Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 22 435 fois
  • 153 J'aime
  • 6 Commentaires

comment perdre sa copine

Chapitre 1

Hétéro

Je m’appelle Fabien, j’ai 23 ans je suis un jeune maçon d’environ 1.80m, pesant 80 kg. Je suis en couple avec Mégane depuis 5 ans déjà. C’est une belle jeune femme de 22 ans, elle a des cheveux châtains clair descendants jusqu’aux épaules, mesurant 1.70m et pesant 65 kg, elle arbore un très volumineux 95e. Mégane est vendeuse en prêt à porter féminin, tous deux nous aimons notre métier. Sentimentalement parlant nous n’avons connu personne d’autre tout comme sexuellement.

De peur de voir la routine arriver un jour au sein de notre couple nous avons pas mal parlé de nos fantasmes, celui de faire l’amour dans un lieu public. Moi je me suis trouvé le fantasme de la voir avec un homme plus vieux, ce qui selon moi devrait atténuer la jalousie. Le sexe à plusieurs a été envisagé mais se lancer est beaucoup plus facile à dire qu’à faire aussi bien pour moi que pour elle. D’un commun accord nous avons décidé d’attendre le bon moment.

Depuis quelques mois nous avons aménagé dans un lotissement tout neuf. Nous avons autour de nous une dizaine de maisons situées dans un coin tranquille à la limite d’une grande agglomération. Il y a quelques jours nous avons fait la connaissance de nos voisins à l’occasion d’une petite fête organisée par l’un d’eux. Je vais vous les présenter tout d’abord il y a un couple, âgé d’une soixantaine d’années, prénommé Lucette et Raymond, ce sont des retraités en très grande forme, ils vivent la maison en face de chez nous, il y a aussi Christelle et Paul un couple d’à peut près 55 ans vivant avec leurs deux enfants de 18 et 22 ans Tristan et Leo eux ce sont nos voisins, puis il y a Patrick et Marie un couple d’une quarantaine d’années, vivants avec Fernand le père de Marie, qui ne veut pas aller dans une maison de retraite, avec ce que l’on entend à la tv on le comprend.



Lors de cette fête, nous avons parlé avec tout le monde, il y avait aussi d’autres jeunes couples comme nous, mais le courant ne passait pas très bien entre nous, plus les personnes que j’ai présentées plus haut sont celles avec qui il y a le plus d’affinité. Nous avons passé une très bonne soirée, elle s’est finie vers 3 heures du matin, lorsque nous sommes rentrés, après une bonne douche, nous avons partagé nos impressions:

F- Alors sympa les nouveaux voisins?

M – Oui très!! On est très bien tombé même les plus anciens ont une mentalité de jeune !

F- Tu as l’air de plaire à Paul. Je l’ai trouvé très proche de toi se soir.

M- Sérieux!!! Je n’ai pas fait attention, tu sais je pense qu’il voulait juste s’amuser et puis il avait un petit coup dans le nez, il a fait tous les fonds de bouteilles.

F -Tu as peut-être raison en tous cas dans la douche, je t’imagine avec lui et cela m’a terriblement excité

M- C vrai? C’est ton fantasme qui reprend le dessus ça fait quand même bizarre il a pourrait être…mon père.

F- Je sais ça me fait bizarre mais c’est cela qui me fait de l’effet. Regarde rien que d’en parler ça me fait de l’effet. (à ce moment j’ai une très grosse érection qui dépasse de ma serviette).

M- Dis donc ça doit être un gros fantasme pour toi pour te mettre dans des états pareils

F- Ok écoute si tu veux lorsqu’on le reverra tu pourrais essayer de le chauffer comme cela juste pour s’amuser qu’en penses-tu ?

M- Oui pourquoi pas ça pourrait être très excitant en attendant occupe-toi de moi parce qu’à me la mettre sous le nez forcement moi ça ne me laisse pas indifférente.

Nous fîmes l’amour sauvagement comme elle aime, ce fut très bon dans ma tète j’imagine la scène de Mégane dans les bras de ce séduisant homme mûr ce qui me fit éjaculer très vite.

Toute la nuit, j’imagine un scénario et réfléchis si c’était vraiment ce que je voulais voir ma femme avec un autre, je m’interrogeais mais je me rassurais en me promettant de toute façon si ça ne convenait pas on arrêterait là. Mais je vais vite apprendre à mes dépends que ce n’est pas comme cela que ça se passe.



A partir de ce jour, je fis exprès de me rapprocher de Paul pour que Mégane puisse comme prévu mettre son plan à exécution

Avant ce jour il ne se passa rien de spécial, un matin Paul vint sonner à la porte, je lui ouvris:

P-Bonjour Fabien excuse moi de te déranger, voila Christelle est partie en week-end chez ses parents car sa mère a de petits problèmes de santé et donc elle a acheté beaucoup trop de nourritures vu qu’elle pensait être là et je n’ai pas de congélateur, donc je me permets de vous inviter à un barbecue dans mon jardin ce midi car cela serait dommage de perdre tout ça et puis en plus ça permettra de se raconter les ragots et on pourra aussi profiter de la piscine.

F-Ok pas de souci cela tombe bien, on se demande ce qu’on allait manger ce midi

P-super!! rendez-vous vers 12 heures pour l’apéro ?

F-compte sur nous!


Mégane et moi avons convenu d’un petit scénario, elle devra attendre le premier signe de son intérêt pour commencer un rapprochement soft.

Nous sommes donc arrivés vers midi Mégane était vêtue d’un pantacourt blanc transparent laissant apparaître un joli string noir en dentelle, des talons et un débardeur avec un sacré décolleté ce qui je pense allait plaire à Paul. Paul était déjà en train de s’occuper du barbecue, il nous invita à prendre place sur son salon de jardin, et nous servit l’apéro. Il était en short de bain, nous avons pu nous rappeler à quel point Paul était un homme grand et musclé les cheveux très courts grisonnants virant à quelques endroits au blanc il était rasé de près, un visage abîmé par le temps, très bien entretenu pas un poil sur le torse, des abdominaux bien dessinés pour une personne de son âge il précisa que sa forme vient du fait qu’il pratique le sport assez souvent: le vélo, la natation dans sa piscine creusée qui ma foi est assez grande. Après une bonne heure de discussion, il nous fit passer à table, nous avons pris notre temps et ensuite, nous sommes allés nous reposer sur les bains de soleil. Il nous invita à aller nous changer pour enfiler notre maillot de bain, il nous montra sa chambre. Moi je l’avais déjà sur moi donc cela n’a pas duré longtemps par contre Mégane a dû se déshabiller complètement. La fenêtre de la chambre donnait en face des bains de soleil. Je profitais du fait que Paul était resté allongé pour préciser à Mégane que si elle se mettait devant la fenêtre, Paul pourrait se rincer l’œil, ce qui l’amusa.

Elle commença comme si de rien n’était à se déshabiller devant la fenêtre, Paul garda ses lunettes de soleil sur le nez, mais à travers on voyait bien que le senior se rinçait l’œil, je me mis discrètement dans le salon dans le dos de Paul, positionné comme cela j’avais vue sur Mégane et sur Paul.

Elle commença par détacher ses cheveux, puis enleva son débardeur qui laissa apparaître un soutien-gorge bien rempli, ce qui plut à notre voyeur car directement je le vis poser sa main sur son érection naissante. Elle l’ôta complètement ce qui eut pour conséquence de laisse tomber ses très gros seins, Paul fut impressionné limite jaloux de ne pas avoir les mêmes à la maison, puis elle ôta son pantacourt laissant apparaître un cul majestueusement rebondi et large Paul en avait le souffle coupé puis le string descendit le long des genoux de ma femme laissant apparaître un sexe de femme fraîchement empilé.

Notre pervers n’en pouvait plus il avait maintenant une très grosse bosse ,très difficile à cacher je ne me doutais pas qu’il était si bien pourvu par la nature, maintenant je savais à quoi m’en tenir Paul était très attiré par Mégane et très bien doté ,ce qui m’excita mais me fit peur car je me demandais s’il fallait poursuivre le jeu, car ne connaissant pas du tout les capacités de Paul en matière de sexe était-il endurant? Impuissant? je n’en savais rien mais ça m’excitait au plus au point.

Nous sommes allés rejoindre Paul comme si rien ne s’était passé, il semblait encore sous le choc mais il avait sérieusement débandé. Il ne regardait plus Mégane comme avant elle était passée de simple voisine sexy à objet de convoitise il semblait comme subjugué par elle.

Comme il y avait pas mal de soleil. Il proposa à Mégane d’en étaler un peu sur elle. Elle accepta et me lança un petit sourire du genre "je vais bien m’amuser". Elle se retourna enleva son haut de maillot de bain en prenant garde de cacher son opulente poitrine du bout des doigts. Puis Paul vint se positionner à côté d’elle. Moi de mon côté je faisais semblant de dormir, mais la tête dans leur direction avec mes lunettes de soleil, il n’avait pas vu que j’étais bel et bien réveillé. Il lui en étala un petit peu puis avec ses grandes mains il commença à masser le dos de la miss qui se plaignait de douleurs au milieu du dos, Paul se mit tout de suite en tête d’apaiser ces douleurs, Mégane avaient des sursauts dès qu’il appuyait sur le bon endroit des sursauts accompagnés de gémissements légers mais certes troublants, avec aussi "des putains c’est bon, plus fort, la vache c’est trop bon". Des petits mots qui semblent émoustiller notre Paul national qui avait de nouveau une légère bosse.

J’imagine les films qu’il devait se faire dans sa tête, je ne suis pas resté indifférent non plus même si je savais que Mégane ne faisait qu’à moitié exprès, au bout d’une dizaine de minutes ils échangèrent les rôles Mégane se mit à califourchon sur lui ce qu’il apprécia elle le massa en faisant bien exprès de faire frotter ses seins sur son dos, chose qui stimule énormément.10 minutes plus tard elle décida d’arrêter et de bronzer. Nous nous sommes assoupis tous trois une bonne demi-heure.

Je fus réveillé par des bruits de plongeons dans la piscine, c’était Mégane et Paul qui étaient allés piquer une tête dans l’eau, je décidais de les observer discrètement là encore.

Au début rien ne se passa ils plongeaient dans l’eau, nageaient chacun de leur côté, c’est après que des choses se sont passées quand ils ont joué à la bagarre en essayant de se couler à un moment Paul à malencontreusement décroché le haut de maillot qui ne cachait plus rien Mégane fit sa gênée Paul jeta un regard dans ma direction et ne se doutant pas que je les espionnais il dit à Mégane:

P- Tu es magnifique, une très jolie jeune femme, tu me rappelles ma femme il y a très longtemps!

M- Tu n’es pas trop mal conservé pour ton âge!

P- Je n’ai que 55 ans et tu n’as encore rien vu! Il saisit sa main et la dirigea sur son sexe qui était en légère excitation, elle fut très surprise et retira sa main pour cacher ses seins qui se mirent à pointer d’excitation ce qui interpella Paul qui lui avoua:

P- J’ai très envie de toi!!!!

M- Attends!!!Fabien est là et je suis une femme fidèle il faut qu’on s’arrête là!!

P- Ok comme tu veux c’est toi qui décide.

Je fis semblant de me réveiller et Mégane me demanda de venir les rejoindre.

Elle remit en même temps son haut, Paul semblait très déçu mais décida de ne rien laisse paraître et je me joignis à eux et on s’est très bien amusé tout le reste de l’après-midi.

Au moment de partir, il nous demanda si on voulait rester manger nous avons accepté mais sommes rentrés prétextant une douche.

Nous nous étions donné rendez-vous pour 20h.

Une fois à la maison, nous nous sommes concertés, elle m’avoua tout ce qui s’était passé pendant que je dormais. Ce qui me mit en confiance car elle avait repoussé ses avances. Elle me demanda:

M- On continue ou on passe le niveau au-dessus?

F- C’est à toi de voir car pour moi je ne suis pas jaloux d’un vieux je ne m’inquiète pas moi ça m’excite de le voir jouer comme ça (dans ma tète je pense qu’elle ne franchira pas le cap).

