Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 48 185 fois
  • 204 J'aime
  • 5 Commentaires

je couche discrètement avec des matures

Chapitre 1

1° PARTIE

Hétéro

Je voulais vous faire part d’une aventure qui m’est arrivée au mois d’octobre 2017... J’habite une grande ville de l’ouest de la France depuis maintenant presque 30 ans, et dans mon quartier - que j’ai vu évoluer - on se connaît un peu (plus ou moins...) J’ai 57 ans, physique quelconque, marié, et apprécié dans nos relations de voisinage... Non loin de chez nous habitent un couple de retraités avec lequel nous entretenons des relations cordiales, toujours prêts à discuter et d’une nature simple; nous étions déjà allés une ou deux fois chez eux prendre un apéritif... sans plus !

Lui se nomme Jean-Claude (74 ans) bon vivant et bricoleur. Elle, Jocelyne (69ans), petite, bien grassouillette, cheveux légèrement grisonnants et permanentés... ni moche ni belle.

Un jour, suite à leur demande d’aide de traduction d’une lettre en anglais (ils ne parlaient pas un traitre mot de la langue de Shakespeare...), je me suis rendu chez eux en tout début d’après-midi. Jocelyne était seule, son mari étant parti depuis quelques heures pour une longue partie de pêche avec des amis à lui, dans la campagne à 35 kms d’ici...

Elle me fit rentrer chez eux et m’assoir dans la cuisine où j’ai commencé à leur traduire le document. Une fois terminé, elle m’offrit un café et proposa de me montrer un vieil album de photos des années 70. Je pus ainsi l’apercevoir en maillot quand elle se prélassait sur une plage avec de la famille à elle. Un moment après, elle me dit:


— Ahhh il y a longtemps... nostalgie... j’étais pas mal à cette époque-là...!

— Mais-lui répondis-je... tu l’es encore voyons... et bien conservée...!

— Ohhh arrêtes me dit-elle... tu me flattes là... mais ça fait plaisir d’entendre qu’on n’est pas indifférente...!


J’avais bien remarqué qu’elle s’était rapprochée de moi pendant ce temps-là, mais je n’y avais pas prêté grande attention... je la voyais maintenant qui me regardait dans les yeux avec un air troublé. Je ne sais pas ce qu’il lui a pris, mais elle a posé sa main sur la mienne ! Je n’ai esquivé aucunement cette marque, bien au contraire, je luis ai pris son autre main, et me suis encore rapproché d’elle, à quelques centimètres de son visage...

A peine le temps de comprendre, qu’elle me déposait un baiser sur ma bouche ! Mon sang ne fit qu’un tour... je lui rendis fougueusement son baiser, et nos langues se mélangèrent pour une longue étreinte.

J’étais un peu abasourdi, il faut le reconnaitre, mais après tout... on ne vit qu’une fois pensais-je...

Elle se leva et me dit de la suivre à l’étage. J’avais devant moi cette mamie plantureuse au large fessier qui montait les marches, et moi juste derrière elle...

Arrivés sur place nous entrâmes dans une des chambres d’amis (la maison étant grande pour eux deux...)


Là, elle m’embrassa de nouveau, nous nous caressâmes le cou, les épaules, le haut du dos à travers nos vêtements. Puis elle se dirigea vers la salle de bain, me laissant seul dans la chambre... Elle me dit : "vas-y, mets-toi à l’aise... moi, je reviens dans trois/quatre mn..."

Ni une, ni deux j’ai commencé à me déshabiller, ôtant un à un mes vêtements pour fini en slip. Je m’assis dans un des fauteuils de la chambre, et l’attendis. Effectivement, elle revint, uniquement vêtue d’un soutien-gorge, ainsi que d’une culotte couleur beige...

Je pus me rendre compte de ses "formes" de femme mature et épanouie... ses seins avaient l’air lourds, ses bras forts, des bourrelets à l’abdomen, mais surtout ce qui me frappait et suscitait ma curiosité, c’était ses hanches larges, ses grosses cuisses, ainsi que son imposant fessier...!

Tout ceci ne demandait qu’à être à l’air libre, et peloté, malaxé, pour notre plus grand bonheur respectif...

Elle s’avança vers moi lentement. Je pus apercevoir des touffes de poils pubiens qui dépassaient de sa culotte... (Cela a eu le don de m’exciter).

Nous nous sommes enlacés, debout, en de longues caresses sensuelles... je pus aussi apercevoir que ses aisselles étaient naturelles. HMMMMMM...


J’adore les femmes à forte pilosité... j’allais être servi !!

Je sentais mon slip se gonfler petit à petit... je lui dégrafais son soutien-gorge, libérant une belle paire de seins lourds, aux aréoles brunes, petits tétons durs prêts à être suçotés, titillés...!

D’une main leste, elle vint me toucher mon début d’érection, tout en essayant maladroitement de me baisser mon slip... je finis par l’ôter moi-même... ; elle fit de même avec sa culotte beige. Là, j’ai pu vraiment m’apercevoir qu’une femme mure dans toute se nudité, est vraiment désirable...!

Son pubis était très fourni... L’histoire était lancée, il fallait aller jusqu’au bout...!

Elle m’entraina sur le lit sans le défaire, nous nous allongeâmes et continuâmes de nous embrasser, peloter, simplement, sans fioritures...

Tandis que nos langues s’entremêlaient, je plongeai ma main dans son bas-ventre,à travers sa toison pubienne pour commencer à l’exciter avec mon doigt. J’écartais ses lèvres un peu charnues et tout en trouvant son clitoris, je me mis à la fourrager en règle.!Elle commençait à mouiller, son désir montait sous mes caresses.


De son côté, elle me frôlait le pénis, et me pétrissait les testicules bien remplis...

Mon sexe n’était pas celui d’un Apollon (14,5cm, sur quatre centimètres diamètre) mais il était bien épais, et surtout possédait un gros gland, apte à donner du plaisir. Elle le prit en bouche rapidement avant que je ne lui entame un cunnilingus magistral... ma tête enfouie entre ses grosses cuisses, léchant avec excitation cette chatte offerte. Son plaisir montait crescendo, elle commençait à haleter, sons souffle devenait court. J’ai redoublé d’ardeur à lui lécher son sexe maintenant bien humide. Je sentais qu’elle allait bientôt venir; elle me lâcha : "OHHHH, OUIIIIII... c’est bon, c’est bon, il y a longtemps que j’en avais envie... fais-moi jouir... OUIIIIII...!!!!

C’est alors qu’une série de spasmes l’emporta dans une jouissance rageuse... Elle jura quelques mots crus, et retomba lascive sur le lit.

J’apercevais mon pénis bien tendu et surtout mon gland déjà bien violacé par l’excitation!

Reprenant ses esprits, elle me dit à l’oreille:


— Viens en moi mon chéri, tu vas me posséder et m’ensemencer, hein...??? Vas-y, viens...!


Ne pouvant plus attendre, je me plaçais face à elle, lui écarta bien largement ses très grosses cuisses, et m’allongea sur elle. Comme ma verge tâtonnait dans son pubis, elle la saisit et la plaça devant l’entrée de son vagin; je n’eus aucun mal à la pénétrer tellement elle était lubrifiée...!!


— AHHH OUI... OHH que c’est bon de te sentir en moi... Tu sais mon mari ne me touche plus depuis un certain temps, mais là... je revis...!!


(Elle avait bien eu fin2016 une relation sans lendemain avec un livreur de chez SUPER-U, mais bon... cela ne lui a pas laissé un souvenir impérissable: son partenaire ayant trop vite joui en elle!)

Je lui faisais l’amour dignement depuis facilement 20 minutes, alternant les va-et viens rapides, et lents, histoire de ne pas exploser trop tôt...

Après encore cinq bonnes minutes à la pistonner ainsi, j’ai senti le plaisir monter et m’envahir...

Je lui ai dit que j’allais jouir, elle me répondit:


— OUIII... viens jouir en moi, viens m’ensemencer de ta liqueur...!


C’est alors que soudainement je lui envoyai six belles giclées de sperme chaud et épais au fond de son vagin dans des grognements à moitié obscènes...!

Je vous raconterai la suite de mon aventure très bientôt, quand j’aurai un peu de temps à consacrer à ce récit...! à bientôt donc...

Diffuse en direct !
Regarder son live