Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 2 229 fois
  • 2 J'aime
  • 0 Commentaire

Complices pour transformer ma jeune maîtress

Chapitre 2

Hétéro

6 août 2003


Je tiens à remercie tout d?abord celles et ceux qui m?ont répondu.

En particulier, certaines lectrices qui m?ont encouragé à oser aller au fond des choses en bousculant

certains tabous.

Quelques uns m?ont dit que je ne devais pas risquer de perdre ma copine avec des jeux dangereux.

Et bien, je peux dire maintenant que c?est presque le hasard qui, enfin de compte, a décidé pour moi.

Pendant quelques jours, j?ai continué à me triturer l?esprit sur le flirt que j?avais surpris cette fameuse nuit, entre ma copine Chris et le type dont j?avais fait la connaissance chez Claude, mon ami.

Mais depuis, Chris ne fait aucune allusion à cela et se comporte comme si de rien n?était.


Mardi de la semaine dernière, Claude m?a téléphoné au bureau, pour que l?on prenne un pot après le travail.

Nous nous sommes retrouvés vers 18h00, dans notre bar habituel et j?ai eu la surprise de trouver Bruno attablé avec lui.

Tout de suite, j?ai repensé à ma conversation avec Claude concernant la soirée.

J?étais furieux contre ce dernier, car je ne lui avais pas demandé de faire quoique ce soit.

Mais bon, je me doutais que Bruno n?était certainement pas là par hasard, d?ailleurs Claude entra tout de suite dans le vif du sujet !

Gêné, j?écoutais Claude me dire qu?il avait parlé de notre conversation avec Bruno et que celui-ci était intéressé pour tenter cette expérience amusante. Bien sûr, aucun commentaire d?un Bruno, souriant, vis-à-vis de Claude,

sur ce qui s?était réellement passé.

Devant mon air septique, il me dit que sa femme avait rencontré incidemment Chris au village, le samedi suivant notre soirée (la coquine, elle ne m?en a même pas parlé !).


Et en faisant leurs achats ensemble, Chris lui avait posé dans la conversation, quelques questions sur la soirée.

Apparemment, elle se souvenait avoir beaucoup bu et fait la folle.

Laure lui aurait dit qu?en effet, elles s?étaient bien amusées. D?ailleurs, Chris devait être si pompette, qu?elle l?avait surprise en train de flirter avec son mari .

A cette révélation, Chris aurait rougi et bégayé en lui précisant que ce n?était pas son style.

Peu importait pour Laure qui la rassurait, en lui disant que ce n?était pas grave car elle n?était pas jalouse, de toutes façons ; donc cela ne la gênait pas. Et puis c?était amusant de la voir ainsi, aussi éméchée.

Intimidée, Chris s?était excusée, mais devant le comportement de Laure, elle avait fini par se décrisper.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

Par contre, quand Laure lui aurait demandé, comme si de rien n?était, comment elle trouvait Bruno, Chris lui aurait répondu, qu?en effet, elle le trouvait très mignon et qu?elle avait de la chance d?avoir un mari aussi craquant.

Selon Bruno, sa femme aurait rétorqué que pour cette raison, elle ne voulait pas être jalouse des flirts qu?il pouvait avoir. Chris se serait encore excusée pour son attitude, mais Laure l?aurait, apparemment, une nouvelle fois tranquillisée, en lui confessant qu?elle aussi était très sexy et qu?elle comprenait son mari.

Paroles à effets puisque Chris serait restée songeuse jusqu?au moment de quitter Laure.


J?écoutais Bruno, un peu abasourdi par ses révélations. Claude me regardait drôlement, se disant que je l?avais mené en bateau avec mon histoire de rêve.

Bruno avait une proposition à me faire. Sa femme et lui, nous inviteraient, avec Claude et son amie, à passer le week-end prochain, au bord de la mer. En effet, ses parents étant partis en vacances, il disposait de leur pavillon. C?était un coin retiré où personne ne passe.

Il nous suffisait de tout mettre au point maintenant, pour qu?il sache comment procéder.

J?étais pris au pied du mur et comme je ne voulais pas paraître niais, je n?osais pas refuser.

D?ailleurs, Claude m?assurait, que de toutes façons, il serait très étonné que Chris se laisse faire et que la soirée en boîte était sûrement un accident. Je laissais un blanc.


Sur le moment, Bruno n?a pas insisté et nous avons parlé de choses et d?autres. Mais au fil du temps, notre conversation a, bien entendu, très vite glissée vers le sexe, oscillant entre le sérieux et la plaisanterie.

Comme je me sentais en confiance, nous en sommes venus tous les 3, à vanter les qualités physiques et amoureuses de nos femmes respectives.

Si bien qu?a la fin, flatté dans ma vanité, je leurs racontais que Chris adorait certains massages. Précisant que, quand elle était fâchée contre moi, je m?arrangeais pour lui masser les cuisses, les chevilles et la plante des pied,

Et là, elle fondait littéralement surtout si je la faisais boire un peu avant !


Je me suis aperçu de mon erreur quand Bruno s?est exclamé : ? Et bien voilà, je sais maintenant comment m?y prendre ! Allez bon, on se voit ce week-end et pour que tout se fasse en douceur, c?est Laure qui téléphonera à Christel pour vous inviter. Comme cela, elle se ne doutera de rien . Elle appellera demain vers 20h30 chez toi. Arrange-toi pour qu?elle y soit et surtout ne décroche-pas ?.

Avant même de dire quoique ce soit, Bruno s?est levé et, entraînant Claude, m?a laissé sur place sans voix.

Le lendemain, à l?heure prévue, Chris décrochait le téléphone et acceptait avec enthousiasme, de passer le week-end avec eux.


Donc, le samedi 2 août. On arrive chez les parents de Bruno. Claude est déjà là, avec son amie qui doit repartir le dimanche midi après le déjeuner.

Nous passons une soirée entre amis. Chris paraît aux anges et n?arrête pas de plaisanter avec Laure sans s?occuper spécialement de Bruno. Elle semble tout à fait naturelle et cela me rassure un peu.


Le lendemain, en fin de matinée, Bruno me dit discrètement d?accepter, sans discuter, ce que Laure va faire ou proposer. Sur le moment, je ne comprends pas.

Quelques minutes après, Laure me prend à part et me demande discrètement où se trouve Chris. Je lui réponds qu?elle est dans la chambre d?amis en train de préparer la valise.

Alors, elle me prend la main et me conduit dans le couloir, non loin de la chambre. Elle me pousse contre le mur, tousse très fort et m?embrasse à pleine, bouche en collant son corps contre le mien, puis elle s?en va dans la salle de bain, me laissant planté là. Moi, abasourdi, je fuis vers le salon.

Tout cela n?a duré qu?une poignée de secondes. Je n?ai même pas le temps de réfléchir sur ce qui vient de se passer que j?aperçois Chris foncer, elle aussi, vers la salle de bain. J?entends la porte claquer !

Je me dis qu?il va y avoir du grabuge, aussi je me dirige vers la porte et y colle mon oreille.

? Mais chérie, ce n?est pas grave, tout cela ! C?est juste pour rire ? : fait la voix de Laure.

Ceci ne semble pas l?avis de ma Chris...

J?entends assez distinctement : ? Salaud ! Le salaud ! Me faire cela à moi ! Quand je suis là et devant mes

yeux ! ?.

Laure a beau lui dire de se calmer, Chris lui rétorque qu ?elle n?a rien contre elle, bien sûr, mais plutôt contre moi et que je vais lui payer cela ?.

Je m?éclipse et quelques minutes après, Chris ressort, le visage fermé.

Avant de passer à table, Laure me fait comprendre que tout cela va s?arranger. Tu parles !!!


Plus tard, nous nous installons sur la terrasse. Chris s?est volontairement assise entre Bruno et Laure, me laissant à l?écart, en punition.

Dehors, il fait très chaud et le soleil tape fort. Chris me fait la tête mais plaisante avec les autres. Elle ne s?est pas placée sous le parasol car elle veut bronzer.

Nous prenons du vin rosé comme apéritif et pour manger. Tout se passe relativement bien, si ce n?est que Chris me lance parfois un regard noir.

Au cours du repas, Claude me met un coup de coude et me fait signe, des yeux, de regarder vers Chris.

Elle a déjà des couleurs qui ne sont sans doute pas dues uniquement au soleil car je remarque que son verre ne reste jamais bien longtemps vide.

En effet, tantôt Bruno, tantôt Laure, le remplissent dès qu?il est presque vide. Et, comme il fait vraiment très chaud et qu?elle est assise sous les rayons qui tapent, Chris le boit comme si c?était de l?eau !

Quand je lui dis de faire attention au mariage alcool et soleil, elle me balance assez vertement, qu?elle fait ce qu?elle veut. Je me garde d?argumenter.

Si bien qu?à la fin du repas, ses yeux sont brillants, ses pommettes rouges et elle semble parfois piquer du nez, comme pour somnoler.

Allez, ça sent la cuite !


Vers 14h30, la copine de Claude prend congé de nous. Une fois partie, nous nous réessayons à table et pendant que nous prenons le café, Laure nous propose une balade vers les falaises.

Bruno lui répond tout de suite que cela ne lui dit rien et qu?il préfère rester pour arroser le jardin;

Claude et moi acceptons.

Laure demande à Chris si elle vient aussi avec nous, en lui précisant qu?elle ne doit pas se sentir obligée.

Chris me regarde et hausse les épaules. Moi, je lui dis : ? t?es pas obligée, tu sais. Si tu souhaites te reposer, c?est pas grave ?.

C?est le coeur battant la chamade que je l?entends dire, qu?en effet, elle a décidé de rester et peut être faire une petite sieste si cela ne dérange la maîtresse de maison.

Laure lui répond aimablement : ? Mais bien sûr que non, ma chérie. Tu vas voir comme Bruno va bien s?occuper de toi et te trouver un petit nid douillet pour faire un gros dodo ?.

Vlan ! La phrase qui tue !

— ? Super, y en a au moins un ! ?. Je ne doute plus de ma disgrâce.

Mais que va-t-il se passer en mon absence ? J?ai comme un noeud dans l?estomac.


Nous nous éloignons donc tous les 3 de la maison. Laure nous prie de la suivre. Quand je lui demande si elle est sûre de la direction, elle me précise que ce chemin, en fait, contourne la maison vers une petite butte, toute proche, qui surplombe le pavillon. Ainsi, caché derrière les broussailles, nous pourrons voir ce qui se passe en bas. Elle semble beaucoup s?amuser !

? Alors, t?es complice, toi aussi ? : lui dis-je.

? Bah, mon pauvre ami, sans moi vous n?y seriez jamais arrivés !? .


A bon entendeur, salut !


Nous allongeons tous les 3 pour regarder vers la maison. Que se passe-t-il ?

En fait, pas grand? chose : Bruno est en train d?arroser les fleurs et Chris n?est pas là.

Je regarde Laure qui me dit que c?est trop tôt et qu?il faut être patient.


Quelques instants après, nous voyons ma belle revenir. C?est Laure qui note la première qu?elle a changé de

vêtements.

? Dis donc, sexy, ta nana !. On en mangerait ! ?.

J?ai la gorge trop serrée pour répondre.

Laure nous conseille ne nous rapprocher encore un peu plus si on veut entendre ce qui se dit en bas.

Nous rampons comme des indiens, heureusement sans nous faire surprendre.

Il faut dire qu?en bas, personne ne fait attention à ce qui se passe autour de la maison. Ils sont occupés à parler. Bruno va cueillir une fleur qu?il offre à ma dulcinée, lui dit quelques mots que nous ne saisissons pas, mais nous entendons Chris rire

Elle est vêtue d?un tee-shirt et d?une courte jupe porte-feuille.

Cet ensemble lui va à ravir !

Quelques mots échangés et encore des rires.

Bruno entre dans la maison et pendant ce temps, nous voyons Chris retirer son tee-shirt.

Je n?ose y croire, elle qui ne porte d?habitude, aucun sous-vêtement.

Surprise, elle a quand même mis un soutien-gorge, qui est bien sûr blanc, assorti à sa jupette.

Elle ne changera jamais !

Elle s?installe sur une chaise longue, au soleil. Bruno revient avec deux grands verres et une autre bouteille de rosé, les remplit à ras bord et en tend un à mon assoiffée.

C?est tout juste si je ne vais pas crier ??Mais ce n?est pas de l?eau !??, quand je vois, atterré, Chris le vider presque d?un seul coup !

Les minutes s?égrènent et un autre verre disparaît dans l?adorable bouche.

Mon coeur bat très fort dans mes oreilles. Elle va être raide démolie à ce train-là !

Pour me rassurer ou m?encourager (?), Laure passe son bras autour de mes épaules et me fait un baiser sur la joue.


Bruno disparaît, une nouvelle fois, dans la maison et nous l?entendons dire d?une voix forte que, si cela ne la gêne pas d?être un peu seule, il aimerait prendre une douche car il fait vraiment trop chaud.

Je me dis qu?il va en profiter pour inviter Chris à se joindre à lui...

Et bien, même pas !

Quelques minutes passent encore et nous le voyons ressortir de la maison, uniquement vêtu, d?une large serviette qui lui ceint les hanches.

J?entends Laure ricaner. Chris n?a aucune réaction à ce spectacle.

Bruno s?approche de Chris et lui parle. Hélas, nous n?arrivons pas à entendre clairement ce qu?ils se disent.

Nous voyons Bruno fermer le parasol et retourner dans la maison. Quelques instants après, il revient vers Chris, s?assoie et discute avec elle.


Laure me dit : ? On y va. C?est le signal. Suis-moi, nous avons peu de temps. Toi, Claude tu restes là et je

Reviens ! ? .

Vu la tête de Claude, je le sens dépité mais il ne dit rien.

Signal de quoi ? Je n?ai pas le temps de le demander car Laure me prend la main et nous refaisons rapidement le chemin inverse. Elle nous fait contourner la maison , nous entrons par le garage en sous-sol, pour ne pas être vu par les deux autres.

Sur la pointe des pieds, nous montons les escaliers. Je l?accompagne jusqu?au bout du couloir où, là elle ouvre une drôle de porte et me pousse à l?intérieur en me demandant tout bas, de me dépêcher.

Il fait sombre dedans et des vêtements sont pendus sur des cintres. Il y a juste de la place pour deux.

Interrogatif, je dis tout bas à Laure que ça ressemble à un placard. Elle me murmure en souriant qu?en effet, pour l?instant, c?est un placard. Puis, écartant les vêtements, elle me fait signe d?approcher et de regarder.


Je m?avance vers le fond et j?aperçois de la lumière diffuse. ?tonné, je questionne Laure des yeux. Elle me précise rapidement que cet ancien placard doit bientôt être transformé par le père de Bruno, en petit cabinet de toilette, d?où la porte à clair voie donnant sur la chambre des parents.

Je m?approche et colle mon visage sur une des petites fentes. Face à moi, j?aperçois un grand lit qui se trouve placé presque contre l?endroit d?où je me tiens, une porte-fenêtre et des persiennes qui sont entrouvertes.

Comme le soleil donne plein sud, je peux distinguer suffisamment la pièce sans que toutefois il fasse plein jour.

Au fond, se trouve sans doute la porte d?entrée de la chambre.

Laure a juste le temps de me dire que la porte devant laquelle je me tiens, est fermée et elle s?esquive.

Deux minutes après, j?entends des voix et la porte de la chambre s?ouvre.


Instinctivement je me recule puis je me dis qu?on ne peut pas me voir.

Sur le moment, j?ai un peu honte d?être là mais la curiosité est la plus forte et je colle à nouveau mes yeux sur la fente.


Chris se tient debout près du lit, je peux presque la toucher. Bruno lui fait face et ils plaisantent.

Il lui dit : ? Tiens, Christel, c?est la chambre de mes parents. Tu peux t?allonger là, le lit est confortable, moi je retourne dans la salle da bain. A toute de suite ? . Puis il sort.


Je regarde Christel s?étendre sur le lit. Cela me fait tout bizarre de la savoir là, à un peu plus d?un mètre de moi, sans qu?elle se doute de ma présence.

Pour mieux l?observer, je change de position et ainsi je surplombe légèrement le lit où elle se trouve.

Qu?elle est belle !

Quand elle s?est couchée, sa jupe est remontée à mi-cuisses. Je peux presque la toucher. Je me force à calmer ma respiration, pour ne faire aucun bruit.

Elle observe autour d?elle, inspectant chaque détail de la chambre. Puis elle se redresse un peu, sort l?un des oreillers du lit et se retourne sur le ventre, en glissant ses bras sous le coussin.


J?attends patiemment. Chris semble dormir, bien que sa respiration soit assez forte.

Un toc-toc sourd à la porte qui s?ouvre, laissant passer Bruno. Il est toujours vêtu de sa longue serviette et ses cheveux sont mouillés. Il s?approche du lit.

?ça va Christel ? ? lui demande-t-il ?

Elle tourne un peu la tête vers lui et dit : ? Qu?est ce qu?il fait chaud. Je n? arrive pas à dormir. J?ai la tête lourde, j?ai soif et je suis énervée. Bref, la totale !? .

Bruno sourit en lui disant : ? OK, on va procéder par ordre. Je m?occupe de toi ? .

Il sort et revient peu de temps après avec un grand verre rempli d?un liquide jaune. Il le tend à Chris : ? Tiens, je t?ai préparé un cocktail de fruits très frais. Il est de ma composition, alors tu devrais aimer ? .

Chris prend le verre et boit une généreuse rasade. ? Ouah ! Putain, c?est fort ! Oh excuse ! ? .

? Des gros mots dans une bouche aussi belle, ce n?est pas jurer ? : plaisante-t-il. ? Mais non, ce n?est pas fort, mais j?y ai mis des épices pour améliorer le goût. Allez, bois tout d?un trait et tu vas te sentir mieux ?.


Ma belle s?exécute, grimace et rend le verre à Bruno, qui sort de la chambre.

Avec un sourire, j?écoutes ma chérie marmonner : ? Oh ! La vache, c?est bon mais c?est fort ! J?ai la tête qui tourne ! ? .

Puis avec un grand fou rire, elle bredouille : ? Je vais lui demander qu?il interdise à la chambre de tourbillonner devant mes yeux ! ? . Sur ce, elle retombe à plat ventre sur le lit.

Moi, je me marre de la voir complètement pintée.


Environ dix minutes après, Bruno réapparaît dans la chambre et s?assoie au bord du lit.

? Alors, ma belle. Il n?était pas bon mon cocktail ?? .

? Mouais, mais bon, je me sens toute drôle ! ? lui dit elle, d?une voix pâteuse.

? OK, Christel, laisse-moi faire et détends-toi. Tiens, remontes un peu vers le haut du lit, s?il te plaît ? .

Sans discuter, Chris se décale vers la tête de lit. Un tel mouvement a pour conséquence de remonter aussi sa jupe par derrière.

Bruno peut remarquer comme moi, que le tissus lui arrive maintenant, presque au niveau des fesses de Chris, découvrant largement ses cuisses. Mais apparemment, elle n?y prête pas attention.

? Bon, je vais te faire un petit massage pour te détendre. Tu vas te sentir tout de suite mieux ? .

Sans attendre la permission de Chris, Bruno s?agenouille au bord du lit, tout en regardant le placard où je me trouve, avec un petit sourire.

Il entrouvre légèrement les jambes de Chris qui suivent le mouvement, puis lentement de ses mains, il masse alternativement la plante des pieds de la jambe droite et de la gauche.

Chris m?émet aucun son.

Puis, Bruno, avec douceur, enserre les chevilles, roule et étire les orteils, glissant les doigts entre eux.

Chris commence à réagir à ce massage. Elle grogne un peu en poussant quelques soupirs d?aise.

Je m?aperçois que ce que j?ai raconté, la dernière fois, au café, n?est pas tombé dans l?oreille d?un sourd !

? Attends Christel, tu n?es pas bien installée comme ça. Je n?arrive à rien ?. Chris reste immobile.


Bruno se redresse sur le lit et surpris, je l?entends ordonner d?une voix autoritaire : ? Allez, mets-toi sur le dos et dépêche-toi ! ?.

Déconcerté, j?observe le corps de Chris réagir à cet ordre péremptoire par une forte crispation, comme si une décharge électrique lui avait traversé le dos.

Comme domptée, Chris se retourne et croise les bras derrière sa tête ; ce qui a pour effet de gonfler un peu plus sa poitrine dans son soutien -gorge.

Bruno fait semblant de ne rien voir et recommence les mêmes gestes, mais plus énergiquement.

Je fixe la frimousse de Chris. Elle a les yeux fermés. Son visage paraît détendu.

Bruno masse de ses 2 mains, les chevilles de ma belle qui semble apprécier ce traitement.

Je m?aperçois que les mains de Bruno remontent innocemment en suivant la ligne du tibia puis redescendent autour des mollets.

Dans ses va-et-vient, les mains progressent, atteignent bientôt les genoux, mais le massage reste encore tout à fait correct.

A chaque aller et retour pourtant, les mains gagnent du terrain. Bruno doit se rendre compte que cela commence à faire de l?effet, car Chris pousse, plus souvent, des soupirs profonds.

? Tu aimes ? Je continue ? ? : demande-t-il, d?une voix brusque.

Une nouvelle fois, je suis surpris par ce ton cassant. Ce n?est pas possible, elle va l?envoyer paître !


— ? Alors ? Tu vas me répondre ?! ? : enjoint Bruno, avec une intonation presque brutale .

Un ??oui?? à peine audible sort de la bouche de Chris.

— ? Je n?ai rien entendu ! Plus fort ! ? : insiste-il, d?une voix énergique.

J?ai l?impression que C hris a frissonné à cette question.

Cette fois-ci, l? intensité de sa réponse a changé. Le consentement est plus net


Je n?en reviens pas ! Elle n?a même pas bronché ? Je n?y comprends rien. Comment peut-elle accepter qu?il lui parle ainsi ?

Ou alors, plus de doute, elle est accro aux massages de Bruno. Mais non...


Ce dernier , sous le couvert d?un massage professionnel, glisse ses mains des genoux de Chris vers le bas de ses cuisses, puis lentement les redescend pour mieux les remonter.

Son petit manège se poursuit et à chaque mouvement ascendant, ses mains gagnent du terrain, enserrant bientôt les cuisses qui ne se dérobent pas.

?a devient très bandant, d?autant plus que Chris paraît toute apprivoisée.

J?oublie complètement mes réserves passées et je sens que je prends du plaisir à regarder ces mains qui explorent la peau de ma chérie.

Dieu, qu?elle est belle !


Bruno remonte ses mains encore plus haut, s?attardent à l?intérieur de la jupe. Très naturellement, il repousse le vêtement vers le ventre de Chris et j?aperçois alors le petit string couleur pêche, que j?adore tant.

Bruno prend son temps, faisant durer le plaisir. Peut être ne veut-il pas la brusquer ?

Ses mains se posent maintenant sur les genoux et lentement remontent à nouveau pour s?attarder à l?intérieur si doux des cuisses.

Elles s?infiltrent, sans qu?on s?en défende, sous le tissus, redescendent puis un nouvelle fois remonte effleurant le minou protégé.

Chris a comme un sursaut ; sa voix, à peine audible, fait des ??Non ! Non !??

Bruno abandonne la place, mais momentanément, car quelques secondes seulement lui suffisent pour la réinvestir.

Une nouvelle fois des ??non?? se font faiblement entendre.

Bruno stoppe net.

— ? C?est ça, ce que tu veux ? Alors, dis-le bien fort et j?arrête ! ? .

Mais, en même temps qu?il prononce ces paroles, sournoisement, ses mains jouent à nouveau, sur le dessus du string.

C?est tout juste si j?arrive à percevoir les quelques ?? Oh mon dieu, non ! Oh non ! ?? que murmure Chris, d?une voix suppliante.

Il me semble que son refus est de moins en moins convaincus parce que, déjà l?une des mains de Bruno s?est nichée dans l?entrejambe et palpe la chatte par-dessus du tissu.

Trop tard pour ma belle qui ne résiste plus.

Abasourdi de la voir si soumise à cet étranger, elle semble s?abandonner totalement à cette main active.

Je dois avouer que je suis encore plus excité de cette situation, surtout quand je vois Bruno qui s?agenouille entre les jambes de Chris.

Les yeux écarquillés, je le regarde entreprendre un consciencieux massage.

Ses doigts parcourent le dessin du string. Quand il essaye de deviner, du bout des doigts, les contours ourlés de cette chatte, qui, j?en suis sûr, s?humidifie déjà, en s?ouvrant de plaisir; il ne paraît même pas surpris de ce minou lisse comme un abricot.


Pourtant, Chris reste toujours sans mouvement, les yeux fermés ; seule sa respiration est devenue beaucoup plus rapide. Je l?entends de ma cachette.

Bruno, bientôt, n?y tient plus ; il ôte les deux boutons de la jupe et écartent les deux pans.

Puis il tire sur le string pour le faire glisser le long des jambes.

Je suis pantois !

On ne lui a, non seulement, opposé aucune résistance, mais j?ai comme l?impression, au contraire, qu?on lui a facilité l?opération, en soulevant légèrement les fesses.

A la cochonne ! Je bande comme un forcené au spectacle de cette coquine, ainsi offerte, vêtue de son seul soutien-gorge, aux yeux d?un mec qu?elle n?a vu que 2 fois !


Bruno s?allonge entre ses jambes, glissant les mains vers le soutien-gorge qu?il repousse pour lui pétrir les seins à pleine paume. Elle se tortille sous les caresses et ses gémissements sont continus.

Dès que la bouche gourmande se pose sur le minou tout lisse, le bassin de ma copine semble se porter en avant.

Son corps s?anime d?un mouvement de va-et-vient de plus en plus rapide.

Chris s?est enfin ??réveillée?? ; elle appuie la tête de Bruno dans son entrejambes, s?arc-boute et pousse un long râle.


Moi, je n?y tiens plus ! C?est une drôle de sensation de regarder sa ??femme?? jouir sous les mains d?un autre.

Je ne sais pas si je ressens un grain de jalousie car je suis si excité par cette scène. C?est trop fort, je baisse mon short et sort ma queue de mon slip pour me caresser.


Bruno, maintenant, se redresse et s?agenouille près d?elle, sur le côté du lit. Dans son mouvement, sa serviette a glissé, découvrant un sexe raide comme un pieu.

Dans ma petite tête, je me dis que sa bite n?est pas plus grosse que la mienne (réflexe typique pour un mec...), cela me soulage.

Il pose une main sur la chatte de Chris et introduit deux doigts pour la branler. Un fois de plus, son bassin remue pour mieux sentir la pénétration.

Elle geint de plus en plus fort, à chaque fois que les doigts s?enfoncent et j?entends, entre ses halètements, des ??floc-floc?? qui me prouvent qu?elle y prend du plaisir.

Bruno glisse son autre main sous le dos de Chris et je regarde le soutien-gorge atterrir sur la moquette.

Là, j?en suis sur, je l?ai vu nettement soulever son corps pour l?aider !

Puis, autoritaire, il prend la main droite de Chris et la pose sur sa queue.

Il doit entreprendre lui même les premiers mouvements.

— ? Allez, branles-moi ! ?.

Soumise , Chris, de ses doigts, impriment la cadence.

Inconsciemment, je calque ma masturbation sur la sienne.

Cela me fait bizarre. C?est la première fois que je la vois branler un autre que moi.


A peine le temps d?un clarté soudaine; je sens une main repousser la mienne et enserrer ma queue.

Surpris, j?ai failli crier.

Un murmure me souffle à l?oreille : ? Alors, gros vicieux, on prend son pied ! ?.

C?est la voix de Laure qui poursuit : ? On était sûr que cela te plairait. T?es un voyeur né, mon cochon ! ?.

Quelques minutes de silence. La main poursuit lentement ses caresses sur mon sexe.

Puis, à nouveau, Laure me chuchote : ? Cela fait un bout de temps que je les regarde à travers les volets, dehors. Dis donc, tu ne m?avais pas dit que Christel était si soumise ? Tu as vu comme elle a pris son pied quand Bruno a joué les dominateurs !? .

Comment lui dire que ce qui m?a effleuré, devient par sa bouche, une vérité que j?ai du mal à avaler...

— ? Au fait, Claude était avec moi mais il est reparti ? .

Claude ? Le salaud ! Je lui dirais quelques mots...


? Allez, regarde-la, cette petite vicieuse. Bruno n?en a pas fini avec elle. Ta Chris, c?est une bonne ! ? .

Je ne sais quoi répondre et me contente juste de regarder par l?ouverture, prenant du plaisir aux caresses que Laure me prodigue.

Je sens les doigts qui me pressent un peu plus et le souffle de Laure s?accélérer contre ma nuque, quand Bruno écarte les doigts de Chris, prend ses cheveux à pleine main et tire sa tête vers une queue raide comme un pieu.

Quand elle lève la tête vers lui, nous la voyons entrouvrir les yeux. Sa bouche s?ouvre et elle engloutit la masse de chair qu?elle se met à sucer lentement., les cheveux toujours emprisonnés.

Bruno commence à gémir lui-même quand, de son autre main , elle joue avec les couilles bien pleines.

Parfois, la langue de Chris lèche la bite sur toute sa longueur ou titille le gland tout violacé.

Je la connais, cette petite salope : question fellation, c?est une reine et Bruno s?en aperçoit !

Elle adore cela : sentir ma queue palpiter dans sa bouche. Savoir que je suis à sa merci.

Là, sous mes yeux, c?est un autre qu?elle suce et elle y prend du plaisir, la vicieuse !


? Elle sait sucer un mec, ta petite, hein ?! ? me susurre Laure. Ses propos m?excitent.

? Bah, moi aussi !? . Joignant l?acte à la parole, je la sens s?agenouiller près de moi, repousser mes jambes.

Deux secondes après, ma queue entre dans un fourreau à la fois doux et chaud.

Oh ! Que c?est bon de sentir cette bouche !

Jouissif ! Mais je dois néanmoins me contorsionner pour pouvoir mater derrière la porte.


Soudain, Bruno s?écarte de la bouche. Il se redresse et sans un mot, bascule Chris sur le ventre.

Elle s?allonge sans protester. Lui, contourne le lit, se place derrière elle et lui ordonne de s?agenouiller.

Docile, elle s?exécute. Quand Bruno écarte ses cuisses, elle les ouvrent largement.

Il mouille abondamment ses doigts et les promènent sur sa bite puis sur le minou de Chris.

Il emprisonne sa queue et l?approche de la croupe offerte.

Son gland appuyé sur les lèvres gonflées, il lui demande d?une voix forte : ? Tu la sens ma queue ? Je vais bien te baiser ! Demandes-moi de te baiser ! Vas-y, je veux t?entendre ! ? .


A-t-elle répondu ?

Lui, insiste plus rudement : ? Dis-le moi, ma petite pute ! Plus fort ! Baises-moi ! Allez, vas-y ! ?.

Tétanisé, j? entends Chris lui répondre d?une voix rauque : ?? Baises-moi ! ??.

Quand le pieu toute raide, pénètre lentement dans sa chatte, elle pousse des cris de jouissance à chaque centimètre qui entre en elle.

Il la pénètre sans difficulté. Le corps de Bruno avance et recule, claquant contre les fesses de Chris.

Lentement d?abord, puis de plus en plus vite, en mouvements réguliers.

Au début, Chris gémit; puis, quand il s?active plus vite, ses cris se font plus rapides, plus forts jusqu?au pleurnichement.

Elle n?a plus aucune retenue et je la regarde hurler : ?? Oh oui, c?est bon ! Plus fort, plus fort ! Vas-y ! Baises-moi ! Baises-moi fort ??.

Plus elle crie, plus il la traite de vicieuse, de petite pute, de salope.

Loin de la révolter, ces mots semblent la mettre dans un état de surexcitation. Jamais, je ne l?ai entendu parler ou plutôt crier ainsi.

Moi, je suis troublé, d?autant plus que Laure me suce d?un façon particulièrement démoniaque.

Elle entend comme moi, les râles entrecoupés de hoquets et de cris de Chris.

Elle me balance : ? Alors ? Tu vois bien qu?elle aime se faire baiser par d?autres, ta petite Chris !?.

Puis elle me gobe à nouveau.

Ses mots, au lieu de me fâcher, m?excite encore plus. C?est vrai, je dois m?avouer que j?aime voir ma ??femme?? se faire baiser par un autre homme. C?est une révélation qui me laisse rêveur...


Bruno, maintenant, lui prend les fesses à pleines mains pour mieux la pilonner. Un peu effrayé, j?écoute Chris pousser des cris et hurler des insanités que je n?ai pas l?habitude d?entendre lorsque nous faisons l?amour.

Pour l?encourager, Bruno lui martèle des ?? T?aimes ça, salope ! Elle est bonne ma queue ! Tu en veux encore, hein ? Dis-moi que tu veux que je te baise encore ! ?

Loin de choquer Chris, ces mots augmentent sa jouissance et à ces ordres péremptoires, je l?entends, déchaînée, lui répondre : ? Oh, oui ! C?est bon ! Baise-moi fort ! Encore ! Encore ! ? .

Mais, ce n?est pas la Christel que je connais ! Que peut-il bien lui faire pour qu?elle soit ainsi ?

Pendant ce temps, Laure qui ne voit pas la scène mais la suit au son des bruits, accélère tant la cadence, que je finis par me répandre dans sa bouche en réprimant un cri étouffé.

Mes yeux se ferment de plaisir. Quand je les ouvre à nouveau, j?ai tout juste le temps de voir Bruno décharger sur les fesses de Chris.


Brutale rupture !

Laure m?arrache à ce spectacle en me secouant : ? Bougeons vite ! Elle ne doit pas nous surprendre ici. Retournons sur la butte. Vite ! Dépêche-toi mon vieux !? .

Mon dieu, quelle aventure !


J?avoue que j?ai des difficultés à la suivre, tant mes jambes tremblotent. Sans bruit, nous quittons la cachette, longeons le couloir et une fois sortis du garage, nous nous pressons pour regagner la butte.


Arrivé là-haut, il me faut quelques minutes pour reprendre mon souffle. Allongée près de moi, Laure me regarde en souriant.

Je lève les yeux, interrogatif.

— ? Tu vois, je savais que cela marcherait. Quand Claude nous en a parlé, je lui ai dit que le plus dur, ce serait toi. ?

Je lui demande pourquoi.

— ? Parce que Bruno m?a dit que déjà, lors la soirée que nous avons passés ensemble, tu t?en rappelles en boîte (?), Bruno avait flirté avec ta nana. Bon d?accord, elle était plus ou moins soûle, mais n?empêche, elle s?est bel et bien laissée faire, non ?! ?.

Je fais l?air étonné car je me vois mal lui dire dans quelle circonstance, je l?ai su. Pas après avoir dit à tout le monde que j?étais allé fumer une cigarette dehors.

? Ah bon ? Mais quand ? ?

Et elle, de m?expliquer le ??déjà vu??...Mais m?a-t-elle cru ?

Je fais encore l?air étonné, puis je lui dis que maintenant, après tout cela, ce n?est plus important.

Je sens que Laure insiste sur ce sujet, car elle ajoute : ? Sais-tu que Chris a revu Bruno 2 fois après notre

soirée en boîte??

Alors là, non ! Je l?ignorais.

— ? Bon, il ne s?est rien passé, ils ont juste pris un pot et encore, il a fallu que Bruno insiste quand même un peu ?.

?a, c?est un scoop que je n?apprécie pas réellement. La cochonne, dans mon dos ! Dire qu?elle me faisait la tête pour un simple baiser...

— ? Mais, dis-moi Steph, tu as bien vécu ce que tu viens de voir ? Cela ne te fait rien de voir ta nana se faire baiser par un autre ? ? .


Je fais attention à ma réponse, en lui faisant comprendre, qu?au début, j?ai ressenti comme un pincement au coeur mais qu?après, la scène ayant été si forte en émotions, j?ai éprouvé du plaisir.

Et je lui avoue que, ce qui m?a troublé, c?est de me rendre compte que j?avais adoré regarder Chris se faire prendre. Là devant mes yeux. Oui, j?ai aimé l?espionner sans qu?elle le sache.


Mais par dessus tout, ce qui m?ébranle encore maintenant, c?est d?avoir découvert chez Chris, des penchants que je ne lui connaissais pas. J?éprouve des difficultés à réaliser que je l?ai vu se soumettre à un autre homme, lui obéir sans pudeur avec une docilité surprenante.

Le pire, c?est que j?ai eu l?étrange impression que cette domination lui avait plu.

Sans doute s?était-elle sentie plus libre, en ton absence, comme le suggère Laure. Se livrant sans retenue, toute entière abandonnée à son plaisir

Ceci, il me faut l?admettre, mais néanmoins, comment ai-je fait pour ne pas m?apercevoir de son inclinaison à la soumission ? Oui, j?ai du mal à comprendre et ce n?est guère flatteur pour mon ego.


Laure tente de me rassurer en me disant qu?après tout, je ne connais que la Chris qui vit avec moi. Celle qu?elle veut bien me laisser voir. L?autre ou du moins l?une des autres Chris, je viens juste de la découvrir et c?est pour cela que je me sens troublé. Elle a raison . Cela m?a plu mais aussi déboussolé.

Laure ne semble pas surprise par ce que je lui avoue.

Au contraire, elle me répond : ? En effet, Steph, tu ne la connais certainement pas tout à fait. Je suis sûr qu?elle est, par certains côtés, encore coincée. Tu sais, ce n?est pas difficile, il suffit de lui donner des petits coups de pouce pour qu?elle se libère totalement.

Et surtout, ne rien lui dire, enfin pas tant qu?elle ne sera pas prête à assumer ces envies. Quant à son penchant pour la soumission, tu serais étonné d?apprendre que pas mal de femmes et même d?hommes aiment cela. C?est tout à fait naturel. C?est ainsi, il faut que tu t?y habitues.

Mais ne vas surtout pas faire quoique ce soit, pour qu?elle se rende compte que tu le sais.

Laisses-là venir et surtout laisses-moi faire. Et puis tu sais, seule une femme sait ce que peut ressentir une autre femme?.


Comme elle voit que je ne comprends pas tout à fait le sens de ses paroles, elle me précise : ? Bon, je pense que tu as compris que Bruno et moi, sommes un couple qu?on étiquette comme ??libéré??. Il a ses aventures, moi les miennes et parfois nous les vivons ensemble. Cela te choque ?? .

Je fais non de la tête.

? Bien ! Je sens que Christel est une affamée qui s?ignore, comme beaucoup de nanas, vicieuse sans vouloir le reconnaître, avec beaucoup de fantasmes. Elle a certainement des freins et sans doute en fais-tu parti. Si cela t?a plu, je peux t?aider avec Bruno. Je suis sûre qu?elle peut s?éclater encore plus mais pour cela il faut que tu nous aides à mieux la connaître. Il est absolument nécessaire que tu nous parles d?elle sans rien cacher. Que tu nous expliques qui elle est dans l?intimité. Comment elle se comporte avec toi quand vous baisez. Comment elle prend son pied, si elle aime se caresser, si elle utilise des gods ? Quelles sont ses préférences sexuelles, son type d?homme, de couleur, etc. Tout quoi ! Tu saisis ? ?.


Un peu interloqué, je réponds un petit oui.

? Très bien ! Bon, il va falloir qu?on s?organise pour se voir tous les trois sans qu?elle le sache, afin que tu nous la fasses mieux découvrir. Tiens, c?est facile ! Tu joues au tennis ? Ok, super ! Bruno aussi. Voilà une excellente excuse pour que tu t?absentes quelques fois et qu?on se parle sans que Christel se pose de questions? .

Je hoche la tête.

? Autre chose, je vais m?arranger pour devenir bonne copine avec elle. A-t-elle une amie proche ? Non ?!

Hé bien voilà ! Laisses-moi un tout petit peu de temps et je vais devenir sa meilleure amie.

Sa confidente la plus intime. Ne crains rien, je suis la reine à ce petit jeu. Déjà, elle semble m?apprécier; aussi, cela ne devrait pas être trop dur à réaliser.

Il faudra que tu me laisses la sortir de temps en temps. Arranges-toi pour être parfois absent le soir, voire un week-end. Ainsi, je l?inviterai à faire la fête avec moi. Rien de tel, pour resserrer les liens. Le jour où elle me confiera son premier secret vraiment intime, j?aurai réussi mon coup. Alors, qu?est ce que tu en penses ? ? .


Je réfléchis un peu et je lui dis ;? Ce n?est pas trop risqué ?? .

? Mais non ! ? : répond Laure. ? On est là pour maîtriser la situation avec toi. C?est quand même mieux que d?apprendre par la bande qu?elle t?a cocufié sans que tu le saches. Là, c?est toi qui auras les cartes en mains et nous, on veillera sur elle. D?ailleurs, tu viens d?avoir la preuve qu?elle peut, sous certaines conditions, s?envoyer en l?air sans ton accord !

Alors ? Tu ne préfères pas choisir toi même ? Bah, tu vois. Alors, pas de problème ! ?.

Comme je ne dis rien, elle surenchérit : ? Steph, tu vas voir, tu vas adorer l?art de la manipulation ! Et comme manipulateurs, il n?y a pas mieux que nous ! On adore éduquer et même pervertir les jeunes filles qui se croient ??sages?? et toi aussi, tu vas aimer cela !

Et puis, si tu aimes jouer les voyeurs, je te garantis que tu ne vas pas être déçu car on a l?habitude de pratiquer et avec notre cercle d?amis intimes, nous sommes très organisés pour cela. Et puis, maintenant que je sais que cette petite adore être dominée, cela m?ouvre des perspectives très intéressantes, mais je t?en reparlerai plus tard. Alors, cela te tente ??.


?a se bouscule dans ma tête mais je réponds oui.

Laure me fait un large sourire et m?embrasse rapidement sur la bouche en me disant les yeux rieurs ? Tiens, c?est un acompte ! ?.

Cela me laisse rêveur...


? Ah ! Une dernière chose. Toi aussi, tu dois participer en nous aidant et en te faisant plaisir. As-tu envie de réaliser quelque chose ? On pourrait démarrer par là, non ? Ce n?est pas une bonne idée ? Bon, bah autant commencer maintenant. Dis-moi ce qui te ferait plaisir ?.


Rien ne me vient à l?esprit.

Oui ! Il y a bien quelque chose mais c?est trop insignifiant. Tant pis, je me lance et lui parle d?une de mes envies, banale au demeurant : Avoir des photos sexy de Chris.

Des photos d?elle avec les vêtements coquins qu?elle porte parfois ou en lingerie très sexe. Mon rêve, c?est de pouvoir la prendre nu, avec des poses très chaudes.

Je confie à Laure que j?ai vaguement évoqué cela avec Chris, il y a déjà quelques temps, mais qu?elle n?a pas vraiment réagi sur le coup. Alors, je n?ai pas insisté, mais je me suis promis de revenir sur le sujet, un jour. J?avoue quand même à Laure que le problème, de toute façon, c?est que je n?ai pas le matériel pour.

A l?occasion, comme Bruno est dans le métier, il pourrait peut être me prêter un jour, un appareil photo ?

Laure me demande si j?ai déjà fait des telles photos avant. Je lui avoue que non, alors elle me dit qu?il faut un pro pour cela, si l?on veut que les photos soient non seulement réussies mais aussi jolies à regarder.

Bruno ne peut pas en faire à son magasin mais il connaît un ami, avec qui il travaille quelques fois et qui a monté un atelier photo chez lui en ville. Il est très doué, d?ailleurs.

Et elle me confie qu?il a fait quelques photos d?elle, très, très sexy. Elle me les montrera un jour.

Si je veux, elle peut demander à Bruno d?organiser un rendez vous avec leur ami.

Quant à elle, elle s?arrangera pour aborder ce sujet en lui montrant ses photos et selon la réaction de Chris, voir si cela peut se faire. Mais en effet, c?est un petit fantasme.

Elle me conseille de la laisser organiser la chose et de ne pas en parler à Chris.

? Bien, cher partenaire et complice ! Tout est réglé. J?en parle à Bruno et on te tient informé de la suite. Bon, où en sont nos tourtereaux ? ? .


C?est vrai qu?on les a un peu oubliés. Nous regardons à nouveau vers la terrasse.

Ah, la fête est finie !

Nous voyons Chris allongée sur la chaise longue. Elle a mis une tenue plus sage.

Bruno, quant à lui, fini d?arroser le jardin. Quelle scène bucolique !

? Bon, il est temps de rentrer au bercail. Surtout, Steph, pas un mot, pas un regard en coin. Rien ! Sinon tu fous tout en l?air. Et puis, laisses-moi parler la première ? .


Nous revenons dignement à la maison. Je pense que mon attitude ne laisse rien voir de mes sentiments. Laure explique que Claude a du partir un peu plus tôt et que nous avons fait une longue balade. Les deux autres lui disent que Claude aurait pu les saluer.

Si Bruno est parfaitement à l?aise, Chris, quant à elle, ne semble pas être dans son assiette. Même si elle s?est maquillée un peu, on ne peut pas rater les cernes sous ses yeux. Elle paraît assez fatiguée. Je la sens gênée car elle évite de me regarder et s?arrange pour tourner la tête quand elle nous parle.

Laure, la rusée, lui dit qu?elle n?aurait jamais dû s?exposer ainsi au soleil. Qu?elle a une drôle de bouille et que ce doit être des maux de tête.

Ma coquine de Chris s?empresse de confirmer et lui demande des aspirines. Elles partent toutes les deux vers la cuisine.

Bruno me demande rapidement si j?ai discuté avec Laure. Je lui dis oui. Il me demande encore si je suis d?accord avec leur proposition. Je hoche la tête positivement.

? Alors ça t?a plu ? ?.

Je lui fais comprendre que je n?ai pas détesté...


Un heure après, nous nous quittons. Pendant tout le trajet de retour, Chris, prétextant un mal de tête, feint de dormir. Sans doute pour mieux éviter de converser avec moi.


Il y a maintenant 2 jours que cette aventure est arrivée. Même si parfois, je surprends Chris songeuse (surtout au bureau), quand nous sommes ensemble à la maison où dans son nid, elle fait tout pour être gentille avec moi. Hier soir, nous avons fait l?amour et elle s?est montrée très câline. Plus que d?habitude.

Ce n?était pas du tout désagréable !

Moi, je m?efforce d?être le plus naturel du monde et je réussis à ne pas lui montrer quoique ce soit.

Je sens que Chris désire que nous parlions de ce couple. Encore hier soir, elle m?a demandé si je les trouvais sympa. Je lui ai, bien sûr, répondu par l?affirmative.

Oui, en effet, Bruno et Laure sont adorables. J?ai même été lui dire que Laure m?avait demandé si je jouais au tennis, comme Bruno. Quand, j?ai dit à Chris que je jouerai sans doute quelques sets avec lui, elle m?a répondu que c?était une excellente idée et que cela me ferait bouger un peu.

C?est elle qui a même ajouté, sérieuse, que Laure jouait également et que je pourrais aussi l?inviter, complétant avec un petit sourire : ??même sans Bruno car je ne suis pas jalouse??.

(Bah voyons ! J?en ai eu la démonstration...).

D?un ton anodin, je lui ai dit : ? Tu sais, mon coeur, on pourrait peut être les inviter à dîner un soir ... Ne serait ce que pour les remercier ?.

Sans broncher mais en marquant un enthousiasme de bon aloi, elle a répondu que c?était là une bonne idée et que ce serait bien qu?elle organise cela elle-même.


Voilà, maintenant je laisse le hasard décider. J?attends des nouvelles de Bruno ou de Laure. A moins que ma belle ne les prenne de vitesse en les invitant.


Ai-je bien fait ou non ? Faites-moi part de vos impressions.

Merci d?avance.

A bientôt, peut être - Steph

Laixa76@aol.com

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder