Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 9 460 fois
  • 172 J'aime
  • 6 Commentaires

La cliente XL

Chapitre 1

Hétéro

J’ai l’habitude d’aller boire un café dans un établissement bien connu pour leur café justement et m’inspire de cet endroit pour avancer dans mes travaux. Aujourd’hui, c’est mon jour de café, alors que je suis confortablement installé à ma place habituelle, une femme s’installe à une table un peu plus loin face à moi. Je n’y prête pas attention, je suis trop concentré sur mon travail et ne relève pas la tête à chaque personne qui passe devant moi. Je quitte mon clavier le temps de boire une gorgée de ma boisson et j’en profite pour détailler les gens qui circulent. Je choisis toujours ma place de façon à avoir une vue sur l’ensemble de la pièce dans laquelle je me trouve. J’aime observer les gens, c’est un de mes petits plaisirs de la vie. Mon regard se pose alors sur cette jeune femme, je prends un peu de temps pour la détailler et la première chose que je remarque est son physique, son volume. Effectivement, c’est une femme imposante, mais son visage est assez fin.


Elle est assise et je ne peux pas la voir dans son entièreté, mais elle dégage un charme incroyable et moi qui ai toujours eu un penchant pour les physiques généreux, je suis curieux de voir le reste de son corps. Ses cheveux bruns sont détachés et tombent sur ses seins, elle a de beaux grands yeux gris qui sont assez perturbants, et son regard est particulièrement hypnotisant. Elle a des traits assez fins, une mâchoire assez carrée et un nez délicat, elle a aussi de belles lèvres qui appellent les baisers. Elle est très simple, très peu de maquillage et semble très naturelle. À un moment donné, elle lève la tête et son regard croise le mien. J’ai assez confiance en moi dans la vie et je soutiens son regard en lui faisant un petit sourire. Je ne m’éternise pas et replonge dans mon travail. Je n’arrive plus à me concentrer, je n’arrête pas de la regarder furtivement, je prends mon courage à deux mains et je vais la voir. De toute façon, je n’ai rien à perdre.


— Excusez-moi mademoiselle, je vous regarde depuis tantôt et je n’arrive plus à me concentrer sur mon travail tellement je vous trouve jolie. J’aurais voulu savoir si vous aimeriez partager un café avec moi à l’occasion ?

— Euh... pourquoi pas, oui avec plaisir.

— Super, je peux vous laisser mon numéro et c’est vous qui me recontactez si vous en avez toujours envie.

— D’accord, merci.


Je prends une de ses serviettes et note mon numéro au dos. Je la quitte et lui souhaite une agréable journée, accompagné de mon plus beau sourire qu’elle me rend. Je retourne à ma place et reprends mon travail. Trois minutes à peine plus tard, j’entends sa voix très proche de moi me demander :


— Je ne connais même pas votre nom. Si je veux enregistrer votre numéro, j’ai au moins besoin de savoir comment vous vous appelez. Me dit-elle avec un sourire.


Son sourire est éclatant et ses dents sont extrêmement blanches et parfaitement alignées.


— Évidemment, je m’appelle Isaac, et vous ?

— Marie.

— Enchantée Marie.

— De même Isaac, à bientôt alors.


La voilà partie. Je n’arrive pas à détacher mon regard alors qu’elle s’éloigne de moi. Je peux enfin admirer son corps, elle est grande, au moins 1,75m, de dos, je contemple son fessier qui accompagne le rythme de sa marche. Il est large et imposant auquel se prolongent des cuisses tout aussi massives, mais qui semblent assez fermes et musclées. Je ne saurais dire son poids exact, mais je l’estime entre 100 et 110 kilos. Elle m’excite vraiment, c’est ce qu’on appelle une BBW (big beautiful woman) et j’adore ça.

Je termine mon café et rentre chez moi. Il est environ 18h quand je reçois un message d’un numéro non enregistré :


— Bonsoir, c’est Marie, la femme de café.

— Bonsoir Marie, quel plaisir d’avoir ton message ! Ce fut un plaisir de te rencontrer.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

— Je confirme. Je voulais vérifier que ton numéro fonctionnait et te demander par la même occasion si cela te dit de manger chez moi ce soir ?

— Avec grand plaisir, je n’ai rien prévu. A quelle heure veux-tu que je te retrouve ?

— Super, vers 20h ? Voici mon adresse et le code de la grille. C’est au troisième étage, première porte à droite.

— Parfait, à tantôt alors.


Je ne m’attendais pas à la revoir de sitôt et encore moins qu’elle m’invite chez elle. J’ai un peu de temps devant moi, j’en profite pour prendre une douche, me raser et décide de m’habiller classe, mais décontracté. 19h30 s’affiche sur ma montre, je prends mon manteau, une bouteille de vin rouge et prends la route vers l’adresse indiquée dans son message. J’arrive aux environs de 19h55, timing parfait, je prends l’ascenseur et monte au troisième. Je suis assez nerveux et excité, j’ai hâte de la revoir. Je suis devant la porte, je prends une grande inspiration et je sonne. La porte s’ouvre et voilà qu’elle apparaît devant moi encore plus belle qu’au café. Elle est légèrement plus grande que moi, me fait la bise et m’invite à entrer. Je lui offre la bouteille et elle me remercie pour l’intention. Son appartement est aménagé avec goût, une petite musique d’ambiance résonne dans le salon que nous rejoignons à deux.


Elle me dit de m’installer, part en cuisine et revient avec deux flûtes de champagne. Elle s’installe près de moi, on trinque et buvons notre verre en 3 gorgées comme il est conseillé de le faire. Elle s’est faite toute belle ce soir, elle est habillée d’une robe noire décolletée qui s’arrête à mi-cuisse et porte des talons d’une dizaine de centimètres, elle est magnifique.


— Marie, je te trouve sublime, cette robe te va à merveille.

— Merci, tu es très beau aussi, c’est agréable d’avoir une si belle compagnie.

— Le plaisir est pour moi.


Nous parlons de nos petites vies, j’apprends qu’elle est photographe pour un magazine de mode, qu’elle a 26 ans et qu’elle vit seule depuis 4 ans maintenant. Elle n’a connu qu’un homme, une longue histoire et elle veut profiter de la vie maintenant. Je lui explique que je travaille dans les ressources humaines, que j’ai 26 ans aussi et que je suis célibataire depuis trois mois suite à une longue relation aussi. On discute et on se découvre pleins de points communs. Le courant passe très bien et l’heure du repas sonne, on s’installe à table et dégustons le plat qu’elle a préparé. Il est succulent, je me régale, nous avons ouvert la bouteille de vin et celle-ci commence à se vider.


Plusieurs fois pendant le repas, je sens son pied toucher ma jambe, je ne dis rien, mais lui souris à chaque fois. Le dîner terminé, on retourne dans le salon avec nos verres de vin, on se regarde intensément et on s’embrasse. Un baiser fougueux et passionné qui témoigne de l’envie partagée d’aller plus loin, nos mains explorent le corps opposé à travers les tissus qui se font de trop. Sa main se pose sur mon entrejambe gonflé, les miennes s’attardent sur sa grosse poitrine. Je fais sortir ses deux seins de son décolleté et plonge ma tête dedans. Elle gémit de plaisir et m’implore de lécher ses tétons. Je ne me fais pas prier, et gobe ses gros tétons érigés l’un après l’autre. De son côté, elle ne perd pas de temps et s’occupe de défaire ma ceinture et mon bouton de pantalon pour glisser sa main dans mon slip. Elle y parvient sans difficulté et prend ma bite en main.


— Mhm elle est bien grosse, mais elle semble un peu à l’étroit.


Sur ces mots, elle se retire et baisse mon pantalon pour libérer mon sexe.


— Voilà qui est mieux.


Sans prévenir, elle gobe ma bite dans sa bouche et entame une fellation comme j’en ai rarement eu. Elle est gourmande et cela se fait ressentir tellement elle prend du plaisir à avaler ma queue. Elle y va franchement et je l’avertis qu’à ce rythme, je ne tiendrais pas longtemps :


— Woaw Marie, si tu continues à ce rythme je vais vite venir.


Elle arrête sa fellation.


— Je m’en fous, je veux ton sperme, inonde-moi la bouche et ne me préviens pas, je veux la surprise.

— Tu l’auras voulu.


Je ne résiste pas plus longtemps et après cinq minutes de pipe intensive, sans la prévenir, j’attrape sa tête pour enfoncer ma queue le plus loin possible, et éjacule une grosse dose de sperme épais dans la gorge. Elle avale tout et garde ma bite enfoncée dans sa gorge sans même avoir de haut-le-cœur. Je lâche mon emprise et elle continue de me sucer un peu pour me nettoyer. Je viens de recevoir la meilleure pipe de ma vie, rien que ça pourrait me faire tomber amoureux.


— Tu goûtes bon.

— Content d’être à ton goût, à ton tour maintenant.


Je me redresse et la déshabille complètement. Je fais tomber sa robe au sol, la coquine ne porte même pas de culotte. Je la vois enfin nue, elle est tellement sexy et les formes de son corps sont harmonieuses. Ses seins sont gros, sa chatte aussi et ses cuisses aussi. Bref tout est gros chez elle, mais c’est tellement meilleur. Je sens que je vais me régaler. Elle s’installe dans le fauteuil et moi à genoux entre ses jambes qu’elle écarte pour me donner accès à sa chatte. Elle est poilue, mais entretenue, car ses lèvres sont lisses. J’approche mon visage de son puits d’amour, l’odeur qui s’en dégage est enivrante, une odeur de mouille et d’excitation propre aux femmes excitées. Je plonge sans retenue ma langue dans sa chatte et commence à la lécher entièrement. Je remonte vers son gros clito gorgé de sang et de plaisir et le lape avec vigueur. Elle se tord de plaisir, attrape ma tête et la plaque contre sa chatte. Je manque de m’étouffer, mais ce serait une belle mort n’est-ce pas ?


Je prends un plaisir fou à lécher cette femme, son goût est puissant et sucré, je la lèche fort et insère deux doigts dans son vagin. Elle est très étroite, et mon insertion la fait gémir. Je commence un va-et-vient rapide en continuant mon assaut sur son clito. Son orgasme approche et me signale qu’elle va bientôt jouir. Je garde ce rythme et sans prévenir, je reçois une grosse giclée de mouille en plein visage, je m’abreuve un maximum à cette source de plaisir. Son orgasme est long et intense, une fois celui-ci fini, elle s’écroule de tout son être sur le fauteuil. Je me lève et me jette dans ses bras, on se fait un câlin et elle me demande :


— Tu veux passer la nuit ici ?


Pour seule réponse, je l’embrasse à pleine bouche. J’ai encore envie d’elle, je rebande très vite et elle sent ma queue dure contre son ventre. Elle se lève et me tire littéralement vers sa chambre. Elle me jette dans le lit king size (je sens que je vais bien dormir) et vient se positionner sur moi. Je parais minuscule sous cette masse de chair, mais sentir son poids contre moi m’excite comme jamais. Sans rien dire, elle prend ma bite et s’empale dessus, elle est super serrée, je sens ses parois vaginales envelopper ma bite. Heureusement qu’elle mouille beaucoup pour faciliter la pénétration, elle plaque ses gros seins sur mon visage et ondule du bassin. Je suis en extase, les sensations sont folles, j’attrape son gros cul à pleine main et j’accompagne son mouvement. Elle gémit sans retenue.


— Oh oui tu me remplis bien, vas-y baise bien la cochonne que je suis.


Après un bon moment dans cette position, je la fais basculer sur le côté et me redresse. Je lui demande de se mettre à 4 pattes et de m’offrir son cul en écartant ses fesses. Elle prend sa position et j’ai maintenant face à moi son gros cul ouvert et son petit trou rose. Je n’en perds pas une miette et plonge ma tête dans son cul pour lui bouffer complètement. Je lui lèche sans modération son p’tit trou sous ses encouragements :


— Mhm oui bouffe bien mon cul, c’est service à volonté.


Je me régale et dans l’euphorie, j’enfonce un doigt dans son cul, elle est surprise de mon audace, mais pas contre et m’invite à continuer ma démarche :


— Mets-y un deuxième, j’adore me faire doigter le cul. Mais maintenant, je veux que tu m’encules avec ta bite. Prends-moi fort comme si ta vie en dépendait, je veux jouir du cul t’as compris ?


Elle est incroyable, je ne discute pas et présente mon gland à l’entrée de son anus et c’est elle-même qui pousse son cul sur ma queue pour la faire rentrer. Je n’avais jamais rencontré de femme aussi volontaire et c’est un réel plaisir, elle est tellement en confiance avec sa sexualité qu’on prend notre pied.


— Allez, baise mon gros cul.


C’est ce que je fais, je fais de grands mouvements puissants dans son cul, mes couilles claquent contre son clito à chaque fois que je m’enfonce au plus profond d’elle. Elle m’accompagne dans mes va-et-vient. C’est bestial, on baise comme des animaux, on transpire, la chambre sent le sexe et nos gémissements sont sans retenues. Je l’encule pendant dix bonnes minutes, son cul est maintenant devenu un trou dans lequel je vais déverser tout mon sperme. Je l’avertis de ma jouissance :


— Je vais jouir dans ton cul, te remplir comme tu mérites d’être remplie.

— Oh oui inonde-moi le cul, féconde-moi par le cul putain. AAAAAHHHHH JE JOUIS !!!!


Sa jouissance invite la mienne, son cul se contracte sur ma queue, ce qui me fait jouir instantanément. Nos orgasmes sont puissants, je me vide complètement dans son trou et m’effondre sur son dos, la bite toujours enfoncée. Je ne veux pas me retirer tellement je suis bien alors je reste comme ça encore quelques minutes avant de l’embrasser. Si la pipe m’avait déjà presque rendu amoureux, je pense que là, il n’y a plus de doute.

Diffuse en direct !
Regarder son live