Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 2 822 fois
  • 28 J'aime
  • 20 Commentaires

Clochette et son cousin Obélisque

Chapitre 1

Trash

Mon cousin préféré, c’est Obélisque, il est marrant. Son vrai prénom, c’est Cédric, mais il a eu un accident quand qu’il était petit. Son papa il est pharmacien à Nancy, un jour quand qu’il faisait un Affreux dix yaks (c’est un produit pour faire le machin du monsieur tout dur, quoi !) dans une grande marmite dans la cave, Cédric il jouait et il est tombé dedans. Il était petit mais depuis il a la quéquette qui est toujours dure comme un gros os.


Plus tard, quand on allait en vacances à la plage avec papa et maman, on l’amenait avec nous pour pas qu’il s’embête tout seul ; je jouais au bateau avec mon frère Joe et Cédric : Cédric il s’allongeait tout nu et je lui accrochais ma culotte à la quéquette pour faire une voile que comme ça on faisait la régate. Et Joé il mettait son slip rouge sur sa tête, et il criait « Je suis le Commandant Costeau ! »


On rigolait bien.


Et pis on a grandi, papa il s’est fâché avec son frère le pharmacien et j’ai plus revu Obélisque. Et pis un jour que j’avais vingt ans, je travaillais chez une esthéticienne (au Gain de Beauté, ça s’appelle, le salon), j’ai vu entrer un gros bonhomme de mon âge, avec une grosse moustache blonde que j’ai failli pas le reconnaître. Je l’avais pas vu depuis longtemps quoi !


— Bonjour, je viens pour mon rendez-vous, je m’appelle Cédric...

— Obélisque ! Que tu as grandi ! Et même que tu as grossi !

— Mais... Clochette ! Oh oui c’est bien toi ! Et je ne suis pas gros, je suis juste enveloppé !


On s’est embrassés et il m’a serrée bien fort contre lui et j’ai bien vu que c’est mes gros seins de 90 F qui l’intéressaient. Moi j’ai pensé à qu’il était tombé dans la portion magique quand qu’il était petit et j’ai essayé de voir sa bite.


— Clo, t’en fais pas, j’ai grossi et ça cache ma bite parce que sinon les flics ils croient que je manifeste avec une banderole.


J’ai pas bien compris ça que c’était une bande drôle, mais que ça devait être vachement dangereux si Obélisque il risquait de finir en prison. Il venait pour une épilation de ses bijoux, que maintenant Obélisque c’est un grand acteur reconnu partout il m’a dit.


— Je tourne dans des film porno.


Je sais pas pourquoi il tournait des film pour nous et pas pour les autres. Il s’est déshabillé complètement pis à la fin qu’il s’est déshabillé il était tout nu, alors j’ai vu sa bite. Elle était toute raide qu’il était tombé dans la marmite quand il était petit, mais surtout elle était gigan... vachement grosse : quarante-et-un centimètres et neuf de diamètre !


— Putain Obélisque, avec la bite d’éléphant que tu as, tu devrais faire des films de cul, au lieu que tu fais des films pour nous.

— Merci du conseil, Clo ; et toi t’es devenue une bombasse, ma cousine ! Si tu veux faire du cinéma, je peux te présenter à des pros, moi !

— Ouah, c’est super ! J’ai vachement rêvé de tourner avec Clavier ou De Funès, moi !

— De Funès c’est pas sûr que ça le fasse ; il te faut faire un bout d’essai !

— Là, tout de suite ? Génial, je t’adore, cousin !

— Déshabille-toi, que je vois ta plastique !

— Eh ! Je suis pas retouchée, moi. C’est pas du silicone ou du plastique, c’est que du naturel !


J’ai enlevé ma blouse que dessous j’étais juste en petite culotte rapport qu’il fait chaud dans les cabines ; Obélisque a fait des yeux tout ronds comme un poisson rouge quand il a vu mes seins avec des gros bouts tout roses ; j’ai enlevé ma culotte qu’elle était mouillée à force de regarder le mat de mon voilier préféré (j’en ai jamais eu de voilier à part çui là). J’ai tourné un peu pour qu’il voie bien mes cheveux tout dorés mais là j’ai bien compris qu’il regardait que mon cul. Bon, j’ai un joli cul, d’accord, mais si je devais jouer avec Spiderman ou avec Matt Démon, il fallait pas que ça !


— Dis, il faudra que j’apprenne par cœur des textes, des avec que des mots et pas d’images ? Pasque moi, les récitations j’étais pas trop bonne.

— T’en fais pas, quand tu ouvriras la bouche c’est pas pour parler !

— Ah bon ! Tant mieux si c’est des films muets, je porterai de jolis robes comme ça et je ferai du cheval peut-être, non ?

— Oui, du cheval c’est probable, de l’âne, du poney, du chien aussi.

— Du chien ? Faut qu’ils soient rudement gros alors !

— T’en fais pas, ils seront gros. Viens me sucer, que je voie si tu sais faire.


J’ai pas compris pourquoi il changeait de sujet, mais je suis une bonne fille, moi ! J’ai eu du mal à l’avaler jusqu’au bout pasqu’il est monté pareil qu’un bourricot mais j’ai une réputation à tenir, il me dit Joe. Alors je l’ai pompé façon aspirateur, il a giclé au moins un litre de sperme sur mon nez.


— Clo, tu es embauchée ! Mais d’abord je vais voir si t’es assez souple.

— Ben, pour les horaires, je peux travailler tard, et même le week-end ; mais j’aimerais être payée en liquide, au black, quoi !

— Parfait, tu seras payée en liquide, beaucoup de liquide ; et pour le black, pas de souci, on te fera des gang-bangs rien que pour toi !

— Des gants blancs ? D’accord, mais après je vais ressembler à Donald ou Mickey.


Mais lui il était toujours raide et il m’a retournée et il m’a enculée ; j’aime autant vous dire que je l’ai sentie passer, et pourtant j’étais allée à con fesse juste avant et Monsieur le curé il m’avait ramoné le conduit, comme il dit, pour chasser les idées impures.


Et c’est comme ça que j’ai fait actrice X. J’ai même failli avoir le Hot d’or de la meilleure pipe. Mais il fallait coucher je suis sûre pour gagner et je m’ai fait gratter par une pétasse siliconée. Mais j’ai aussi rencontré mon partenaire habituel qu’est devenu mon amour, Pédro. C’est pas un homme, c’est un âne monté comme… un âne quoi ! Et grâce à lui, j’ai une super jolie queue-de-cheval. Enfin je veux dire une jolie coiffure, pasque Pédro l’âne empêche la chute des cheveux.


Obélisque il m’a dit qu’au moins Pédro il a le cuit à deux chiffres comme moi et c’est pour ça qu’on s’aime, mais j’ai pas compris.


J’ai jamais rencontré Tom Crouze ni celui du café qui fait des pubs. Mais mon cousin Obélisque il est presque aussi célèbre, alors !


Désolée pour les fautes mais j’ai pas trouvé comment qu’on les corrige et j’ai essayé de mettre du blanco sur l’écran mais ça marche pas bien. Et pensez aux points s’il vous plaît merci, que les histoires vraies elles sont pas faciles à écrire.

Diffuse en direct !
Regarder son live