Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 18 661 fois
  • 223 J'aime
  • 6 Commentaires

Comment transformer son neveu impuissant et harcelé en bête de sexe.

Chapitre 8

l'obsession d'Arthur, faire l'amour avec sa mère

Inceste

Comment transformer son neveu impuissant
et harcelé en bête de sexe. 8

 

Suite à la demande de mes fans, j’ai écrit une suite à cette histoire. J’espère qu’elle vous plaira. Vous pouvez aussi découvrir la plastique d’Arthur sur ma page d’accueil.

 

L’obsession d’Arthur.
Ma sœur Cécile m’a invitée pour me remercier.

-Je ne sais pas comment tu t’y es pris mais tu as transformé mon introverti de fils en un beau jeune homme sûr de lui. Lui qui n’osait pas se montrer dévêtu n’hésite plus maintenant à sortir de la salle de bain en slip pour aller prendre une canette dans le frigo. Mais maintenant, il m’inquiète dans l’autre sens. Je vois bien quand il m’observe ainsi vêtu la déformation exponentielle de son slip, mais jusqu’à maintenant il reprenait ses esprits et s’en allait. Sauf qu’hier il s’est collé derrière moi quand j’étais devant l’évier pour remplir un verre d’eau. Une énorme barre de fer s’appuyait dans le sillon de mes fesses…

 

Suite : (Arthur)

 Je n’oublierai jamais mon premier rapport sexuel que j’ai eu avec Ambre sous le regard de ma tante Nadège, une femme mûre et expérimentée qui m’a ensuite donné une éducation sexuelle approfondie et initié à tous les plaisirs de la chair. 

Mais ce qui m’excite maintenant encore d’avantage et qui devient une vraie obsession de plus en plus grande, c’est envers ma mère Cécile que j’essaie d’apercevoir dans son plus simple appareil.

 

 Pendant un repas Cécile me demande si j’ai une copine. Je lui réponds que oui et lui demande si je peux l’inviter à venir à la maison. Elle me sourit en me regardant d’un air coquin et m’encourage à l’inviter. Mais si elle savait comment j’ai envie de la baiser…

Avec l’aide de ma tante, j’ai vaincue mes complexes et maintenant les filles me courent après. Je croyais que cette obsession s’estomperait avec le temps, mais rien n’arrive à assouvir ce désir incestueux vraiment très puissant, ni ma tante, ni Ambre, ni toutes ces filles assoiffées de ma queue. L’envie de prendre ma mère dans toutes les positions possibles et imaginables  continue de m’ha(biter), si je puis dire...

Maintenant j’ai une sexualité très épanouie et plus que satisfaisante par rapport à un  jeune homme lambda, mais malgré tout, quand je regarde ma mère j’ai vraiment très envie d’elle, de sa bouche de son corps de sa chatte... Je crois même que je la désire encore plus qu’avant maintenant que je sais que je suis un « bon coup ». Quand je la voie, je ressens une chaleur au bas du ventre. Juste d’y penser, je bande déjà. Je m’imagine lui faire l’amour, la pénétrer langoureusement comme son amant,  la prendre par derrière, ou lui dévorer la moule durant des heures et des heures après l’avoir léchée sur tout son corps. J’ai aussitôt une érection d’une dureté incomparable et je me branle jusqu’à l’éjaculation toujours très puissante pour ce tabou ultime... Le réservoir magmatique de mes bourses en pleine ébullition atteint le point d’éruption, car la pression est beaucoup trop forte !

 

Ambre m’a rendu visite. Après les présentations avec ma mère, nous nous isolons dans ma chambre, mais je laisse volontairement la porte entrouverte. Il ne faut pas longtemps avant que nous rejouions « la bête à deux dos ». Ambre attaque tout de suite, s’amusant avec son jouet préféré qui comme par magie change de forme et de consistance sous ses doigts experts.

-Toujours aussi belle, ta teub. J’espère que tu apprécies mes caresses. Et ça c’est rien par rapport à ce qui t’attend. Un chibre comme le tien demande une attention particulière et beaucoup d’efforts. Veux-tu que je gobe ton engin ?

Et sans même attendre ma réponse, elle absorbe une fois de plus mon sexe et commence à s’occuper consciencieusement de ma queue.

Elle n’arrive toujours pas à prendre la totalité de ma verge dans sa bouche mais persévère. Petit à petit, elle arrive à aller toujours plus loin et finit presque par me prendre entièrement en bouche, pressant mes couilles d’une main pendant que l’autre glissée dans mon dos essaie de me plaquer contre elle.

