Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 2 278 fois
  • 2 J'aime
  • 0 Commentaire

Comprendre par l'action

Chapitre 1

Divers

Marié depuis 10 ans avec une femme merveilleuse , j’ai toujours eu le fantasme de la sodomie bine que jusqu’à ces derniers mois , mon épouse s’y refusais catégoriquement en prétendant que cela était dégradant et que cela devait faire mal .

J’ai pu assouvir mon fantasme en avril dernier en profitant du déroulement d’un jeu sexuel avec elle .

Régulièrement , afin de ne pas tomber dans le routine , nous jouons à un jeu decartes ou au scrable , le gagnat ayant le droit d’imposer au perdant le gage de son choix ( dans la limite des acceptations de son conjoint )

Ayant pour une fois remporté la victoire au mois d’ avril 2003 , j’ai décidé que ma femme serait attachée pour la soirée , à ma merci et obligée de subir toute mes envies . Aussitôt dit , aussitôt fait et ma petit chérie se retrouve les poignets liés derrière le dos , maintenus en sus vers le haut par un lien les raccordant au collier du chien que je lui avais bloqué autour du cou !

Incapable de bouger , elle se laisse déshabiller sans rien dire , gémissant lorsque je découvris ses seins magnifiques et me mis à en mordiller doucement les tétons .Puis , poursuivant le déshabillage , je lui retire doucement son pantalon et finis ma tâche en descendant sur ses cuisses sa petite culotte de dentelle .

Isabelle me demande alors de fermer les volets , le rideau de la salle de séjour ne protégeant pas assez , d’après elle , de l’extérieur mais je me refuse à obéir , malgré son mécontentement , lui disant que si qualqu’un regarde , il ne se plaindra pas de la vue qu’elle offre .A ce moment , je la pousse doucement vers la canapé et la force à s’agenouiller dessus , le ventre appuyé sur le dossier et la croupe bien tendue vers l’arrière et vers moi , puis remontant doucement depuis ses genoux , je couvre de petits baisers ses jambes magnifiques , rondes et roses , et arrive au petit bijou niché entre ses cuisses , parfaitement dégagé par le position qu’elle subit .

A peine une minute plus tard , ma langue parcourant ses lévres et titillant son clitoris , je l’entends commencer à gémir doucement , puis à haleter et je profite de son plaisir pour enfoncer mon sexe rigide comme un pieu dans son vagin .

Spectacle magnifique que de voir ma pine écarter les lèvres rouges , s’enfonçant d’un coup pour ressortir doucement alors que les halétements d’Isabelle deviennent rapides et aigus .

    Eric , se met à crier ma femme brusquement , arrête , le voisin regarde . Levant la tête , je vis effectivement le voisin , un homme de 50 ans avec qui nous avions déjà bu l’apéritif , qui ne perdait rien du spectacle de sa fenêtre , légérement plus haute que la nôtre et située en biais . D’ou il était , il devait avoir une vue parfaite sur le cul d’Isabelle et sur sa chatte défoncée .

A ce moment , regardant la croupe de ma femme pour imaginer le spectacle qu’il avait , je prend conscience que l’anus d’isabelle est légérement ouvert , totalement accessible , alors qu’elle prend grand soin de le cacher farouchement en temps normal et, sans réfléchir , je profite de son égarement pour enfoncer un doigt dans son anus après avoir récupéré sa mouille en le plongeant dans son sexe à coté de ma bitte . ’Non , arrête , tu sais que je ne veux pas’ me dit mon épouse , ’n’en profite pas’ mais la vue que j’ai me fait perdre la tête et sans lui répondre , je lui enfonce dans la bouche sa petite culotte malgré ses mouvements de tête frénétiques pour m’en empêcher .

Puis en appuyant avec force sur sa nuque pour l’emp^cher de se redresser , je sors mon sexe de sa chatte accueillante pour poser le gland sur sa petite rosette , et en forçant j’enfonce ma bitte dans son cul d’un coup .

Le sursaut qu’elle a me fait presque déculer mais je réussis à rester enfoncer jusqu’à la garde dans son cul , l’anneau de son anus complétement écartelé me ’serrant le sexe avec force , les sensations étant multipliées par les soubresauts de ma petite chérie qui en pleurant mais sans pouvoir crier , essauyait de se libérer . Elle a eu beau bouger , gémir sous son baillon et remonter son petit cul dans tous les sens , ma folie me poussa à m’assouvir jusqu’au bout et ce n’est qu’en jouissant et en envouyant ma semence dans son cul que je réalisai que je venais d’enculer ma femme contre son gré , devant le voisin qui s’agitais le gourdin avec fureur .

Voilà , mon histoire aurait pu s’arrêter là , avec les 15 jours de bouderie ( pour ne pas dire plus d’isabelle ) et les nombreuses excuses que je fis mais cela aurait été oublier le vice de notre voisin que nous ne connaissions pas ainsi .


Début août , soit plus de 3 mois après cette histoire que je croyais oubliée après ma promesse de ne jamais plus recommencer , nous entamons une partie de scrable avec les régles habituelles , partie que je perds lamentablement en un temps record , avec la sensation de m’endormir de plus en plus au fur et à mesure qu’elle se déroule . A la fin , c’est à peine si je réalise que ma femme se moque

de moi et m’explique la suite du programme .

Avec difficulté car j’ai l’impression de m’endormir , je me lève et la laisse me lier les poignets devant et me tirer dans le jardin ou elle m’attache , plié en deux , les mains reliées à une racine rampante et la taille maintenue par un treteau , puis elle relie ma jambe droite à un pied du tréteau et la gauche à l’autre .

Bien me dit ’elle , ’en attendant que tu reprennes tes esprits , ce qui ne tardera pas car le somnifére que tu as pris est léger , je vais t’expliquer la suite’ ’ tu te souviens de l’autre fois quand tu m’as enculé devant le voisin sans remords , et bien saches que celui ci , ayant apprécié le spectacle est venu me voir le lendemain lorsque tu étais à ton travail pour me montrer le film qu’il avait réussi à faire et me dire qu’en échange de son silence et de la déstruction du film , il voulait me baiser . J’ai eu beau pleurer et le menacer , il resta intraitable et je dus me laisser déshabiller et le laisser me baiser et enculer ’ et toi , tu n’as même pas remarquer mes yeux rouges d’avoir pleurer en rentrant le soir . Depuis , il me baise et il m’encule tous les jours et toi , tu ne vois toujours rien mais je dois t’avouer que maintenant , je trouve cela bon !.

Alors comme tout cela est de ta faute , il a décidé que toi aussi , tu participerais également , aux mêmes conditions de soumission que moi et je dois t’avouer mon chéri que cela me plait bien !

Je n’en croyais pas mes oreilles et restai bouche bée avec un hébétement accentué par mon malaise , lorsque je vis le voisin arriver face à moi . Isabelle profita du moment ou j’ouvrai la bouche pour m’y enfoncer sa culotte passablement mouillée , et la bloquer avec une écharpe .

Puis devant le regard ironique de ce salopard , elle déboucla ma ceinture et baissa mon pantalon et mon slip , mettant mes fesses à l’air .

Bien , dis t’elle au voisin , Armand , avez vous branché votre camescope ? Oui alors va y , il est prêt à en prendre plein le cul !

Isabelle s’agenouilla et pris mon sexe tout rabougri dans sa bouche et commença à me sucer avec ardeur pendant que je sentais un doigt mouillé titiller mon anus et s’y enfoncer .

Malgré mes soubresauts et mes hurlements nettement assourdis par sa culotte , les deux complices continuérent et je sentis mon cul s’ouvrir au passage de deux , puis de trois doigts alors que ma bitte durcissait contre mon gré .

Au bout d’un court moment , isabelle arrêta et se releva pour écarter mes fesses afin de faciliter le passage et je sentis le sexe d’armand se présenter devant ma rosette, et pousser fortement .

La douleur fut infernale et je vis ma femme sourire devant mes yeux pleins de larmes et me dire ’maintenant , tu sais l’effet que cela fait ’

Sa bitte enfoncée à fond dans mon cul , je sentis ses bourses taper contre mes fesses et armand commença à aller et venir rapidement ; au bout de quelques instants , la douleur s’atténua et je commençais à ressentir une impression de chaleur , mon sexe retrouvant une cretaine vigueur et ma femme , me débarrasant de mon baillon , me mis sa chatte sous le nez en m’ordonnant de la lécher , ce que je fis avec plaisir .

Lorsqu’elle me vis me cabrer en sentant armand éjaculer au fond de mon cul , me remplissant de sa semence comme une femelle , elle plaqua ma tête contre sons exe et jouis également en même temps que moi .

Depuis ce jour , nous sommes les jouets du voisin qui posséde des films ou ma femme et moi sommes enculés et comme isabelle , je dois dire que je prends du plaisir à être sodomiser toutes les semaines par ce salopard ou par l’un de ses copains qu’il a mis dans la confidence .

Nous sommes devenus un couple de soumis à son bon plaisir , souvent rouge de honte mais aussi de plaisirs devant les situations qu’il invente .

Mon seul supplice est qu’il ne veut plus que nous puissions faire l’amour ma femme et moi lorsqu’il n’est pas avec nous , il nous a forcé sous la menace de diffuser les films sur un site internet à mettre une ceinture de chasteté chacun , la mienne qui m’empêche toute érection étant un plastique dur constuitué d’un anneau passé autour des bourses et du sexe et relié à une cage par un cadenas , celle de mon épouse étant constitué d’une cienture metallique bloquée autour de sa taille et d’une patte allant du devant de la ceinture à l’arrière , avec juste un trou pour qu’elle puisse uriner , l’anus étant laisser libre . Les seules relations possibles avec ma femme sont donc la possibilité que j’ai de lui lécher l’anus mais il faut avouer que nous évitons car cela ne nous fait que plus ressentir l’impossibilité d’aller plus loin

Certaines semaines , il pousse même le vice jusqu’à me ma ceinture en sodomisant mon épouse sous mon regard rageur et envieux , pendant que l’un de ses amis me défonce le cul ..

Quand l’envie lui en prend , il nous oblige à aller travailler avec un plug enfoncé dans les fesses , maintenu par une lanière qu’il cadenasse à nos ceintures de chasteté et il faut avouer qu’il est trés contraignant de vaquer à ses occupations , de discuter avec d’autres personnes en ayant le cul écartelé .

A chaque fois que l’on bouge , que l’on s’assoit , c’est un calvaire de ne rien laisser paraitre et lorsque nous rentrons de notre travail respectif , ma femme et moi , nous ne pouvons qu’attendre avec patience qu’il vienne nous délivrer .


    Sa dernière exigence à laquelle nous avons du répondre à été de nous faire tatouer sur une fesse un sexe masculin avec son pérnom , pour nous a t’il dit que ceux qui voient notre cul sachent qu’il lui appartient .


    Voilà , mon récit est terminé et même si il est romancé , c’est l’histoire vécu de notre couple devenu soumis à un homme vicieux parce que j’ai eu un jour une idée de domination .

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder