Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Lue 8 945 fois
  • 23 J'aime
  • 0 Commentaire

Un correspondant très bi.........langue

Chapitre 2

Gay

Les jours passent, Tom et Stéphanie sortent officiellement ensemble aux yeux de tout le monde et ne se cachent pas pour se faire des baisés très langoureux, tous les soirs il me saoule, il me parle tout le temps d’elle, il se masturbe quotidiennement et moi je ne cesse de le reluquer, de fantasmer, d’imaginer son sexe à travers la forme de son caleçon, tous les soirs je récupère ses caleçons sales dans le panier à linge, je les inspecte sous toutes les formes, les hume, les lèche, me masturbe dedans après les avoir mis et tous les soirs, je fais le même constat, ils sont maculés de tâches de sperme et sur l’arrière de matières fécales comme diluées alors que le matin ils étaient propres, il semblait hyper actif à mon plus grand bonheur olfactif. Je décidai donc de suivre tous ses faits et gestes au bahut, à la maison entre midi et deux et en début de soirée…..j’ai vite découvert le poteau rose…en fait, après le repas de midi, ce bon vieux Tom récupérait dans son sac son livre de cul et sa vaseline et allait se masturber tranquillement aux chiottes qui se trouvait dans la salle bain. Le jour ou je l’ai découvert, je l’avais regardé par le trou de la serrure, il était vraiment très bien fait, avec un sexe épais, de très bonne taille et circoncis. Il matait son livre de cul en se caressant la verge, malaxant ses lourdes testicules et de temps en temps son doigt dérapait vers son train arrière, ensuite il ouvre son tube de lubrifiant, s’en enduit le sexe et l’anus et se doigte avant d’y enfoncer un objet que je n’ai pu identifier, j’étais tout excité, je me masturbais moi aussi à travers mon pantalon, j’avais envie de lui et donc je me suis décidé à le retrouver.

Je baisse la poignée de porte discrètement, il s’en aperçoit et se jette contre la porte en me disant « il ya quelqu’un j’ai bientôt fini », je lui dis alors « dépêche toi ça presse », coupé dans son élan il n’a pas d’autre choix que de remballer son matériel et ressort au plus vite, dans sa précipitation, il en a oublié son bouquin et son tube de lubrifiant.

C’est avec une forte pression dans mon pantalon que je prends la place encore chaude de Tom dans la salle de bain, je découvre son livre et son tube de vaseline, je déballe rapidement ma marchandise et me branle avec force, j’ouvre son bouquin et une page semble plus regardée que les autres puisqu’elle s’ouvre naturellement . Sur cette double page, des photos d’acteurs et d’actrices plutôt jeunes et c’était un scénario. Échangistes, bisexuels. J’ai aussi cherché l’objet avec lequel il s’était godé et j’ai fini par le trouver car il était encore tout luisant de lubrifiant et de matière fécale. Il s’agissait en fait du manche de balai à chiotte qui effectivement était de forme phallique. Je l’ai porté à mon nez, il sentait vraiment cette bonne odeur typique de cul chaud et transpirant puis j’y ai mis quelques coup de langues avant de le présenter devant mon anus et tout doucement je me le suis introduit, ça m’a fait un mal de chien. J’ai donc rajouté du lubrifiant et là j’ai pu introduire l’objet sans problème sur toute la longueur, j’ai de suite éjaculé arrosant ainsi son bouquin de quelques goutes de semence.

Je sors des toilettes et me dirige vers la chambre où je surprends Tom en train de s’essuyer son sexe sur un bout de ma literie, il ne m’a pas encore vu, et tout à coup je lui lance en lui montrant son livre « ça y est, t’as fini de te branler, moi, c’est fait », gêné il a eu un moment de recul et m’a dit que je lui avais fait peur……..je lui ai de suite rétorqué qu’il pouvait finir de s’essuyer dans mes draps maintenant qu’il avait commencé et qu’il n’avait finalement pas à se gêner car moi c’était dans son livre que je l’avais fait.

Il ne dit plus mot et se dirigea, une fois resapé, vers la sortie de la maison avec son sac, je le suivais de près jusqu’au dehors et prétexta un oubli pour revenir dans ma chambre et découvrir ce que Tom m’avait offert en mes draps, du sperme tout frais, très épais, jauni et en bonne quantité à parement,

je l’ai de suite porté à mes lèvres et l’ai recueilli du bout de ma langue afin de le gouter et ingérer cette substance visqueuse, elle avait un gout très fort mais si bon.

Je suis ressorti toujours le sexe en grande forme grâce à ce que je venais d’accomplir et sur le chemin du bahut, j’avais décidé de lui faire avouer l’inavouable car j’en étais persuadé, il aimait encore les garçons.

Je lui ai donc demandé pourquoi il se branlait tout à l’heure, il m’a dit que c’était à cause de Steph, elle le chauffait trop et il avait vraiment trop envie de la baiser et que du coup il se masturbait tous les jours voir plusieurs fois par jours pour évacuer se trop plein de désir.

Je lui ai posé des questions sur sa lecture, il m’a dit que depuis longtemps il regarde des filmes de cul et des bouquins, ça l’aide bien pour assouvir ses désirs. Je lui ai avoué que moi aussi ça m’a bien excité notamment le passage avec le mec qui se fait sodomiser par l’autre pendant qu’il fait un cunnilingus à la femme. Je lui dis bien que je ne suis pas PD mais que ça m’excitait quand même, il me répond simplement « un trou c’est un trou et quand on est excité, on ne cherche pas à comprendre je crois ».

D’un air naïf je lui dis que ça doit faire mal et que je me demandais comment il pouvait faire pour s’introduire dans l’anus vu qu’il n’y avait pas de cyprine comme chez la femme. Il me répond qu’il utilise de la vaseline pour se lubrifier et je lui réponds cash « ce n’est pas la pommade que tu as laissé dans la salle de bain » gêné il me répond que oui mais que pour lui c’était un traitement de confort car comme il était circoncis son gland avait tendance à sécher et s’était donc pour l’humidifier. Je lui fis un « à d’accord je comprends ».

On reparle ensuite de Steph, je le sentais malheureux de voir les jours passer et qu’il ne puisse toujours pas la baiser, c’est alors que j’ai eu une petite idée pour le week-end end à venir. Mes parents absents pour le week end je lui ai proposé d’organiser avec moi une petite fête dès le vendredi soir à la maison en son honneur, qu’on invitera quelques potes et copines ainsi que Steph à et que pour l’occase, on montra une tente qu’il pourra peut être utiliser pour ses ébats et qu’ on pourrait se faire une randonnée en canoë le lendemain. C’est avec beaucoup d’entrain que les invitations furent lancées. Huit personnes ont répondu présent pout l’invitation et donc on s’est tous retrouvés le vendredi soir chez moi et bien sur Stéphanie était présente.

La soirée commença tranquillement autour d’un verre ou deux puis on décida de faire quelques jeux sympas ( action vérité, poker, Karaoké), vers 23hoo, on a monté le volume de la musique et on s’est improvisé une petite soirée dansante, Stéphanie et Tom était toujours collés l’un à l’autre, mes potes s’amusaient bien, l’alcool aidant et queues joints tournants, des couples se sont formés et moi je restais dans mon coin regardant du coin de l’œil se qui se passait autour.

Vers minuit, nos deux tourtereaux se sont éclipsés et rejoints la tente que Tom et moi avions monté quelques heures auparavant,. A pas de velours je les ai suivis et me suis caché derrière la haie à quelques centimètres de leur nid d’amour, je les ai entendu parler, rigoler, s’embrasser, se déshabiller puis plus rien pendant quelques seconde avant d’entendre des bruits de sucions et des petits gémissements émanant de Tom ainsi qu’une phrase inaudible qu’il n’arrêtait pas de prononcer.

J’ai poussé mon ouï au maximum et j’ai pu enfin entendre les délires de Tom « oh yes baby suc my dick », je me suis mis à bander très fort et commencé à me masturber en imaginant la scène. Un moment Stéphanie lui a dit qu’elle se sentait prête et qu’elle avait envie de sentir Tom en elle mais avant elle lui a demandé si il avait un préservatif. Tom lui a dit qu’il avait pensé à tout et qu’elle devait regarder dans la poche interne de la tente ou il y avait mis sa boite et son tube de lubrifiant. J’ai entendu à nouveau quelques bruits de sucions et cette fois c’était Steph qui poussait quelques petits gémissements, il devait la doigter et lui lécher sa vulve. Quelques secondes plus tard elle le suppliait de la prendre et j’entendis un froissement de papier, (il venait d’ouvrir le préservatif) puis plus un bruit comme s’ils se concentraient pour cette première où qu’ils prenaient leur temps, Stéphanie lui dit tout à coup « doucement, c’est la première fois pour moi », Tom lui a répondu « t’inquiètes je l’avais remarqué et je m’en doutais un peu », j’ai alors entendu un léger cri étouffé de Steph et elle lui disait qu’il lui avait fait un peu mal et que son sexe paraissait énorme par rapport à sa vierge vulve, Tom la rassura, lui a répondu que effectivement sa queue était bien plus grosse que la moyenne des mecs de son âge et lui expliqua que la première fois ça faisait souvent mal mais qu’après c’était que du plaisir. Il recommença à s’introduire en elle et, celle-ci , par ses gémissements de douleur lui fit comprendre qu’il devait à nouveau se retirer.

Tom très à l’écoute de sa partenaire lui dit alors de prendre le tube de vaseline, sans doute lui a appliqué avant de faire un nouvel essai, toujours est il que ses gémissements douloureux ont laissé place à des petits cris d’extase à chaque coup de buttoir. Les asseaux de Tom ont dû durer 10 bonnes minutes. A chaque fois qu’il la pénétrait, le matelas faisait du bruit, de mon côté je suivais la cadence, d’abord en douceur puis de plus en plus vite jusqu’à ce que tous trois jouissions quasiment simultanément. C’était tellement fort de s’imaginer participer à leurs ébats que j’ai lâché moi aussi un petit gémissement qui trahissait ma présence et Steph à dit à Tom « chut, t’a entendu » je me suis vite éloigné de la haie.

Il s prirent quelques minutes pour se rhabiller pendant que je me dirigeais vers la maison pour retrouver mes potes. C’était l’orgie, musique à fond, les joints tournaient et garçons et filles étaient quasiment tous en petite tenues (caleçons pour les mecs et slip soutien gorges pour les filles) et se frottaient les uns avec les autres avec un verre à la main, j’ai fait de même pour ne pas passer pour un blaireau et Vanessa qui était ivre ma même aidé à quitter mon Jean et se mit à danser contre moi mimant à souhait la fille qui lèche le torse tout en descendant vers le sexe de l’homme. Arrivé à la hauteur de mon caleçon elle s’est aperçu que j’y avais une belle tache et m’a foutu une belle honte. Tom et Steph nous avaient rejoints et eux aussi s’étaient dessaper sans prendre garde eux aussi à leurs effets souillés, c’est alors Vanessa pour comparer avec les autres a eu l’idée d’inspecter l’extérieur de toutes les culottes, c’est ainsi qu’elle décrivait ce qu’elle voyait « ta moule mange ton slip, tu bande comme un taureau, etc…..

Arrivée à Tom et Steph elle balança « j’en connais deux qui ont conclu, en voilà une sacrée veinarde ». En effet le slip de Steph était tellement humide qu’il pouvait tenir debout et le caleçon de Tom était arraché sur le côté et portait de larges auréoles devant .

Vanessa demanda à Steph si elle avait fait une partie à trois, elle répondit un jour peut être mais pas cette fois-ci et se rapprocha de moi et me demanda si c’était mois qui les observait derrière la haie, ma culpabilité ne faisait aucun doute. Je me suis défendu en disant que j’étais juste allé pisser derrière la haie. L’incident s’arrêta là et la fête repris jusqu’au petit matin. Pendant cette soirée je me suis rapproché de Vanessa qui m’a chauffé toute la soirée en me passant la main sur le sexe à plusieurs reprises pour me faire bander et m’humilier devant tout le monde. Lassé de son comportement d’allumeuse sans lendemain je me suis retiré vers trois heures du matin dans la tente

pour dormir.

J’y suis entré, me suis désapé et ouvert le duvet, ça sentait le sexe à plein nez et ça collait de partout, j’ai senti le moindre recoin de cette literie à l’aveugle et un moment je suis tombé sur préservatif fuyant de Tom.

Je l’ai senti à l’intérieur, à l’extérieure et cette odeur encore inconnue de deux sexes et latex m’excitait vraiment, j’ai léché du bout de ma langue la mouille de Steph encore présente dessus et je n’ai pu résister à déguster la fraiche substance qui s’y trouvait aussi à l’intérieur.

Par la suite ; j’ai allumé mon briquet pour voir de visu ce bout de caoutchouc, il y avait quelques traces de sang provenant certainement du dépucelage sur l’extérieure, mon écœurement bien vite passé, j’ai enfilé le préservatif XL de Tom, j’avais vraiment du mal à le remplir après la forme qu’il lui

avait donné. J’ai donc tiré vers la base de ma verge le plastique superflu afin d’atteindre le réservoir encore un peu rempli de façon à ce que mon gland rentre en contact avec cette semence encore chaude et me suis masturbé dedans tout en me caressant l’anus.

Quand je me suis réveillé au petit matin, je me suis habillé et suis entré dans la maison, l’atmosphère était encore enfumée, il y avait des cadavres de bouteille partout, la plus part des potes étaient repartis, ne restait plus qu’un nouveau couple à moitié dénudé dans le canapé et Tom et Steph qui dormaient tranquillement dans ma chambre enlacés.

J’ai commencé à faire le ménage en faisant un peu de bruit afin de réveiller mes hôtes, Stéphanie s’est levée en premier et m’a retrouvé dans la cuisine. Avec beaucoup d’amertume je lui ai parlé de son édile avec Tom en lui disant que je n’arrivais pas à la comprendre. On était bien tous les deux, mais elle avait peur d’aller plus loin avec moi. Je lui ai demandé pourquoi elle n’a pas voulu faire l’amour avec moi quelques semaines auparavant. Elle m’a simplement répondu qu’elle n’était pas prête à l’époque et qu’elle voulait découvrir le sexe avec un mec qui l’avait déjà fait, je me suis embrouillé avec elle, si bien que quand je lui ai demandé si elle venait faire la petite randonnée de canoë elle m’a envoyé chier et s’est cassée sans même prendre le temps de dire au revoir à Tom.

