Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 62 402 fois
  • 207 J'aime
  • 1 Commentaire

Ma cochonne de cousine et mon chien

Chapitre 1

Zoophilie

MA COCHONNE DE COUSINE ET MON CHIEN


Magalie, ma jolie petite cousine, est une jeune fille blonde de dix sept ans, un joli petit cul un peu rebondi, une très attirante paire de seins 85 B, elle mesure 1m 60 et pèse 45 kg. Elle a pris l’habitude de venir me rendre visite, pour discuter ou regarder la télé le soir où les jours ou elle n’a pas cours. Elle aime bien me raconter ses aventures assez nombreuses et assez cochonnes avec les garçons de son âge et même avec des mecs plus âgés car la petite est jolie et passe pour une fille facile.

La mignonne qui n’a pas froid aux yeux adore montrer ses cuisses voir plus, pour exciter et aguicher bon nombres de ses camarades du lycée.

Dernièrement elle m’a raconté que lors d’une séance d’éducation physique, elle avait prétexté avoir oublié ses affaires de sport, comme ce jour là il y avait au programme monter de corde et lancer de poids noté. Elle avait fait le pari avec ses amies qu’elle grimperait la corde en mini jupe et sans sous vêtement. Les garçons s’étaient agglutinés dessous l’agrès pour l’encourager, même son professeur, un homme d’une quarantaine d’années, n’avait rien perdu de son exploit, même mieux il l’avait convoqué après le cours pour lui avait-il dit éteindre l’incendie qu’elle avait allumé.

En souriant elle m’avait dit avoir pris le membre qu’il lui présentait, après l’avoir fait coulisser dans sa main, elle s’était pas fait prier pour s’agenouiller elle l’avait bien entendu pris en bouche pour le pomper vigoureusement.

Le prof de sport grognait et soufflait en l’encourageant ; sentant venir le point de non retour, il s’était dégagé et avait aspergé la figure et la poitrine de son élève, il aurait voulu poursuivre, mais la gamine qui n’en était pas à son coup d’essais, profitant de son trouble s’était échappée.

Un soir, alors que je suis en train de regarder un match de football à la télé elle vient me voir, malgré l’intérêt que je porte au match, je ne manque pas de remarquer que sa tenue est assez légère et provocante, ce qui n’est pas pour me déplaire.

Je lui fais la remarque en lui disant qu’un jour elle se ferait violer en s’habillant de la sorte, elle me regarde en souriant en me disant, mais ce ne sera pas un viol !!!

Je suis un peu outré de l’entendre parler de la sorte.

Sa petite jupette assez courte laisse apparaître le haut de ses cuisses et par moment son petit slip blanc en dentelle. Le haut bien échancré et sans soutien gorge laisse entrevoir ses petits seins arrogants et fermes. A travers le fin tissu on entrevoit ses tétons qui se dardent outrageusement et semblent vouloir transpercer leur prison de coton. Mon chien, rex un jeune berger allemand de 2 ans est dans son panier en ne dormant que d’un œil, il est facile de voir qu’il ne dort pas car ses oreilles sont bien dressées, et sa queue en léger mouvement.

La mignonne s’assied dans un fauteuil, comme à son habitude les cuisses bien ouvertes et continue de discuter sans se soucier du match.

Je suis tellement captivé par ce que je regarde que je ne m’aperçois pas que mon chien s’est levé et se dirige vers la jeune fille, certainement comme le pense la fille pour quémander une caresse dont il est friand.

A la surprise de Magalie, l’animal insère son long museau sous sa jupette et entre ses cuisses, la petite serre ses jambes et pousse un cri perçant, ce qui me fait tourner les yeux.

Je vois rex qui insiste en forçant le passage, ma cousine le repousse alors violemment en se levant et en gesticulant pour chasser l’intrus.

Je suis un peu surpris car d’ordinaire il n’a pas ce comportement agressif avec les femmes, surtout avec Magalie qu’il a l’habitude de voir assez régulièrement…

C’est bien un mâle me dit-elle toute rouge et un peu en colère, qu’est-ce qu’ils ont tous à avoir envie de me sauter.

Je lui réponds en rigolant, que si elle ne les excitait pas elle n’aurait pas ce genre de problème.

Je lui dis qu’il a dû sentir quelque chose, en arborant un sourire un peu gêné, elle me regarde et me déclare qu’effectivement elle venait de se masturber et de jouir en regardant une séquence porno sur son ordinateur.

Tout en continuant de regarder mon match, je continue par instant de jeter un coup d’œil en direction de Magalie qui ne dit plus rien et reste toute pensive par ce qu’il vient de se passer.

Rompant le silence, elle me demande ce qu’il aurait fait si elle s’était laissé faire. Je lui réponds que le chien aurait sûrement léché son entrecuisse, d’où émanait l’odeur qu’il avait capté.

En souriant elle me regarde avec un air coquin qui en dit long sur ses intentions surtout quand on connaît cette minette qui est assez portée sur tout ce qui touche au sexe.

La mignonne écarte alors légèrement ses cuisses et appelle le chien pour voir me dit-elle ses intentions à son égard et surtout elle veut savoir ce qu’il va lui faire.

Je la regarde un peu surpris et à la fois curieux de ce qu’il va se passer.

L’animal la tête basse répond à l’appel en se dirigeant vers la fille, il hésite et enfin se décide d’insérer son long museau sous la jupe de la mignonne et commence par sentir son entrecuisse, puis il lèche la petite culotte assez fine d’où partent ces odeurs de femelle en chaleur qui lui aiguisent ses appétits de mâle.

Ma cousine est toute rouge et semble apprécier les caresses du chien à travers le fin tissu, elle écarte son slip sur le coté, et ouvre grand le compas de ses jambes. L’animal en profite pour la lécher copieusement avec sa longue langue râpeuse. Transpirante, et en poussant des oui vas-y, elle me dit apprécier ce que lui fait mon compagnon.

Je ne regarde plus le match, j’ai les yeux fixés sur ce qui se déroule entre les jambes de la petite blondinette.

Mon sexe a pris certaines proportions, je manque d’éjaculer à plusieurs reprise, j’ai peine à contenir mes émotions en voyant la petite à demi dénudée offrir son abricot à cette langue agressive qui s’active dans cette petite moule toute humide de cyprine et de bave.

Je m’aperçois avec stupeur que mon chien est maintenant bien excité, pour preuve son sexe particulièrement imposant et effilé est sorti de son fourreau et se met à goutter abondamment sur le carrelage.

La blondinette qui est attentive au comportement du mâle est un peu surprise et me fait remarquer qu’il a un sexe assez imposant.

Le mâle se dresse sur ses pattes arrière et saute sur ma cochonne de cousine en espérant pouvoir aller plus loin…

Son sexe bien raide et menaçant se promène devant les yeux de Magalie qui semble se réveiller en voyant la tige tendue et menaçante, elle pousse un cri en me demandant d’intervenir car le mâle de part son poids lui interdit tout mouvement. J’appelle le chien un peu sèchement qui effectue un repli, prise de peur, toute transpirante et en panique, la fille se lève d’un bond et le repousse vigoureusement en vociférant.

Tu ne vas quand même pas me sauter lui dit-elle en devenant toute rouge et en rajustant ses vêtements.

Le chien a du mal à comprendre ce refus, il revient à la charge puis devant la détermination de la petite, il se réfugie dans son panier, tout penaud en baissant la tête et les oreilles et en léchant son sexe.

Je la regarde et lui demande qu’est ce qui lui fait peur.

Elle est toute rouge et ne me répond pas, elle change de conversation faisant semblant d’oublier ce qu’il vient de se passer.

Si vous avez appréciés ce premier récit, je vous ferez part de la suite…

Diffuse en direct !
Regarder son live