Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 1 846 fois
  • 0 J'aime
  • 0 Commentaire

Ma cousine Amel

Chapitre 1

Divers

Ma cousine Amel, ouf... par quoi commencé, ah voilà, ma cousine travaille avec moi, même service, je me suis jamais permis de la voir plus qu’elle ne l’es : cousine et que j’apprécie autant qu’amie mais voilà qu’un bon matin, je me réveille, pyjama, complètement mouillé avec une sensation de bien être, j’ai rêvé d’elle, mon rêve était d’une t’elle ardeur que j’ai toujours le sexe en érection, je sent toujours ces lèvres serrés sur mon gland, dix minutes le temps de me remettre de mon rêve, j’ai pris une douche et je me dirige vers le boulot, comme d’habitude j’arrive en retard au bureau, elle était là souriante, comme d’habitude je lui fait une bise et là une vague d’émotion m’envahie, son odeur, sa peau...mes sens complètement bouleversés, je la revois suçons mon membre humm... ça langue, elle était merveilleuse, mon cour bâti la chamaille, le désire m’envahie, mes jambes me lâche, je ne pouvais m’empêcher de la désiré.


J’ai passé ma soirée à revivre ce rêve, j’ai savouré chaque seconde et je me suis même mis à l’imaginé toute nue, chaque ligne de son corps, ses seins, ses tétons bien visible avec le maillon qu’elle porté, je la désiré tellement que je me suis mis à me masturbé, j’ai eu cinq orgasme.


Au matin, au bureau, pour ma première fois, j’évite de lui faire la bise, faute de quoi je suis presser que j’ai un travail avec le directeur.


Durant la journée, j’évite son contact, même son regard, je n’ai pas cessé d’avoir des remords, je l’apprécier beaucoup déjà autant qu’amie en plus cousine alors là...


Mais mon désire m’envahie, je la désirer tant, je ne vois en elle que ma soif, que d’ailleurs je ne comprenais pas, le faite d’être en contact avec elle, une simple odeur d’elle réveiller en moi ce désire intense, et je commence a rêvé. Je me disais que je pourrais lui faire l’amour toute la journée, j me connais pas avec tant de brutalité, je voulais la possédé.


Viens voir toutes ces superbes latines, des chattes rasées, des gros seins, des godes, des culs

Mais je n’ai pas le choix, je subi mes fantasmes en silence, moi qui suit du genre direct, même peut-être un peu trop direct, j’ai aucune gêne a parlé de nudité avec une femme, je pense que le fait d’être sincère et sans aucune ambiguïté ni gêne.


Surtout avec les personnes qu’on apprécie est une manière de prouvais son respecté à la personne a son intellect... ce mettre nu là, quoi de plus respectueux ou appréciant.


L’air de rien, moi qui ne comprenais rien, j’essaie d’éviter son regard, de peur qu’elle ne lise dans mes pensées.


Je ne pouvais faire grand chose, le titre de cousin, mon amitié, m’empêché de l’abordé, de la prendre dans les bras, malheureusement a chaque fois qu’on se voyait, sans me rendre compte, je la possédé, je flirté avec elle, dans chaque parole, chaque mot. Et moi j’apprécier son approche que je comprenais hésitante, bien-sur notre éducation... sans vous faire de leçon.


J’ai rêvé d’elle mainte fois, entrain de lui faire l’amour, de la baiser carrément, mes fantasmes les plus enfouis surgisse rien que de pensé à elle, ces rondeurs Humm...

Diffuse en direct !
Regarder son live