Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 2 675 fois
  • 3 J'aime
  • 0 Commentaire

Le concombre opportun

Chapitre 1

Hétéro

Julie revenait de sa soirée complètement bredouille. Pourtant elle s?était habillée de façon sexy, elle avait été dans un bar branché toute seule. Sauf erreur, des mecs l?avaient matée et quelques gros lourdauds étaient venu l?accoster. Elle était en quête, certes, mais n?était tout de même pas prête à accorder ses faveurs à n?importe qui. Après tout, elle était jeune et pas trop mal fichue. Sans doute ne savait-elle pas trop s?y prendre. Elle n?avait jamais réussi à garder un mec longtemps et voulait combler ce vide affectif. Mais ce n?était pas ce soir qu?elle allait régler son problème. Peut-être était-ce Paris qui ne lui revenait pas ? Le soleil allait peut-être l?aider dans sa recherche du jeune homme qui saurait lui faire retrouver une certaine joie de vivre et beaucoup de plaisir. Cette pensée, qui lui était venue tout soudainement, la poussait à se présenter dès le lendemain chez un agent immobilier afin de louer au bord de la mer. Aussitôt dit, aussitôt fait, un studio à Biarritz était à sa disposition pour trois semaines. À elle les beaux surfeurs bronzés !


Le studio de Julie était idéalement placé. Seule une route le séparait de la plage et toutes les commodités étaient proches. Elle fit les courses et rentra chez elle. Elle se réjouissait d?aller à la chasse à l?étalon en maillot de bain, mais ce serait pour plus tard car le temps était nuageux. Il fallait espérer que ça ne durerait pas. Pour une fois dans sa vie, elle regarda la météo. Les nouvelles étaient catastrophiques. Il risquait de pleuvoir sur Biarritz pendant plusieurs jours. Espérant que les météorologues se trompaient, elle passa sa soirée à regarder la télévision puis se coucha tôt. Elle ne fit presque rien le lendemain car il pleuvait, effectivement. Elle resta chez elle, maudissant la pluie. Le jour suivant, elle décida de sortir, malgré le mauvais temps. Elle trouverait peut-être des gens en boîte. Julie connaissait bien mal la ville et mit du temps à trouver une discothèque. Quand enfin elle entra dans un établissement qui y ressemblait, elle se rendit vite compte que la soirée ne serait pas chaude. Seuls quelques vieux mecs mal rasés, aux traits d?alcooliques étaient posés grassement sur des chaises et semblaient attendre qu?une minette passe devant leurs yeux rougis et se déhanche sur la piste. N?étant pas désireuse de leur donner satisfaction, Julie resta au bar pour boire quelques verres en évitant sagement les regards vicieux des quelques boulets qui l?avaient repérée. Elle resta néanmoins quelques heures dans l?espoir de voir arriver des jeunes hommes, mais en vain. Elle finit donc par rentrer chez elle, désabusée.


Une fois de retour dans son studio, elle se demanda comment elle pourrait patienter jusqu?à ce que le beau temps revienne. La réponse se présenta sous la forme d?un magnifique concombre qui trônait sur sa petite cuisinière. Julie ôta sa culotte et saisit le légume. Elle releva sa jupe et humecta les doigts de sa main libre. Avec ceux-ci, elle se caressa les lèvres et enfila légèrement ses doigts dans son vagin. Ensuite elle écarta davantage les cuisses et entreprit de s?enfiler le concombre dans la chatte. Ce premier essai ne se révéla pas concluant mais Julie était une jeune femme pleine de ressources. Elle prit du lubrifiant et s?humidifia alors complètement. Complètement excitée, elle gagna du temps pour s?essuyer en se caressant la cuisse et s?enfila le côté le plus mince du concombre. Elle s?allongea et se pénétra en faisant des mouvements de spirale. Après cet apéritif, elle décida d?utiliser l?autre côté de son gode végétal, celui qui était plus impressionnant. Elle n?eut pas de difficulté à se le faire entrer à une certaine longueur et rapidement, se donna des coups énergiques et poussa des petits cris aigus tout d?abord, puis plus rauques. Elle sentait le plaisir monter en elle et décida de changer de position. Elle appuya ses fesses contre le mur et fit monter ses jambes contre celui-ci. Elle se laissa tomber le concombre dans la chatte, l?en sortit et se redonna un coup très appuyé. Le plaisir fut telle qu?elle recommença l?opération avec frénésie, de plus en plus rapidement. Sentant l?orgasme approcher, elle se mit à louer les qualités de l?amant imaginaire qui la défonçait avec tant d?ardeur. ? Oh ouuiiii, prends-moi encore ! Continue ! Baise-moi comme une pute ! Oh oui, plus fort ! Han ! Aaaaah ! ? Soudain, épuisée, elle cessa son va-et-vient pour maintenir le concombre enfoncé en elle au maximum. Elle le fit tourner sur lui-même puis se donna un grand coup. Elle le lâcha et poussa un très long soupir.


Julie resta allongée quelques instants, les yeux vers le plafond. Elle ôta le concombre et se remit dans une position plus catholique dans son lit. Son regard se tourna vers son réfrigérateur. Elle tenta de se rappeler ce qu?il y avait à l?intérieur. Son orgasme légumier lui avait fait perdre la mémoire. Elle se leva et l?ouvrit. Elle avait laissé à l?intérieur une carotte de taille impressionnante. Décomplexée par le plaisir que lui avait procuré son concombre, elle se saisit de la grosse carotte et la frotta un peu entre ses mains pour la réchauffer. Elle se remit sur son lit et appliqua le bord arrondi du sommet de la carotte contre son clitoris, le fit tourner tout autour puis frotta nerveusement tout en se saisissant du lubrifiant qu?elle s?appliqua dans l?anus. Elle s?enfila la carotte dans le cul et se caressa le clitoris avec les doigts. Désireuse de doubler son plaisir, elle fit coïncider les tours qu?elle faisait autour du clito avec les coups de carotte qu?elle se donnait dans le cul. Accélérant la cadence, elle se remit à pousser des cris et leva instinctivement son bassin puis agita ses hanches dans tous les sens. Remuée par les spasmes agréables qui la saisissaient tandis que l?orgasme était proche, elle jeta un ?il vers les aliments qui restaient et songea à la ratatouille un peu spéciale qu?elle allait se faire ce soir-là. Elle tourna la tête, entrouvrit la bouche et poussa un cri sans la moindre retenue en se donnant un dernier coup de carotte d?une force désespérée.


Diffuse en direct !
Regarder son live