Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 26 407 fois
  • 142 J'aime
  • 10 Commentaires

Confinement avec Maman

Chapitre 1

Prélude

Inceste
142
5

Bonjour à tous, voici un tout nouveau récit, j’en ai écrit deux trois qui n’ont pas été publiés pour des raisons de grammaire ou autre (ce que je doute fort, enfin bref). Cette histoire fantasmatique sera plutôt longue, je m’adresse ainsi à de vrais lecteurs érotiques. En effet, une dizaine de chapitres sont prévus pour cet ouvrage, les premiers poseront le décor afin de mieux se mettre dans la peau des personnages (sans mauvais jeux de mots). Je vous souhaite une très bonne lecture, laissez-moi votre avis dans l’espace commentaire, cela m’aidera énormément pour mes futures histoires. N’hésitez pas à me contacter, si mon écriture vous plaît, je suis à votre service.


JaxxSon.


Récit : Confinement avec maman.


Chapitre 1 : Prélude


19 Février 1999, Caroline et Edwards Lane donnèrent naissance à Théodore, qui, par la suite, se fera appeler par ses camarades de classe, Théo. Après plusieurs fausses couches, Caroline avait réussi à donner la vie à ce merveilleux petit homme. Edwards, comme sa femme était sur un nuage, et l’avenir s’annonçait radieux ! En effet, le nouveau-né était bien entouré, Caroline était une mannequin, qui fut fureur dans les années 80 et 90. C’est à l’âge de 11 ans que ses premiers clichés ont intéressé certaines agences. A la naissance de Théo, à 24 ans, elle mit sa carrière entre parenthèses afin de s’occuper au maximum de son ange. Son mari, Edwards, ou plutôt docteur Lane, venait tout juste de finir ses études et possédait désormais un cabinet dans le sud de la France.


Les deux amants se sont rencontrés au lycée, vers Bordeaux. Tous leurs camarades savaient qu’ils finiraient par se marier tellement leur amour était pur. Ils avaient vu juste. A 23 ans, lors de sa dernière année de médecine, Edwards, demanda la main de celle qui se fait désormais appeler Madame Lane. Ils ont ensuite déménagé, car notre docteur fut envoyé sur les côtes de la région PACA, à Nice.


Théo grandit dans l’opulence. Sa mère se remit à faire du mannequinat, le cabinet de son père marchait du tonnerre.

Ses parents avaient pour ultime projet d’offrir à Théo une petite sœur, mais la vie en a décidé autrement, et le même schéma s’est répété : fausse couche sur fausse couche, ils ont fini par abandonner, laissant Théo seul descendant de la famille Lane. Enfin, seul, pas tout à fait. Edwards avait deux sœurs et un frère. Caroline avait une jumelle, Léa. Tous étaient cependant restés dans le sud-ouest de la France. Les frères et sœurs ne se voient que lors des vacances, et c’est ainsi que Théodore a pu découvrir ses tantes, oncles, cousins et cousines. Ces derniers ont, à un ou deux ans près, tout le même âge. Nous nous attarderons sur eux, prochainement.


Mais cette histoire n’a rien d’une utopie : 26 aout 2014, après une soirée entre les Lane et des amis à eux, une voiture percuta notre tendre famille... Edwards perdit la vie ce soir-là, laissant derrière lui une veuve et son enfant. La mère et son fils se sont sortis de l’accident sans grosses blessures.

Aujourd’hui, presque 6 ans après ce terrible drame, le visage d’Edwards ressurgit encore la nuit dans les pensées de Caroline. Son sourire, ses yeux bleus, ses cheveux doux, tout lui manque.

A 21 ans, Théodore devient petit à petit ce qu’était son père à son âge, un jeune homme fort, musclé, drôle, et très attachant. Après ce soir-là, Caroline a pris sous son aile son fils alors âgé de 15 ans. Depuis, leur relation est plus que fusionnelle, et aucun des deux ne s’en serait sorti si l’autre n’avait pas été là.


Comme un symbole, Théo prit la direction des mêmes études que son père : la Médecine. Très bon élève, il réussit le concours dès la première année. Le soir où il avait annoncé la réussite à sa mère, il porta un Toast : « Pour papa », ce qui fit fondre en larmes sa mère. Joies, bonheur, tristesse, tout se confondait, mais elle était fière de son fils. Elle l’aimait plus que tout, c’était son petit homme du quotidien.


A 45 ans, cette mère n’avait rien perdu de sa beauté de jeunesse, comme si elle était tombée dans la fontaine de Jouvence à sa naissance. Son corps est, d’après les quelques hommes qu’elle a rencontrés depuis, divin. Des hommes ? Oui. Caroline, malgré tout ce chagrin, aimait la compagnie des hommes, et cela son fils le comprenait très bien. De son côté, Théodore avait eu de nombreuses copines. C’est Chloé sa petite amie de lorsqu’il était en 2nd qui lui fit découvrir les joies du sexe. Elle avait quant à elle, 18 ans. Théo aimait les femmes plus matures.


Lui et sa mère se disaient absolument tout, ils ne se cachaient rien, au contraire, ils aimaient parler de leur vie intime. Du fait de leur complicité, entre eux, rien ne les gêne. Que ce soit Théo ou Caroline, chacun ramenait des conquêtes à la maison. Et, entre la mère et le fils, il arrivait qu’ils se voient nus, sans pour autant être gênés. Sa maman l’avait même surpris en train de se masturber à de nombreuses reprises, que ce soit sur le lit, dans la douche ou autre, les verrous n’étant jamais fermés...


Puis, le 17 mars 2020, après la propagation du Covid-19, le président de la République annonce le confinement total de la France. Théo rentra instantanément chez sa mère. Ils allaient vivre un épisode de confinement qui allait bouleverser leur vie à jamais.


Dès son arrivée, Caroline ne put contenir ses larmes. Après 3 mois de travail intensif, Théo était enfin rentré au bercail. Les deux se firent un câlin qui dura une éternité. Il monta à l’étage déposer ses affaires dans sa chambre d’ados et redescendit, sa mère l’appela et ouvrit une bouteille de champagne « A nous », dit-elle. Théo la serra à nouveau dans ses bras. Elle montra à son fils un programme pour cette première semaine : bronzette, jacuzzi, musculation, atelier cuisine entre mère et fils et pleins d’autres activités qui annoncent un léger vent de vacances. Tout cela se trouve dans la maison de Lane, en effet, de par la profession de ses parents, Théo a bénéficié d’une maison, que dis-je, d’un palace pour s’épanouir lors de son enfance. De plus, la procédure après l’accident n’a fait que renforcer le capital économique des Lane, car, Edwards n’était absolument pas en tort ce soir-là.

Jaxxson, Chapitre 1 : Prélude

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder