Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 96 399 fois
  • 120 J'aime
  • 0 Commentaire

Ma cousine et moi

Chapitre 1

Hétéro

Il etait quatre heures de l’apres midi et toute la famille venait partir pour la plage, sauf ma cousine et moi. Ma cousine faisait la sieste dans la chambre d’amis, tandis que je bouquinais dans le salon.


Depuis son arrivee je ne savais plus trop ou j’en etais. C’etait la premiere fois que je revoyais ma cousine depuis cinq ans. Elle avait dix huit ans tout juste et ne ressemblait pas du tout a l’enfant que j’avais connu jadis. Elle etait naturellement sexy, j’avais beau me raisonner il m’etait impossible de rester insensible. Elle avait des jambes sublimes, une poitrine bien proportionnée et surtout un cul fait pour l’amour, avec de belles fesses rebondies qui m’excitaient des qu’elle se mettait en maillot.


Cet apres midi la, tout a commence lorsque j’ai decide d’aller prendre une douche. Tandis que je trainais sous le jet, mon regard se posa par hasard sur la porte de la salle de bain, et j’eus la nette impression que quelqu’un collait son oeil derriere la serrure. Je fis mine de rien, avant de sortir de l’eau et de me rapprocher pour verifier... je ne m’etais pas trompe, ma cousine me matait silencieusement. Apres m’etre seche, j’ouvris la porte brutalement, et ma cousine se retrouva courbee, le nez plante devant mon sexe deja a demi bandant, a cause de l’excitation provoquee par cette situation insolite. Elle se recula, rouge comme une tomate. Elle balbutia un ’Excuse moi, je suis desolee’, avant de retourner dans sa chambre. Je decidai de la suivre, avec l’assurance d’etre en position de force, tellement elle semblait impressionnee par le spectacle de mon sexe ehibe sans aucune gene.


’Ce n’est pas grave. mais j’aimerais que tu te deshabilles aussi devant moi, tu me dois bien ca!’


— ’... non je peux pas, je.. je peux te montrer mes seins mais pas plus’


— ’okay, mais alors tu enleves tout sauf ta culotte’


Elle tremblait d’emotion, c’etait marrant a voir. Sans doute c’etait la premiere fois qu’elle voyait un mec nu devant elle, elle devait etre pucelle comme une bonne soeur, ce qui je l’avoue avait tendance a augmenter mon excitation.


Elle quitta ses nu-pieds, puis sa jupe longue. Elle avait une culotte bleu clair en coton, avec une petite souris rose dessus, et quelques poils bruns debordaient sur les cotes.


Elle ota son body, puis se tourna pour quitter son soutien-gorge. Je pus mater son cul, et imaginer le plaisir que je pourrais ressentir si je pouvais baisser sa culotte et enfoncer mon chybre dans ses chairs jeunes et tendres.


Elle se tourna, ses mamelons etait roses, la marque du bronzage semblait artificielle tellement ses seins etaient blancs. Je bandais completement maintenant, et je vis ses yeux se fixer sur mon sexe, comme si elle etait hypnoptisée.


’Enleve ta culotte aussi!’


-’non, je ne veux pas, je...’


-’S’il te plait, tourne toi et baisse la juste pour me montre tes tes fesses, juste quelques secondes’


Elle hésita puis se tourna. Elle posa delicatement ses petits doigts sur la couture de sa culotte et la baissa doucement, en penchant aussi la tete comme si elle etait resignée, obligée d’accepter ce que je lui demandais.


En voyant ses fesses je sus que j’allais la baiser, maintenant, tout de suite.


’Reste un peu comme ca, s’il te plait’ lui dis-je. Je fis un pas vers elle , puis deux. Puis elle se tourna et remonta sa culotte. Mais c’etait trop tard, j’etais a quelques centimetres d’elle, et je sentais qu’elle ne pouvait plus controler l’envie de s’abandonner a moi.


je la pris par les hanches et la serrai contre moi, mon sexe touchant son bas ventre. Sa langue toucha la mienne et je sentis son souffle trahissant une respiration accelerée. j’enfouis alors ma main dans sa culotte, sur sa touffe qui comme je l’avais prevu etait deja moite. Elle gemit et fit mine de se reculer ’non, je...’, mais mes baisers fougeux sur son cou et son visage l’empecherent d’en dire plus. je decendis progressivement pour baiser ses mamelons, puis son ventre, avant de lui oter sa culotte, sans aucune resistance de sa part.


Sa chatte brune etait petite mais bien touffue, mouillée par ses jus intimes. Je m’allongeai sur le lit en la tenant par le bras.


’Assieds toi sur moi, doucement’.


Elle monta sur moi, tandis que d’une main je tenais mon sexe. Elle se posa doucement dessus, pour qu’il entre completement entre ses cuisses douces. Elle ne mis pas dix ans a comprendre comment ca fonctionnait, et se balanca d’avant en arriere avec une energie hallucinante. Ses seins bougeaient de haut en bas et j’avais les yeux fixés sur sa touffe remplie par mon sexe dur comme fer. Ses cheveux ebouriffés cachaient partielement son visage, et j’entendais ses gemissements tres courts et irreguliers.


De temps en temps elle se baissait, pour que nos langues se melangent, et le plaisir de l’entendre gemir alors que je je l’embrassait fougueusement etait total.


Elle accelera ses va et vient, et jouit de toute ses forces, en criant presque. Puis elle arreta ses va et vient, comme epuisee, et me balanca un ’je t’aime’ qui dans ce contexte n’avait aucune signification. ’tu as joui avant moi’, lui dis-je.


J’etais un peu frustre, elle a ma grande surprise elle comprit et pris l’initiative. elle s’agenouilla sur le lit, a cote de moi, et saisit sans un mot mon sexe entre ses mains. Puis elle se courba pour baiser et lecher le bout, avant de l’engloutir dans sa bouche. Son visage etait encore tendre, doux, elle avait garde le charme de l’adolescence. Tres vite je sentis la jouissance arriver, trop vite pour que je puisse controler mon ejaculation; J’expulsai mon sperme sans retenue dans sa bouche, sur ses levres et son visage angelique. Elle se redressa et me sourit naivement, le visage plein de sperme.

Diffuse en direct !
Regarder son live