigneusement les côtés du pubis, et les côtés des grandes lèvres. Au début elle était contractée, puis elle s’est détendue, a pris confiance, je tenais le haut de chaque grande lèvre avec ma main gauche, pendant que ma main droite maniait le rasoir.


Sur sa grande lèvre gauche, j’ai découvert avec stupéfaction, qu’elle avait une tache de naissance brune, exactement comme la mienne! Je lui en ai fait part, et j’ai aussitôt retiré ma culotte pour lui monter. Elle a convenu que la tache était exactement à la même place, et avait la même forme. Nous avions encore une chose en commun. J’en ai profité pour lui demander de me rafraîchir aussi le « maillot », et de raser à son tour les poils superflus de mon minou.


Alors, j’ai senti ses doigts passer doucement la mousse à raser, puis elle a soigneusement rasé mon pubis et mes grandes lèvres, ne laissant qu’un ticket de métro sur le pubis.


Nous sommes alors passées à la salle de bain, pour nous rincer le pubis. J’avais pris en premier le gant de toilette, et je me suis avancée vers elle, et j’ai glissé le gant entre ses cuisses, qu’elle a ouvertes progressivement pour laisser passer le gant, je suis passée dans tous les recoins, en insistant entre ses grandes lèvres, qui m’ont laissée le passage sur ses petites lèvres et son clitoris déjà bien dressé! Mamie et moi avions des petites lèvres très développées, ce qui lorsque je devais me déshabiller au lycée cela me gênait beaucoup car on voyait entre mes grandes lèvres, comme deux langues de chair.


J’ai rincé le gant, et je lui ai passé. Elle l’a enfilé sur sa main, et me l’a passé entre les cuisses, je les ai écartées, pour la laisser faire son petit ménage, elle est passée aussi entre les lèvres, et a insisté sur les petites lèvres, et a aussi astiqué mon anus en me disant que tout devait être propre.


Nous avons remis nos culottes neuves, et nous nous sommes regardées dans la grande glace, nous nous sommes trouvées très belles.


Nous nous sommes habillées, sexy, pour aller préparer le dîner, en ayant hâte d’être au soir pour monter nous coucher pour voir la réaction de Papy.


Après le repas, je suis montée me coucher en même temps que Mamie, et avant qu’elle rentre dans sa chambre, je l’ai embrassée, et je lui ai susurré à l’oreille, s’il te plaît Mamie, ce soir laisse ta porte ouverte, j’aimerai bien voir la réaction de Papy devant tes charmes. Mamie a ri et elle m’a traitée de petite cochonne, et pour me punir m’a pincé une pointe de mes seins, qui pointait à travers mon T-shirt.


Je suis rentrée dans ma chambre, qui est située en face de celle de mes grands-parents.


A suivre …...............................

Diffuse en direct !
Regarder son live