Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Lue 19 237 fois
  • 79 J'aime
  • 0 Commentaire

Claudine soumise

Chapitre 6

Hétéro

Il est 12h30. Dans ma voiture conduite par Bruce, je somnole à moitié épuisée par les nombreux orgasmes que j’ai eu dans cette cave ou j’ai été prises à la chaine comme une vulgaire prostitué...D’ailleurs, ne suis-je pas devenue une pute pour Bruce et Rachid ? Assis à coté de moi, Rachid n’arrête pas de me branler, me plongeant ses doigts dans mon vagin...Nous arrivons devant le portail de mon pavillon et Bruce m’ordonne d’actionner l’ouverture avec ma télécommande. Bruce gare la voiture devant l’entrée de mon pavillon. Nous sortons, je frissonne car la jupe de mon tailleur est toujours relevée et je suis cul nu simplement vêtu de mes bas et de mes escarpins. La veste du tailleur largement ouverte laisse apparaitre mes seins sortie de leur soutien-gorge qui ballotent dans tous les sens dés que je marche. Nous entrons dans le vestibule et immédiatement Rachid m’ordonne d’enlever la jupe de mon tailleur. Je me retrouve cul nu devant mes élèves et je sens ma fente s’humidifier. En appuyant sur mes épaules, Bruce me force à m’agenouiller devant eux...je pense qu’ils vont me demander de les sucer mais ils m’ordonnent simplement de ne pas bouger.

Bruce et Rachid visitent toutes les pièces qu’ils connaissent pourtant puisque je rappelle qu’ils sont déjà venus dans mon pavillon. Rachid revient avec une petite spatule en bois dont je me sers pour faire la cuisine.

— Tu es vraiment une cochonne ! me lance-t-il en ricanant. Tu t’es conduite comme une vraie chienne dans cette cave, tu mérites une punition !

Je suis abasourdi d’entendre Rachid me reprocher ma conduite alors que je suis quand même contrainte et forcée de me comporter comme la dernière des putes à cause de leur ignoble chantage. Il me relève et me force à me pencher sur le guéridon de l’entrée. Un premier coup s’abat sur mes fesses et je pousse un cri, hurlant ma douleur...un deuxième coup puis un troisième me font hurler. Bruce est revenu avec un torchon et il me bâillonne avec... Rachid m’enfonce le manche de la spatule dans mon anus sans prévenir et je pousse un cri étouffé par le bâillon. Il me donna plusieurs claques sur les fesses m’insultant me traitant de putes et de bourgeoises salopes.

Il me releva et nous nous dirigeâmes vers l’escalier qui donnait accès à ma chambre. Le manche de la spatule toujours enfoncée dans le cul et menacée des pires représailles si jamais elle tombait je serre les fesses pour ne pas la perdre. Je dus monter l’escalier devant eux et ils en profitèrent pour faire coulisser le manche et me plonger les doigts dans la fente. Arriver dans ma chambre, ils me poussèrent sur mon lit en me demandant de rester prosternée, a quatre pattes, le cul relevée, la spatule dans le cul. Je les entends prendre des photos avec leurs portables en rigolant.

Rachid me retire le torchon et me présente sa bite que je prends délicatement dans ma bouche. J’entame un mouvement de va-et-vient le long du membre...Derrière moi, Bruce me retire la spatule et enfonce son doigt dans mon cul et le remue sans douceur. Il accéléra le mouvement, remuant de plus en plus vite son doigt dans mon anus. Je branle la queue de Rachid en même temps. Il m’appuya sur la nuque et j’engloutis sa bite jusqu’a la glotte et j’eu un haut le coeur. Sa verge coulissait de plus en plus vite entre mes lèvres pulpeuses. Bruce enfonça son index dans ma vulve dégoulinante de mouille et me l’enfonça de nouveau dans l’anus, puis je sentie son gland se poser sur mon trou du cul...il m’agrippa les hanches et il força malgré mes gémissements. Je ne pus empêcher l’énorme bite de progresser et il réussit à me pénétrer en donnant un violent coup de reins ce qui me fit hurler. J’halète, le souffle coupé... la queue de Bruce est deux fois plus grosse que celle de mon mari. En dépit de cette sensation, que j’ai déjà connue pourtant, je suis terriblement excitée. Je m’offre sans retenue aux va-et-vient de plus en plus violent de Bruce. Rachid m’enfonce sa bite de plus en plus loin, me tenant par les cheveux, se servant de ma bouche comme d’un vagin. Je sens la jouissance monter irrésistiblement. Perdue, ne sachant plus ou je suis, j’ai un orgasme qui me fait hurler, hurlement étouffé par la bite de Rachid...Il sortie sa queue de ma bouche au moment ou il allait jouir et me lâcha un torrent de sperme sur mon visage. Bruce éjacula entre mes fesses en poussant un cri rauque. Nous nous relevons et Bruce et Rachid m’entraine vers la salle de bains pour que je puisse, enfin, me laver et me débarrasser de tous le foutre dont j’ai été enduite depuis ce matin...pendant que je prends une douche, sous la surveillance de Bruce, Rachid continue de fouiller la maison et découvre une caméra. Il s’empresse de la ramener et commence à me filmer sous la douche me demandant d’écarter mes lèvres, de me tripoter le clitoris et de prendre des postures indécentes. A Quatre pattes, il m’ordonne d’ouvrir mes fesses avec mes mains, découvrant ma fente et mon anus tout en tournant la tête vers l’objectif de la caméra.

— Prends un air de salope ! on va mettre ce film sur le site, ca excitera bien nos internautes !

— Elle ne pourrait pas s’habiller en petite fille perverse ? interrogea Bruce.

— Bonne idée ! On va regarder ses fringues...

Je suis sortie de la douche et ramener vers ma chambre ou on ouvre la penderie. Bruce et Rachid jette par terre les vêtements qui ne leur plaisent pas. Ils ne trouvent rien qui pourrait me transformer en ? petite fille perverse ?.

— T’as une fille non ?

Je blêmie, c’est Bruce qui a posé la question. Il a vue sa photo dans le salon.

— Mais, elle n’habite plus ici, balbutiais je.

— Elle n’a pas laissé des fringues ? interrogea Rachid. Elle est où sa chambre ?

Je suis forcée de les conduire dans la chambre de ma fille Anne-Sophie ou en effet je sais qu’elle a laissé quelques vêtements quand elle a quitté la maison pour s’installer dans son studio.

Dans sa chambre, Rachid trouve une jupe écossaise et un chemisier blanc ainsi que des socquettes blanches. Je m’habille sous le regard lubrique de Rachid pendant que Bruce filme toute la scène. La jupe est beaucoup trop courte et ne cache pratiquement pas ma fente. Nous revenons dans ma chambre pour terminer le déguisement. Je dois enfiler des bas couleurs chair sur lequel j’enfile les socquettes et des talons aiguilles. Le chemisier est également trop petit pour mon opulente poitrine que j’ai beaucoup de mal a dissimuler ce qui fait qu’on a l’impression que le chemisier va éclater ou se déchirer sous la pression. Rachid me demande de me faire des nattes pour compléter le déguisement.

— Voila !! tu restes comme ca toute la journée...

Je baisse la tête honteuse d’être traiter de cette façon par ces deux jeunes qui pourraient êtres mes fils. Nous redescendons dans le salon et nous nous dirigeons vers la cuisine.

— Tu vas nous faire à bouffer, j’ai la dalle.

Je me mets devant les fourneaux pendant que Rachid et Bruce se servent un whisky. Rachid revient dans la cuisine alors que je prépare une omelette. Il me met la main sous la jupe me caressant la fente, je me cambre, les yeux troubles. Il a ramené le collier et la laisse de Voxy mon caniche et il me met le collier autour du cou. Il continue de me caresser entre les cuisses. Mon souffle devint saccadé à mesure que je sens mon sexe devenir humide. Il retira sa main vivement et me donna une claque sur les fesses avant de me laisser seule. Je dus les servir, à chaque pas ma jupe trop courte dévoilait ma fente et Bruce et Rachid ne se privait pas de me la tripoter à chaque passage. Pendant tout le repas, ils me caressèrent, me laissant à chaque fois au bord de la crise de nerfs.

— Viens par ici salope, viens me faire voire ta chatte de petite fille.

C’était Bruce qui avait parlé et je me dirige vers lui. Les talons hauts qu’ils m’ont forcé à mettre m’oblige à me cambrer.

— Cette petite salope est vraiment une chienne.

Je pousse un petit soupir plaintif quand Bruce me toucha le sexe. Je reste figée, l’air idiote, la bouche entrouverte, le regard vitreux pendant que son doigt monte et descend le long de ma fente. Je me dandine quand il enfonce deux doigts dans mon vagin. Je suis trempée et ils glissent avec un bruit humide. Bruce les agitât vivement en jubilant. Le ventre en avant, les jambes écartées, j’en tremble....Sentant que j’allais jouir, il retira ses doigts et je ne pus retenir un sanglot de frustration.

— Apporte-nous un digestif ! me lança-t-il en claquant des doigts.

J’eu l’impression que j’allais devenir folle et je portais sans m’en rendre compte mes mains vers ma chatte. Je fus rappelé à l’ordre par Bruce.

— Interdiction de se branler sans notre autorisation !

Quand je revins avec la bouteille, Bruce et Rachid avaient sortie leur queues et se branlaient en rigolant. Bruce me soupèse les seins travers le chemisier pendant que je remplis les verres posés sur la table basse. Mon chien Voxy est couché sur les genoux de Rachid dans le fauteuil préféré de mon mari. Je ne me redresse pas laissant Bruce me tordre les pointes de mes seins en poussant de petits gémissements.

— T’aime ca hein ? ma salope de bourge, dis le que tu aimes ca te faire dominer...

— Oui répondis je dans un souffle, oui, j’aime ça...

Rachid se lève et me force à m’allonger sur le sol, il m’ouvre les cuisses en grand après avoir relevé la jupe écossaise.

Il s’approche de moi, une lueur pervers dans le regard qui me fait peur. Que me réserve-t-il encore pour m’humilier ? Il s’approche avec Voxy et le positionne entre mes cuisses vers ma chatte. Le chien s’approche et me donne un grand coup de langue. Il l’enfonça dans le vagin et il lapa la mouille qui en sortait. J’ouvre la bouche tout en fixant mon caniche mais je ne proteste pas. Le chien s’énerve et ses coups de langue font un bruit écoeurant qui manque de me faire vomir. Mais je suis tellement excité que je joui tout à coup dans un spasme. On me relève et je dois rester à genoux.

— Viens me sucer, petite vicieuse, lâcha Rachid en s’approchant de moi.

Je promène le bout de mes lèvres sur le gland tout en le masturbant doucement. De la pointe de la langue, je commence à le lécher, à le sucer.

— Pompe le bien salope !

Du coin de l’oeil, je réalise que Bruce est en train de tout filmer avec la caméra de mon mari ...A-t-il aussi filmé la scène avec Voxy, surement....je détourne le regard et m’applique pour sucer Rachid de plus en plus vite. La respiration de Rachid s’accéléra et Bruce s’approcha me filmant en gros plan en train de faire une fellation à Rachid. Il filmait la queue rentrant et sortant de mes lèvres de bourgeoise BCBG. Ils rigolèrent en me faisant remarquer que je me débrouillait mieux que les actrices de films pornos et que le film allait cartonner sur internet. Je ne réponds pas trop occuper à aspirer la bite de Rachid qui cogne au fond de ma gorge. Tout à coup, un jet puissant inonda ma bouche et il me força à avaler le sperme en appuyant sur ma nuque.

Bruce tendit la caméra à Rachid et me positionna à quatre pattes. J’obéis rapidement, fiévreuse, je suis trempée, je ne pense plus qu’a une seule chose : Jouir !

Rachid se couche à coté de moi et commence à filmer la queue de Bruce qui s’engouffre dans mon vagin. Il me pistonne un moment me donnant de grands coups de reins faisant sauter mes seins qui sont sortie du chemisier. Je pousse des gémissements et des soupirs. Il sort sa bite de mon vagin et me l’enfonce doucement dans mon anus. Toujours sous l’oeil de la camera. Je pousse un crie...Rachid filme mon visage déformé par le plaisir que je prends à être enculée par Bruce. Les mains accrochés à mes hanches, il me défonce avec brutalité. Je jouie en poussant un long gémissement et je sens le sperme de Bruce envahir mes entrailles. Je reste affalé, ma jupe écossaise relevé, le chemisier ouvert, digérant mon orgasme...Complètement exténuée, vidée...Bruce et Rachid se relèvent et me regarde encore à terre, n’arrivant plus à reprendre des forces.

— Il est 17h00, y arrivent à quelle heure tes invités ? me demande Bruce.

Je me redresse complètement réveillé du coup ! J’avais oublié le repas de famille de ce soir. Je supplie Bruce et Rachid de partir et de revenir demain dimanche, je m’arrangerai pour éloigner mon mari...

Mais Bruce et Rachid sont impitoyable, ils veulent faire la connaissance de ma fille et de la future belle famille.

Mon Dieu, que me réserve cette soirée ??

Diffuse en direct !
Regarder son live