Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 29 043 fois
  • 56 J'aime
  • 0 Commentaire

Comment je me suis fait la fille de mon amie

Chapitre 1

Hétéro

Je suis avec une femme depuis 10 ans qui a quatres filles, une est mariée, les trois autres vivent avec leur mère. Parmi les trois il y a Priscilla qui est agée de 22 ans pour l’état civil mais dans sa tête 16 tout au plus. Les week ends elle sort en boite et chaque fois je ne peux m’empêcher de regarder comment elle s’habille à savoir des jupes très courtes et des collants résilles. Chaque fois je me dis que je la retrousserai bien et la prendrai debout avec ses fringues. Pour moi le désir était tel que j’ai cherché à savoir comment me la faire, cela frisait l’obsessionnelle. Le destin m’a souri en apprenant quelle tchatait sur un site connu. J’ai réussi à me procurer son pseudo et je suis parti en quête de la trouver et de dialoguer avec elle incognito. Il m’a fallu quelques semaines pour y parvenir et un jour enfin la chance était au rendez-vous. Nous avons commencé des dials en privé, elle ignorait que j’étais son presque beau-père et se dévoilait, je la conseillais sur les problèmes relationnelles qu’elle a avec sa mère et petit à petit je l’encourageais à se venger de ses problèmes en parlant de moi lui proposant de se taper son beau-père. C’est là que j’appris de sa bouche : il ne me regarde pas. Mon travail à présent consistait à l’encourager à me provoquer. Je lui dis : un mec de 50 ans ne restera pas insensible à une jeune de 22 ans. Pour se faire tu vas suivre mes plans et tu arriveras à tes fins. D’abord, habilles toi hyper sexy lorsque tu es seule avec lui, prends des positions qui lui permettent de te mater en te penchant sans plier les genoux de façon à montrer tes fesses, lorsque tu feras cela évite de porter une culotte et enfin approche toi de lui et pose ta main sur son sexe. Plusieurs fois nous nous sommes retrouvés seuls et chaque fois que je l’entendais descendre les escaliers je me disais ça y est, mais déception elle n’osait pas et chaque fois que je l’avais en ligne je la poussais à recommencer. Entre temps j’avais été fouillé dans sa commode et je m’exitais a voir ses strings et autres sous-vêtements. Tous ses efforts finirent par payer et un jour où nous étions à nouveau seuls je l’entends qui descends ses escaliers et en entrant dans la cuisine j’ai le choc, elle est habillée comme pour aller en boite. Je la regarde et la complimente, elle tourne en rond n’osant se lancer, elle fouille dans le frigo me tournant le dos sans plier les genoux, sa jupe remonte sur ses reins, elle prend son temps me laissant le soin de mater ses cuisses gainées de ses collants résilles et son string rouge que j’ai déjà eu en main plusieurs fois. Inutile de dire que je bande comme un jeune étalon. Elle se redresse, ferme le frigo, viens vers moi et pose rapidement sa main sur mon sexe et la retire s’excusant puis tourne sur ses talons et s’apprête à quitter la cuisine. Je la rattrape par le bras et la colle contre moi, aussi tôt je l’embrasse puis lui demande : que veux tu ? c’est du sexe et bien tu vas être servie et je l’entraîne vers le salon. Je m’assoie et lui demande de rester debout et de se retrousser, elle s’exécute et me dévoile le haut de ses cuisses puis sous les collants et le string j’aperçois la toison brune qui couvre sa chatte. Je portes mes mains sur ses hanches et je fais descendre son collant et son string sur ses cuisses. Elle a une chatte très fournie, on distingue à peine ses lèvres. Je m’adosse confortablement et je sors mon sexe et je commence par me branler et lui demande d’en faire autant. Je lui intime d’écarter ses jambes et plier ses genoux pour bien s’ouvrir à mon regard, elle se caresse devant moi et je me masturbe de plus en plus. Cela dure plusieurs minutes me délectant du spectacle qu’elle m’offre et pensant à cette jeune chatte que je vais investir d’autant que nous avons deux bonnes heures pour nous. J’approche ma main de son sexe et la caresse voyant à quelle point elle est mouillée, je lui fait écarter ses lèvres vaginales faisant saillir son clito qui est tout aussi gros que celui de sa mère en érection, je la branle et les soupirs qu’elle pousse traduise son excitation, pour sa touffe très importantes je lui dis cet après midi tu restes à la maison je vais te la tailler en attendant viens sur la table de la cuisine je vais te prendre j’en ai trop envie. Elle se laisse guider et la couche dessus puis je lui retire les collants ne lui laissant que son string que je remonte sur son sexe, je lui ordonne de s’ouvrir, j’écarte son string et guide mon sexe vers sa chatte, je le passe sur sa fente qui épouse mon gland et d’un coup de rein je la pénètre entièrement puis je me bloque bien au fond de son nid d’amour avant d’entammer un va et viens faisant claquer mes bourses sur ses fesses. Elle pousse des cris de satisfactions conséquents et je ne peux encore une fois de faire le rapprochement avec sa mère dans la même situation. Je suis fier de la posséder ainsi et lui demande de s’exprimer encore plus fortement ce qu’elle fait sans difficultés son plaisir étant non dissimulé et sachant que la demoiselle prends la pilule, je lui annonce que je vais gicler dans son ventre, elle m’y encourage en me disant vas y inonde mon ventre, remplie moi de ton jus et comme je me vide elle jouie en n’ayant des spasmes violents, je me retire de sa chatte que j’ai enfin la satisfaction de l’avoir possédé et en même temps presque un sentiment de culpabilité vite oublié car mon érection est encore forte et je décide de replonger dans son ventre que je viens d’engluer de mon foutre. Elle est sans réaction se laissant prendre à nouveau ; je lève un peu plus ses jambes et je lorgne sur sa rondelle que j’investit avec un doigt, je sens mon sexe au travers de la fine membrane qui sépare les deux orifices, cela m’exite encore d’avantage et je me vide à nouveau au fond de son vagin. Cette fois-ci je me retire et vais dans la salle d’eau laver mon sexe, en revenant elle est toujours étendue sur la table les cuisses grandes ouvertes son string toujours sur le côté et je vois un filet blanc s’écouler de sa chatte. Je glisse mon doigt sur son sexe et la branle ce qui a pour effet de la relancer dans une jouissance sonore qui me ravit, à présent je sais qu’elle m’appartiens et que je vais pouvoir profiter de son corps chaque fois que j’en aurai envie et dans ma tête j’imagine tous les scénarios qui s’offrent à moi. En attendant je lui rappelle que l’après-midi je lui taille sa chatte et que dorénavant je lui interdis de porter des pantalons lorsque je suis à la maison avec elle.

Diffuse en direct !
Regarder son live