Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 17 734 fois
  • 196 J'aime
  • 8 Commentaires

Constance et ses parents

Chapitre 1

Exhibition a la maison

Voyeur / Exhibition

7 heure du matin:

Le réveil de Constance sonne. Elle se lève immédiatement: aujourd’hui Antonin a 18 ans. Ils se sont rencontrés en vacances, quelques mois auparavant, et ca a été le coup de foudre. Même si ils ne se sont pas vus depuis, elle habitant en Bretagne et lui a Paris, leur amour est resté intact, et leur fidélité absolue. Ils se parlent tous les jours au téléphone, souvent pendant des heures. Elle veut bien sur être la première à lui souhaiter son anniversaire, en vidéo si possible.

Le wifi passe mal dans sa grande maison bretonne aux épais murs de granit. Elle descend les marches de l’escalier quatre à quatre, salue ses parents qui viennent de s’installer dans la cuisine pour prendre leur petit déjeuner, et bifurque vers le salon, la ou la réception est la meilleure. Elle s’assoit dans le canapé, enfile les airpods qu’elle a eu pour ses 18 ans deux mois plus tôt, et clique sur l’icône "Antonin" sur son téléphone.

La sonnerie retentit dans la chambre d’Antonin, qui est encore au lit. Il prend son téléphone à tâtons, accepte l’appel: un "JOYEUX ANNIVERSAIRE" retentissant le sort de sa torpeur. La vision du visage radieux de Constance sur l’écran de son smartphone lui donne instantanément le sourire. Ses beaux cheveux châtains clairs, qui encadrent son visage si gracieux, ses grands yeux pleins de douceur, ses lèvres roses douces et pulpeuses...

— Merci c’est gentil!


— Je te réveille?

— J’adore ca quand tu me réveilles! Tu me manques tu sais.

— Tu me manques aussi...

Une idée lui trotte dans la tête depuis longtemps, peut être est-ce le bon moment pour la soumettre à Constance:

— Tu sais ce qui me ferait plaisir, pour mon anniversaire? 

Elle le regarde d’un air interrogatif

— Que tu me les montres!

— Que je te les montre? Que je te les montre quoi? demande-t-elle d’un air faussement ingénu.

— Rhaaa tu sais bien quoi... mes deux copains...

— T’abuses! dit elle à mi-voix.

Elle penche sa tête dans l’encadrement de la porte de la pièce, et voit ses parents dans la cuisine, affairés à préparer leur petit déjeuner.

— Bon, ok mais vite fait!

— Merci! Merci merci merci!


Elle porte un pyjama genre pyjama de mec un peu vieillot, en coton à carreaux. Elle en déboutonne les 2 boutons du haut puis un troisième, le minimum nécessaire pour pouvoir dégager sa poitrine. Elle offre ses seins a la vue d’Antonin l’un après l’autre.

A la vue de ce 85B qu’il aime tant, de cette peau de porcelaine, de ses petits mamelons roses qu’il aimerait pouvoir embrasser, le sexe d’Antonin commence à se redresser.

"Ca ne te gêne pas si je me touche en te regardant?" Il pose la question pour la forme, car il empoigne sa bite sans même attendre la réponse.

Elle hausse les épaules, un sourire un peu pincé au coin des lèvres: "tu fais ce que tu veux, tu es chez toi!"

Mais elle referme le bouton du haut de son pyjama, stressée par la présence toute proche de ses parents.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

— Tu sais ce qui serait vraiment cool? Que tu te mettes toute nue!

— Pfff et puis quoi encore? T’es fou!

— C’est quand même mon anniversaire! Il suffit que tu poses ton téléphone en face, près de la télé, et que tu enlèves ton pyjama le long du mur. Je te verrai, et comme je verrai en même temps tes parents dans la cuisine, je pourrai te prévenir s’ils s’approchent...

L’idée est évidemment stupide, a la limite de l’inconscience. Mais Constance aime bien les petits défis, elle est assez joueuse et n’est pas contre une prise de risque calculée.

— Bon.... Ok on peut essayer, mais tu me dis dès qu’ils bougent hein!

Elle traverse la pièce, passe du mode selfie à la caméra principale de son téléphone et le pose sur le meuble télé, de façon à filmer le canapé, l’encadrement de la porte du salon, et de l’autre côté du couloir la cuisine et ceux qui s’y trouvent. Puis elle revient s’asseoir dans le sofa.

Elle chuchote: "C’est bon? Tu les vois bien? Et tu me vois aussi?"

— Oui oui, je vois tout parfaitement, t’inquiète pas. Mets toi debout, sur le canapé.

— Hein?

— Plus tu es près du mur derrière toi, et moins tu risques d’être vue. Et je préfère te voir debout plutôt qu’assise.

Elle se relève, et se met comme Antonin lui a demandé. Son coeur bat très fort.

— C’est bon, tu peux enlever ton pyj’!

Elle aimerait jouer les pins ups, faire un petit strip tease rigolo... Mais les circonstances ne se prêtent pas aux minauderies: elle déboutonne nerveusement son pyjama, et le fait glisser le long de ses bras. Elle baisse ensuite le bas, et tortille un peu du cul pour le faire tomber à ses pieds.

-T’es super belle!

-Je reste longtemps comme ca? demande t-elle un peu inquiète

— Non, te fais pas de soucis, je te dis quand tu peux te rhabiller, ca va pas être long....


Il se branle frénétiquement en contemplant sa Constance adorée, nue comme un vers, portant uniquement les airpods qui lui donnent ce lien si intime avec le creux de son oreille. Il est extraordinairement troublé et excité. Par son corps, d’abord. Sa finesse, ses petits seins si mignons, sa petite chatte poilue que certains trouveraient ringarde mais qui lui donne une beauté intemporelle qui complète parfaitement son allure si altière et son visage angélique. Par son attitude ensuite, le fait qu’elle se mette à ce point en danger pour lui faire plaisir. Enfin, par le contraste entre l’image très anodine des parents dans la cuisine et celle très érotique leur fille nue a quelques mètres d’eux.

Constance entend très vaguement le bruit de la conversation de ses parents. Ce qu’elle entend surtout, c’est la respiration haletante d’Antonin dans ses écouteurs. Ses mots, aussi: "tu es belle", "tu m’excites", "j’ai envie de toi", "tu me fais bander".... elle sent au rythme de plus en plus rapide de son souffle et à la crispation grandissante du timbre de sa voix qu’il est extrêmement excité. Heureusement, ses parents, pourtant si proches, ne peuvent rien voir, ne peuvent rien entendre.

"HAAAAN!".... ca y est, il jouit. Son cri, droit dans les oreilles de Constance. est assourdissant. Il décharge violemment dans ses draps. Sans attendre ses instructions, Constance se baisse et remonte son pantalon de pyjama, récupère le haut, l’enfile et le boutonne aussi vite qu’elle peut. Elle va chercher son téléphone et peut enfin se relaxer.

— Ben dis donc! Tu veux me rendre sourde?

Il lui fait un grand sourire, un de ces sourires qui la font complètement fondre.

— Je vais devoir commencer a me préparer...

— Ok, on se reparle ce soir, bisous!

— Bisous!

Elle remonte dans sa chambre. Elle ne sait pas trop si c’est la prise de risque, le fait de s’exhiber devant la caméra ou d’avoir entendu son chéri jouir, mais elle a très envie de sexe.

Diffuse en direct !
Regarder son live