Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 10 005 fois
  • 41 J'aime
  • 1 Commentaire

Claire et sa tendre Mamie

Chapitre 9

Inceste

Pendant le déjeuner de midi, j’ai proposé d’aller de nouveau à la plage, mais sur une autre plage. Papy a décliné ma proposition, mais Mamie, a bien sûr accepté!


Après le repas, nous nous sommes préparées, Colette m’a rejointe dans ma chambre, et m’a dit avec une toute petite voix : je pense que nous mettrons nos maillots là-bas?


La coquine, elle allait au devant de mes ordres!, je lui ai répondu que sur cette plage, elle aurait une petite surprise, et que je comptais sur elle pour être bien obéissante. Elle a rougi puis elle est allée s’habiller dans sa chambre.


Quand elle a été prête, elle est revenue dans ma chambre et je lui ai ordonné de relever sa robe, j’ai alors vu son pubis moulé dans une belle petite culotte en dentelles, j’ai passé la main dessus, en donnant de petites tapes, et je lui ai dit qu’elle était de plus en plus belle, que j’étais fière de sortir avec elle, et que d’ici ce soir elle aurait l’occasion de me prouver son obéissance!


Nous sommes parties vers la mer, et je l’ai guidée vers une nouvelle plage dont j’avais entendu parler au Lycée, c’était une plage naturiste un peu sauvage, mais Mamie ne savait pas vers quoi nous roulions!


Une fois arrivées, nous avons pris nos petites affaires, et nous sommes parvenues sur la plage de sable doré, au pied des grandes dunes.


Là j’ai disposé nos deux serviettes, et j’ai dit à Mamie, regarde autour de toi, elle a observé les gens autour de nous, ils étaient nus!! Elle m’a dit qu’elle n’arrivera sûrement pas à rester toute nue devant tout le monde toute l’après-midi!


Je me suis déshabillée lentement, en rangeant soigneusement mes affaires dans le panier. Colette était rouge de honte, mais elle a déboutonné sa robe, et l’a laissée tomber à ses pieds, puis elle a retiré son soutien-gorge en dentelles, enfin elle a baissé sa jolie culotte.


Elle s’est assise, les genoux pliés devant elle pour masquer ses seins, et m’a demandé avec une voix de petite fille, comme cela, ça va? Je lui ai répondu que j’étais très fière de son courage, mais qu’elle n’allait pas rester comme cela sur sa serviette, et qu’en plus sa position livrait à tous les regards sa fente bien visible! Elle a encore été plus gênée.


Je lui ai après dit qu’au soleil, toutes nues, nous craignons les coups de soleil sur les parties encore blanches. Je me suis mise à genoux et j’ai commencé à lui étaler le lait solaire sur les épaules et le dos, puis je lui ais dit mets toi debout, je vais t’en mettre sur le devant. Colette s’est levée, debout sur sa serviette, elle avait l’air d’une gamine prise en faute, j’ai commencé à lui passer le produit sur les seins d’une blancheur immaculée, sur son ventre, et même sur le pubis, les cuisses, et enfin sur les fesses. Je lui ai demandé alors, comment te sens-tu? Elle m’a souri et m’a confié d’une toute petite voix, qu’elle n’avait jamais été si honteuse, mais qu’elle aimait cela, qu’elle se sentait toute excitée, et m’a proposé de me mettre de la crème à son tour.


Elle a pris le flacon, et m’en a mis partout, je l’ai remercié par un baiser discret sur les lèvres, et nous sommes allongées, et nous sommes restées à regarder les autres personnes autour de nous.


Autour de nous, les gens étaient souvent assez âgés, Colette regardait avec intérêt les hommes et surtout leur sexe, offert à sa vue, elle m’a confié, que jusqu’à aujourd’hui le seul sexe d’homme qu’elle avait vu, était celui de Marcel! Elle était surprise par la découverte de tant de diversités de forme et de taille. Puis elle a regardé les femmes, elle a constaté, que finalement elle n’était pas si mal, car beaucoup de ces dames avaient les seins bien bronzés, mais surtout bien tombants!


Colette s’est détendue, et a laissé le soleil illuminer sa fente, elle m’a pris la main, et m’a dit, Claire chérie, je suis heureuse, et si fière d’être avec une si belle jeune fille comme toi!


Viens, Mamie, nous allons nous baigner! Elle s’est levée, et nous sommes descendues vers la mer côte à côte, et nous sommes rentrées difficilement dans l’eau, car nos corps avaient eu le temps de bien chauffer au soleil.


Une fois dans l’eau, nous avons nagé, puis nous savons sauté les vagues en riant, tout en nous tenant pas la main. A chaque vague, ses seins claquaient dans les embruns, que Colette était belle! Soudain, une dame qui se baignait non loin de nous s’est approchée, et nous a demandé si elle pouvait sauter les vagues avec nous, car elle avait peur toute seule. Nous l’avons mise entre nous deux, et nous étions trois à rire aux éclats.


Cette femme qui avait la soixantaine, avait de tout petits seins avec de grosses pointes toute noires, et une très forte touffe de poils sur le pubis, elle était bien bronzée partout, ce qui prouve qu’elle devait être habituée à être nue.


Nous sommes ressorties de l’océan, et nous sommes retournées à nos serviettes, cette dame a été chercher la sienne et s’est jointe à nous. Nous avons fait connaissance, elle était veuve, et était en vacances dans la région, et semblait trouver le temps long.


Elle a trouvé super qu’une grand-mère aille avec sa petite fille sur une plage naturiste, mais vu la couleur de Mamie, elle a bien vu qu’elle était une nudiste débutante.


En parlant, elle ne cessait de regarder avec insistance les seins de Mamie, et ses yeux descendaient vers son pubis. Au bout d’un moment, elle nous a confié, qu’elle avait toujours rêvé avoir une forte poitrine, et qu’elle était fascinée par nos seins, surtout ceux de Mamie;


Je lui ai dit, que si elle le désirait, la poitrine de Mamie était à sa disposition, et qu’elle avait la chance de rencontrer une grand-mère très ouverte aux autres. Pendant que je prononçais ces paroles, je regardais Mamie, qui me faisait non avec la tête, elle était paniquée!


La dame qui nous a dit s’appeler Maud, s’est tournée vers Mamie, et lui a passé la main sur un sein, l’a soupesé, puis l’autre main est venue prendre l’autre sein, Colette était paniquée, mais n’osait rien faire, elle sentait cette femme s’approcher d’elle, elle haletait, cherchant un soutien dans mon regard, et j’ai proposé à Maud, de venir dîner ce soir, que nous aurions plaisir à lui faire découvrir les charmes de la région!


Maud a mis un baiser sur chaque sein à Colette, puis lui a passé la main dans les cheveux, sur son cou, elle s’est encore approchée, et lui a mis un baiser sur les lèvres.


Ce que Colette ne savait pas, c’est que pendant ce temps, j’avais glissé une main entre les fesses de Maud, et que j’avais mis deux doigts dans sa fente! Maud mouillait comme une folle, et je pensais que nous allions bien nous amuser!


Mamie a désiré retourner se baigner, je l’ai accompagnée, et une fois dans l’eau, elle m’a dit que c’était de la folie, de se laisser faire par une inconnue, que là vraiment elle avait vraiment eu la honte de sa vie! Je lui ai répondu, Colette, tu m’as promis d’être bien obéissante, aussi ce soir, tu baiseras cette Maud devant moi! Je veux que tu la fasses crier de plaisir!


Ne t’inquiètes pas pour Papy, il sera le premier heureux que nous organisions une petite orgie à la maison, en plus cette bonne femme, on ne la reverra pas, il ne nous restera que des souvenirs et des expériences nouvelles.


Colette m’a dit que je la rendais folle, mais que pour moi, elle fera tout ce que je lui demanderai! Je lui ai répondu quand nous serons de retour sur la plage, caresse là à ton tour, vas-y carrément!


Nous sommes retournées à nos serviettes, et Maud nous attendait avec un grand sourire, Colette s’est assise à son côté, et lui a demandée si elle pouvait lui passer de la crème, bien sûr Maud ne s’est pas faite prier. Colette se laissait faire, mais a tenté de passer ses mains sur les petits seins de Maud, puis a descendu sa main, et saisi le pubis poilu, et l’a serré, elle tenait Maud par sa chatte! Maud lui a dit, vous au moins vous savez ce que vous voulez!


Mamie m’a regardée avec un air triomphant! Elle avait bien obéi, ce soir elle aura le droit à une récompense!


Nous nous sommes rhabillées, et nous avons proposé à Maud de nous suivre.



A suivre...............................................................


Diffuse en direct !
Regarder son live