Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 41 080 fois
  • 126 J'aime
  • 6 Commentaires

Ma copine, mon meilleur ami et moi

Chapitre 3

Une nouvelle tournure

Avec plusieurs hommes

Lydia s’excuse et va dans la salle de bain, je lui empiète le pas car je dois vider ma vessie. Une fois tous les deux dans la salle de bain et ma vessie vidée, je m’approche d’elle et je l’embrasse, je peux sentir l’odeur de sperme et de bite dans son souffle. Elle me regarde, me sourit et me demande si tout va bien, je lui réponds par l’affirmative, mais que Mathieu va probablement mieux que moi. Elle ne comprend pas mon allusion, et me demande ce que je veux dire par là tout en s’asseyant sur les toilettes :

-Tu ne peux plus te passer de sa queue ? Lui dis-je en m’approchant d’elle

-Tu nous as vu c’est ça ?

-Oui, je vous ai entendu bouger de place, ça m’a réveillé 

-Tu ne m’en veux pas ?

-Loin de là, mais il y’en a un ici qui est jaloux

-Ah bon? Qui ? 

Elle n’a pas besoin d’une réponse, son regard se pose sur mon short tendu par mon érection. Sans attendre plus longtemps, elle m’attrape par l’élastique, fait tomber le short au sol et gobe ma bite. Vu mon état d’excitation, il ne faudra pas beaucoup d’effort de sa part pour me faire jouir. En effet, deux petites minutes suffisent pour que ma semence vienne tapisser sa langue qu’elle avale avant de nettoyer ma queue et remonter mon short. Je l’embrasse et retourne dans la chambre retrouver mon ami qui s’est occupé de préparé le lit king size. Il me demande de quel côté je veux dormir, je lui réponds que ça m’importe peu même si je préfère la droite. Lydia nous rejoint à son tour, nous prenons tous les trois place dans le lit et nous souhaitons une bonne nuit. Nous sommes exténués et nous endormons très rapidement. 

Au petit matin, je suis le premier réveillé, rapidement suivi par Lydia tandis que Mathieu est encore dans un sommeil profond. Ma chérie vient se blottir contre moi le temps d’un petit câlin matinal et surtout de se réveiller en douceur. Durant la nuit, la proximité de nos corps dégageait beaucoup de chaleur et j’ai du enlever le peu de vêtements que j’avais pour ne pas mourir de chaud, je constate que Lydia a fait pareil car elle est entièrement nue sous les draps. Je lui fais la remarque : 

-Tu as eu trop chaud de la nuit ? 

-Oui j’en pouvais plus, entre vous deux c’était intenable, vous êtes de vrais bouillottes 

-Haha je me doute, même moi j’avais trop chaud 

-Ah oui ? Me dit-elle avec un petit regard coquin 

-Oui tu sais bien que je dors mieux à poil 

-En effet 

En prononçant ces paroles, je sens sa main glisser le long de mon ventre pour venir caresser mon sexe et mes couilles. J’apprécie ses caresses et sa douceur, ce sont des petites attentions qui font plaisir au réveil. 

-Tu penses que Mathieu a eu chaud aussi ou il dort trop profondément ? 

-Je ne sais pas, tu veux que je vérifie 

-Pourquoi pas, ça réveillera peut-être la marmotte qu’il est 

-Je te dis ça tout de suite 

-Joignant le geste à la parole, elle se retourne vers Mathieu qui est allongé sur le dos et je vois sous le draps, le mouvement de sa main glisser vers l’entrejambe de mon ami. 

-Il est tout nu, mais aussi tout mou 

-Il dort encore, et dans mes souvenirs, je pense qu’il n’a jamais été réveillé par une pipe, tu veux lui offrir ce plaisir ? 

-Tu sais bien que je ne refuse jamais de donner une pipe, surtout à une si belle queue 

Elle s’est alors installée sur son flanc gauche tout en se glissant sous les draps pour offrir un réveil digne de ce nom à mon meilleur ami. Je ne peux pas voir la scène, mais ne voulant pas rester inactif, j’en profite pour faire un état des lieux de la chatte de Lydia et bingo elle est déjà toute mouillée. Ni une ni deux, je viens placer ma bite bien dure à l’entrée et la pénètre en douceur jusqu’à la garde. Je décide de rester enfoncer en elle quelques instants, après tout on est pas pressé et j’aime prendre mon temps surtout le matin, le corps se réveille et les sensations sont décuplées. La position que j’ai me permets de voir le visage de Mathieu qui commence à réagir sous les caresses de Lydia. Ses sourcils se froncent, sa mâchoire se serre sa respiration s’accélère pour finalement voir ses yeux s’ouvrir doucement. On peut voir à sa tête qu’il ne comprend pas trop ce qu’il se passe, et quand il réalise enfin, son premier reflex est de se tourner vers moi croisant alors mon regard. Je lui souris et lui dis : 

-Bien dormi ? 

-Comme un Loire et toi ? 

-Très bien aussi 

-Bonjour Mathieu, s’exclame Lydia sous la couette la bouche à moitié pleine

-Bonjour Lydia 

-Alors ton réveil te plait mec ?

-Vous êtes des fous 

-Aller profite coquin 

Il pose alors sa tête sur le coussin, les yeux fermés et il profite comme je lui ai demandé. Moi je commence mes mouvements de bassin en prenant bien la peine de sortir presque complètement et rentrer de nouveau entièrement. Chaque pénétration fait gémir Lydia qui calque sa fellation sur mes mouvements de reins c’est tout simplement divin et chacun prend du plaisir. Cinq minutes sont passées et je propose qu’on inverse les rôles, mes partenaires approuve mon idée et Lydia change de position pour que ce soit ma bite dans sa bouche et celle de Mathieu dans sa chatte. Je prends mon pied avec cette pipe, les yeux mi-clos, l’esprit tranquille je savoure la douceur de ses mouvements de langue et ses caresses sur mes couilles. À un moment, Lydia stop sa fellation, ou du moins arrête ses mouvements car même si mon gland est encore dans sa bouche je ne sens plus d’activité de sa part. Cela ne dure qu’une dizaine de seconde, puis elle reprend en rythme la gâterie mais quelque chose à changé, je ne saurai dire quoi mais je sens que sa mâchoire est plus crispée. Mathieu accélère ses mouvements procurant tellement de plaisir à ma copine qu’elle en lâche ma queue pour pouvoir crier jusqu’à l’orgasme qui est accompagné par celui de Mathieu, il lui signale :

-Je vais jouir 

-Oh oui, vas-y jouis dans mon cul ! 

-Han oui je viens putain arrghhh

Lydia est prise de spasme tandis que mon ami se crispe en s’agrippant fermement à ses seins le temps de lui envoyer tout son jus dans le cul de ma copine. Mathieu reste encore un peu dans son cul souillé par son foutre et Lydia reprend doucement sa pipe sur ma bite. Mon ami se retire enfin, sa bite a repris un état de repos, je peux la voir encore luisante de son sperme et de mouille, j’imagine l’état du trou de ma copine qui doit être bien ouvert. Je lui propose alors de nettoyer la queue de Mathieu pendant que je l’encule à mon tour, l’envie de mélanger mon sperme avec celui de mon meilleur ami et tout ça dans le cul de ma copine est tellement forte que tout cela me semble presque irréaliste. Lydia ne discute pas, se redresse en se positionnant à quatre pattes devant Mathieu pour prendre sa queue molle en bouche et moi je viens me positionner derrière elle, la bite en feu que je viens présenter à l’entrée de son anus qui dégouline de sperme et encore bien dilaté. Je n’ai aucun mal à me frayer un chemin dans son intimité qui est déjà très bien lubrifiée, bien mieux d’ailleurs qu’avec un lubrifiant ce qui rend ma pénétration très agréable. Son cul est bien ouvert, je peux y aller bien profondément et mon excitation étant à son comble, je ne mets pas longtemps pour, à mon tour, lui remplir le cul de sperme. En sortant ma bite, un gros flux de liquide sort de son trou béant, je le récupère dans le creux de ma main pour ne pas tâcher les draps de notre hôte et surtout pour le faire déguster à Lydia. Je lui présente ma main, elle lâche la bite de Mathieu et vient lécher le nectar encore tiède produit pas nos semences mélangées. 

-Bon c’est pas tout ça les gars, mais j’aimerai bien prendre une douche Mathieu, je peux? 

-Oui bien-sûr, je comptais en prendre une aussi, mais vas-y j’irai après 

-Et pourquoi tu viendrais pas la prendre avec moi ? Pensons un peu à l’écologie 

-Euh, oui d’accord, Adam ça te dérange pas ?

-Mec tu viens de remplir le cul de ma meuf de ton sperme et ça me dérangerait que tu prennes ta douche avec ? Ahaha non vas-y tqt 

-Et toi chéri, tu veux aussi te laver ? 

-Aller pourquoi pas, mais on risque d’être à l’étroit non ? 

-On peut aussi se faire couler un bain, propose alors Mathieu

-Je suis pour enchéri Lydia 

-Je vous suis, m’exlame-je  

Nous prenons ensemble la direction de la salle de bain, je ferme la marche qui me permet d’apprécier le cul tout blanc de Lydia qui se dandine au rythme de ses pas. Mon ami ouvre le robinet pour remplir la baignoire d’eau chaude et mousseuse, pendant que l’eau coule, il va nous chercher des essuies et Lydia va au toilette se nettoyer un peu. Pendant ce temps, je prépare nos vêtements de la veille et je vois au sol le caleçon de Mathieu et je ne sais pas pourquoi, mais j’ai envie de le porter à mon nez. Je vérifie que personne ne revienne, attrape le caleçon et y plonge mon nez là ou son sexe à passé de longues heures hier. C’est une odeur de bite, pas trop forte, mais suffisamment pour savoir que ce caleçon a été porté, c’est musqué mais surtout agréable. Je ne m’attarde pas, je ne voudrai pas me faire surprendre le nez dans le slip de mon meilleur ami, je le repose au sol et m’installe dans la baignoire en attendant mes compagnons. Je ne dois pas attendre longtemps avant d’être rejoins par Mathieu qui s’installe près de moi, rapidement suivi par Lydia qui prend place à ses côtés elle aussi. L’eau chaude rempli bien son rôle car nous sommes très vite détendu, laissant nos jambes se croiser et flotter au rythme des mouvements de l’un et de l’autre. Je pose ma tête en arrière sur le rebord, je m’installe le plus confortablement, et dans un mouvement mal contrôlé, ma main vient effleurer les attributs virils de mon meilleur ami. Sous ce contact, je dégage rapidement ma main, mais celle-ci est attrapée par une main vigoureuse qui vient la replacer sur un sexe que je sens mou sous mes doigts. Je n’ose pas ouvrir les yeux, je suis presque tétaniser par ce qui est en train de se produire, je suis dans un bain avec ma copine et mon meilleur ami, mais surtout, j’ai en main la queue de celui-ci. Je dois avouer que ce contact est très agréable, c’est la première fois que je tiens dans ma main un autre penis que le mien et j’apprécie ce contact. Je laisse donc ma main enroulée autour de cette colonne de chair qui petit à petit commence à prendre du volume, je sens mes doigts s’écarter doucement sous la pression que cette queue exerce dans ma paume et ça m’excite. Finalement, j’ose ouvrir les yeux, Mathieu a les yeux fermé, profite de son bain comme si de rien n’était et ma copine est dans le même état, détendue à moitié endormie, elle ne se doute surement pas, qu’en ce moment son copain tient la queue bandée de son meilleur ami. J’ai envie de branler Mathieu, mais ce ne serait pas très discret, je préfère plutôt lâcher son sexe pour descendre ma main caresser ses grosses couilles assouplies par la chaleur de l’eau. Mes caresses durent une bonne dizaines de minutes jusque’à ce que l’eau ne tiédisse, on profite de ce changement de température pour se laver et aller déjeuner. Lydia a un rendez-vous début d’après midi, on ne s’éternise pas et quittons Mathieu pour qu’elle puisse se préparer et ne pas être en retard. Je la dépose chez elle car nous étions venu avec ma voiture, durant le trajet nous avons parlé de cette folle nuit et à quel point ce fut bon. Cependant, je ne me sens pas de lui dire ce qu’il s’est passé dans le bain, je préfère garder ça pour moi pour le moment. A peine rentrée chez elle, mon téléphone vibre, c’est Mathieu qui me dit que j’ai oublié l’un de nos sacs chez lui et que je peux passer le récupérer quand je peux. En effet, je constate que mon sac est manquant, je reprends la route en chemin inverse pour revenir sur mes pas et rejoindre le domicile de Mathieu. Mon ami m’accueil avec un grand sourire, me fait entrer et me fait monter dans sa chambre pour que je puisse récupérer mes affaires. Une fois dans sa chambre, il se tourne vers moi et me dit

-Je t’ai laissé un petit cadeau pour te remercier de toute cette expérience que tu m’as fait vivre avec Lydia-

-Merci mec, mais il ne fallait pas, c’était avec grand plaisir 

-Je sais bien, mais quand même, et je pense que ça va te plaire. Vas-y regarde ! 

J’ouvre mon sac, et la première chose qui se présente à moi est le caleçon que j’ai porté à mon nez le matin même. Je me sens rougir, je n’ose plus lever les yeux. 

-Alors, ça te plait ? 

-Euh, comment ça, pourquoi tu m’offres ton caleçon ? 

-Je t’ai vu ce matin le sentir, ça avait l’air de te plaire 

-Euh, je peux t’expliquer

-Non t’inquiète, pas besoin de m’expliquer et puis je t’avoue que ça m’a un peu excité 

-Ah bon ? C’est pour ça que t’as poser ma main sur ta queue dans le bain 

-Oui, ça n’a pas eu l’air de te déranger, je me trompe ? 

-Euh bah je pourrais dire pareil avec toi, t’es pas resté insensible 

-J’avoue, c’était assez excitant, je n’aurais pas été contre quelques vas et viens 

Honnêtement, cette conversation me met mal à l’aise et en même temps m’excite au plus au point, mon meilleur ami est clairement en train de me dire qu’il aimerait que je le branle. Je sens que je perds le contrôle de la situation et je n’ai pas envie de faire une bêtise. Je décide de ne pas répondre à sa remarque, je prends mon sac et lui dit que je dois partir. Il ne me retient pas, m’accompagne à la porte et au moment de se dire au revoir, il me dit :’’ profite bien’’. Sachant très bien de quoi il veut parler, je lui souris gêné et prends la route du retour. Durant tout le trajet, je repasse en boucle ce qui vient de se passer dans ma tête, c’était complètement inattendu, je ne sais pas quoi en passer ni ce que Mathieu pense en ce moment. Je suis sorti de mes pensées quand un connard sur la route me brule une priorité, ce petit boost d’adrénaline me permet de penser à autre chose. Une fois chez moi, je vide mon sac pour ranger mes affaires, j’ai le slip de Mathieu dans les mains, l’envie est trop forte, je le porte de nouveau à mon nez, mhm cette odeur, je pourrai jouir instantanément tellement c’est bon, mais une chose m’interpelle, quelque chose à changé. Effectivement, je sens quelque chose d’humide sur mon nez et sur ma main, j’observe d’un peu plus près le caleçon et remarque qu’il est complètement souillé au niveau de l’entrejambe. Ça ne fait pas de doute, ce coquin s’est masturbé dans son slip avant de le glisser dans mon sac, je crois devenir fou, toute cette situation m’excite, me fait bander, je sens mon gland commencer à mouiller. Je me déshabille complètement, m’allonge sur mon lit avec le slip sur étalé sur le visage, ma bite en main et j’entame une masturbation qui m’amène très vite au septième ciel me faisant éjaculer une grosse quantité de sperme dans un râle de plaisir. Je mets un long moment avant de reprendre mes esprits, tente tant bien que mal de réaliser à quel point tout ça prend une dimension nouvelle, mais j’ai envie d’en découvrir plus ! 

Diffuse en direct !
Regarder son live