Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 8 467 fois
  • 61 J'aime
  • 5 Commentaires

Comment ce petit gars timide est devenu sa pute <3

Chapitre 2

Asservissement

SM / Fétichisme

Chapitre 2 : asservissement


Par la suite, ils recouchèrent régulièrement ensemble. C’était toujours à l’initiative de Fiona, elle le faisait en général directement venir chez elle. Elle ne s’embêtait pas trop de savoir ce qu’il pouvait ressentir pour elle. Elle jouait avec lui sans se poser des questions. En tout cas, lui ne lui en posait pas. Il devait être un peu perdu et préférait se laisser faire en essayant de ne pas compliquer les choses. Fiona trouvait en lui un nouveau type de relation. Elle avait complètement l’ascendant sur lui, il la voyait comme une déesse et elle aimait ça.


Une fois, il avait réussi à poser ses lèvres sur les siennes, mais elle l’avait repoussé aussitôt. Ça l’avait fait sourire en plus, cette démone. Mais il aimait qu’elle lui refuse cette affection qu’il aurait tant voulu connaître. Depuis leur première rencontre, Fiona ne lui avait plus fait de fellation, mais Mathieu n’en réclamait même pas. Mathieu avait pu réaliser son rêve, elle l’avait laissé poser ses lèvres sur sa vulve. Il s’était montré tellement motivé qu’elle lui a même appris à s’améliorer et il était devenu bon dans ce domaine-là et elle ne se lassait pas de venir coller sa tête sur son entrejambe après une longue journée de travail. Un jour, il avait voulu essayer de la prendre en levrette, il avait essayé de se sentir à la place de ces hommes qui prennent le contrôle. Mais elle ne s’était pas laissé faire et l’avait retourné sur le matelas fermement. Il aurait pourtant bien aimé la prendre pour son plaisir, la sentir sienne et entière sous son poids.


Il voulait qu’elle le supplie de jouir pour elle, il voulait la recouvrir de son désir, l’humilier de son sperme sur son visage. Mais il n’était pas encore dans ce genre de relation. Ils arrêtèrent d’utiliser des préservatifs, elle savait qu’il n’avait pas de vie sexuelle en dehors d’elle et il savait qu’elle se protégeait. Il put enfin découvrir la sensation crue de son vagin contre sa verge quand elle le chevauchait, elle était chaude et douce. L’amazone était sa position préférée et ça plaisait également à Mathieu. Elle aimait expérimenter avec lui, elle adorait lui enfoncer des doigts dans sa bouche pendant qu’elle le chevauchait. Elle aimait le voir peiner à garder la mâchoire grande ouverte pour prendre plus de doigts et plus profond pour contenter sa maîtresse. Fiona était impressionnée par la docilité de Mathieu et la fascination qu’il avait pour son corps et son arrogance.


Il avait pourtant une forte énergie sexuelle, il était toujours bouillant et avait besoin de se vider très souvent.


C’est à ce moment-là que Mathieu perdit son taf à la boîte. Ce fut une période compliquée pour Mathieu qui se retrouva au chômage. Fiona y vit l’opportunité de pousser plus loin leur relation.


— Ça te dirait de venir habiter chez moi ?

— Je sais pas trop. Haha ça voudrait dire qu’on est comme un couple ?

— Je sais pas, m’embête pas avec des questions nulles comme ça.

— ...

— J’ai envie de t’avoir près de moi, j’ai envie que tu m’attendes quand je rentre le soir, j’ai envie de te savoir disponible pour moi ...


Ils se rapprochèrent et Fiona allongea le jeune homme sur elle avant de passer ses mains sous son t-shirt pour lui caresser le torse.


— J’ai envie d’être près de toi aussi,


dit-il


— J’ai envie de tenter des choses avec toi si tu viens vivre ici, tu penses que tu serais prêt pour ça ?

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

— Tu fais ce que tu veux de moi, tu le sais.


Mathieu vint donc s’installer chez elle. Une fois qu’il fut bien installé, les choses commencèrent à bouger dans leur relation. Fiona commença à espacer leur rapport sans prévenir. Mathieu, qui passait le plus clair de son temps à glander dans l’appartement, reprit ses habitudes et se masturbait très souvent. Il aimait bien le faire à côté d’elle, c’était peut-être une façon de dire “help, j’ai envie de baiser, mayday mayday !!”, mais Fiona tenait bon et souriait dans son coin du lit en essayant tant bien que mal de détourner le regard. Elle sentait au fond d’elle-même qu’elle craquait de plus en plus pour lui, elle était totalement attendrie par sa présence à ses côtés même si bien sûr, elle en laissait paraître le moins possible.


Un soir, alors que Mathieu commençait à se frotter la bite à travers son caleçon en la regardant, Fiona prit la parole.


— Je t’interdis de te masturber maintenant !

— Pardon ?

— T’as plus le droit de te toucher la bite sans ma permission.

— On baise plus et je peux pas me toucher, tu veux me tuer.

— Je t’ai pas demandé ton avis. Mais t’inquiète, je te garantis une éjaculation par semaine, je suis gentille je te rappelle. C’est bien assez pour une salope comme toi. Et arrête de hausser le ton avec moi aussi !

— OK, dit-il en gonflant les joues de dépit.


Mathieu prenait ces nouvelles règles très à cœur et respectait comme il le pouvait les directives de la maîtresse de maison. Fiona aimait observer ce que juste quelques jours d’abstinence pouvaient provoquer chez son colocataire. Lorsqu’il était à côté d’elle, il la regardait plus intensément. Il bandait très souvent sous son caleçon, elle s’amusait à l’observer en coin quand elle se déshabillait en face de lui. Elle savait que c’était dur pour lui et elle était fière de sa détermination.


Une semaine plus tard, il se présenta devant elle alors qu’elle télétravaillait à son bureau. Il retira son pantalon et son caleçon sans prononcer un mot. Elle se retourna et le regarda avec un sourire dédaigneux, l’ongle de son majeur entre ses dents.


— J’ai besoin de me vider.

— Je sais.


Il attrapa son pénis, mais elle l’interrompit aussitôt d’un geste de la main.


— J’ai dit que t’avais le droit d’éjaculer, j’ai pas dit que t’avais le droit de toucher.


Il retira sa main aussitôt. Elle ouvrit un tiroir et sortit un gant en latex noir et un flacon de lubrifiant. Toujours en le regardant droit dans les yeux, elle enfila le gant sur sa main gauche en faisant claquer le latex.


— Je t’autorise à baiser ma main.


Mathieu s’approcha, la bite dure comme un roc. Il était prêt à tout donner, se montrer à la hauteur de la perversion de cette petite femme qui l’acceptait chez elle, lui le déchet maigrichon qui ne pensait qu’à la baiser toute la journée.


Il attrapa la main gantée et enroula ses doigts délicats autour de sa verge. Il commença sans lubrifiant d’abord, les frottements plastiques étaient lents et intenses. Fiona restait assise à son bureau devant son ordinateur portable et faisait mine de se désintéresser complètement de ce qu’il se passait juste à côté de sa tête. Après quelques va-et-vient secs, il versa quelques gouttes de lubrifiants dans la paume de la main de Fiona. Il faisait glisser la main en la gardant fermement enroulée contre sa verge. Il était complètement obsédé par cette main qui ne lui montrait aucune affection. Il profitait au maximum de l’instant présent, les va-et-vient étaient profonds et appliqués, il se concentrait sur les sensations nouvelles que cette situation humiliante faisait naître chez lui. Soudain, il sentit la main se raidir et raffermir sa prise sur son pénis.


— Dépêche-toi de finir, je bosse là.

— Je t’en supplie, laisse-moi toucher tes cheveux.

— Exceptionnellement oui.


Il attrapa ses cheveux de la main droite et agrippa le bout du bureau de la main gauche. Il accéléra les va-et-vient dans la main noire immuable tout en serrant les cheveux noirs de Fiona et en se les frottant sur le visage. Sa bite glissait de plus en plus vite dans le latex noir, il commençait à sentir la frustration d’une semaine d’abstinence qui montait dans son corps. Il ne savait pas où donner de la tête, il aurait voulu qu’elle tourne son visage vers lui, qu’elle lui montre son corps, un téton aurait suffi à le combler. Mais elle avait la tête penchée sur son bureau et continuait de l’ignorer. Par chance, Fiona portait un t-shirt crop top ce jour-là et il avait une vue plongeante sur le bas de son dos. Il fixa son regard sur ce bout de corps qu’il pouvait voir furtivement entre la jupe et le t-shirt. Il imagina la texture de sa peau à cet endroit-là, il s’imaginait passer le doigt dans la ligne de son dos puis sous sa culotte.


Ses mouvements commencèrent à se désynchroniser et il haletait de plus en plus fort.


— Je vais jouir !!

— Vas-y lâche tout mon cœur.


En entendant ces mots, Mathieu attrapa les bouts du bureau de ses deux mains et enfonça sa bite une ultime fois, relâchant en même temps des cordes de spermes sur le bureau. Il grimaçait en même temps et lâcha un râle libérateur.


C’en était trop pour Fiona qui éclata de rire et le congédia du bureau.


— T’es vraiment un immonde animal, dégage de là ^^ !

— Désolé, je fais de mon mieux mon cœur haha.

— Ça me fait plus rire, ça suffit maintenant hors de ma vue ! dit-elle en coupant court à son sourire.


Mathieu sortit, ramassa son pantalon et son caleçon et sortit du bureau en catimini. Il était vidé et content qu’elle ait eu à cœur de prendre soin de lui.

Diffuse en direct !
Regarder son live