Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 26 049 fois
  • 215 J'aime
  • 13 Commentaires

Confinés en famille

Chapitre 4

Inceste

Confinés en famille depuis plusieurs semaines, ma sœur Julia est devenue ma partenaire sexuelle. Nous nous retrouvons régulièrement le soir dans sa chambre ou la mienne pour nous faire plaisir... Mais depuis quelques jours, j’ai aussi un autre fantasme à assouvir : Sophie, notre mère !


Cette envie m’est venue lorsque je l’ai aperçue nue sous la douche et plus tard, lorsque je l’ai vue sucer et se faire prendre par Fred, mon père. Depuis je passe mes journées et mes nuits à échafauder un plan pour me rapprocher de maman et pouvoir la toucher, la caresser, la pénétrer... Nous sommes déjà proches, nous sommes ce qu’on peut appeler une famille unie, qui s’entend très bien et il n’y a pas de secrets entre nous, enfin presque !


Pour arriver à mes fins avec maman, j’ai de l’aide, celle de Julia, qui ferait tout pour me faire plaisir. Et elle participe à mes réflexions pour trouver le moment idéal, bien qu’en ce moment, alors que tout le monde est à la maison, la chose n’est pas aisée...


* *


Ce mardi pourtant, le moment que j’attends depuis si longtemps est peut-être venu ! Pendant le déjeuner, nous discutons de nos activités de la journée, un peu pluvieuse.


Julia évoque un après-midi studieux à réviser ses cours de droit, papa nous parle de son travail et d’une vision-conférence stratégique qui doit le bloquer une bonne partie de l’après-midi dans son bureau et maman mentionne qu’après le grand ménage qu’elle a fait ce matin, elle va prendre une bonne douche et faire une sieste dans la chambre... Quant à moi, comme Julia, je mentionne des révisions...


Lorsque je croise le regard de ma petite sœur, je sais qu’elle a compris ce que j’ai en tête, c’est peut-être l’occasion ou jamais. Papa va être bloqué dans son bureau, maman va se reposer dans sa chambre !


Le déjeuner terminé, nous débarrassons la table avec Julia pendant que les parents prennent un café. Après ça, papa s’enferme dans son bureau, apposant un petit post-it « Ne pas déranger » sur la porte.


Maman prend la direction opposée dans la maison et se dirige vers la salle de bain. Nous attendons quelques minutes avec Julia avant de regagner notre chambre. Sur le chemin, nous passons devant la salle de bain. Comme à son habitude, maman n’a pas fermé la porte. Dans le reflet du miroir, nous apercevons maman en train de retirer un à un ses vêtements puis elle entre dans la douche.


Julia est juste devant moi, me tournant le dos, nous regardons dans la même direction. Je passe mes bras autour des siens pour la serrer contre moi. Impossible qu’elle ne sente pas mon sexe bandé contre ses fesses.


Pendant que maman se lave, je mime ses gestes en massant les seins de Julia, puis son ventre et son sexe nu (elle ne porte pas de culotte !). Elle se lave ensuite ses cheveux noirs qui tombent sur ses épaules avant de reprendre du savon pour se laver encore une fois. Je reprends mes attouchements sur Julia, qui semble apprécier, lorsque maman s’attarde sur son sexe légèrement velu. Pas de doute, elle est en train de se caresser !


Sa main gauche agrippe son sein droit pour le malaxer et titiller son mamelon, pendant que sa main droite glisse et fouille son entrejambe. Nous espionnons alors notre mère en train de se masturber sous la douche. Mon sexe est au summum de l’excitation et se retrouve bien à l’étroit dans mon jean.


