Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Publié le
  • Lue 9 084 fois
  • 66 J'aime
  • 4 Commentaires
  • Corrigée par l'équipe

Cleopatre, la salope du Nil

Chapitre 2

La fin de Mori

Trash

Cleopatre prit peur, elle avait l’habitude de se faire sodomiser mais là, cette queue était trop longue. Elle était perdu dans ses pensées Lorsqu’elle sentit le gland de Mori posé contre sa rondelle. Elle se cambra et poussa son postérieur vers le géant en signe d’acquiescement. Mori, voulant juger l’élasticité du conduit anal de Cleopatre, se lécha un doigt pour le lubrifier et l’enfonça dans l’anus de la jeune fille. Celle-ci poussa un cri de stupeur.

— Oh putain!

— Ferme-la! Sale catin !

Il commença de lents va-et-vient dans le cul de la reine. Alternant la douceur et la violence. Sentant que son anus commençait à s’habituer à son doigt, Mori en enfonça un autre.

Tout en subissant ce doigtage, Cleopatre se masturbait frénetiquement et se doigtait. Cette double pénétration digitale commença à ne plus suffire, elle avait besoin d’être comblée.

— C’est tout ce que tu sais faire Nubien ?

Mori arqua puis fronça ses sourcils, il cracha dans l’anus de Cleopatre pour la préparer et lui posa sa bite sur l’anus.

Il la pénétra d’un coup sec, Cleopatre hurla, troublant le calme de la ruelle.

— Ohhh putain, qu’est-ce que ton cul est serré... Je vais t’éclater le fion... Tu ne pourras même plus marcher correctement après cela... Sale chienne...

Cleopatre hurlait de douleur, mais elle aimait ça, être traitée comme une chienne, comme la pire des catins, comme la chose de ce colosse d’ébène qui lui défonçait le cul tout en l’insultant.

Mori commençait à suer de plus en plus, Cleopatre voulait qu’il jouisse car elle n’avait pas de temps à perdre. Elle s’efforca de resserrer au maximum ses sphincters afin d’offrir à Mori beaucoup plus de plaisir.

Cela sembla faire effet car il devint de plus en plus brutal, sa bite sortait et disparaissait dans l’anus de Cleopatre de plus en plus rapidement. Il lui tenait les fesses pour les refermer sur sa queue qui la rendait folle. Cleopatre savait qu’il n’allait pas tenir longtemps.

— Oh ouii, baise-moi comme la sale pute que je suis. Fais de moi ta catin... Par Osiris... Ta queue est si grosse...

Excité par les paroles de l’égyptienne, Mori s’immobilisa, le corps concentré à l’extrême et éjacula dans l’anus de Cleopatre.

— Ohhh putain... Quel cul.

Il se retira d’elle, affaibli. Cleopatre se mit à genoux et entreprit de lécher le peu de sperme qu’il lui restait sur le gland. Mori sourit, sourire qui fût vite remplacé par une grimace lorsque Cleopatre le mordit à la bite.

— Aiiiiiiiiie, qu’est-ce que tu fais?

Profitant de l’élément de surprise, elle tira la dague du nubien et la lui planta dans le ventre. Mori chancela, essaya de résister et de récupérer son arme, mais rien n’y fit. Il tomba à genoux.

— C’est ainsi que tu dois être Mori, à genoux devant ta reine.

Surpris par l’attaque et la déclaration, Mori réalisa que devant lui se tenait Cleopatre, fille d’Akhenaton, soeur de Ptolémée et co-héritère du trône d’Égypte.

— Non! Ce n’est pas possible, sale catin.

— Réjouis-toi de préférence, car avant de mourir, tu viens de baiser la future reine d’Égypte.

— Tu ne seras jamais reine, hurla un Mori agonisant.

Cleopatre se pencha vers lui, ou plus précisement vers sa bite. Elle le lécha sur toute sa longueur.

— C’est dommage que tu sois obligé de mourir. Ton sperme a bon goût.

— Vas te faire enculer, sale chienne.

La jeune fille ne lui répondit pas, elle abandonna Mori dans une mare de sang pour se diriger à nouveau vers le palais.

****

Les filles recrutés à Thèbes par Cleopatre avaient pour réputation d’être expertes dans l’art de satisfaire les hommes. Visiblement le plan fonctionnait de nouveau à merveille maintenant que la menace causée par Mori avait été écartée. La reine déambulait vers l’une des portes du palais de Ptolémée. Elle portait une fine robe transparente qui laissait apparaitre ses seins quasi parfaits. Ses formes voluptueuses auraient pu faire bander le grand Osiris en personne.

Devant la porte vers laquelle se dirigeait la reine, Fadiga, l’une des filles, était en train de chevaucher un soldat tandis que l’autre se faisait sucer. La langue experte de la prostituée parcourait avec avidité le gland nubien. Il gémissait tout en louant les talents de la jeune fille tandis que celui qui la baisait se vidait en elle dans un interminable râle de plaisir.

Fadiga savait que Cleopatre se tenait à l’autre bout de la rue. Elle devait créer une diversion pour que sa reine puisse entrer sans problème dans le palais circulaire. Étant au-dessous d’elle, celui qui la baisait ne pouvait voir Cleopatre, seul celui qui se faisait sucer pouvait voir la reine. Si Fadiga voulait que sa reine soit hors de son champ de vision, il fallait que le garde passe derrière lui, de façon à ce qu’il se retrouve dos à la porte et à la reine. C’est dans cette optique qu’elle décida de tenter quelque chose dont elle avait toujours eu peur; la double pénétration!

Elle cessa de sucer le soldat qui lui faisait face et le regarda dans les yeux.

— Viens me la mettre dans le cul !

Surpris par la demande de celle qui la suçait quelque secondes auparavant, il arqua les sourcils et sourit. Décidément les talents de cette fille dépassaient tout ce qu’il pouvait imaginer.

— Soit. Si c’est c’que tu veux, je vais te défoncer le cul.

Joignant le geste à la parole, il passa derrière elle. Il cracha dans sa rondelle pour la lubrifier. Il la pénétra d’un coup sec. Peu habitué à ce genre de pénétration, Fadiga hurla de douleur. Elle aimait malgré tout cette sensation d’être remplie, elle se sentait comblée. Pendant qu’elle ressentait les premières vagues de plaisir dû à cette double pénétration, Cléopâtre se faufila derrière le trio torride et s’infiltra dans le palais.

La jeune reine se sentait excitée, premièrement à cause de son envie que Mori n’avait pas pu apaiser, en second lieu parce qu’elle tenait enfin sa vengeance. Elle allait pouvoir tuer son frère pour prendre le pouvoir, elle lécha une trâce de sperme qui coulait sur sa lèvre inférieure après qu’elle ait léché le gland de Mori. Un sourire se dessina sur le visage de Cléopâtre...

À suivre...


Diffuse en direct !
Regarder son live