Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 38 374 fois
  • 539 J'aime
  • 17 Commentaires

Comment transformer son neveu impuissant et harcelé en bête de sexe.

Chapitre 1

Une drôle de mission…

Hétéro

Comment transformer son neveu impuissant
et harcelé en bête de sexe. 1


Une drôle de mission…

 

Bonjour !

Je m’appelle Cécile et élève seule mon fils Arthur après un divorce houleux.

Pour moi c’est un très beau jeune homme assez timide, mais j’ai remarqué que depuis quelques temps, il a changé. Il s’enferme souvent dans sa chambre, mange à peine et ses notes dégringolent.

A force de le questionner, il a fini par m’avouer qu’il était harcelé au lycée. Mais il n’a pas voulu me dire pourquoi, à part les surnoms que les autres lui donnent : P.I. ou Dumbo. Je ne sais pas ce que veut dire ces initiales et pour le deuxième, je ne comprends pas car mon fils a plutôt un corps de sportif, élancé et musclé.

J’ai fait appel à ma sœur, une belle femme qui a comme profession peu commune : sexologue.

Sous le prétexte d’aller voir notre tante Jeanne et de lui faire profiter du trajet pour faire de la conduite accompagnée pour son futur permis, elle l’a convaincu de l’accompagner. Mais pour la suite de ce récit, je donne la parole à ma sœur Nadège.

 


<Nadège>

Drôle de mission que m’a donnée ma sœur… J’adore mon neveu et je veux qu’il retrouve sa joie de vivre mais il va falloir la jouer serrée pour l’amener à se confier à moi sans en avoir l’air.

Tante jeanne habite de l’autre coté de la France et il faut pratiquement deux jours de voiture pour y arriver. J’ai donc prévu une étape sur le parcours pour dormir. C’est un week-end surchargé et j’ai réservé une chambre d’hôtel avec un seul grand lit, je lui servirai comme prétexte que c’était ça ou dormir dans la voiture…

Pendant toute la première journée, on a parlé de tout et de rien pour le mettre en confiance. J’ai fait quelques allusions à sa vie sentimentale, mais il s’est aussitôt renfermé dans sa coquille.

Nous nous retrouvons donc dans la chambre d’hôtel. Je vais prendre une douche et fais exprès en sortant de lui en dévoiler plus que nécessaire. Son regard s’allume quand, sans complexe, je laisse tomber ma serviette, me retrouvant complètement nue pour passer une nuisette qui cache à peine mes formes généreuses. Une lumière s’allume dans ses yeux mais ne dure pas.

-La douche est à toi Arthur, profites-en avant qu’il n’y ait plus d’eau chaude !

 

J’entends l’eau couler pendant un moment avant de l’entendre grommeler :

-Merde ! Ces connards n’avaient mis qu’une seule serviette ! Tata, tu peux me passer la tienne ? Et pourquoi tu es venue prendre mes affaires ?

Je fais comme si je n’avais rien entendu et pour plus de crédibilité mets un casque pour écouter de la musique.  Je l’entends en sourdine crier plusieurs fois mais je ne réagis pas. Il finit par sortir en tenue d’Adam, une main devant son sexe pour venir chercher la serviette que j’ai négligemment étendue sur la fenêtre le plus haut possible. J’ai les yeux clos pour lui faire croire que j’apprécie ma musique à fond. Quand il tend la main pour la saisir en s’appuyant de l’autre sur le mur, j’ai l’agréable surprise d’entrevoir pendant un court instant une véritable trompe docilement posée sur deux belles boules. Il promet mon neveu !

Je le laisse faire, se sécher et passer le bas de son pyjama, il est quand même bien foutu, le haut vaut le bas… Sa musculation joue sous sa peau.

Je me glisse sous les bras et il hésite à venir me rejoindre.

-Alors ? Tu vas rester debout toute la nuit comme un piquet ?

 

Il finit par me rejoindre, n’osant pas trop bouger. Je reprends mon forcing comme dans la voiture, mais cette fois un peu plus ciblé.

-Avec un corps pareil, tu dois faire des ravages parmi les filles, elles doivent toutes te courir après… Sans parler de ce que tu as dessous la ceinture…

-Tata !!! Qu’est ce que tu racontes ? 

-Benh quoi ?  Tu es un beau gosse et pour le peu que j’ai vu, tu as ce qu’il faut où il faut, non ?

Et là, le barrage a enfin cédé. Presque en sanglot, il se livre enfin :

-C’est bien le problème, mais promets-moi de garder le secret, comme si j’étais un de tes clients, tu me le jures, tata ?

-Bien sûr, Arthur, rien ne sortira de cette chambre, je t’écoute…

-Je suis la risée de l’université, et même pire, je suis la bête noire que tout le monde harcèle.

-Mais pourquoi Arthur ? Tu as tout pour plaire ?

-Ne m’interromps plus tata, sinon je n’y arriverai jamais. Ils (et elles) m’ont donné deux surnoms ; Dumbo et P.I. Pour le premier, je crois que tu as deviné pourquoi. Tu sais, le petit éléphant aux énormes oreilles qui n’arrivait pas à voler. Au début, les autres marquaient du respect en me voyant sous les douches communes, mais après, ils se sont foutu de moi. Un petit con a même pris des photos et les a fait circuler avec un commentaire : « Dumbo et sa trompe »… Pour le deuxième et ce qui fait mon malheur, c’est que je n’arrive pas à bander. Plusieurs filles ont glissé leurs mains dans mon pantalon après avoir vu les photos mais je suis si stressé et si timide, je veux tellement y arriver que c’est le contraire qui arrive. Je passe pour un impuissant d’où le I et bien sûr, je suis encore puceau, d’où le P.  Et plus ça va, plus ils se foutent de moi. Je vis un véritable enfer qui me poursuit même dans ma chambre par les réseaux sociaux.

 

-Tu sais Arthur, tu es loin d’être le seul dans ce cas là, loin s’en faut. Aucune fille n’a voulu aller plus loin avec toi ? Te mettre en confiance sans se foutre de toi pour obtenir un résultat? Se sont de petites idiotes. Il faut que le désir l’emporte et s’impose pour qu’enfin, ton esprit laisse libre cours à ta libido. C’est un travail qui peut être de longue haleine mais qui peut aussi se débloquer d’un coup. Si tu le veux, je peux de donner certaines clés pour y parvenir, à toi de voir…

-Oh oui tata, je t’en supplie, sinon je vais faire une connerie…

Enfin rassuré, il s’endort enfin. Plusieurs fois pendant la nuit, je vais explorer l’entrejambe de mon neveu et arrive enfin à tomber sur une érection nocturne. Arthur est loin d’être impuissant, loin de là. Ce que je décèle à travers le tissu de son pyjama est même impressionnant. Je me doutais bien en ayant vu sa verge au repos qu’il était bien monté, et j’en ai la confirmation. Je glisse délicatement ma main dans le pantalon et saisis l’énorme dague, presse la hampe majestueuse pour en ressentir la dureté ferrugineuse. Il grogne pendant mon exploration mais ne se réveille pas.

 

Cela fait maintenant un mois qu’il vient une fois par semaine. Je dois l’apprivoiser et lui donner confiance en soi. Je viens de lui faire une proposition que j’espère il ne refusera pas.

-Ecoute Arthur, Je pourrais m’en charger mais c’est prendre un risque de renforcer ton blocage envers la gent féminine après la mauvaise expérience vécue avec ton père. J’ai une autre patiente qui elle aussi éprouve d’énormes difficultés à se lâcher avec les hommes après une mauvaise expérience, je lui ai demandé si elle acceptait de te rencontrer, elle a dit oui. Si toi aussi tu es d’accord, je vous prendrai tous les deux pour vous faire progresser ensemble, qu’en penses-tu ?

-Benh…Tata, je n’ai rien à perdre, d’accord pour moi.

 

Je les réunis donc la semaine suivante et je remarque aussitôt que j’ai fait le bon choix à leur regard. Il faut dire qu’Ambre est une très belle fille, et Arthur n’a rien à lui envier. C’est une séance tout ce qu’il y a d’ordinaire, comme pour les alcooliques anonymes, je les pousse à se livrer, à dévoiler à l’autre ces blocages qui les empêchent de vivre leur vie de jeunes adultes.

Quelques semaines plus tard, je tente d’aller plus loin :

-Je vais vous demander de vous déshabiller entièrement avant de continuer. Vous ne vous toucherez pas mais ça vous permettra de dédramatiser la nudité. Rien de tel que passer quelques jours dans un camp de naturistes pour se rendre compte que finalement, aucune partie du corps ne devrait être taboue. On y découvre des gros, des petits, des grands, des jeunes ou des vieux, hommes ou femmes. Des petites poitrines ou des seins imposants, fiers ou fatigués. Pour les hommes, il y en a aussi pour tous les goûts, de la zigounette au gros chibre. Au bout d’un temps très court, on ne fait même plus attention aux attributs sexuels de l’autre. C’est comme l’apprenti pâtissier, les premiers temps il mange tout ce qu’il veut avant d’en être écœuré et ne plus y toucher.

Dans un ensemble parfait les deux jeunes ôtent jupe et top, pantalon et tee-shirt, se retrouvant en sous-vêtements. Je peux admirer leurs beaux corps, pour la fille, des seins volumineux mais fermes, pour Arthur, un torse puissant.

-Enlever tout ! Je vous veux à poil !

 

 Avec beaucoup d’appréhension et s’encourageant l’un-l’autre. Je découvre ainsi que mon neveu une chatte brune à la fente bien dessinée qui possède deux petites crêtes un peu pendantes, et de son coté l’organe endormi sur ses bourses.

—  Ambre, j’espère que tu admires comme moi son service trois pièces, tu aurais pu tomber plus mal.

— C’est vrai qu’il est bien pourvu, pas comme ces connards qui m’ont agressée, approuve-t-elle admirative.

 

Il a fallu plusieurs séances pour qu’enfin ils se livrent et que la fille accepte de s’exprimer : Ambre a connu une mésaventure qui depuis la bloque avec les hommes et c’est pour ça qu’elle vient me consulter. Elle  a demandé lors d’une des séances à Arthur :

— Tu dois avoir de nombreuses conquêtes ?

— …. Non ….. Juste des flirts ….Et c’est bien mon problème, lui répond Arthur.

— Il est vierge ? me demande Ambre, c’est ça son problème ?

-Oui ! J’acquiesce, il m’a permis de te révéler son blocage. Quand il était petit, il a surpris son père la bite en l’air en train de copuler avec une femme dans la maison familiale ce qui a entrainé la séparation de ses parents, depuis, il a un blocage et n’arrive pas à bander. Pour le mettre a l’aise, je vais te demander de l’embrasser. Et toi, tu veux lui raconter ce qu’il t’est arrivé ?

Après un instant d’hésitation, elle ose révéler son secret :

-Deux petits connards m’ont saoulé et ont abusé de moi…J’étais vierge…finit-elle de dire dans un souffle.

 

A suivre…

J’espère que mes histoires vous plaisent. J’apprécie les commentaires de certain(e)s et vos like pour m’encourager à encore plus me lâcher dans mes textes.

Diffuse en direct !
Regarder son live