Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 38 810 fois
  • 135 J'aime
  • 2 Commentaires

Le commencement d'une Nouvelle Famille.

Chapitre 1

Inceste

Le commencement d’une Nouvelle Famille.

Je m’appelle Brent et j’ai 18 ans. Il y a un mois j’étais un enfant unique avec une maman belle et un papa.

Maman, Eve, a seulement 38 ans, blonde, un beau regard bleu, roulée comme un top-modèle bien qu’elle ne soit pas très grande.

Papa avait 40 ans et ne s’est pas très bien soigné.

Il a beaucoup travaillé, trop mangé, trop bu mais il était gentil avec nous. Comme je l’ai dit, il y a un mois j’étais un enfant unique.

Il y a dix mois Maman est allée faire un contrôle et a annoncé qu’elle était enceinte. Trois mois plus tard, je devine que la tension de la venue d’un autre enfant était trop pour Papa et il est mort d’une crise cardiaque. Le docteur a dit que c’était l’excès de travail et de boisson, mais maman et moi avons pensé qu’il n’avait pas supporté la charge d’un autre enfant.

Maman l’a pris aussi bien qu’elle pouvait. La mort de mon père nous a laissé une situation financière correcte, nous ne manquons de rien, mais il manque à Maman, surtout la nuit. Depuis que j’ai 12 ans, j’ai souvent regardé Maman et Papa faisant l’amour.

Je crois que Maman le savait mais je suis sûr que Papa n’en a jamais rien su. Elle me sourirait toujours le matin suivant et clignait de l’œil ou je faisais des commentaires comme “vous êtes-vous bien amusés la nuit dernière ?” sans faire d’autres allusions.

Maman souhaite que je passe de plus en plus de temps avec elle. Je suppose que c’est la pensée naturelle d’être enceinte, d’avoir un bébé et de perdre son mari tous dans la même année.

Un samedi soir, le temps est très mauvais, je fais des projets pour sortir avec des amis. Maman me demande de rester à la maison, elle a peur pour moi à cause de la tempête. J’ai le sentiment qu’il y a plus que ce qu’elle dit. Ma petite sœur a 3 mois et Maman est si fatiguée qu’elle n’arrive pas à tout faire. Donc je lui cède et abandonne mes projets.

Je demande à Maman ce qu’elle veut faire après que dîner et elle dit qu’elle veut juste regarder la TV, peut-être un film et se reposer. Donc je lui dis que pendant qu’elle choisit le film, je fais la vaisselle. Vingt minutes plus tard, je rejoins Maman dans le salon sur le canapé.

Elle a mis un film dans le magnétoscope prêt à être visionné. Elle me demande d’attraper une bouteille de vin avant de m’asseoir.

— Maman es-tu sûre ?

— Oui, j’ai demandé au docteur et elle a dit que je peux prendre un verre ou deux si je veux. Après tout, je ne nourris plus ta sœur au sein, je peux boire en peu.

Donc je prends un verre de vin et m’installe à côté de Maman. Maman envoie le film et dix secondes après le début j’écarquille les yeux. Maman a mis un film pornographique, je ne dis pas un film érotique, mais un porno hard. Grosses bites, gros seins, Ça baise avec tous les actes de la pornographie. Je regarde Maman bouche bée.

— Pourquoi sembles-tu si surpris ? Tu nous as regardé ton papa et moi baiser pendant des années donc je sais que tu sais ce qui va se passer.

— Mais Maman, assis ici… le regardant avec toi…. Je… Je ….

— Ne t’inquiète pas, je ne vais pas te violer. A moins que tu ne le souhaites.”

Je reviens au film et commence à le regarder. Quelques minutes plus tard Maman appuie sa tête sur mon épaule et passe ses bras autour. Nous continuons à regarder le film et je sens les amples seins de maman appuyés contre mon bras. Je deviens de plus en plus excité comme Maman me tient serré contre elle. Mon sexe commence à durcir et repousse mon jeans.

— Brent, est-ce que tu es bien installé ?

— C’est juste … que j’ai un peu chaud.

— Pourquoi ne quittes-tu pas certains de tes habits. En fait, j’ai chaud moi aussi. Je crois que je vais ôter quelques vêtements aussi.

Maman se lève et fait glisser son pantalon de jogging et ouvre le devant de son chemisier. Ses énormes seins tendent son soutien-gorge quand elle s’assied.

“Brent vas-y et mets-toi à l’aise.

J’enlève lentement ma chemise et la pose sur le plancher quand Maman me dit de quitter de mon jeans.

— Tu as bien des sous-vêtements sur toi ?

— Évidemment…

— Bon, ça ne te gêne pas alors…

Je me lève et enlève mon jeans. Je me mets debout devant ma mère, juste avec mes chaussettes et une énorme bosse dans mon slip. Maman jette un coup d’œil et lèche ses lèvres.

— Assieds-toi mon chéri et regarde le film.

Je me remets sur le canapé, Maman attrape de nouveau mon bras. Nous continuons à regarder le film et boire du vin à petits coups. Un peu plus tard, Maman commence à s’agiter sur place en tiraillant son bustier.

— Brent cela te ne gène pas si je me soulage de mon soutien-gorge. Il me taillade et mes seins ont besoin de prendre l’air.

-Je pense que tu seras mieux.

Maman me laisse et attrape son bustier. Elle fait alors glisser les bretelles de ses bras laissant balancer ses énormes seins libres. C’est la première fois que je les vois depuis ces derniers mois et jamais comme ça.

— Ça va mieux. J’espère que ma grosse poitrine ne te dégoûte pas.”

— Non….. Non…. Ils sont beaux.

— Merci mon Chéri. Je ne savais pas si tu allais t’enfuir ou ….

Maman reprend mon bras et se blotti contre moi. Nous continuons à regarder le film, moi en chaussette et maman juste avec sa culotte. Le film devient plus hot et moi aussi. Maman prend mon bras gauche, et fait glisser ma main sur sa cuisse droite.

Je caresse sa cuisse, Maman continue à tenir mon bras. Lentement Maman pouce ma main de plus en plus haut sur sa cuisse jusqu’à ce que le revers de ma main touche son minet. Maman écarte ses jambes. Elle le bouge lentement et commence à branler son minet contre ma main.

Sa respiration devient plus rauque, plus profonde. Ensuite, je sens Maman appuyer sa fesse sur ma cuisse et frotter le revers de sa main contre ma bite gonflée. Je suis presque sur le point d´éjaculer. Je me tourne vers Maman qui pousse ma main gauche plus fortement contre son minet. Je la regarde directement dans les yeux.

— Brent, tu peux… me …baiser si tu veux…

Je caresse ses seins plantureux. Maman gémit et se tourne un peu plus vers moi. Elle met sa main gauche derrière ma tête et attire mon visage sur son sein gauche. Quand ma langue lui touche le mamelon, elle commence à gémir et remuer plus fort contre ma main. Je commence à sucer légèrement son sein et je suis surpris par l’écoulement doux de lait. Je ne devrais pas être surpris mais je suppose que je ne m’y attendais pas. Le goût est très bon et je suce de plus en plus fort.

Maman continue à appuyer ma tête contre sa poitrine. La main de maman me masse la bite. Je suis presque sorti de mon boxer. Mon vit grossit encore plus. Il devient si raide et si long que le gland passe par le haut de mon boxer. Deux ou trois minutes après Maman, gauche, me dit d’enlever mon boxer. Je me soulève juste assez pour l’enlever libérant mon long sexe dressé.

Les yeux de maman s’écarquillent quand elle voit mon sexe.

— Brent je suis en manque… Je peux en avoir un peu !!

Maman enlève sa culotte, se serre contre moi et attrape ma bite. Elle fait glisser mon gland sur les lèvres de sa fente, je sens son jus couler sur mon nœud.

Maman entre mon gland dans son minet qui dégouline goutte à goutte.

— Suce mes seins Brent. Tète le lait des seins de ta maman.”

Maman, avec mon gland avalé par sa chatte, soulève son sein et me nourrit. Je tète son mamelon et une nouvelle giclée du lait inonde ma bouche. Juste à cet instant, Maman se baisse et ma bite s’enfonce plus profondément dans son minet.

— Oh ….. Mon Dieu Brent, … ta bite est si bonne. Je n’ai jamais eu une telle chose aussi longue en moi. C’est fabuleux.”

Maman a environ la moitié de ma queue dans son con quand elle se soulève ne gardant uniquement que le gland enfoncé ; puis elle s’abaisse de nouveau et je m’enfonce plus profondément à l’intérieur de son ventre. Après plusieurs essais, elle me prend finalement complètement en elle.

— Ohhhhhhhh….. Je te sens bien… Baise ta maman. Baise bien ta maman. Ta maman doit être bien baisée !!!!

Maman coulisse son con le long de mon sexe de plus en plus vite. Son jus coule sur ma bite et mes couilles. Je tète toujours le lait des seins de ma maman, tout en parcourant son vagin. Le lait coule sur mon menton et tombe goutte à goutte sur mon torse. Je tressaute et la mouille recouvre de plus en plus ma bite dans le con étroit de maman.

— Ohhhhh baise-moi bien Brent !!! Baise ta maman. Baise-moi…. Je jouis !!

Je sens, alors je suis au fond de son ventre, que son con a un spasme.

— Jouis avec moi ….. Baise-moi …. Baise-moi….. Baise-moi oh je jouis de nouveau !!

Maman a un deuxième orgasme et cette fois je ne peux plus me retenir. Je lâche un torrent de semence dans la chatte de maman, bien au fond, inondant son minet avec des litres de sperme.

Je suis au septième ciel alors ma queue décharge tout mon jus dans le vagin ma maman et que ma bouche est occupée par l’énorme sein de rempli du lait.

— Baise-moi ….. Continue à me baiser ….. Donne-moi ta grosse bite ….. N’arrête pas… Baise oh… ta grande queue est bonne !!!!

Maman s’effondre sur moi et nos orgasmes s’apaisent peu à peu.

Maman, essoufflée et épuisée, passe ses bras autour de mon cou et me tient la tête entre ses seins de toutes ses forces. Ma bite est toujours fichée dans son con serré. Maman s’assied et me regarde.

— C’était génial. Je ne me suis jamais sentie aussi satisfaite. Je n’ai jamais senti de bite aussi grosse ou joui aussi fortement dans toute ma vie.

— Merci Maman… Chaque fois que tu en voudra plus, dis-le-moi.

— Merci, je le ferai. Juste une chose.

— Tout ce que tu veux.

— Maintenant que tu m’as baisée, que dirais-tu de m’enculer ?

Je regarde Maman, sa large poitrine devant les yeux, je sens mon sexe se dresser à nouveau. Maman sourit et déclare :

— Tu n’as pas à me répondre. Je crois que je sais déjà.»

Nous nous levons et allons au bout du canapé.

— Je suis prête, quand tu veux, Mon Chéri. Ta vieille maman n’a pas été enculée depuis longtemps mais je pense que ça va être bon !!!

Je me mets derrière Maman. Elle se tourne, pose les mains sur le dossier du canapé, lève ses fesses. Elle saisit ma bite déjà dure. Elle la pose à son con déjà mouillé et sans hésitation elle me glisse en elle.

— Baise-moi, mon Bébé c’est bon !

Lentement elle me baise. Je ne bouge même pas. Elle fait tout le travail coulissant sur ma bite. Dieu que c’est bon ! Elle recule jusqu’à ce que tout mon sexe soit entré dans son vagin.

— Bien Mon Bébé, tu peux commencer à m’enculer maintenant. Ca devrait être plus facile.

J’agrippe les fesses de Maman, je pose mon gland sur la rosette, je pousse assez fort et petit à petit, je force le passage. Ma progression est lente, et quand je suis complètement dans son anus, je pilonne son cul plus rapidement. Presque immédiatement je sens monter ma jouissance et je sais que je ne vais pas tenir longtemps. Mais il me semble qu’elle aussi se crispe et jouit immédiatement.

— Oh oui ….. Encule ta mère avec ta grande bite! Baise ta mère … oui …. Plus fort! Encule-moi !!!!

Elle commence à jouir juste avant qu’un premier jet de sperme éclabousse son anus. Je sors vite de son cul et la retourne. Je présente ma bite devant son visage, la pose sur ses lèvres.

Maman comprend, ouvre la bouche. Je rentre ma bite et finis de me vider, lui tenant la tête jusqu’à la fin de mon éjaculation. Maman continue à me sucer jusqu’à ce que mon sexe dégonfle.

— Oh Mon Bébé …. C’est merveilleux !!! Je n’ai jamais eu une aussi belle bite dans ma chatte et dans mon cul…

Tu pourras recommencer chaque fois que tu le voudras et remplacer ton père dans mon ventre…!

Diffuse en direct !
Regarder son live