Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 1 278 fois
  • 0 J'aime
  • 0 Commentaire

Complices pour transformer ma jeune maîtress

Chapitre 3

Hétéro

Dimanche 10 août 2003


Je me fais l?effet d?un voyeur qui ne voit rien et n?a rien vu ! (Plutôt devrais-je dire ??encore?? rien vu !!).

Il faut que j?écrire mes réflexions du moment.

Voilà, jeudi après-midi, Chris m?a avisé que Laure l?avait appelée (Tiens, tiens ! Ce n?est pas moi qui lui ai donné le numéro de téléphone de l?entreprise...) pour lui proposer de prendre un pot après le travail, vers 18h00.

Avant de partir, elle m?a prévenu de ne pas l?attendre car elle ignorait à quelle heure, elle rentrerait.

A 22h00, elle n?était toujours pas de retour et je commençais à m?inquiéter un peu.

Ce n?est que, passé 1 heure du matin, que j?ai entendu une voiture se garer.

Ne voulant pas paraître à l?affût de ses moindres faits et gestes, je me suis couché quand même rassuré.


Vendredi matin, je suis parti très tôt travailler (visites clients). Ses volets étaient clos.

De retour à midi, nous avons déjeuné ensemble et je me suis obligé à ne pas lui poser de questions, attendant patiemment que ??Madame?? le fasse.

Arrivés aux cafés, elle a enfin daigné évoquer sa soirée.

— ? Hier soir, tu ne m?as pas attendu, au moins ??

Je l?ai rassuré en lui rappelant certaines évidences : ???videmment que non ! Qu?est ce qu?elle croit, je ne vais pas commencer à la surveiller, ni lui mettre un fil à la patte ! A ma connaissance, je ne l?ai jamais fait et elle n?est pas ma propriété ! ??.

Belles et courageuses paroles que voilà...


? Bon, mais néanmoins, je vais t?en parler de cette soirée ! ? : insista-elle. Et suivit, une description des activités de ces dames : du shopping en ville, au centre commercial, en passant par une halte dans un bar branché où Laure lui a présenté quelques amis et pour finir (??parce qu?on ne va pas se quitter comme ça??), un dîner dans une brasserie avec une copine ?? hyper sympa?? de Laure.

Comme elle était rentrée assez tard, elle n?avait pas voulu me réveiller.


Après déjeuner, sur le chemin allant au bureau, elle me lançait insidieusement : ? Laure m?a demandé si je voulais l?accompagner en boîte ce soir. Je sais, c?est un peu court, mais on sort uniquement entre filles ?.

Ce ??on?? ne me laissait pas beaucoup de choix et supposait déjà que, non seulement les hommes en étaient exclus mais qu?en plus, la décision était déjà prise. Elle avait prévu de débouler sans moi. ?tait-ce là, un plan monté par Laure ?

Que dire ? Aussi, grand seigneur, je lui confirmais que ça ne me posait pas de problème.

La journée se poursuivit sans rien de remarquable.


En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

Vers 21hoo, Chris est venue me dire au revoir. Quand j?ai vu la tenue qu?elle portait, mon coeur s?est emballé !

Ravissante ! Enfin, pour moi qui ai un faible pour les petites robes d?été imprimées, boutonnées sur le devant.

Ah ! Retirer un à un ces boutons qui vous résistent toujours...

Je n?ai fait aucun commentaire sur certains déjà dégrafés qui laissaient voir une bonne partie de ses cuisses lorsqu?elle bougeait ou sur le fait que, quand elle se penchait, son décolleté laissait apercevoir l?existence de deux globes bien pleins.

Après tout, c?était un peu à cause de moi, si elle aimait être ??à l?aise?? dans ses vêtements...


Samedi après midi, Chris a émergé de chez elle pour voir si j?étais encore de ce monde.

Elle ne s?est guère montrée bavarde et paraissait fatiguée de sa sortie de la veille. Je lui ai trouvé cet air curieux, absent que j?avais déjà remarqué.

Dans l?après-midi, alors que nous bronzions dans le jardin et elle s?est animée un peu plus. Elle m?a raconté sa soirée en boîte, entre copines.

Apparemment, c?était très agréable et elle s?est bien éclatée. Les copines de Laure, 4 en tout, sont sympathiques, surtout Chloé, la fille que Laure lui avait déjà présenté. Apparemment, selon Chris, cette fille est vraiment extra. Beaucoup de caractère pour un trognon de nana. Pas bien grande mais une forte personnalité et en plus assez mignonne, des cheveux très courts presque aile de corbeau et de magnifiques yeux bleus. Ce n?est pas commun.

