Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 16 706 fois
  • 64 J'aime
  • 3 Commentaires

Claire et sa tendre Mamie

Chapitre 4

Inceste

Mamie est rentrée dans sa chambre après être allée faire une petite toilette, elle s’est déshabillée et elle est restée en culotte et soutien-gorge allongée sur son lit, elle avait aussi allumé sa petite lampe de chevet, qui diffusait une lumière tamisée.


Papy, est monté se coucher après la fin de son émission à la télé, il est passé dans la salle de bains, puis il est entré dans sa chambre; Moi, dans le noir dans ma chambre je pouvais tout entendre, et je pouvais aussi voir se qui se passait dans leur chambre.


En entrant, il a été très surpris de voir Mamie allongée lascivement sur son lit avec les seins visibles à travers le soutien-gorge neuf, et la jolie culotte bien échancrée qui mettait en valeur le sexe bombé de Mamie. C’est jour de fête! Ma petite femme chérie est chaque jour plus jeune, la fréquentation de ta petite fille Claire est pour nous un bain de jouvence!


Il a retiré doucement tous ses vêtements, en regardant Mamie. Une fois nu, il est monté à genoux sur le lit, et a embrassé longuement Colette, en passant ses mains partout sur son corps offert, Mamie, dans un souffle lui a demandé de la déshabiller complètement, Papy Marcel ne s’est pas fait prier.


Il s’est agenouillé entre ses cuisses largement ouvertes, et il a léché la fente humide de sa femme. Mamie poussait de petits cris, et le guidait pour que la langue gourmande vienne déclencher des vagues de plaisir, après avoir inondé la bouche de Papy, elle lui a dit qu’elle désirait aussi lui donner du plaisir avec sa bouche.


Papy s’est allongé, et Mamie a pris la verge dressée dans sa bouche, et elle a commencé à lécher le membre avec la pointe de sa langue, du gland, aux bourses, en papillonnant tout au long de la verge.


Puis Mamie a tourné le dos à Papy, et s’est mise à cheval sur son membre dressé. A ce moment, elle a regardé dans ma direction, elle m’a vue, nue les yeux fixés sur le spectacle unique de leur amour, elle m’a souri et elle a commencé à monter et descendre sur le sexe. Elle se tenait les seins, dans son bras gauche, replié comme une corbeille, et avec sa main droite, elle caressait ses petites lèvres et son clitoris gonflés de désir. J’entendais de ma place le bruit humide des deux sexes unis, je n’en pouvais plus, et j’ai commencé à me caresser aussi la fente qui ruisselait de mon jus!


Mamie prenait son temps, elle ménageait la résistance de Papy, mais il a commencé à respirer plus fort, à lui dire combien c’était bon et qu’il allait venir. Il tenait Mamie par les hanches, et il donnait de grands coups de bassin pour que son sexe pénètre encore plus avant la fente ouverte, j’entendais le bruit de son ventre qui tapait sur les fesses de Mamie!! Moi aussi, ma fente faisait aussi son petit bruit mouillé! Mamie m’a regardée me masturber, elle a alors sucé ses doigts qui lui branlaient son clitoris, et elle m’a envoyé un baiser, puis elle a fait le geste de me tendre ses seins, un dans chaque main. Le rythme s’est accéléré, et la vague de plaisir l’a submergée, elle a crié c’est bon! Je t’aime! Papy lui a encore augmenté la cadence de ses coups de boutoirs, et il a crié Colette!! Je t’aime.

Mamie était projetée en l’air sous les coups de Papy, ses seins ballottaient en claquant sur son ventre, elle avait fixé son regard dans le mien, elle avait une lueur brillante dans ses yeux, avec un sourire ravi qui illuminait tout son beau visage.


Mamie est belle, mais là, je l’ai vue resplendissante, épanouie, que c’est beau une femme comblée!!


Mamie est descendue de Papy, ils avaient tous les deux du mal à reprendre leur souffle, et Mamie a bu un grand verre d’eau, puis elle en a tendu un à Papy, qui regardait sa femme chérie avec les yeux pleins d’un immense amour. C’était beau.


Je me suis allongée sur mon lit, et j’ai attendu en continuant à regarder. Papy embrassait tendrement Mamie sur la bouche et aussi sur les seins, le ventre, le dos, puis il a mis des petites tapes sur les fesses rebondies, et a dit que le petit cul allait être jaloux, alors, il a embrassé les fesses de Mamie, qui lui a dit en riant qu’il la chatouillait, je pense qu’il avait dû lui glisser la langue sur son petit cul.


Mamie a dit qu’elle allait faire un brin de toilette, Papy, lui s’est allongé, au milieu du lit, les cuisses largement écartées, l’air très satisfait de sa soirée.


Mamie est passée dans la salle de bain, je la voyais dans le reflet de la glace, elle se regardait, nue dans la glace, elle se souriait.


Puis elle s’est glissée dans ma chambre, toujours nue, et elle s’est agenouillée sur mon lit, elle m’a dit à voix très basse, qu’elle me remerciait pour ce coup de jeune que je lui avais donné. Que c’est la première fois depuis de nombreuses années, que son union avec Marcel était si parfaite, et que le plaisir qu’elle avait ressenti avait été un des meilleur de sa vie. Nous avons entendu Papy ronfler.


Elle m’a enlacée, et m’a donné un baiser très tendre juste sur ma bouche, baiser très léger, mais dans lequel j’ai ressenti l’immensité de son amour. Ses seins caressaient les miens, elle était toute chaude, toute douce.


Elle m’a demandée si j’avais eu aussi du plaisir à les regarder. Je lui ai dit que c’était merveilleux de voir les deux personnes que j’aimais le plus au monde s’aimer, que mes caresses avaient été bonnes, mais que je n’étais pas parvenue au plaisir.


Mamie, s’est allongée sur un coude à mes côtés, et elle m’a dit de bien me détendre, quelle allait s’occuper de moi.


Elle a passé sa langue sur mes lèvres, partout sur mes seins, elle est descendue sur mon ventre puis elle m’a embrassé très lentement sur la bouche, nos langues et nos salives s’unissaient et de sa main, elle m’a massé doucement les seins avec la paume, en faisant un mouvement circulaire, là elle m’a pris la pointe d’un sein, et l’a aspiré, puis elle m’a tété. Mes pointes de seins étaient gonflées et je sentir aussi tous mes seins durcir.


Puis elle m’a massé le ventre, lentement, puis les cuisses, tout en évitant soigneusement mon sexe, qui pourtant était tendu vers elle.


Ne sois pas pressée, tu vas voir! Et là elle a mis sa langue dans ma fente, et a aspiré mes petites lèvres et elle a bu mon jus, puis elle a dégagé mon clitoris de son petit capuchon, et l’a aspiré à son tour, tout en mettant deux doigts dans ma chatte. Là j’ai rapidement senti une vague de plaisir envahir tout mon ventre, et j’ai inondé ses doigts et sa bouche.


Quand je me suis calmée, elle s’est redressée, et m’a fait sucer ses doigts. Puis elle m’a embrassée avec beaucoup de douceur.


Elle s’est allongée à mon côté, et m’a dit que de me caresser, lui avait redonné des idées. Elle a écarté ses cuisses, et elle s’est caressée devant moi. J’ai voulu la caresser à mon tour, mais elle m’a demandée de simplement la regarder.


Rapidement, elle a serré très fort ses cuisses sur sa main, et elle s’est tournée vers moi, en cherchant ma bouche. Alors, elle m’a donné un baiser plein d’une fougue que je n’avais jamais connue!


J’ai mis alors ma main dans sa chatte ruisselante, et j’ai pris ce mélange de son plaisir et du sperme de Papy. J’ai léché mes doigts. Quel goût! Quel parfum! J’étais à mon tour comblée d’amour et de plaisir.


Mamie, m’a confiée ensuite à voix basse que ce soir, c’était la première fois qu’elle caressait une autre femme, et aussi que c’était la première fois qu’elle se caressait devant quelqu’un!! et que jamais personne ne l’avait regardée faire l’amour. Avant elle aurait eu trop honte, aujourd’hui elle était fière de m’avoir offert son plaisir.


Elle est retournée rejoindre Papy qui dormait comme un bien heureux, nu comme un ver. Elle m’a dit qu’elle dormirait aussi nue, et que demain matin, je pouvais venir faire mon petit câlin habituel, on verra bien comment réagira Papy......



A suivre............................

Diffuse en direct !
Regarder son live