M- J’ai peur de le regretter après

F-Tu t’inquiète pour rien ce n’est qu’un vieil homme

M- Tu as raison on verra bien la suite

F- donc on continue?

M- on continue!!!

Après notre discussion nous sommes allez à la douche. Puis Mégane s’habilla assez sexy mais rien de provocant une jupe mi-cuisse, bas, des talons aiguilles, haut, débardeur. Moi ce fut un jeans chemise.

Lorsque nous sommes arrivés nous avons été accueillis par Paul en chemise pantalon de costume tout était prêt, il nous attendait.

Nous avons parlé, bu et mangé jusqu’à 22h30, et après il nous proposa un poker, ne sachant pas jouer, il nous apprit les rudiments de ce jeu, qui me paraissait très amusant. Nous avons commencé à jouer. Paul savait très bien jouer Mégane avait énormément de chance, moi pas du tout je fus viré au bout d’une heure de jeu, Mégane et Paul étaient au coude à coude se chambrant mutuellement, puis en voyant que le jeu ne se terminait pas, les voyants plus motivés que jamais, pour en finir ,je décidais de rentrer laissant Mégane avec son adversaire, ce qui dans ma tête me faisait un peu peur je dois l’avouer, Mégane me dit qu’elle n’en n’avait pas pour longtemps "à lui mettre la pâtée" selon ses termes.

Après avoir souhaité bonne soirée à Paul, je quitte la maison et en traversant la rue je me rends compte qu’une fenêtre de chez Paul n’a pas les volets fermés et les fenêtres sont entrouvertes. De plus elle donne pile poil dans le salon, après quelques minutes de réflexion, je me mis en tête des les espionner juste histoire de voir.

Me voila juste derrière la fenêtre, j’observais les deux s’amusaient toujours dans la partie, elle plus que tendue. Pas de vainqueur à l’horizon avant demain matin.

Puis vert 1h30 du matin, Paul proposa un ultime échange celui qui gagne décide d’un gage, Mégane sûre de sa victoire et l’alcool aidant accepta.

Hélas se fut Paul qui gagna

P- Tu as été une adversaire redoutable je suis content d’avoir joué contre toi

M- Un jour j’aurais ma revanche

P- Quand tu voudras!!! maintenant ton gage sera de danser avec moi j’ai besoin de me dégourdir les jambes

M- Ok(intérieurement elle fut soulagée).

Paul alla mettre un CD, qui regroupe des chansons entraînantes, Mégane ne put s’empêcher d’esquiver quelques pas. Paul la suivit, il faut l’avouer Paul danse très bien il a le rythme dans la peau. Les chansons défilèrent les deux rigolent, ils s’amusent de temps en temps une coupe de champagne pour se rafraichir, et ça repart.

Ils commencèrent à se rapprocher à l’occasion d’un zouk, Mégane aime être collée ce qui n’a pas échappé à Paul qui l’enserre dans ces bras puis il l’a mise de dos. Il se positionna derrière elle, maintenant fermement ses hanches. Paul semblait subjugué sur la vue qui lui était offerte, une bosse déforme son pantalon, elle fut très difficile à dissimuler, Mégane se rapprocha et d’un coup se frotta et se rendit compte de ce qu’elle venait de toucher, elle fut légèrement gênée, elle se retourna et ne put s’empêcher de regarder la bosse? Elle semblait impressionnée, son regard quitta difficilement son entrejambe pour croiser celui de Paul, qui était fier de son outillage.

P- C’est de ta faute les jolies filles devraient être interdites

Mégane ne répondit pas, elle semblait perdue, partagée entre la fidélité qu’elle voulait préserver et la curiosité.


Paul se mit en tête d’aller plus loin avec elle se soir.

Il se serra fortement à elle plaquant sa bosse contre sont ventre baladant ses mains sur ses fesses puis remontant sur son dos, Mégane perdit prise, elle ferma les yeux. Paul en profita pour l’embrasser à pleine bouche, ma chérie s abandonna à lui totalement au bout de quelques instants.