En tous cas, c?est sans doute parce qu?elle était une amie de Laure et nouvelle dans le groupe, que Chloé s?est montrée vraiment attentionnée avec elle, pendant toute la soirée, allant jusqu?à lui offrir plusieurs consommations.

Laure lui a expliquée qu?elle connaissait Chloé depuis quelques années et qu?elles étaient très copines. Chris a, en effet, remarqué qu?il y avait entre elles, une grande complicité.

Pour le reste, elles ont toutes bien dansé et fait les folles (entre nanas, c?est mieux quand les mecs ne sont pas là pour déconner...).


En parlant de nanas, elle me dit : ? Tu as raté quelque chose, hier soir ! ?.

Ah ! Ah ! Mais quoi ?... (?Pas ce que je pense !).

Elle m?apprend qu?avant d?aller en boîte, elle a rejoint Laure chez elle. Bruno était absent, sorti avec un copain.

Pendant que Laure se changeait, elle, en cherchant une revue, histoire de patienter, est tombée par hasard, sur un petit album où il y avait des photos de Laure.

A ces mots, mon attention grandit.

— ? Oui, il y avait pas mal de photos d?elle dont certaines en maillot de bain. J?ai trouvé ses photos superbes, très bien réalisées. D?ailleurs, Laure m?a dit que c?était un de leurs amis qui avait pris ces clichés chez lui ?.

— ? Ah bon ? Et alors ? ?

— ? Oh oui, elles sont vraiment bien, à ce propos, Laure m?a proposé si je voulais, de demander à son ami de bien vouloir faire quelques photos de moi, juste pour le fun et gratos en plus ! ? .

— ? Et alors !? ? : dis-je à nouveau à Chris.

— ? Bah, je lui ai répondu que je ne savais pas. Mais toi, tu serais d?accord ? ?.

Je n?ai pas voulu paraître trop empressé mais je lui ai dit que je n?avais aucune photo d?elle et que ce serait sympa si, en effet, elle voulait bien m?en donner quelques unes après?

— ? Steph, je vais encore y réfléchir avant de donner ma réponse à Laure ?.


Mon fantasme ! Je n?ai pas pu résister ! Là, j?ai réagi très vite !!!

Ne lui laissant que quelques secondes, je rajoutais : ? Attends, Chris ! Ce serait bête de laisser passer cette occasion. Tu me dis que ce type semble être un pro et en plus, Laure t?a affirmé que tu ne paierais rien, Bah ! N?hésite pas,

fonces ! ?.

A mon grand soulagement, j?ai bu la réponse de Chris : ? Bon... Bien... Alors, puisque tu le dis, je vais en parler à Laure. Mais tu viendras avec moi, hein ? ? .

Je l?assurais de mon assistance.

Laure avait su se montrer très, très rapide sur ce coup-là !


Puis la journée s?est déroulée sans rien de significatif sauf que Bruno m?a invité à faire un tennis, dimanche matin, en fin de matinée.

A noter que j?ai eu droit, le soir, à un gros câlin de ma belle, particulièrement attentionnée...



Ce matin, Chris est partie voir ses parents, pour la journée.

Bruno m?a téléphoné vers 10h00 et m?a demandé si j?étais seul. Je l?ai informé que Chris était absente tout ce dimanche, jusqu?au soir.

Satisfait, il m?a passé Laure qui m?a demandé de venir la rejoindre en ville, à 14h00, au niveau 2 du parking souterrain de la mairie.

Comme je lui demandais : pourquoi si loin, elle me précisa qu?il valait mieux que personne nous voit ensemble au village car cela risquait de jaser et fatalement, Chris risquait d?être au courant.

Pas vraiment emballé, je lui donnais néanmoins mon accord.

Dans ma tête, un tas de réflexions et de questions diverses et variées, jusqu?au moment où j?ai aperçu la voiture de Laure, garée, comme convenu, dans le parking.


? Bonjour mon choux. Comment vas-tu ?? me dit Laure, un énorme sourire aux lèvres.

Je la fixais et lui dit que pour aller cela allait, mais qu?avait-elle de si important à me dire pour me faire venir jusqu?ici, comme un voleur?

— ? T?as un peu de temps devant toi ? ?

