Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 15 452 fois
  • 33 J'aime
  • 2 Commentaires

comment une partouze a changée ma vie

Chapitre 2

Inceste

Laura deviendra ma femme légitime et Amélie ma femme aussi tout autant que ma mère et ma soeur à qui j’ai donné un enfant chacune, la voisine aussi à un enfant de moi mais cela est une autre histoire . Laura et moi somme un couple parfait, ou presque, sa spécialité, les fellations, la mienne les cunnilingus . Nous baisons très souvent de la baise porno surtout . Après une incroyable fellation, je me perdais dans des baisers passionnels et sensuels, nos bouches ne cessait pas de se chercher, trois langues s’emmêlent , je ne sais combien de temps cela a duré, la pluie de caresses que je leurs prodigué les firent jouir une première fois, je caressais amoureusement leurs seins, deux poitrines en demandes permanentes, bientôt quatre pointes durcis virevoltaient autour de moi.ma bouche et ma langue sucent et lèchent ces délicieux mamelons, mordillant délicatement les tétons, et ce que j’adore entre elles, c’est qu’il n’y a pas de compétition, chaque plaisir de l’une comble l’autre, elles font l’amour entre elles depuis toujours, elles se connaissent mieux qu’elles même, et pour moi, elles me donne tout sans compter, ma langue est maintenant descendu le long de leurs corps, je m’attarde sur le nombril de Laura, Amélie se branle la chatte, Laura m’astique le poireau, je changea de partenaire, je dois gérer les deux belles en même temps. je dois préciser que la nuit allait être longue, les caresses tactiles et buccales qui duraient depuis un certain temps déjà, étaient loin d’être terminée. nos trois corps de sont mélangés, ondulants aux rythmes des caresses et des plaisirs, des cris, des râles, des clameurs, et de la jouissance. Puis Laura finit par me dire " prends moi tout de suite mon beau mâle, prends moi comme ta chienne que je suis ", je ne me fit pas prier, elle voulait du sauvage ! Alors je vais lui donner du sauvage, à oui ma salope du veux du sauvage !! ... Je me sus jeté sur elle, la prenant d’un seul coup de rein puissant, ma queue disparut en un seul coup au fond de son vagin, un hurlement de douleur me fit comprendre que le but était atteins, puis des feulements et finalement de plaisir, elle haletait, suffoquait, le souffle court et saccadé ses seins belotaient sous mes coups de boutoirs, les mains sur les hanches mes doigts plantaient dans ses reins, des gouttes de sueurs grosses comme des larmes de crocodile coulaient sur son corps, sa peau brillante et luisante, m’excitait terriblement . Je me suis retiré après plusieurs vas et vient pour replonger aussitôt dans son intimité, toujours autant bestial, et sauvage, de plus en plus vite, de plus en plus fort, jusqu’au point de non retour, puis l’accouplement pris fin, je déchargea plusieurs jets puissant de sperme épais dans cette chatte dans ce vagin de bonne salope ( j’aime beaucoup Laura, plus que ma propre vie, dire d’elle une salope c’est un terme plutôt gratifiant dans le cs présent ) . Un filet de jus sortit de sa chatte, encore accroché à ma bite, Amélie me le nettoya promptement . quelques gouttes de sang, pointèrent, à l’entrée de sa fente béante, témoin de la violence de la saillie. " viens là Amélie chérie, c’est toi que je veux maintenant"

"Moi je veux de la douceur de la tendresse et de l’amour, je suis ta salope aussi mais pas ta chienne "

J’étais averti, il fallait changer de façon de faire,pas de problème, je m’adapte. Elle se mit à quatre pattes, mes mains sur ses cuisses, son con lamentablement trempé n’offra aucune résistance . Pendant que je pilonnais Laura la belle Amélie s’était astiquée la moule plus que de raison, entendant sa soeur jouir de plaisir et de douleur et de plaisir l’aillant particulièrement excitée. L’accouplement dura un bon moment, son bassin ondulait merveilleusement bien allant à ma rencontre chaque fois que mon piston entrait en elle . Elle aussi gémissait de plaisir, des gémissement doux, et passionnés, elle savourait pleinement ce moment intime de bonheur , elle adorait mon membre long et épais quand je l’a remplissait, en plaisantant elle disait: " jouir et mourir " .

Après m’être vidé dans son ventre, je ne put résisté à l’envie de lui mettre dans le cul, je lui demanda nonobstant de me sucer, je voulais plus de vigueur, Popol avait tendance à se ramollir . Après un rapide anulingus et étant bien lubrifié, son anus bien ouvert par mes doigts, la belle bien cambrée, l’intromission douce et tendre lui conféra un instant magique, sentant mon pieu coulissé allègrement et aisément dans son étroit conduit anal, lui procurant une montée incontrôlable d’orgasme et de cyprine qui se rependit sur ma main qui lui fouillée la chatte, et sur la couche (heureusement qu’il y avait une alèse sur le matelas) ma mission anale terminée, un repos s’imposa, naturellement , j’avais encore envie de Laura, mais cette fois, avec douceur et tendresse, dans le respect du couple, recherchant son plaisir et elle le mien...

Diffuse en direct !
Regarder son live