Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Lue 131 665 fois
  • 214 J'aime
  • 6 Commentaires

Complicités avec ma mère

Chapitre 1

Inceste

Le soir devant la télé, j’avais l’habitude de m’allonger sur le canapé et de poser ma tête sur les cuisses de ma mère, elle me caressait les cheveux. Mon père était absent de la semaine (représentant), j’avais donc l’exclusivité, et ma sour n’était pas câline et plus âgée.

Des fois lorsque le programme ne m’intéressait pas, je me tournais vers ma mère, j’avais le visage contre son bas ventre, elle me caressait la nuque, et moi je pouvais sentir son odeur intime. Il arrivait que lorsqu’elle était en tailleur (je pense au jaune en particulier), elle avait pris l’habitude de retrousser sa jupe lorsque je venais m’allonger et poser ma tête de peur que je froisse le tissu,j’aimais ce moment où m’allongeant ma mère prenait les côtés de sa jupe se soulevait un peu et retroussait sa jupe jusqu’à la naissance de sa culotte. Je sais pas si ma sour avait remarquée, moi en tout cas je posais ma tête sur ses cuisses, j’aimais le bruit des cheveux sur le collant, puis au bout d’un moment je me tournais vers le ventre de ma mère, j’étais si près que mon nez touchait, le salon était éclairé que par la lumière de la télé. Et puis un jour je ne sais ce qui m’a pris, mais j’ai déposé un très léger baiser sur le haut de sa cuisse, il n’a pas eu de réaction, alors j’ai recommencé de la même façon pensant que ma mère ne sentait rien, et puis j’ai senti dans mes cheveux que sa caresse était plus appuyée.Pour moi cela voulait dire que ma mère n’y voyait rien de mal.Bien évidemment dans mon lit, je pensais à elle tous les soirs,j’avais une envie terrible de lui faire l’amour. Elle devait s’en douter, car mes pyjamas étaient remplis de spermes et elle faisait la lessive.Et puis ce petit jeu est devenu presque une habitude, lorsque le soir je m’allongeais sur le canapé pour poser ma tête sur ses cuisses, ma mère retroussait sa jupe en disant comme pour se déculpabiliser devant ma sour:" attends tu vas froisser ma jupe !", et hop elle retroussait sa jupe jusqu’ à la naissance de sa culotte. Et puis un samedi soir alors que mon père était là, j’ai voulu faire le petit câlin habituel, mais là ma mère n’a pas retroussée sa jupe, j’ai compris alors qu’il y avait quelque chose entre nous durant la semaine.

J’ai voulu expérimenté et tenter d’aller plus loin. Mais les saisons ont fais le travail pour moi, l’été arrivant, il n’y a plus de collant, le midi j’avais toujours droit au réajustement du polo dans la jupe, avec vue de la culotte. Un soir d’été 76, il faisait très chaud, comme tous les soirs, la télé, et je viens m’allonger et prendre mon moment de détente, ma mère porte une petite jupe noir avec des fleurs, et puis au moment où je pose ma tête elle se retrousse, jusqu’à la naissance de sa culotte, sauf qu’elle l’a enlevée en rentrant du boulot. Elle s’en rend compte, je sens comme un tressaillement, mais ne pouvant le faire remarquer devant ma sour, elle fait semblant de rien, moi je me suis rendu compte de rien encore, mais lorsque je me tourne vers elle, mes yeux sont rivés sur la toison visible sous le tissu de sa jupe.La soirée a été merveilleuse pour moi, mais ni moi, ni elle en avons parlés, ma mère savait que j’avais vu,mais faisait comme-ci de rien,seul son regard était différent, je ne pouvais dire quoi.


A suivre...

Diffuse en direct !
Regarder son live