J?acquiesçais, alors elle me dit de m?installer dans sa voiture.

— ? Alors, quoi de neuf, Laure ? ?.

— ? Super, tout se déroule parfaitement. Tiens, je te raconte !


?? Bien, quand Chris est venue me chercher vendredi soir, j?ai prétexté devoir changer de fringues, avant de partir.

Une fois installée à la maison, je l?ai laissée seule dans le salon. Oui, parce que Bruno était sorti avec un copain.

J?ai dit à ta chérie de regarder un magasine de mode en m?attendant.

Sous 2 revues, j?avais placé un petit album de photos de moi et 10 autres, à part, que j?avais cachées sous une carte postale, en ayant pris le soin de les laisser dépasser un peu. Juste ce qu?il fallait pour lui donner l?envie de regarder.

Si bien que j?étais à peu près sûre que si Chris trouvait l?album, elle verrait automatiquement les autres photos en dessous, dépassant de la carte.

Cela n?a pas raté car, de ma chambre pendant que je choisissais une autre tenue, je l?ai vue prendre le premier magasine, l?écarter puis choisir le second. A ce moment, elle a regardé l?album ouvert et en a feuilleté les pages.

Je me suis reculée pour ne pas qu?elle sache que je l?épiais.

Quelques instants après, approchant ma tête de la porte, je l?ai vu que prenait la première photo cachée sous la carte postale.

Je dois te dire, Stéphane, que ces 10 photos ne sont pas dans le même registre que celles de l?album.

Si ces dernières sont assez sages, me montrant avec diverses tenues, dont certaines sont un peu plus sexy. On me voit en maillot, les seins nus sur la terrasse de mes beaux parents et en lingerie fine.

Les 10 autres, par contre, sont franchement un peu plus sexe. Elles sont en noir et blanc.

J?y pose nue dans des poses dites artistiques, quoique sur certaines elles sont plutôt très chaudes !

Sur trois d?entre elles, je me caresse, les jambes écartées face à l?objectif; sur deux autres, c?est encore plus hard, mais je te passe les détails !


Je te jure, Steph, j?ai vu Chris reposer ces photos, comme si elles lui brûlaient les mains !

J?ai changé de place, m?arrangeant pour pouvoir la guetter sans qu?elle me remarque et là, j?a vu ta nana, regarder autour d?elle et assurée d?être seule, reprendre les photos coquines pour mieux les détailler.

Tu me connais... A ce moment précis, je lui ai parlé et suis sortie brusquement de ma chambre.

La pauvre petite n?a jamais été aussi paniquée de sa vie !

Elle a voulu replacer les photos mais par malchance, 2 lui ont échappé des mains et sont tombées sur la moquette.

J?ai fait l?air de celle qui est énormément gênée et les ai ramassées en lui disant que je me demandais pourquoi ces photos étaient là.

Les prenant toutes en mains, je la questionnais : avait-elle regardé l?album ?

Elle me répondit qu?elle s?était permise de jeter un regard et de rajouter rapidement, qu?elle les trouvait vraiment bien et que j?étais photogénique.

Je lui souriais en la remerciant et lui tendis les autres photos. Elle les prit en mains machinalement pendant que je lui disais : ? Et celles-là, tu as aimé ??.

Hilarant ! Elle ne savait plus où se mettre et bégaya un ? heu... Oui, aussi, elles sont différentes... ?.

J?insistais, lui demandant si elle les avait appréciées. Rosissant, elle m?avoua qu?elles étaient bien aussi, mais différentes.

Je lui dis alors, que toutes ces photos avaient été prises par l?ami de Bruno et qu?il était sérieux et hyper discret. Un vrai pro ! Que j?adorais me faire prendre en photos. D?ailleurs, ce serait bien, pourquoi pas, qu?elle-même se fasse prendre en photo. Gratuit, bien sûr !


Devant son air dubitatif, je mentionnais que je ne parlais que des photos de l?album, mais que pour les autres, pas de problèmes avec mon ami.

— ? D?ailleurs, Chris, j?ai une idée super ! Et si on se faisait prendre en photos toutes les deux ? ?.

Steph, je pense que, sur l?instant, Chris n?a pas osé me dire non et normalement, je dois lui préciser quel jour, notre copain photographe est disponible.

Voilà, je me demande si elle va t?en parler ??.


Je confirmais aussitôt à Laure, qu?en effet, Chris m?en avait déjà touché quelques mots et qu?à mon avis, elle ne devait pas être contre, sous certaines conditions.