Ambre arrive enfin à faire une « gorge profonde ». J’ai l’impression que mon gland descend dans sa gorge et qu’elle va s’étouffer, mais chaque fois qu’elle doit respirer, elle me repousse pour récupérer un bol d’air et ensuite reprendre son incroyable pipe. Elle a même le culot de me sortir un proverbe entre deux plongées.

-Tu connais le dicton ? « Plus c’est long, plus c’est bon ». Et avec toi le dicton est de circonstance. Ta queue est « longue » en bouche et je suis sûre que tu dois apprécier cette longue fellation. 

 

Je suis assez fier de ses dires et il lui faut presque dix minutes pour qu’elle arrive à ses fins et fasse bouillonner mes couilles. Je suis sur un petit nuage et je sais qu’elle est heureuse de me sucer, attendant que je ne puisse plus résister. Je suis au bord de l’explosion. Je crie plus que de raison, espérant que ma mère m’entende.

-Ambre… Attention… je vais juter… Et deux secondes plus tard :

— Ouuuaaahhh… ça vient ! Arrête, lâche ma bite !

Mais Ambre ne lâche pas le morceau, bien au contraire. Elle ne garde que mon gland entre ses lèvres, sa langue faisant pleins de cercles autour et aspire de plus bel. C’est moi maintenant qui baise  sa bouche avec force et j’explose au fond de sa gorge en gueulant:

-Putain ! Je vais jouir dans ta bouche! Ooohhhh, merde! Je jouiiisss… dans ta booouuuche!


J’éjacule plusieurs jets de sperme à chaque pression des doigts d’Ambre sur mes couilles, arrive à

 retirer ma lance pendant ma jouissance pour crépir son visage de foutre mais à chaque fois elle arrive en me retenant par les fesses pour renfiler mon zob aussi vite que possible dans sa bouche le plus profondément qu’elle peut pour de nouvelles rasades jusqu’à se qu’elle sente mes giclées diminuer de puissance et d’intensité. Ambre ralentit ses sucions et retire doucement ma teub de ses lèvres  bien serrées autour afin de ne pas perdre une goutte de ma semence. Je peux même voir sa langue qui tourbillonne autour de mon gland à l’intérieur de ses joues.

Après cette hors d’œuvre, nous passons aux choses sérieuses…

 

(Cécile)

Je suis en train de plier du linge dans ma chambre quand j’entends des éclats de voix dans celle d’Arthur. J’hésite un instant mais finis par m’approcher de sa porte, elle est entrouverte… Je jette un œil vite fait en catimini et surprend mes deux tourtereaux en pleine action. Je dois remercier ma sœur qui à ma demande est arrivé à « décoincer » mon fils. Je devrais me sauver mais je dois dire que depuis mon divorce, le sexe me manque un peu. Au diable les préjugés ! Je me rapproche et arrive avec le miroir du couloir, particulièrement bien placé, à voir l’intérieur de la chambre.

Arthur soupire, haletant, récupérant de son orgasme. Il retire sa verge de la bouche de la fille et j’ai devant moi depuis bien longtemps l’organe de mon fils, de mon bébé. Mais la nouille a bien changée.

<<Oh mon Dieu, je n’aurais jamais pensé qu’elle serait si grande!>>

Je suis choquée devant un tel organe, mon mari était plutôt monté léger, et je n’ai que lui comme comparaison car je n’ai pas connu d’autres hommes. Ambre lui sourit et recommence à branler  l’engin qui pend lourdement entre ses jambes, se positionne devant lui et  présente le mandrin devant sa bouche. Il se saisit des deux mains de la fille et les positionnent sur son engin. En un rien de temps son dard se gorge à nouveau de sang et devient une véritable, trique, ou plutôt un monstrueux gourdin, encore plus dur que je ne pouvais l’imaginer.

Deux désirs bien distincts m’émoustillent, d’abord de le voir arriver au plaisir, mais surtout de me saisir de cette jeune verge pour la sentir frémir au creux de ma main, de procurer un plaisir intense à mon "bébé". Mais qu’est ce que je raconte ? Je deviens folle ou quoi ?

 

A suivre…

J’espère que mes histoires vous plaisent. J’apprécie les commentaires de certain(e)s et vos likes pour m’encourager à encore plus me lâcher dans mes textes.

Diffuse en direct !
Regarder son live