La jalousie s’empara de moi, mais comme à chaque fois l’excitation prit le dessus, je n’avais qu’une seule hâte voir la suite.

Paul caressait ses jambes remontant légèrement sa jupe, laissant apercevoir ses bas puis il remontait effleurant son sexe, mais à chaque fois il ne s’y attardait pas.

Mégane prit les choses en main, sa main descendit sur son sexe, elle toucha sa bosse en appuyant dessus pour tâter l’engin, elle apprécia. Paul l’embrassait, toujours passant sa main dans ses cheveux, elle commença à déboutonner sa chemise, caressant ses abdos au passage, puis elle déboucla sa ceinture, ouvrit sa braguette et descendit son pantalon, laissant Paul en boxer. Un boxer déformé par une des plus grosses érections de sa vie,

Il écarta Mégane afin de pouvoir dégager ce pantalon qui le gêne tant et enleva la chemise complètement ouverte.

Mégane fut plaquée contre le mur, il en profita pour remonter légèrement sa robe, la couture du string fut mise de côté facilitant l’accès aux lèvres de ma chère et tendre, qui semblaient déjà humides. Paul se mit à genoux pour passer délicatement sa bouche sur le sexe de Mégane, qui apprécia très fortement, elle lui tenait la tête pour sentir sa langue plus profondément en elle au bout de quelques minutes de ce supplice il se releva.

Ma chérie était complètement perturbée. Moi je suis surexcité, je bande comme jamais, je me touche même de temps en temps. Mais on fond de moi il y a une part de jalousie, qui monte encore plus en moi, car je la vois prendre son pied alors qu’elle n’est qu’au début de l’acte. J’ai peur de la suite!!!!


Je vois la langue du ce vieux entrer et sortir du sexe de ma chérie. Puis Paul l’allonge sur le canapé, lui retire le string et lui fait de nouveau un cuni, cette fois s’il applique des mouvements circulaires sur son clito, elle aime cela, elle le regarde faire, elle mouille abondamment. J’aimerais la mettre dans des états pareils plus souvent, de temps en temps avec sa main, il n’hésite pas à la masturber, lui insérant un doigt au passage, ce qui la fait tressaillir de plaisir. Sentant l’orgasme arriver Paul se remit à la sucer très rapidement ce qui permit à Mégane de jouir, elle cria en vibrant à chaque coup de langue ; même avec mon sexe, je ne l’avais jamais entendue jouir comme cela.

Je l’entendis dire :"toi tu sais t’y prendre avec les femmes"!

P- A 50 ans on a l’expérience! De plus ça fait plusieurs mois que je n’ai rien fait donc je vais me rattraper sur toi!!!

M- Humm! Ça promet!!!

P- Montre moi de quoi est capable une jeunette comme toi

Mégane s’assit sur le canapé, Paul se redressa montrant un boxer moyennement déformé à hauteur des yeux de Mégane. Elle attrapa l’élastique et le descendit jusqu’aux chevilles et remontant vers l’entrejambe, elle vit un sexe d’une taille impressionnante. Moi avec mes 15 cm j’étais ridicule, avec une semi érection il faisait déjà un bon 22 cm, il était assez large un bon 7 cm, avec de belles veines saillantes tout le long. Il pointe vers le bas se reposant, de belles grosses bourses visiblement bien pleines. Il avait une hygiène impeccable rasé de près, pas un poil ne dépasse. Elle toucha la bête de sa petite main, qui avait du mal à en faire le tour. Nous qui nous demandions souvent si la taille change quelque chose, nous allions avoir une réponse:

Elle le décalotta tout doucement d’abord partiellement puis totalement laissant apparaître un gland violet luisant d’excitation, au bout de quelques mouvements le sexe grossissait encore. Bientôt elle pouvait mettre ses deux mains bout à bout le gland dépassait encore. Elle appréhende vraiment la pénétration Paul la rassura en lui disant:

P- Tu sais il n y a pas une fois où j’ai fait mal à ma partenaire, on ira doucement et si tu préfères c’est toi qui gèreras.

M- Ok alors.

Elle essaya alors de mettre ce sexe dans sa bouche, ce fut laborieux, mais elle réussit. Elle continua à branler cette verge tout en suçant, donnant de temps en temps quelques coups de langue le long de ce pieu géant. Paul lui imprima un rythme, lui aussi prenait son pied comme jamais. Il lui maintenait la tête allant de temps en temps toujours plus profondément. Il ferma les yeux, son sexe grossissait a vue d’œil.

P- Ça fait super longtemps que je ne me suis pas fait sucer, ma femme n’aime pas, en plus toi tu le fais divinement bien, "c’est trop bon "!! "j’adore mordille-moi"!! "humm gobe-moi les boules "!!!

Mégane s’exécuta.

Paul bandait comme un âne, c’était une vrai matraque, Mégane avait les yeux inexorablement attirés par ce sexe, qui en plus d’être gros avait une forme incurvée vers son ventre ce qui d’après ce qu’on lui a dit favorise le frottement sur le poids G et donc un meilleur orgasme au bout. Mégane s’arrêta se leva, fit descendre sa robe laissant découvrir son soutien-gorge, qu’elle enleva aussitôt ses gros seins étaient à nu. Elle se rassit et fit passe le sexe de Paul entre ses gros seins et lui imprima un mouvement de va-et-vient Paul, qui ne connaissait pas cela, fut incroyablement surpris, il lui mettait de temps en temps son sexe dans la bouche au bout d’un moment qui fut très agréable.

Paul allait craquer, Mégane qui ne savait pas comment cela allait finir lui demanda

M- Que veux-tu maintenant?

P- Trop tard ça vient.

P- Hooo!!!! un énorme jet partit en direction du visage de Mégane, elle en reçut sur son petit visage d’ange et ne put fermer la bouche à ce moment et prit un jet secondaire à l’intérieur, elle l’avala (d’ailleurs ce qui par ailleurs avec moi n’était jamais arrivé). Ses seins en étaient recouverts cela fut chaud et agréable dit-elle en essuyant le sexe de Paul avec sa bouche, je fus très étonné de ce comportement si différent lorsqu’elle est avec moi, je n’ai jamais le droit à tant de choses...

Mégane est ensuite allée à la salle de bain pour se débarbouiller. Paul lui était parti se rafraîchir dans la douche juste à côté de Mégane. Ils s’échangèrent des sourires puis après être propre Mégane d’elle-même et retourna au salon. Je la sentais coupable le regard dans le vide Paul sortit juste au moment où il la vit commencer à se rhabiller.

P- Champagne???

M- oui s’il te plaît pour se rafraîchir.

Il lui servit une coupe, il avait juste enfilé une serviette qui ne cachait pas grand chose de son anatomie qui dépassait copieusement. Mégane ne pouvait s’empêcher de contempler discrètement son arme secrète.

P- C’était bon j’ai adoré et toi?

M- Moi aussi c’était fantastique

P- Tu n’as pas goûté au meilleur

M- Ah bon ?

P- Non jeune insouciante une fois partis on ne m’arrête plus je suis très endurant!!

M- Ah

Paul lui prit la coupe des mains la posa sur la table du salon et embrassa Mégane d’un baiser très fort, les langues se mélangèrent. Il n’en fallait pas moins pour que le monstre se redresse ce qui n’échappa à Mégane qui le saisit immédiatement. Paul lui introduisit sa main entre ses jambes pour tester la température, elle était déjà humide une fois de plus, il ne fallut pas longtemps pour que les nouveaux amants remette le couvert.

Ils enlevèrent la serviette de Paul, qui se releva, mit Mégane sur le dos et tout doucement présenta son gland suintant au bord des lèvres, il se frotta, la miss attendait le moment fatidique, elle lui demanda

M- Tu as un préservatif?

P- Non désolé mais tu peux me faire confiance

M- ok

Ce spectacle me mettait hors de moi j’étais en train de me faire piquer ma femme sous mon nez par un homme qui pourrait être son père, je l’avais bel et bien sous estimé, mais qu’elle accepte de prendre des risques avec lui !!! j’en étais dégoûté, mais l’excitation m’empêcha de rentrer à la maison et dans ma tête quitte a être cocu autant se faire plaisir.

Paul avait apporté un peu de lubrifiant il s’en mit quelques gouttes, puis tout doucement il fit de petits mouvements de va-et-vient qui permettent de faire rentrer son gland puis quelques centimètres de sa verge, ma chérie était complètement sous son emprise, elle se cramponnait à son dos musclé comme pour sentir chaque centimètre.

P- C’est magnifique une chatte aussi serrée, tu vas prendre ton pied comme jamais ! crois moi les petites culbutes de ton mec ce n’est rien à côté de ce que je vais t’offrir maintenant!!!!D’un coup il donna un grand coup de rein qui fit rentrer son sexe jusqu’à la garde, Mégane fut surprise et prit immédiatement du plaisir, c’était la première fois qu’elle se sentait complètement remplie, elle était comme possédée par ce vieil homme

Il commença alors à bouger son sexe sortant complètement et rentrant délicatement. Mégane griffait littéralement le dos de Paul, ses main descendaient sur son cul musclé très dur. De mon côté je voyais tout le cul de Paul et aussi le sexe rentrant complètement, car il s’appuyait de tout son poids sur ma chérie.

Elle gémissait de plus en plus fort, pourtant il n’allait que tout doucement, sentant Mégane venir il se mi complètement sur elle lui tenant les fesses fermement. Il se mit à la défoncer en allant de plus en plus vite !!! Ma miss a joui très vite elle était déconnectée

Je ne l’avais jamais baisée comme cela, elle criait à chaque coup de rein

Il la baisa une demi heure dans cette position, en la faisant jouir au moins trois fois, puis il la mit en levrette et lui défonça la chatte avec une telle violence, qu’il ne mit pas moins de vingt coups très violents pour jouir on aurait dit qu’il voulait faire sortir sa bite par sa bouche

J’étais fasciné!!!! Je bandais comme un taré avec ma petite bite j’avais honte de me toucher.

Paul la releva il la porta pendant 15 bonnes minutes, elle s’empala sur son pieu qui disparaissait dans le ventre de ma copine. Il la prit contre le mur, sur la table de la cuisine, sur la tapis il l’emmena même sur la table du salon de jardin

P- vas-y hurle montre à ton mec qui c’est le patron!!!! montre lui à quel point tu prends ton pied va-y!!!!

M- oui c bon!! continue!! plus fort!! tu vas me tuer!!! je n’en peux plus!!!! il la fit jouir de nouveau.

Il sortit son sexe de Mégane, la prit par la main, l’emmena dans la rue et regarda s’il y avait du monde. Puis il l’amena sur le capot de notre voiture, qui était garée juste sous notre fenêtre là où j’étais censé dormir, il prit soin de lui mettre dans la bouche, histoire de se redonner de la force, car il débandait tout juste, il mit Mégane à plat ventre sur le capot et lui inséra sa bite d’un coup sec, ce qui fit que Mégane dut s’accrocher aux essuie-glaces. Il lui tira les cheveux, pendant 10 minutes il lui lima la chatte violemment.

P- Tu l’aimes ma queue?

M- oui elle est bonne!!!

P- mieux que celle de ton cocu?

M- ce n’est pas comparable on ne m’a jamais baisée comme cela !!

P- tu es une bonne salope je vais jouir dans ta petite chatte !!

Il retourna Mégane et la pénétra encore et encore puis il sentit le jus monter, il se cala bien au fond et jouit d’une quantité hallucinante de sperme, une dizaine de jets qui firent jouir de nouveau Mégane. Il se retira et observa sa semence dégouliner de la chatte de mon amour, puis il se fit nettoyer la bite par ma miss qui s’appliqua.

Paul était fier de culbuter une jeunette de cette façon

Le sexe de Mégane qui était dans un état chaotique. Paul était très fier de lui, il partit immédiatement avec Mégane chez lui sous la douche.

Je suis rentré à la maison tout de suite après. Je fis semblant de dormir, une heure et demie après Mégane rentra et vint se coucher près de moi elle me réveilla et me dit : il faut que l’on parle...

Diffuse en direct !
Regarder son live