Je déboutonne mon pantalon et sors mon sexe qui instinctivement se glisse sous la courte robe de Julia et vient titiller son sexe... Elle me jette un regard complice et je sens son corps bouger en même temps sur ma queue, puis elle se cambre légèrement pour venir s’empaler sur moi. Sous la douche, maman semble de plus en plus proche de l’orgasme, si on en juge par les mouvements qui s’accélèrent et ses gémissements. Et quelques secondes plus tard, elle jouit et alors que je pénètre Julia en levrette avec fougue en matant maman, j’éjacule également dans ma petite sœur.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)


Je me retire et après un baiser, Julia file dans sa chambre. Je reste encore quelques secondes pour admirer maman sortir de la douche, se sécher et s’habiller. Sa nouvelle tenue est légère : une jolie robe estivale, courte et décolletée et pas de sous-vêtements ! LA tenue parfaite pour ce que j’ai prévu cet après-midi.


Je m’éclipse avant que maman ne me voie et je rejoins Julia dans sa chambre. Nous allons pouvoir peaufiner le plan que j’ai en tête avant de rejoindre maman dans sa chambre, une fois qu’elle sera endormie.


* *


Un peu moins d’une heure plus tard, je me lance. Je me dirige vers la chambre de maman, pendant que Julia joue les guetteuses au cas où papa sortirait de son bureau. J’ouvre la porte sans faire de bruit et je pénètre dans la pièce.


Sophie, ma mère est endormie, allongée sur le dos, un plaid couvre ses jambes jusqu’à sa taille. Je reste quelques secondes sans bouger pour observer la situation et admirer maman...


Comme convenu avec Julia, je vais filmer ma tentative avec mon téléphone. Je le positionne dans un angle qui permettra d’en voir le maximum et je me retourne vers le lit. Sophie, maman, mon fantasme, est allongée là, assoupie et sexy à quelques centimètres de moi. Mon sexe n’en demande pas plus pour bander.


Je retire mon caleçon et mon t-shirt, et je m’allonge nu auprès de maman. Je la regarde quelques secondes dormir et doucement, je viens poser ma main sur sa poitrine. Aucune réaction pour l’instant, je commence à masser ses deux seins lourds, prisonniers d’un décolleté plongeant. Passant de l’un à l’autre, je glisse finalement une main sous sa robe pour être au contact de sa peau. Maman commence à bouger et à se réveiller. Elle ouvre un œil, me voit et repousse ma main...


— Théo ? Qu’est-ce que tu fais ? Arrête ! Tu ne dois pas faire ça...


Sans dire un mot, je reprends son sein en main, tentant de pincer son téton à travers son fin tissu. Je malaxe cette poitrine maternelle avec envie quand elle me repousse une seconde fois :


— Arrête Théo, je suis ta mère, tu ne peux pas faire ça ! C’est pas normal...

— C’est bon, laisse-moi faire Sophie !


Je glisse ma main sous sa robe et j’en sors un de ses seins. Il est magnifique, avec de larges aréoles brunes... Je me redresse et viens poser mes lèvres dessus et sucer ce délicieux téton. A ce moment, Sophie ne peut faire abstraction de mon sexe en érection qui n’attend qu’elle.


En léchant ses seins, je tire d’un coup sur le plaid pour dévoiler ses jambes et son sexe nus. En dormant, sa robe s’est relevée, dévoilant son intimité... Souhaitant contrôler la situation, je viens me positionner à genoux. Les jambes de maman sont resserrées entre mes jambes, ce qui l’empêche de bouger...


Caressant les seins de Sophie d’une main, je prends mon sexe de l’autre et commence à me masturber. Maman me supplie d’arrêter, mais sa défense semble un peu molle.


— On ne peut pas faire ça voyons, tu es mon fils !


Elle essaie de se convaincre que la situation n’est pas normale, mais elle en a envie... Elle tente de me repousser, mais mes doigts passent de ses seins à son ventre, à son visage et à son sexe serré entre ses cuisses fermées. Je glisse un doigt entre ses lèvres et je sens qu’elle commence à être excitée par la situation.


Rapidement, mon doigt laisse la place à mon gland qui se fraie un chemin entre ses cuisses pour venir titiller son clitoris. Tout en me masturbant et caressant le corps splendide de ma maman, je glisse le bout de mon sexe entre ses lèvres intimes pour l’exciter. Sa défense se fait apathique, même si elle continue de me répéter qu’on ne doit pas faire ça.


J’accélère le frottement de ma queue sur son clitoris quand je lui demande :


— Tu veux vraiment que j’arrête maman ?

— Oui... Non... S’il te plaît... Je ne sais pas... C’est pas bien de faire ça...


Chacun de ses mots sont entrecoupés de gémissements qui semblent vouloir dire le contraire et mon sexe est désormais recouvert de cyprine, preuve que maman est excitée par la situation. La pression qu’exerce ma mère sur mes cuisses pour que je me retire est de plus en plus molle et ses gémissements s’accentuent.


J’attrape sa robe et la remonte au-dessus de ses seins, libérant cette poitrine volumineuse, qui nous a nourris, ma sœur et moi. Je les masse, les pétris de nouveau, même si maman tente une nouvelle fois de s’opposer à mes gestes.


Tant pis, je reprends ma bite en main et reprends place sur son clitoris pour le titiller. Le mouvement fait onduler les seins de Sophie. La situation est excitante, mais j’en veux plus, je veux posséder ma mère, la pénétrer, sentir ses chairs ardentes autour de ma queue...


— On dirait que ça te plaît, maman ? Tu en veux plus ?

— Oui, non, arrête... dit-elle dans un gémissement plus fort.

— Pourtant tu gémis, tu aimes ça...


Je relâche mon étreinte et libère ses jambes, afin de me positionner en missionnaire. Je reprends mes attouchements sur le sexe de maman en malaxant un de ses seins...


— Arrête, je suis ta mère, tu ne devrais pas faire ça.


Mais ses gémissements, ses râles de plaisir, ses lèvres pincées pour éviter de crier, son corps qui se crispe à chaque passage de mon sexe sur le sien semblent dire le contraire...


Soudain, alors que je ralentis le rythme et que mon sexe glisse le long de son sexe, je sens le corps de maman se relâcher, un sourire apparaît sur son beau visage... C’est ce moment que je choisis pour pénétrer dans son antre !


Mon sexe s’enfonce entièrement dans ce corps qui m’a vu naître. J’entame des va-et-vient et maman semble apprécier. J’écarte un peu plus ses jambes, elle soutient ses cuisses et m’accueille dans son corps par des gémissements plus forts.


— Oh oui, Théo, prends-moi ! C’est bon, comme ça !!! Hummm...


Je me retiens pour ne pas jouir tout de suite, mais la situation m’excite de plus en plus. Maman se redresse quelques secondes pour retirer sa robe et ses seins reprennent leur danse au rythme de mes coups de boutoir.


Quel pied de faire l’amour avec ma mère en tenant dans mes mains ses gros seins. Mais j’en veux plus, je donne quelques coups puissants avant de me retirer.


— Retourne-toi maman, mets-toi à genoux !

— Oui mon chéri...


Maman s’installe à quatre pattes et je me positionne derrière elle. Il ne faut que quelques fractions de seconde pour que mon sexe retrouve son chemin et pénètre de nouveau ce sexe maternel. J’alterne entre mouvements rapides et lents, je ressors totalement pour la pénétrer vigoureusement. Je continue ces va-et-vient pendant quelques minutes quand je sens que je vais jouir...


Je me retire, maman s’allonge sur le dos et je viens m’installer à cheval sur elle. Ses seins viennent emprisonner mon sexe et ce dernier glisse dans ce nouveau fourreau jusqu’à ce que le premier jet de sperme ne jaillisse et vienne se poser sur le visage de Sophie. Les suivants giclent sur sa poitrine généreuse.


Pas au bout de mes surprises, maman prend ma queue en main pour faire jaillir tout mon liquide avant de le glisser dans sa bouche pour le nettoyer. J’ai une vue de rêve sur mon sexe en train d’être sucé par ma maman, qui a le corps recouvert de sperme. Je ne pouvais espérer mieux !


Quelques secondes plus tard, j’attrape mon téléphone et je m’esquive discrètement de la chambre parentale. Je laisse maman nue, maculée de sperme, victime consentante des pulsions sexuelles de son fils...

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder