Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 3 145 fois
  • 4 J'aime
  • 0 Commentaire

Ma copine Caroline

Chapitre 1

SM / Fétichisme

bonjour, je m’apelle Marine et je vais vous raconter une histoire qui m’est arrivée quand j’avais 15 ans.Je suis blonde, les yeux bleus assez menue avec de petits seins 85B. A cette époque j’étais au collège dans le sud de la France, et j’avais une très bonne copine, Caroline. Nous étions tout le temps ensemble et on s’amusait à draguer les garçons toute les deux. Il faut dire qu’à cette époque nous commençions à découvrir notre sexualité et je doit avouer que dès l’instant ou j’ai commencé à me masturber ma vie a beaucoup changé. Je ne pensait pratiquement qu’à ça et je me carressais plusieurs fois par jour en imaginant des scènes avec des garçons qui me faisaient toutes sortes de choses, un peu confuses dans mon esprit, mais qui m’excitaient beaucoup. Puis j’ai commencé a imaginer faire l’amour avec des filles et ça me plaisait de plus en plus. Je n’arretais pas de fantasmer sur mes copines de classe, mes profs et même des amies de ma mère...


Au début de l’été mes parents m’ont annocé qu’ils devaient partir en week-end me laissant la maison et j’ai demandé à Caroline si elle voulait venir dormir chez moi. Elle accepta de bon coeur à la perspective de passer la soirée à mater des films en profitant de la cave de mes parents.


Elle est arrivée à la maison en fin d’après-midi, elle portait une jolie robe d’été et je remarquais tout de suite qu’elle ne portait pas de soutien-gorge car ses tétons étaient très apparents à travers le tissus. Rien que de la voir comme ça, je sentais la chaleur me gagner. Il faut dire que Caroline est une très jolie fille, brune les cheveux jusqu’aux fesses, la peau mate, de jolies fesses bien rebondies et des seins en poire assez volumineux mais qui tenaient tout seuls.


On a commencé la soirée en papotant et riant comme des gamines et j’essayais difficilement de lui cacher mon désir. Je voulais lui avouer qu j’avais envie d’elle mais je n’osais pas de peur de sa réaction. Au bout d’un moment je suis allée chercher une bouteille de vodka et du Schewpes et on a commencé à boire. Je servais à Caro des doses de gin beaucoup plus grosses que les miennes dans le vague espoir de la saouler et de profiter d’elle. Je commencais moi aussi à être un peu saoule mais ce n’était rien à coté de Caroline qui parlait très fort et riait pour un rien. Je profitais du moindre mouvement pour l’effleurer sans oser attaquer franchement. Je mourrais d’envie de la carresser, de l’embrasser et de gouter son intimité. Au bout d’un moment Caro m’a dit qu’elle ne se sentait pas très bien et qu’elle avait envie de se coucher, nous sommes donc montées dans ma chambre. Caroline à commencé à se deshabiller avec difficulté et je n’en perdait pas une miette devorant du regard son joli minou brun. J’étais au comble de l’excitation et je commencais à me dire que vu son état Caro allait s’endormir comme une masse et que je pourrais peut être la toucher un peu dans son sommeil. Caroline passa juste un tee-short qui lui arrivait à peine en dessous des fesses, elle avait le regard vitreux et s’affala sur mon lit. Je me glissais à coté d’elle sous la couette folle de désir.


J’ai attendu que Caroline s’endorme, ce qui ne prit que quelques instant vu son état. J’était à la fois morte de peur et d’excitation, j’entendais mon coeur battre dans ma poitrine en l’épiant. J’ écoutais sa respiration pour m’assurer qu’elle dormait profondément puis je me suis lancée. J’ai relevé la couette pour decouvrir son corps, elle était à plat ventre, son tee short était remonté jusqu’à ses fesses et ses jambes croisées. J’ai regardé un instant ses jolies fesses relevées et cette simple vision suffît à me faire mouiller. J’ai lentement effleuré sa hanche, à la fois terrorisée à l’idée qu’elle se réveille et le souhaitant aussi. Sa peau était douce sous mes doigts qui ont doucement glissé sur le haut de ses cuisses. Comme elle ne réagissait pas je me suis penchée sur elle espérant embrasser son minou mais sa position ne le permettait pas.Alors je l’ai très doucement embrassé sur les fesses, une main glissée entre mes cuisses et pressant mon clito sous mes doigts. J’ai entrouvert mes levres et gouté sa peau du bout de ma langue. Hmm c’était si chaud et si doux, j’en voulais plus...


Ma langue a longé sa raie, se glissant de plus en plus profond, puis n’y tenant plus j’ai ecarté ses fesses de ma main libre et commencé a promener ma langue sur son anus. J’avais affreusement peur qu’elle se reveille mais je ne pouvais m’arreter tant j’étais excitée. Mes doigts s’agitaient sur mon minou trempé et je sentais le plaisir monter avec une intensité que je n’avais encore jamais ressentie. J’explorais les replis de son petit trou, essayant d’insinuer ma langue le plus possible. Soudain Caroline gémit et soupira très fort. Je me reculais tétanisée, mais sa respiration se calma. J’attendis un moment , elle dormait toujours. Je n’en pouvais plus et j’ai recommencé à lui lecher le trou du cul avec de moins en moins de retenue. Le bout de ma langue commencait à s’enfoncer dans son anneau gluant de ma salive en tournant pour en ecarter les bords. Le gout etait un peu fort mais j’étais trop excitée pour m’en soucier, j’avais l’impression de rouler une pelle à son petit trou et cette idée me rendais folle. je glissais mon doigt sur mon anus et essayais de reproduire avec ma langue ce que je ressentais. la respiration de Caroline etait de plus en plus saccadée et son anus palpitait autour de ma langue. J’ai joui à ce moment là avec une force inouie en enfoncant ma langue le plus possible pour m’empecher de crier et mon doigt planté entre mes fesses. Je suis restée plusieurs minutes ainsi, sans bouger,remuant lentement ma langue dans son anus gluant et l’embrassant tendrement avant de pouvoir reprendre mes esprits. Puis je me suis ralongée en remontant la couette et me suis endormie exténuée en savourant le gout de Caroline dans ma bouche.


à suivre....

Diffuse en direct !
Regarder son live