? Super, Steph. Bien, je mets tout cela au point et on en reparle ! ? .


Un silence et je me jetais à l?eau !

? Et votre soirée de vendredi soir... ?.

Elle rie !

— ? J?étais sûre que tu allais me poser cette question ! ?.

Devant mon air renfrogné, elle m?assura qu?elle allait tout me raconter mais me prévint que je risquais d?avoir un choc.

Choc qui ne devrait pas être si dur puisque après tout, j?étais d?accord pour que je la laisse avec Bruno, organiser la l?éducation de ma petite chérie.


Mon pouls s?accélérant, je l?écoutais me restituer les évènements de cette soirée.


?- ? Bien, après l?épisode des photos, nous avons rejoint les filles dans la boîte que tu connais. J?ai présenté mes copines à Chris. Elle connaissait déjà Chloé, ma meilleure amie. Tiens d?ailleurs, elles ont rapidement sympathisé. Faut dire que Chloé, c?est plutôt une meneuse, un tantinet irrésistible. Donc, tout cela n?est pas vraiment étonnant, n?est-ce pas ?

Bref, je crois qu?elle a mis ta nana dans sa poche et, cela, mon choux, ça pourra peut être nous servir un jour.

Bref encore, nous avons passé un soirée d?enfer, à danser, à se marrer et bien sur à picoler. Et là, je n?ai pas besoin de te faire l?article, car, ta chérie, elle n?est pas la dernière à picoler. Alors, imagines-toi entre filles ! Je pense qu?honnêtement, tu ne la connais pas sous cet angle quand elle est sans toi.

Je ne dis pas qu?elle ne s?amuse pas avec toi, mais avec nous, elle s?est littéralement éclatée, aucune retenue !

Cela faisait plaisir à voir et toutes mes copines ont bien ri ! ?.

(Moi, j?appréciais au 2e degré...).


— ? Bien maintenant, il faut que je te dise une chose que normalement tu ignores. Le contraire m?étonnerait...

Voilà, au cours de la soirée, Bruno est arrivé avec son copain.

Ne fais pas cette tête-là ! Faut quand même qu?on avance et principalement, il ne faut surtout pas laisser de blancs, sinon c?est ta copine qui va se refroidir !

Alors, je n?ai pas raison ?

OK, c?est moi qui ai arrangé cette rencontre ??imprévue?? entre mon mari et ta copine. Je peux t?assurer que Chris n?a pas semblé catastrophée par cette surprise. Bien sûr, elle m?a demandé si j?étais au courant.

Pour la mettre tout à fait à l?aise, je lui ai dit qu?en effet, c?était une possibilité qu?il passe mais que de toutes façons, elle connaissait parfaitement mes états d?âme. Alors, il ne fallait pas gâcher la soirée et elle devait laisser faire les choses naturellement sans se préoccuper de moi. Elle ne m?a, tout simplement, pas répondu.

Bruno est bien sûr venu se joindre à nous et un quart d?heure plus tard, son copain, comme par hasard, prenait congé.

On a bu quelques verres avec les copines, on a tous dansé. D?ailleurs, j?y pense encore, pendant un certain temps, cela a été hyper chaud sur la piste; Bruno, Chris et moi, nous avons dansé ensemble au son d?une musique langoureuse.

Mon vieux, quand on a taquiné ta copine, elle ne s?est pas dérobée, au contraire, elle a joué le jeu !

(Je me dis : de mieux en mieux...).

Les gens nous regardaient drôlement, se frotter sensuellement les uns contre les autres sur la piste.

Bon dieu, tu sais qu?elle est chaude, ta nana ?!


?videmment, quand le DJ a mis le premier slow, Bruno a pris d?autorité, Chris dans ses bras.

Oh ! Elle était très sage.

Moi, je m?étais esquivée discrètement pour les laisser seuls. Je pensais que c?était mieux pour qu?elle ne se sente pas gênée vis-à-vis de moi. Mais je n?étais pas loin, juste là où je pouvais les regarder sans qu?elle ne voie.

A un moment, Bruno a dû lui demander si elle me voyait et dès que je l?ai vu regarder autour d?elle et faire non de la tête, Bruno lui a pris le visage dans ses mains et l?a embrassée sur la bouche.

Ta Chris ? Et bien, je ne peux pas te dire si elle a résisté ou non, mais j?ai quand même vu pendant un bout de temps, Bruno se frotter contre elle, sans prendre une paire de claques !

Quand Chloé s?est approchée de moi et les a regardés, elle m?a dit en souriant : ? Alors, encore une. S?embête pas le

Bruno ! Remarque Laure, cette belle blonde, elle est à croquer ! On en mangerait ! ?.

Connaissant ma Chloé, ses paroles ne m?ont pas étonnée.


Je suis retournée m?installer, avec elle, à notre table sachant que, vu l?avancement des choses, Chris ne s?enfuirait pas en me voyant les regarder.

D?ailleurs, quand elle est revenue avec Bruno; lui, la tenant pas la main et qu?il m?a dit qu?il raccompagnait Chris, elle n?a rien dit.

Bref, mon cher Steph, je les ai laissés nous quitter ?.


Ah bon ?! Et alors (Car c?est la question qui me vient à l?esprit : ??et alors ???.)


Laure de me dire : - ? Bah, en ce qui concerne la suite, Steph, je ne peux que te répéter, ce que Bruno m?a raconté. Tu veux vraiment tout savoir ? ?.


A ces mots, elle pose sa main sur moi et me dit en souriant : ? Et bien ! Vu ce que je sens sous ton pantalon, je me demande si la suite va te laisser dans ce même état...! ?.

Puis elle entreprend un savoureux massage de ma braguette, en commençant à me raconter ce que Bruno lui a confié, juste après le départ de Chris, le samedi au petit jour.


...

-?? ? Tu sais Laure, après t?avoir quittée, j?ai emmené directement la gamine à la maison, pour qu?elle récupère sa voiture. On n?a pas prononcé un mot durant le trajet.

Je la sentais crispée et je ne voulais pas la brusquer. Bizarre, tout de même car nous avions quand même fait l?amour et je venais juste de me montrer très câlin avec elle.

Avait-elle des remords ou se sentait-elle mal à l?aise vis-à-vis de toi ?

Je l?ignore.

Quand nous sommes arrivés, je l?ai invitée à entrer cinq minutes, pour prendre un café.

— ? Installes-toi sur le canapé, j?arrive tout de suite ? lui proposais-je.

Nous bûmes notre café. La situation me confondait et je me posais des questions sur son attitude.

Pour alléger l?ambiance, j?ai branché la conversation sur tes copines et votre sortie. Là, elle m?a paru plus à son aise et a commencé à parler avec enthousiasme de ton invitation et de tes amies. Apparemment, Laure, elle a un petit faible pour Chloé car elle l?a beaucoup évoqué en me vantant sa gentillesse. Chloé, gentille ... Ah, ça c?est nouveau !

Bref, tandis qu?elle parlait, mes pensées étaient ailleurs, si tu vois ce que je veux dire.

Puis subitement, elle s?est levée pour prendre congé. Je n?en revenais pas !

Mais au moment où elle s?approchait, sans doute pour me faire la bise, mon sang me monta à la tête et je l?attirai vers moi.

Ma bouche prit la sienne, elle se débattit mais je ne lâchai pas prise, car malgré tout, hésitante, elle me rendit le baiser ; je desserrai mon étreinte et elle me dit ! ?? Je t?en prie, laisses-moi ! ?? .

Mais je ne voulais surtout pas la laisser, aussi, sans tenir compte de ses faibles protestations, je l?enlaçai. Elle essaya de se dégager mais je l?embrassai fougueusement.

Je sentais son corps frémir, mon sexe frottait contre le sien, elle brûlait à travers le tissu de sa robe fine.

Peut être a-t-elle tenté de s?écarter mais déjà, j?avais mes mains contre ses fesses et remontais le bas de sa robe à la taille.


Et là, Laure chérie, une surprise de taille ! Elle n?avait pas de culotte ! Si ! Si ! Laure, je te le jure sur ma tête.

Cette cochonne était à poil sous sa robe !

Tu penses que j?en ai profité tout de suite ! J?ai investi le devant de sa robe et d?une main, je lui ai caressé la chatte.

Quand j?ai introduit un doigt dans son minet déjà humide et commencé à la branler, faisant rouler son clito entre mes doigts, j?ai entendu son souffle devenir court, elle gémissait : ??Non ! Non ! Assez, faut pas recommencer !??.

Sans relâcher mes caresses, je l?ai entraînée vers notre chambre.

Devant le lit, elle a bien tenté une dernière fois de résister et j?ai saisi comme: ?? ...jamais trompé Stéphane. C?est la première fois. Elle répétait ces mots, sans cesse, à demi voix.

Je lui ai pris la bouche sauvagement en malaxant ses seins, puis sa langue hésitante s?est mêlée à la mienne. Je la devinais monter vers un état d?excitation intense.

Nous avons basculé sur le lit, j?ai relâché mon baiser, déboutonné les quelques boutons de sa robe et sorti ses mamelons

magnifiques, les titillant avec ma langue.


Je t?assure Laure, elle ne portait pas, non plus, de soutif ! Nue sous sa robe, comme au jour de sa naissance, je te

dis !

Ma tête est descendue entre ses cuisses, j?ai léché cette chatte que je commence bien à connaître. Elle continuait à balbutier des ??Non ! Non, ce n?est pas bien. Arrête Bruno !?? Mais quand j?ai introduit un doigt dans sa chatte, elle a commencé à pousser des petits soupirs; sa tête allait de droite à gauche.

Tout en pétrissant ses seins d?une main, ma langue et mon autre main, fouillaient son minou de bas en haut. Elle marmonnait de faibles protestations.

Comme je la sentais bien partie, je me suis mis tête-bêche. Mais qu?allait-elle faire ?

Je maltraitais son clito avec ma langue et mes doigts. Je me rendais bien compte qu?elle n?osait pas crier.

Laure, si tu savais à quel point je voulais qu?elle prenne ma queue dans sa bouche ! ?.

J?ai été obligé de crier pour l?obliger à le faire.

C?est au bout d?un moment que je trouvais long, que j?ai senti sa main se saisir de ma bite toute raide et l?engloutir dans sa belle bouche.

Laure, tu es une pro de la fellation, mais je te jure que cette petite a un don. Il lui manque un peu de technique, mais une fois que tu l?auras éduquée, cette Chris sera la reine des suceuses !?

Bref, je sentais qu?à la fin, elle y prenait plaisir.

Elle accélérait le mouvement et s?arrêtait de temps en temps, le souffle coupé. Puis elle reprenait ma queue goulûment comme une affamée, une vraie mangeuse de sexes !


J?ai dû retirer ma queue de sa bouche de peur de jouir trop tôt.

Je m?installais entre ses cuisses, mon gland frottait sur son clito, elle, sur le dos, ondulait de droite à gauche, les yeux mi-clos.

J?ai écarté encore plus ses cuisses et sans forcer, j?ai enfoncé ma queue dans son minou tout mouillé.

Tout en restant planté en elle, je l?ai relevé lentement et j?ai bougé vers le bord du lit.

Une fois debout, ses jambes autour de mes reins, la portant à bout de bras, j?ai plaqué son dos contre le mur.

Tu sais à quel point, je raffole de cette position, mon amour !


Là, j?ai commencé à limer, lentement, puis j?ai accéléré la cadence en lui martelant à l?oreille qu?elle était une belle salope qui aimait se faire défoncer la chatte et d?autres ??encouragements?? de la sorte.

Manifestement, ces mots crus et la manière dont je lui disais que c?était une adorable petite pute, paraissaient l?exciter.

— ?? Mon dieu ! Oh ! Mon dieu ! ?? Râlait-elle en me griffant le dos.

J?ai recommencé ce petit jeu jusqu?à ce qu?elle pousse des cris de plus en plus aigus et enfin j?e me suis vidé en elle.


Je l?ai déposée ensuite sur le lit, les bras ballants. Des larmes coulaient de ses yeux sur ses joues empourprées.

Moi, Laure, j?avais les jambes coupées et je me suis allongé près d?elle.

Elle cachait son visage sous son bras comme si elle avait honte.

-?? Oh non, mon dieu ! Qu?est ce que j?ai fait. C?est la première fois. La première fois que je trompe Steph.

Qu?est ce qu?il va dire ? Mon dieu, comme j?ai honte ! ?Et Laure, qu?est ce qu?elle va penser de moi?.


Alors, je lui parlais doucement, le plus tendrement possible. Avec des paroles à peine murmurées à son oreille, je lui dis qu?elle ne devait pas se mettre dans de tels états. Que ce n?était pas grave. Que ce serait un secret entre nous. Elle ne devait pas s?inquiéter pour toi car de toutes façons, tu étais au courant et que tu préférais que ce soit elle plutôt qu?une autre, car tu l?aimais beaucoup.

A ces mots, elle réagit un peu ?? C?est vrai, elle ne va pas m?en vouloir ???

Je l?ai-je rassurée avec conviction.

— ?? Et Stéphane ? ??

Alors je lui dis : ? Mais mon coeur, Stéphane, ce n?est pas un saint. Je ne voudrais pas être salaud, mais ton Stéphane, je l?ai surpris en train d?embrasser ma femme ! Il te l?a dit ? ??.

Elle secoua négativement la tête.

? Alors, tu vois, si lui se permet ces choses, tu n?as pas à te sentir coupable et te rendre ainsi malade !? Et puis, pourquoi tu ne prendrais pas toi aussi, un peu de plaisir. Allez, tu n?as rien à craindre et rien ne changera pour toi à part ce plaisir en plus ??.

Je voyais bien que mes paroles faisaient leur effet et que tout ça cheminait dans sa petite tête. Déjà, il n?y avait plus de larmes sur ses joues et elle pouvait me regarder en face, sans pleurer.

? Alors ma chérie, c?est fini ce gros chagrin ?!

Elle me fixa, presqu?en souriant timidement puis elle se retourna à plat ventre pour enfouir son visage dans l?oreiller.


Je laissai le temps filer un peu, puis m?approchant de son oreille, je lui murmurai : ? Ce gros chagrin mérite un câlin aussi gros ! ?.

Prudemment, j?embrassai ses cheveux, elle ne broncha pas.

Cela m?encouragea à aller plus loin. J?embrassai ses oreilles et son cou.

Toujours pas de réaction sauf que je sentais contre mon corps, le sien se détendre nettement.

Il fallait maintenant que je prenne des risques car si elle refusait, là, à ce moment précis, toute notre belle manip se trouvait fichue et le jeu terminé définitivement.


Je me hasardai à poser ma main sur ses cheveux, jouant avec les boucles; puis mes doigts ont caressé son cou, petit frémissement.

Quand ils ont parcouru légèrement son corps, Chris a eu un nouveau frisson mais plus accentué.

Encouragé, je suis descendu lentement et ma main s?est arrêtée sur ses fesses cambrées qui semblaient offertes.

Je les ai doucement frôlées, insinuant une peu plus, à chaque effleurement, un doigt dans la raie de son adorable petit cul.

Au lieu de réagir vivement, elle a tressailli légèrement, puis imperceptiblement, elle a écarté ses jambes.

J?ai compris que je pouvais aller plus loin.

Laure chérie, c?était gagné, elle s?offrait sans résistance à mes caresses.


C?était risqué mais j?ai osé, Laure.

Je me suis penché sur elle et je lui ai embrassé les fesses. Quand ma langue a commencé à agacer sa raie, je l?ai vue se trémousser. C?est avec délectation que j?ai trempé, de ma salive, son petit trou.

Puis je me suis allongé contre elle et tandis que je branlais son minou avec deux doigts, je lui susurrais à

l?oreille : - ? T?aimes ça, hein ? Te faire branler la chatte. Dis-le moi ! ? .

Rien ! J?accentuais le mouvement de mes doigts et dis un peu plus fort :- ? Tu vas répondre, oui ?! ?.

Elle eut un sursaut, aussi j?ajoutai d?une voix autoritaire : - ? J?écoute ! Dis-moi que tu aimes te faire branler, petite vicieuse ! Allez, dis-le !  ? .

Quelques ??oui?? émis faiblement ne me satisfaisant pas, j?insistai méchamment : ? J?entends rien, salope ! Plus fort ! Encore plus fort ! Dis-moi ?? Branles-moi, Bruno ! Branles-moi fort ! ? .

Et comme la dernière fois, chez mes parents, cette vicieuse s?est mise à me supplier pour que je le la branle.


La faire mettre à quatre pattes n?a été, pour ainsi dire, qu?un jeu d?enfants.

Je lui ai ordonné rudement ??à genoux, petite pute, je vais te baiser !??

D?instinct, elle s?est cambrée bien en arrière, la tête profondément enfouie dans l?oreiller.

Ainsi soumise, j?ai enfouie ma langue dans son anus.


Tu sais, Laure, une nouvelle fois, elle m?a surpris.

Cette fille est une gamine faite pour l?amour et en plus, elle réagit quand on la dirige un peu. Des paroles crues, un ton dominateur et elle obéit presque au doigt et à l?oeil !