Le couple qui s’était formé dans la nuit et parti quelques minutes après Stéphanie. J’ai fini de ranger la maison et me suis recouché, cette fois sur le canapé et me suis réveillé en même temps que Tom sur les coups de 12h00, il m’a demandé ou était passé Stéphanie, je lui ai juste dit qu’elle était partie. Déçu, mais très motivé par la sortie canoës en bivouac, Tom m’a aidé à plier la tente, le matelas gonflable, le duvet et sommes et on a tout mis dans un grand sac étanche.

En rangeant tout le matos, je suis retombé sur le préservatif usé et je l’ai brandi en direction de Tom en lui demandant des explications. Il m’a avoué qu’il avait passé un bon moment avec Stéphanie et m’a raconté en détail ce qu’ils avaient fait tous deux, en me disant que c’était la première fois qu’il dépucelait une fille et qu’elle était très étroite.

Il m’a aussi dit qu’il avait les boules pour moi car ça aurait du être moi. Pour ne pas rester sans rien dire je lui ai dit que hier soir j’ai failli sauter le pas avec Vanessa si son seul but n’était pas de m’allumer. Tom m’a dit qu’elle avait discutée avec lui après que j’ai disparu de la circulation, elle me cherchait et d’après lui était assez chaude, et que j’avais raté l’occase pour sauter le pas………il m’a demandé ensuite ou j’étais passé, je lui ai dit que j’avais dormi dans la tente car il y avait trop de bordel dans la maison. Il m’a demandé si j’avais dormi dans le duvet, car si c’était le cas ça devait pas mal coller, je lui ai dit que je n’avais pas fait gaffe.

Avec Tom on a mis dans un grand sac à dos quelques victuailles, de quoi faire du feu, quelques affaires de rechange et un sac de couchage supplémentaire et c’est à deux en mobylette que nous nous rendirent à ma base de canoë à une trentaine de kilomètres en amont de notre ville d’arrivée.

Une fois arrivé sur la base on a pris possession du canoë du matériel et on a chargé le sac étanche dans le bateau, nous avons demandé au loueur qu’il nous fournisse un bidon étanche mais le plus gros modèle ne permettait pas d’y mettre le sac à dos et de le fermer pour le rendre étanche…..nous avons donc mis le bidon étanche ouvert avec le sac à dos dedans et l’avons mis sous le siège du passager arrière à l’abri des projection d’eau. Nous avons pris soin d’attacher le matériel au bateau et nous sommes partis.

Il faisait beau mais le fond de l’air était plutôt frais, pendant notre balade, on a parlé pas mal des filles, je lui ai redit que j’ai eu du mal à encaisser qu’il se fasse mon ex-copine alors qu’un mois avant elle ne voulait pas en entendre parler. Il m’a dit ce que Steph m’a dit avant de partir, elle avait besoin d’être rassurée et surtout pour la première elle voulait le faire avec un mec qui n’était plus puceau et c’était encore mon cas me rappelait il en passant. Il m’a promis qu’il ferait tout avant de partir pour que Steph et moi nous remettions ensemble et s’il n’y arrivait pas il se ferait mon coach pour Vanessa.

Vers le cinquième kilomètre, notre bateau s’est mis en drossage en plein rapide contre un arbre couché qui avait été arraché par la tempête. La sanction fut immédiate. Après un arrêt buffet, le canoë s’est renversé, nous avons pu grimper tant bien que mal sur une des branches de l’arbre.

Le contenu et le bateau sont restés retournés contre l’arbre et commençaient à couler. Nous avons essayé de le dégager et le maintenir à la surface. Nous avons bricolé ainsi pendant une bonne heure et un moniteur de Kayak en charge d’un petit groupe, avec une corde, un mousqueton et une poulie à pu le dégager sans problème. Le contenu était toujours bien arrimé au plancher du bateau, mais le bidon avec le sac à dos était rempli d’eau. Nous étions trempés, éreinté par tous ces efforts et le jour commençait à décliner. Il était temps pour nous de nous arrêter dans un endroit tranquille pour bivouaquer et nous reposer.

Nous avons accosté sur une petite île constituée de galets et sable. Le sac étanche avec la tante, le matelas et le duvet avaient résisté au dessalage et le contenu était juste un peu humide. Quant au sac à dos, c’était la catastrophe, tout le contenu était trempé, ce qui voulait dire que le linge sec ne l’était plus, le deuxième duvet était gorgé d’eau, le briquet ne flambait plus, les gâteaux n’était plus qu’une vomissure au milieu du sac, seule le saucisson était encore consommable avec nos deux bouteilles de bière.

La nuit commençait sérieusement à tomber, on était frigorifiés, on s’est alors enlevé tous nos vêtements gorgés d’eau et nous sommes restés en caleçon. Nous avons bâclé le montage de la tente, gonflé le matelas, installé le duvet dedans et avons mis quelques affaires sur le dôme de tente pour les faire égoutter. Après tous ces aménagements, on s’est assis sur un tronc d’arbre et on a grignoté un bout de saucisson et siroté notre bière chacun. Le vent se leva, torses nus et en caleçon on avait de plus en plus froid. Tous deux grelottants à la lumière de la pleine lune nous décidions d’entrer dans la tente pour nous y mettre au chaud sous le duvet.

J’ai alors dit à Tom qu’il faudrait enlever nos caleçons pour dormir au sec, je l’enleva en premier pour montrer l’exemple et me suis de suite allongé dans le duvet. De là où j’étais, j’avais une vision directe sur le sexe de Tom à contre jour. A son tour, il a enlevé son sous vêtement, il voyait bien que je le reluquais et je le soupçonne d’avoir fait exprès de prendre son temps et me l’exhibitionnait devant ma figure. Il m’a dit « je parie que t’en a jamais vu une aussi grosse t’aimerais bien la toucher n’est ce pas ? ». Je lui ai dit que non car j’avais moi aussi ce qu’il fallait entre les jambes. Il s’est baissé comme pour se coucher mais au lieu de ça, il a relevé le drap d’un seul coup me laissant entièrement nu à sa vue et m’a demandé si c’était lui qui me mettait dans cet état. Je commençais effectivement à bander sérieusement. Je lui ai répondu que non et que ça ne risquait pas d’arriver car je n’étais pas PD.

On s’est couché côte à côte, nos épaules et nos cuisses se touchaient, mon sexe en érection commençait à me faire mal, il fallait que je branle pour me soulager, je me suis donc mis sur le côté et discrètement je me suis caressé la verge. Tout à coup, Tom s’est lui aussi mis sur le côté mais contre moi. Il m’a juste dit qu’il n’arrivait pas à se réchauffer et m’a demandé si ça ne me dérangeait pas. Je lui ai dit que non et que moi aussi j’avais froid. C’était vraiment bizarre, j’avais le souffle de Tom dans mon coup et je sentais son sexe sur mes fesses, j’ai continué discrètement à me caresser et sous le coup de l’excitation sans m’en rendre compte j’agitais mes fesses d’avant en arrière ce qui a bien évidemment fait réagir l’anatomie de Tom. Je sentais maintenant son sexe énorme entre mes fesses, là je me masturbais sans retenue, quand tout coup, Tom m’a saisi la main et m’a dit « arrête, je vais t’aider ». Sans que je puisse dire mot, Tom s’est emparé de ma bite et m’a masturbé tranquillement tandis qu’il faisait des va et vient avec son sexe entre mes jambes. Il m’a léché le lobe de l’oreille et m’a demandé de le masturber. J’ai saisi sa bite de main droite, main qui d’habitude est habituée à la morphologie de mon pénis, c’était vraiment bizarre d’en avoir une aussi différente. Je la trouvais de très gros diamètre car contrairement à la mienne, je ne pouvais refermer complètement mes doigts autour, et la mienne dépassait à peine la grandeur de ma main alors que sur la sienne on pouvait quasiment en mettre deux, pour lui aussi ça a du faire drôle. On s’est masturbés ainsi quelques minutes, on s’est malaxé les testicules et quelques zones érogènes dont Tom avait le secret. Il s’est alors redressé et a posé sa tête un temps au niveau de mon nombril comme s’il contemplait mon sexe pendant qu’il le masturbait. Tout à coup sa langue est entrée en action, il m’a léché le bas ventre jusqu’à ce que sa bouche rencontre ma bite, m’a donné quelques coups de langues sur le bout de mon gland, m’a aspiré les testicules léchant au passage mon anus et m’a englouti goulument tout en y faisant des va et vient. Ça y est ma première pipe, quel pied !

Après quelques minutes de ce traitement, Tom s’est redressé et tel un dominateur, s’est mis à cheval sur moi, j’étais sur le dos et lui était sur les genoux de par et d’autre de mon corps inerte encore tétanisé par cette fellation. Il a collé sa queue sur la mienne, les a saisi ensemble et les a masturbé l’une contre l’autre, je dois bien avouer qu’il y avait une grosse différence de taille. Il s’est ensuite penché, a approché ses lèvres des miennes, sa langue me léchait mes lèvres avec lesquelles je me refusais à toute entrée, ma résistance fut veine et j’acceptai le baisé langoureux de Tom.

Tom se laissa aller à un balai de langue sur l’intégralité de mon corps en passant à nouveau par ma tige et remonta en me caressant avec ses mains, son doigt s’est alors égaré vers mes lèvres qu’il caressait avant de me l’introduire dans la bouche afin que je lui suce tel une bonne bite, il s’est redressé et s’est avancé quasiment sur mon torse laissant sa tige vertigineuse à quelques centimètre de ma bouche, s’est dirigé vers mon oreille et me lança un « suc my dick » ; d’un coup de bassin, son sexe s’est retrouvé en contact avec mes lèvres, je pouvais sentir l’odeur très forte de son membre, elle était si envoutante que je céda sans résistance, son gland circoncis avait un goût assez fort mais délicat, il s’est branlé dans ma bouche pendant qu’il me masturbait , on peut dire qu’entre la grosseur et la grandeur de sa tige, j’ai eu quelques fois du mal à respirer et failli à plusieurs reprise vomir, il m’a baisé la bouche à grand coup du butoirs. Il s’est ensuite quasiment assis sur mon visage pour lui lécher ses grosses testicules que j’ai gobé comme des œufs et m’a demandé de lui lécher le cul, à ma grande surprise, il transpirait de cette zone et c’est sans me faire prier que j’y introduisis ma lange tout en m’aidant de mes doigts pour lui dilater son anus, j’ai adoré sentir et gouter à son cul, de toute façon, vous avez pu vous en apercevoir en me lisant, j’aime le crade.

Il m’a demandé si je voulais aller plus loin pour connaitre ce que l’on ressent quand on s’introduit dans le corps de son partenaire. Je lui ai demandé si ça ne risquait rien, il m’a dit de ne pas m’inquiéter il ne tombera pas enceinte. Je lui ai répondu que je parlais du SIDA. Il m’a dit qu’il avait fait le test et que c’était négatif, de toute façon il s’est toujours protégé. Si c’était le cas pourquoi avait il fait le teste lui demandais je.

Il m’a juste dit qu’il avait eu plusieurs rapports non protégés dès 16 ans avec des mecs de son internat. Je lui ai donc redemandé jusqu’où il était allé, il m’a dit qu’il avait commencé par la branle, la fellation et enfin la sodomie.

Avec plusieurs mecs lui redemandais-je ? Il m’a répondu que sa réputation de petite pute avait été faite des le début de sa relation avec Sylvain et qu’il a été courtisé pendant près de 2 ans par d’autres homos. Il en a vu passer de toutes tailles, d’âges et de couleurs et m’a expliqué que lui aussi allait la nuit satisfaire quelques libidos frustrées et que nos internats étaient de véritables fabriques à homos. Il y a à peine un an, il est sorti avec des filles pour faire taire la rumeur et de fille en aiguille a aimé son hétéro sexualité mais souvent son passé et ses désirs enfuis refaisaient surface de temps en temps. Il m’a alors lancé « toi de toute façon t’es puceau alors tu ne risques pas d’être malade, laisse toi faire ». Je le laissais faire, il s’est retourné vers ma teub, me l’a à nouveau sucé en me crachant des espèces de gaviots sur le gland, il s’est redressé, s’est relevé sur ses genoux, me mit la verge à 90 degrés face à son anus et commença à y enfoncer le bout de mon gland, je sentais mon sexe le pénétrer de plus en plus, il gémissait et tout à coup il s’est enfoncé jusqu’à la garde, il s’était carrément empalé dessus et faisait des va et viens de plus en plus rapide, je n’en pouvais plus tellement que c’était bon et j’allais jouir, j’en informa Tom mais celui-ci faisait la sourde oreille et j’ai donc déchargé dans ses entrailles au moment où un grand spasme lui traversait le corps, c’était vraiment trop fort.

Il s’est retiré, s’est allongé sur mon corps, m’a à nouveau embrassé et m’a susurré à l’oreille « I fuck you ? » Je lui ai répondu qu’on pouvait toujours essayer, il m’a nettoyé la verge avec sa langue , m’a recroquevillé mes genoux sur le torse, après avoir léché mon petit trou, il y introduisit sa langue, un doigt puis deux. La petite douleur laissa place petit à petit à du plaisir.

Il m’a redemandé si j’étais prêt et me donna le conseil de pousser un peu pendant qu’il s’enfonce en moi, il me plaque les genoux contre mon torse de plus en plus fort, très vite je sens sa bite contre mon petit anneau brin, son gland force le passage et fini dans une très grande brulure à entrer, il ne bouge plus et attend que mon anus se dilate avant de me l’enfoncer entièrement, la douleur était tellement insupportable, j’avais l’impression d’avoir un manche de pioche dans le cul. Je lui ai demandé de se retiré, il l’a fait après y avoir mis 2 ou trois coup de buttoir, apparemment, lui y était bien. Je me suis excusé, il m’a dit c’est pas grave, saisi le lubrifiant qui était resté dans la poche de la tente et me caressa à nouveau l’anus avec, ça m’a soulagé mais je ne souhaitais pas remettre ça.

Il m’a dit que ce n’était pas grave, s’est mis en position de 69 et on s’est sucé, la bite, les testicules, l’anus, c’est ainsi que j’ai pu goûter à mon propre sperme qui suintait du trou de Tom, ses mouvements de bassins étaient de plus en rapides et forts, son pieu me déformait la bouche sous cette virilité et tout à coup, il a gonflé et m’a explosait dans la bouche sa fertilité épaisse et visqueuse en grande quantité, j’ai tout avalé et lui ai nettoyé le gland, je me suis mis sur lui et me suis branlé contre son visage, il voyait que j’allais venir, il alors ouvert sa bouche et je lui y ai balancé deux ou trois bonne giclée ainsi que sur le visage, il m’a embrassé et m’a dit, « tu vois, j’ai tenu ma promesse….tu n’es plus puceau » puis on s’est endormi comme une masse.

Au petit matin, je me suis réveillé avant lui et c’est à lumière du jour que j’ai vraiment découvert l’anatomie de Tom dénudée. Il était beau, bien fait de partout et son sexe avait retrouvé une taille normale mais quand même d e très bonne taille au repos.

Après avoir jeté un bref coup d’œil dehors, je suis allé pissé un coup tout nu, c’était très agréable de jouer au nudiste et très exitant. Je suis allé ensuite me trempé dans la rivière comme pour enlever ma souillure et quand je décida de sortir de l’eau, un groupe en canoe arrivait à mon niveau. Je suis sorti de l’eau sans complexe leur dévoilant ainsi mon anatomie, le groupe s’écarta en évitant de me regarder, j’ai trouvé ce moment exitant. Je me suis laissé sècher au soleil tel un lézard et je commençais à me caresser, j’ai ouvert la tente pour réveiller Tom qui dormait toujours à point fermé, et j’ai de suite été saisi par cette odeur de sexe masculin, le duvet était maculé de sperme et de matière fécale, la verge à Tom circoncise laissait apparaitre comme du lait en poudre à sa surface j’ai pas pu m’empêcher de lui entamer une petite toilette buccale, il s’est mis à bander dans ma bouche. Bien réveillé il me rendit la pareille et je lui ai dit « fuck me », il m’a mis sur le ventre puis à quatre pates, m’a enduit l’anus avec la vaseline, s’est présenté devant ma grotte et s’est introduit d’un seul coup. J’ai été surpris de ne pas avoir eu mal et j’appréciais vraiment de sentir la grosse teub de Tom en mes entrailles, il m’a limé pendant de longues minutes tout en me masturbant en même temps, le rythme s’accélérait de plus en plus, je sentais le souffle chaud haletant de Tom et nous avons jouis ensemble, j’ai vraiment pris mon pied. On s’est roulé une pelle, on s’est fait un calin et on s’est à nouveau endormi. Il devait être 14h00 quand le zip de la tente nous a réveillé et là, surprise, s’était Steph et Vanessa. Je vous laisse imaginer la scène, l’un contre l’autre, à poil, la queue encore luisante à demi bandé, l’anus bien dilaté et dégoulinant de foutre.

Les filles on de suite compris ce qui s’était passé et sont restée à nous reluquer pendant que nous faisions profil bas et tentions en vain de dissimuler nos attributs. Vanessa balança un « ça pu le sperme, vous avez du baiser toute la nuit, jamais j’aurai cru que vous étiez homos » et Steph lui répondit de suite « il sont pas homos, ils sont bi, un peu comme nous » Vanessa lui dit « a ouais s’est vrai que tu te les ais fait tous les deux , du moins un comme il faut et effectivement il à l’air d’avoir une grosse bite mais Ben se défend plutôt bien lui aussi.

« Bon on parlera de ça plus tard car tes parents vous cherchent partout, ils s’inquiètent et sont venu chez nous pour nous aider à vous retrouver. A l’arrivée, ils ont demandé à un groupe de canoë s’ils avaient vu quelqu’un avec une tente sur le parcours, le moniteur qui était en fait la personne qui vous a secouru hier les a rassuré en leur disant qu’il en avait vu un de vous deux ce matin et que celui-ci se baignait nu dans la rivière. Quand on a appris ça, poursuit Vanessa, on a eu l’idée de vous rejoindre par la route en vélo. »

Tom, maladroitement a essayé d’expliquer la situation en expliquant aux filles qu’il ne s’était rien passé de grave entre lui et moi, juste une petite masturbation mutuelle car on pensait énormément à elles hier soir et qu’on aurait préféré le faire avec elles. Vanessa qui n’avait pas froid aux yeux lança ça vous dit un plan à quatre, on était tout deux open, les filles aussi. Elles se sont déshabillées, respectivement chacune d’elle se sont mis entre nos jambes et se sont mis à nous pomper, Vanessa s’occupait de moi et Steph de Tom, je voyais le regard salace que Vanessa lançait en direction de la verge de Tom, elle s’est relevée et tout en me masturbant s’est penchée vers la verge de Tom et commença à se disputer le gland avec Steph, de temps en temps leurs langues se mélangeaient, je les observais très excité, Steph s’en est aperçu et ma dit de me rapprocher et m’a roulée une pelle, je pouvais sentir le gout de la bite à Tom, elle m’a lancée un regard salasse et m’a dit « suce le toi aussi » je me suis exécuté sans me laisser prier , nos trois langues se baladaient sur la verge à Tom, il était aux anges, il nous a dit d’arrêter car ça commençait à être chaud pour gérer son éjaculation imminente.

Il s’est redressé, Steph lui a demandé de Vanessa pendant que j’allais m’occuper d’elle. C’est ainsi que pour la première fois de mon existence j’ai goûté à la cyprine. On s’est léché, embrassé, masturbé. De son côté Tom s’est très vite introduit en Vanessa, je pouvais voir sa queue entrer et sortir, car mon visage était à quelques centimètre de la scène, Vanessa se tortillait dans tous les sens mais eu quand même un moment de lucidité quand elle a dit à Tom de se retirer et de mettre une capote. Il farfouilla dans la poche interne de la tente en sorti deux et m’en passa un, c’est Vanessa qui nous les a mis avec sa bouche. A l’évidence elle a eu plus de facilité à me le mettre qu’à Tom car ses préservatifs XL étaient beaucoup trop grands pour moi. Tom et Vanessa se sont remis à baiser, il la limait avec beaucoup de vigueur. Stéphanie et moi , on s’y est mis à notre tour, je me suis introduit en elle, c’était chaud, glissant et très agréable, j’étais moins serré que dans l’anus à Tom.

Le seul point qui nous dérangeait sérieusement, c’était ce préservatif trop grand alors Steph m’a demandé de l’enlever en me disant qu’elle prenait la pilule. Une fois enlevée, je me suis à nouveau introduit en elle, les sensations étaient décuplées. J’ai pris exemple sur Tom et me suis mis à imprimer son rythme et le plagier sur les positions qu’il employait avec Vanessa. Les deux filles côtes à côtes se roulaient des pelles pendant qu’on les limait.

La tente était remplie d’odeur, de sueur, de liquide séminale et de gémissement en tout genre. Steph a souhaitée changer de partenaire ce qu’on a fait. Vanessa était beaucoup plus élargie que mon ex, Tom était passé par là. Quand à Stéphanie, mécontente de lécher un bout de plastique, a retiré le préservatif de Tom et par la suite elle lui a demandé de la prendre par derrière. Les filles prenaient plus leur pied avec Tom que moi au vu de leur gémissements et cris. Vanessa s’est alors rapprochée de l’entre jambe de Steph et a commencé à lécher sa chatte pendant que Tom la baisait. C’est tout naturellement que je me suis levé et positionné devant la bouche de Steph pour qu’elle me suce entre deux pilonnages.

Au bout de quelques secondes, de chaque côté on sentait qu’on allait venir alors on s’est séparés, les filles se sont mis ensembles en 69, on les regardait en se caressant, Steph s’est arrêté un instant et m’a demandé de prendre Tom. Une fois de plus je me suis exécuté tout en le masturbant et on a tous jouis quasiment en même temps.

On s’est rhabillés, nos affaires étaient sèches, on a plié le matos et on est repartis en canoë, les filles nous attendaient à l’arrivée et nous ont raccompagné jusqu’à la maison où nos parents étaient pressés de nous revoir et de recevoir des explications sur nos déboire en canoë.

Il restait encore 5 jours avant que Tom ne parte, je sortais avec Vanessa, Tom avec Stephanie, il n’y a eu plus aucun rapports sexuels hétéros pendant ces quelques jours mais avec Tom nous avons dormi dans le même lit et avons continué nos ébats qui étaient si virils que mes parents même s’ils ont fait semblant de ne pas savoir n’on pu que deviner se qui se passait derrière la cloison.

Tom parti, j’ai quitté Vanessa pour Stéphanie, il m’arrive très souvent de penser à lui et me masturbe fréquemment dans un certain duvet que j’ai laissé en état. Nos contacts MSN ont continué pendant près d’un an avec quelques Cam très chaude et il n’était pas rare que Tom partage en direct ses ébats homos ou hétéros en direct.

Stéphanie a fini par me quitter à nouveau pour un jeune rebeu qui la comblait dans tous les sens du terme apparemment et Vanessa passait de temps en temps me voir par pures soucis hygiéniques.

Au niveau des mecs, je ne me dis pas homo mais je ne crache pas sur une bonne bite qui se présente à moi au détours d’un chiotte publique ou d’une aire de repos.

Diffuse en direct !
Regarder son live