Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 7 628 fois
  • 36 J'aime
  • 4 Commentaires

Le cobaye

Chapitre 2

Travesti / Trans

Je me réveille. Un réveil posé sur ma table de chevet m’indique qu’il est 7h30. « D’habitude je dors plus » me dis-je. Je me lève machinalement et prend mon veston. Je l’enfile, mais je ne parviens pas à le fermer. « J’avais oublié. Je suis une femme ... ». Je vois un soutien gorge sur une chaise, accompagné d’un débardeur. « Je n’ai pas vraiment le choix. Après tout, ce n’est pas si terrible! ». Je pose les balconnets sur mes seins et essaie tant bien que mal de les faire tenir pendant que je ferme l’agrafe dans mon dos. En vain. Je m’y prend autrement: je m’allonge sur le lit, le soutien gorge toujours en place, de cette manière je n’ai plus besoin de tenir le vêtement. Je parviens alors à fermer l’attache. « Quelle galère! ». Une fois habillé, je sors.


Il fait un temps magnifique, une brise légère me soulève les cheveux. J’adore cette sensation!


Je m’allonge sur un transat’, savourant le moment. Je me retourne quand Tony ouvre sa porte.


« Salut! Tu as passée une bonne nuit? »

« Oui »

« T’es vraiment mignonne, même de dos! »

« Je suis pas homo! »

« Ok, pas de problème » dit-il en riant. « Viens dans ma chambre dès que t’es prête à commencer la leçon ».


Je le fait patienter cinq minutes et me lève.


« Commençons » dit-il quand j’entre.

« D’accord »

« Tu es une vrai femme. Donc tu as des règles, tu les a eu pendant que tu dormais ». Il me montre l’état de ma culotte.

« Wow! Y en a plein! »

« Ouaip! Mais fait gaffe, tu pourrais devenir enceinte vu que tu as tes règles! » m’annonce-t-il en souriant.

« Pfff! »

« Met ces chaussures » m’ordonne-t-il en me montrant une paire d’escarpins haut de 5 à 6 cm de talon. J’obéis.


« Viens jusqu’à moi maintenant ».


J’avance mon pied, le pose et m’appuie dessus … puis me casse lamentablement la figure sur le tapis.


« C’est dur! »

« Je sais »


Aucun mot de plus. Je me relève et y vais plus doucement. J’arrive à marcher au bout d’une vingtaine de minutes.


« Tu te débrouilles bien! »

« Merci »

« Maintenant, tu resteras tout le temps en chaussures à talons hauts, tu t’y habitueras plus vite. »

« Ok ».

« Maintenant déshabilles toi »

« Pourquoi?! »

« Pour que je te montres comment t’habiller en femme »


J’hésite. Il le voit et me parle.


« Si tu ne le fais pas, je te laisse seule dans le prochain port. »

« Ok, je le fais. »


J’enlève mon débardeur et me retrouve en soutien gorge. J’ôte ma mini jupe. Ma culotte blanche ne parvient pas à cacher tout mon sexe.


Il s’approche et m’enlève le soutien gorge, laissant tomber mes énormes seins. J’ai toujours du mal à m’habituer à ces énormes masses. Je les prends dans mes mains pour alléger le poids subi par mon dos.


« Enlève tes mains et regarde bien » me dit Tony.


J’obéis. Il pose les balconnets sur mes seins et passe ses bras dans mon dos. Il est collé à moi. Je sens son odeur. Au moindre geste, il frotte contre ma peau. Ma culotte se mouille. Encore cette terrible sensation de bien-être et de chaleur.


Il ferme le soutien-gorge sans se rendre compte de mon état.


« Tu as compris? »

« J’ai pas bien vu »

« Ok, attends »


Il décroche le soutien gorge mais laisse les balconnets où ils sont. Il tourne le soutien gorge ce qui a pour effet de frotter mes tétons sur la soie douce du soutien gorge. Ces derniers se dressent. Tony le voit.


« Oho! Tu es facilement excitée! »

« Fermes là! »

« N’oublies pas que tu ne peux rien sans moi »


Je ne réponds pas. Il tourne le reste du soutien gorge. Il me montre comment fonctionne l’agrafe. Je ne risquais pas de trouver seul!


La séance finie, je sors de la chambre et vais dans la mienne. Alors que j’ouvre la porte de la pièce, je sens une piqûre dans le cou. Je me retourne, mais je m’évanouis avant de voir qui m’a fait cela.


Je me réveille attaché dans une pièce très sombre. Tony est à coté de moi.


« Qu’est ce qui se passe? » demandais-je?

« On a été enlevés par des pirates Somaliens »

« Quoi?! Et mes papiers?! »

« Je ne sais pas. Sûrement revendus. »

« Quoi!!!! Mais je fait comment moi! »

« Les pirates ont vu que tu n’existait pas au yeux du monde. Ils vont surement te garder. »

« Pourquoi me garderaient-ils? Il ne peuvent pas avoir de rançon! »

« Tu es une femme … »

« Hein?! Quel rapport? Que peuvent-il me … Ils ne vont quand même pas me … Ils n’ont pas le droit! »

« Tu n’est pas répertoriée. Personne ne sait que tu es là à part moi et les pirates. »

« Sauve moi! »

Alors que Tony s’apprêtait à répondre, un pirate entre, laissant pénétrer dans la pièce la lumière éblouissante du jour.

Diffuse en direct !
Regarder son live