Laure, il faut absolument qu?on s?occupe de cette nana. Je te laisse le soin de la rendre docile et soumise. Il faut qu?on la tienne, par je ne sais pas quoi encore, pour que son éducation ne traîne pas trop. C?est toi la spécialiste, alors au boulot, ma vieille !

Bon ! Je reviens à cette soirée. Je bandais très fort. Quand je me suis installé entre ses fesses et que ma queue est venue effleurer sa chatte, elle a rejeté sa tête en arrière, les cheveux défaits.

Moi, un rien pervers, je me suis mis à frotter mon gland sur son clito, ses lèvres et son petit trou.

Puis d?une main, j?ai caressé sa vulve chaude et humide, de l?autre, j?ai attrapé ma queue, prête à éclater et l?ai approché de son anus.

Une nouvelle fois, je lui ai demandé durement de me supplier pour que je l?enfile.

Si je te disais que je lui ai mis deux claques pas trop appuyées sur le cul pour appuyer mon ordre, me croirais-tu ?

Et bien, c?est pourtant ce que j?ai fait et la môme a remué son petit cul rougi en me suppliant que je la baise !

Tout un programme, cette fille !!!

J?ai posé mon gland à l?entrée de son anneau et l?ai enfoncé d?un seul coup, elle a poussé un cri, car elle ne devait sans doute pas s?attendre à ce que je la sodomise aussi rapidement.

Je me suis arrêté de peur de lui faire mal mais, surprise, c?est elle, en bougeant, qui a englouti entièrement mon pieu dans son derrière

Et je peux te dire Laure, que ce n?était pas un accident car rapidement sa croupe a commencé à onduler dans un mouvement de rotation !

Plus j?allais et venais en elle, plus elle se cambrait comme si elle voulait que j?aille encore plus vite et plus loin.

Elle hurlait les mots que je lui avais ordonné de me dire. Là, c?était elle, qui les criait sans que j?ai eu besoin de le lui ordonner à nouveau.

Hallucinant ! Je voyais ma bite s?enfoncer dans son cul étroit et je fermais les yeux de plaisir pour faire durer le plaisir.

Que cette fille est bonne !


A la fin, n?y tenant plus, j?ai lâché mon sperme dans son derrière.

Sans me vanter, ma Laure, je crois que nous avons eu tous les deux, une jouissance intense.

Affalés l?un contre l?autre, je la couvrais de baisers et elle aussi.

C?était gagné !

Après un gros câlin, bien sage, elle m?a quitté sur des jambes flageolantes avec une démarche incertaine.

Mais avant de partir, je lui ai dit que, bien sûr, on allait se revoir bientôt et que je me ferai un plaisir de lui faire découvrir une ou deux petites choses nouvelles. Expériences qu?elle ne serait pas prête d?oublier.

Elle ne m?a rien répondu mais j?ai cru voir un petit sourire sur son visage. Mais je n?en suis pas sûr.

Alors, dis-moi, Laure chérie ? Tu es satisfaite de moi ? ? .

...


Pendant tout le récit, je suis resté muet. D?accord, cela m?a bougrement excité d?entendre Laure me décrire les débauches de ma Chris.

Quelques détails me reviennent en mémoire. Surprenant, agaçant et incroyable.

Jamais je n?ai eu la chance de la sodomiser, quant à la fesser....

Et elle aime cela ! Suis-je con, tout de même...

Il faudra que je tente ma chance mais pas tout de suite sinon elle ne va rien comprendre à mon changement d?attitude.

Quand même, quelle belle salope ! Adorable, mais cochonne !


— ? Alors, mon bon monsieur ? Cela ne t?a pas trop choqué ? Savoir que ta nana s?envoie en l?air sans te le dire ? ?.

Bravement, je lui dit que non et puis, c?est la règle d?un jeu que j?ai accepté, non ?

(Plus faux cul que moi, tu meurs !!).


— ? Allez, je ne vais pas te laisser repartir dans cet état là ! ?.

Comme lot de consolation, j?ai eu le droit à une fellation qui m?a laissé les jambes en coton le restant de la journée !


Avant de sortir de sa voiture, Laure m?a rappelé qu?elle me ferait signe pour les photos.

J?avais complètement oublié...

Laure... Il faudra bien un jour qu?elle finisse ce qu?elle a commencé ! Ses préliminaires commencent à être une source d?agacement pour ma sexualité !


Voilà, j?attends ma chérie qui me semble bien longue.

Arrêtons de taper et fermons ce PC !


Steph

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder