Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Lue 14 112 fois
  • 21 J'aime
  • 0 Commentaire

Un correspondant très bi.........langue

Chapitre 1

Gay

La découverte

Salut, je m’appelle Benjamin, mes potes me surnomment BJ, j’ai 19 ans et suis toujours étudiant.

Il y a environ 4 ans alors que j’avais à peine 15 ans, j’ai reçu chez mes parents la visite de mon correspondant linguistique Anglais Tom, 16 ans et bi langue. Ca faisait environ 1 an et demi que je lui écrivais et que l’on parlait via MSN. D’après les différentes webcams que nous avons eues ensemble, il paraissait plutôt beau gosse, très métissé, car sa mère était d’origine guadeloupéenne.

Vers le mois de JUIN, mes parents m’ont proposé de l’inviter les 2 dernières semaines d’école afin que je puisse le présenter à toute ma classe, voir mon école et lui faire partager notre vie à la française et nos activités.

Enfant unique, je ne disposais que d’un grand lit dans ma chambre alors mes parents m’ont acheté un matelas gonflable pour recevoir Tom et je l’ai installé au pied de mon lit.

Le jour J arrive enfin. J’ai pris mon après-midi pour aller chercher mon correspondant à la gare avec mes parents. L’arrivée du train est annoncée avec 15 minutes de retard, je trépigne d’impatience, cette fois c’est bien lui, il s’arrête et je regarde descendre les passagers…il est là, tout souriant, dans des fringues trop à la mode, il parait bien plus grand qu’à la Cam, le teint mat, vraiment un beau mec, j’ai vu de suite en lui un sacré rival.

Une fois sur le quai, je me suis approché de lui et lance à l’anglaise un « hé tom, how are You », il s’approche, me prend la main et me dit « ça va bien, merci, très content de te voir en vrai. »

On sort de la gare et retrouve mes parents qui nous attendent sur le parking, il est accueilli à bras ouverts par ma mère et après quelques minutes de présentations et congratulations, sans plus attendre je demande à mon père qu’il nous dépose au bahut afin que je présente mon nouveau pote aux autres à la sortie du lycée ; tout le monde l’a accueilli avec beaucoup de gentillesse et avec les quelques copains et copines, qui ne sont pas encore repartis chez eux on décide d’aller boire un coup.

Stéphanie, pour qui j’ai plus que de l’amitié était de la fête, ça fait deux ans que je la connais, on était ami jusqu’à ce qu’on sorte quelques semaines ensembles avant de nous rendre compte que amitié et amour ne faisait pas bon ménage, nous avions rompus un mois au par avant à mon très grand regret, j’étais encore puceau et j’en voulais plus, elle ne voulait pas entendre parler de sexe, juste de flirt un peu poussé.

Un moment, l’alcool aidant elle a mis sa main sur la jambe de Tom afin sûrement de le mettre à l’aise et lui dit dans un anglais hésitant que c’était un beau mec et que s’il venait chez elle, celle-ci ne dormira pas dans sa baignoire. J’étais mal à l’aise d’entendre ça surtout de sa bouche prude. J’ai senti Tom gêné par le comportement rentre dedans de mon ex copine mais surtout j’avais l’impression qu’autre chose le perturbait mais cette fois entre ses jambes, la main de Steph avait glissé plus près de son sexe et étant face à moi j’ai entraperçu que mon rival dissimilait difficilement une forme tout à coup protubérante au niveau de sa braguette.

Il commençait à être tard, Stéphanie et Tom s’étaient bien rapprochés, d’ailleurs ils n’ont quasiment pas arrêté de parler ensemble et de se chercher, les autres étaient partis au compte gouttes et il ne restait plus que nous trois. Je décidai de m’éclipser quelques minutes aux toilettes et quand je revins, je trouvai Steph affalée sur lui en train de lui rouler une pelle dont elle a le secret, jalousement je leur lance un « vous avez pas perdu de temps » et elle me répondit, arrête de faire ton jaloux il n’est là que pour deux semaines, il faut bien qu’on s’amuse. Avec insistance, je leur ai demandé d’arrêter de se bécoter car il était l’heure de rentrer manger à la maison, ils se sont séparés difficilement. Tom s’est levé, et chose bizarre, est ce pour montrer sa virilité à sa partenaire ou ne pensait il pas que quelqu’un pouvait s’en apercevoir, il ne cacha pas son érection impressionnante que l’on pouvait aisément deviner en son entrejambe. Steph nous raccompagna jusqu’à la sortie du bar, Tom la prit dans ses bras, l’embrassa à nouveau pendant qu’il descendit une main sur ses fesses et l’emmena avec force vers son pubis en feu, elle s’y frotta quelques secondes avant carrément d’y mettre la main furtivement comme si elle devait vérifier quelque chose avant de dire un « à demain » très sensuel. J’étais dégoûté, jaloux, mais aussi excité par cette situation.

Sur le chemin qui nous séparait de la maison, Tom n’arrêtait pas de dire en français « j’ai trop envie de baiser », je lui ai expliqué qu’avec Stéphanie, ça allait être très difficile, qu’elle ne voulait pas entendre parler de relations sexuelles et que j’étais bien placé pour le savoir puisqu’on rompu un mois au par avant. Il m’a demandé si je ne regrette pas de l’avoir quittée, je lui est dit que non et lui ai dit que j’avais des vues sur une autre fille du lycée qui n’était pas farouche. Il m’a ensuite demandé si j’étais encore puceau, avec ma réponse bidon il a de suite compris que je l’étais encore et j’ai donc été obligé de lui avouer. Avant que je lui demande, celui-ci me lança qu’il avait déjà, du haut de ses 16 fait plusieurs fois l’amour et qu’il a reçu sa première pipe à 13 ans en internat et que c’était, et là il m’a promis de garder le secret, avec un mec de troisième qui venait lui rendre visite régulièrement la nuit.

Arrivé à la maison, on s’est mis à table, tout le monde était heureux de voir Tom, quant à moi, j’étais un peu abasourdi par ce que je venais d’entendre .Tom peut être bi ?

Le repas fini, ma mère dit à Tom d’aller s’installer dans ma chambre et j’entrepris de lui faire découvrir la maison, en lui expliquant où il allait dormir, où était son armoire, la panière à linge sale, etc….

Une fois installé, je lui propose une douche, celui-ci d’accord, commence à se déshabiller. Au fur et à mesure que ses vêtements disparaissaient, je découvrais le corps de mon british préféré, il était vraiment trop bien fait du haut, imberbe, bronzé à souhait, et le bas s’annonçait pas mal non plus au fur et mesure que son jean baissait. Il avait un caleçon en fibre spéciale, type synthétique élastique qui lui épousait parfaitement son petit cul et était bien rempli sur le devant. Je me croyais hétéro mais Tom dégageait quelques choses d’excitantes, là je me suis réellement posé des questions. Il sortit de la chambre torse nu et caleçon et se trouva nez à nez avec ma mère qui je le crois n’a pas était insensible à ses charmes si bien que c’est elle qui s’est excusée d’être dans les couloirs à ce moment précis.

Pendant qu’il se douche, je ne peux m’empêcher de regarder dans sa valise et je découvris à l’intérieur toute une collection de caleçons aussi délurés les uns comme les autres, des couleurs vives, des brillants, des pailletés, tous en fibres élastiques, j’ai l’impression que je vais héberger un chippendale. L’inventaire rapide me permettra de découvrir un magasine X, des préservatifs d’une marque anglaise mais apparemment grande taille, un tube de vaseline et enfin dans une boîte quelques barrettes de Cannabis.

Tom sortit de la douche encore trempe, la serviette autour de lui, et me dit ça fait du bien une bonne douche, sans complexe, il se tourne vers l’armoire où se trouve sa valise, en sort un pyjama et laisse sa serviette tomber à ses pieds me présentant ainsi son postérieur musclé laissant apparaître de temps en temps en second plan un bout de chair rosé de bon diamètre apparemment (son gland).

Quand il enfila son pyjama, au moment où il a levé sa jambe droite, j’ai pu en voir un peu plus, son sexe paraissait deux fois plus gros que le mien et celui-ci avait de très gros testicules, il avait très peu de poil.

Tom était fatigué et souhaitait rester tranquillement dans la chambre pour bouquiner un de mes livre sur mon sport préféré le canoë/kayak, je lui laissai mon lit alors que moi j’allais dormir à ses pieds sur le matelas gonflable.

Avant l’extinction des feux, il m’a parlé de Steph, m’a redit qu’il aimerait bien se la faire avant de partir et m’a expliqué comment il allait s’y prendre, moi de mon côté, je lui ai dit qu’il avait de la chance de n’être plus puceau, car pour moi à l’époque avoir près de 16 ans et toujours vierge je le vivais mal, je lui ai aussi dit que j’en avais marre de me masturber pour assouvir mes désirs. Tom, comme pour me rassurer m’a avoué qu’il continuait malgré tout à se masturber de temps en temps et m’a fait une promesse en disant, « je te promets qu’avant la fin de mon séjour tu auras perdu ta virginité, je vais tout faire pour te conseiller et t’aider quitte à te trouver une prostituée ». Je lui ai redemandé « à quel âge déjà tu as eu tes premiers rapports sexuels » et m’a répondu vers 15 ans, du tac au tac je lui dis« tu m’avais dit à 13 tout à l’heure », et me répond « c’est vrai mais c’était différent. Tout à l’heure l’alcool me tournait un peu la tête et je t’ai avoué un de mes secrets ». Je lui rétorque alors « t’es bi », il me dit que non mais que c’était une époque où il se cherchait un peu et que surtout, quand on est ados et j’en suis la preuve vivante, on a besoin de découvrir le sexe avec d’autres personnes et qu’on prend ce qu’on a sous la main et à l’internat ils étaient que des mecs.

Il m’a raconté comment il a découvert le sexe avec un nommé Sylvain qui était en troisième et qui avait à peine 15 ans, lui n’en avait que 13.

Un soir, il a senti une main lui toucher le sexe à travers les draps, ça l’a réveillé et lui a demandé qui c’était, il lui a répondu « t’inquiète je veux juste te parler, j’ai du mal à dormir ». Tom lui a demandé qui il était car il ne voyait pas quel était ce mystérieux visiteur de nuit, il lui a juste répondu qu’il n’était pas de son dortoir mais celui de l’étage au-dessus donc des 4ème /3ème, il n’a pas donné son prénom et de toute façon Tom ne fréquentait pas les grands. Tom lui a dit qu’il était fatigué et qu’il fallait qu’il le laisse maintenant. Il l’a laissé tranquille quelques minutes mais Tom sentait toujours sa présence près de lui, il a fait semblant de se rendormir très vite en simulant des ronflements, il a dans la foulée senti une main passer sous son drap, agilement, celle-ci s’est dirigée vers son entrejambe et l’a passée au niveau de la cuisse sous son caleçon de manière a entrer en contact direct avec la verge Tom.

Passionné par son récit je lui demande « et alors qu’est ce que tu as fait ? », il me répond « j’étais terrorisé, curieux et excité de ce qui pouvait se passer et je me suis donc laissé faire un instant en continuant mon manège de ronflements. Au bout d’un petit moment je me suis ravisé et me suis tout à coup réveillé et fait le bêta en le disant « Quesque que tu fais, sort ta main », il me lança un « Chut, sinon je vais avoir des ennuies et toi aussi ». Je lui ai dit que je n’y étais pour rien et que s’était lui le fautif, il m’a répondu, qu’il savait que je faisais semblant de dormir depuis tout à l’heure et que j’appréciais son traitement vu mon état d’excitation, il m’a dit de me laisser faire, chose que j’ai fait.

Il m’a mis entièrement nu, m’a léché le torse pendant qu’il me masturbait, et est descendu jusqu’à mon pubis, il a englouti mon sexe et m’a sucé, j’étais aux anges, j’ai adoré. Il m’a ensuite demandé s’il pouvait entrer dans mon lit car il avait froid, je l’ai accueilli volontiers, il a quitté son caleçon et a frotté son sexe contre le mien pendant plusieurs minutes, il paraissait de bonne taille, il s’est ensuite mis en position de 69 pour me sucer à nouveau et il n’était pas rare qu’il me frotte sa bitte et ses testicules sur mes joues et lèvres, j’évitais à chaque fois ses assauts car moi, je ne voulais que subir et non pas y participer car au fond je n’étais pas homo, un moment, il m’a juste pris la main et me l’a entourée sur son sexe, ça faisait vraiment bizarre d’avoir ce truc qui ne m’appartenait pas entre mes mains, il a fait quelques va-et-vient entre ma main et m’a giclé dessus, il a fini par me faire éjaculer dans sa bouche et est parti. Souillé et honteux de ce qui s’était passé j’ai fini par m’endormir. Le lendemain matin je me suis levé plus tôt que les autres pour aller me doucher et là il y avait quelques grands déjà à la toilette, j’étais installé devant l’urinoir quand un d’eux s’est approché et m’a demandé s’il pouvait revenir me voir de temps en temps, je ne lui ai pas répondu, c’est ainsi que je découvris celui qui m’a donné autant de plaisir et de honte la veille. Sylvain était un très beau mec et sortait régulièrement avec des filles.

J’ai alors demandé à Tom si ça s’était reproduit, il m’a dit que régulièrement Sylvain été passé le voir

Diffuse en direct !
Regarder son live