Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 3 522 fois
  • 8 J'aime
  • 0 Commentaire

Claudie

Chapitre 1

Travesti / Trans

Je m’appelle Claudie. En 1999, j’avais 25 ans. Cela faisait plus d’un an que je vivais au Brésil. J’étais fière de ma poitrine, un 95C, et de mon corps en général. J’étais une belle blonde avec des cheveux mi-long et bouclés et des faux airs de Meg Ryan. Toujours bronzée juste avec les marques du string et d’un mini soutien gorges. Mes fesses bien quelles ne soient pas refaites, comme chez beaucoup de transsexuelles, elles étaient petites et bien rondes et les vêtements que je portais, étaient fait pour attirer le regard. Seul le gros appendice que j’avais entre les jambes pouvait trahir le fait que je sois née garçon.

Ayant une pilosité quasi inexistante au départ et les hormones aidant j’avais un énorme avantage sur mes copines.

Depuis quelque temps, j’avais remarqué que la forme de mon anus avait changé.

Bien rond et tout rose au départ, il avait pris une forme plutôt allongée. Il avait presque la forme d’un vagin sans les petites lèvres.

C’était la conséquence du grand nombre de bites ou autres objets l‘ayant pénétré et martyrisé. Pourtant l’envie de me sentir remplie était aussi forte ,sinon plus qu’au premier jour.

J’avais classé les verges en quatre catégories avec des sous catégories et des sous sous catégories.

Ces catégories se différenciaient par l’aspect général de la tige et du gland.

La première catégorie, que j’appellerai «Champignon» se reconnaissait par un gland énorme par rapport à la tige.

Dans la deuxième dite «Cône» le gland est très petit et la tige s’élargie de plus en plus vers la base.

La troisième dite «Ballon» a un gland plutôt normal tandis que la tige s’élargie de façon assez importante vers le milieu pour rétrécir en arrivant à la base.

Dans la quatrième dite «Standard» le gland et la tige son parfaitement proportionnels.

Dans ces quatre catégories on retrouve quatre sous catégories dites de courbures.

La première qui est aussi la plus courante, a une courbure vers le haut.

Les deux autres assez courantes aussi on une courbure à gauche ou à droite et enfin la quatrième, plus rare à une courbure vers le bas.

On pourrait ajouter une cinquième sous catégorie, mais que je ne retiens pas vu sa rareté, c’est la bite parfaitement droite.

Enfin les sous sous catégories qui prennent en compte la dimension.

Il y a les fines et longues, les grosses et longues, les fines et courtes, les grosses et courtes.

Le critère grosseur et un critère qui évolue avec la pratique.

La texture de la peau peut être aussi un critère qui s’applique à toutes les catégories: il y a les veineuses et les lisses.

Toutes ces formes procurent des sensations aussi différentes les unes que les autres, sensations qui peuvent évoluer selon la disposition du moment et la préférence peut aller de l’une à l’autre.

Une bite en forme de cône a une facilité de pénétration incroyable, même sans une grande préparation la douleur est quasi inexistante.

La bite en forme de champignon demande une préparation plus importante (lubrification obligatoire) et procure malgré tout une douleur au moment de la pénétration. Les sensations sont très fortes et les dimensions (Grosseur et longueur) sont des amplificateurs. Le rectum semble raclé à chaque passage et le massage de la prostate est excellent.

La bite en forme de ballon est un excellent compromis entre la facilité de pénétration et les sensations procurées par la grosseur de la tige.

Le sens de la courbure par rapport à la position peut jouer sur les sensations.

Une courbure vers le haut donne plus de plaisir si vous êtes allongé sur le dos et votre partenaire sur vous car la prostate et mieux massée.

Pour la position de levrette une courbure vers le bas donnera de meilleures sensations.

Malgré tous ces côtés «Matériel et mécaniques» qui peuvent amplifier le plaisirs physique, la sodomie est avant tout un plaisirs mental.

Il commence pour moi, bien avant la pénétration.

Imaginer cette bite en moi, l’imaginant se frayer un passage au plus profond de moi et déjà un plaisirs. Cet état de soumission dans lequel je serai excite mon mental.

Tout comme la forme des verges le goût et la couleur du sperme peut être très varié d’une personne à l’autre ou chez une même personne à différents moments de la journée.

L’alimentation joue une rôle essentiel. J’ai remarqué chez les personnes sportifs qui ont une alimentation saine, qui boivent beaucoup d’eau et consomment beaucoup de fruits, que leur sperme avait un goût légèrement sucré et très agréable.

Les plats épicés, le tabac et le café donnent plutôt un goût acre très fort et pas toujours très agréable.

J’adore qu’un homme jouisse dans ma bouche, pourtant selon la personne que suce je la laisserai jouir au fond de la gorge pour atténuer le goût ou en bouche, dans ces cas là, j’adore le garder et l’avaler par petites gorgées.

Diffuse en direct !
Regarder son live